Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
nadoptepaslebouddhisme.com

histoires de cul, de fric, de viol et pas un adepte bouddhiste pour dénoncer ...

30 Octobre 2013 , Rédigé par L'auteur Publié dans #impostures bouddhistes, #sexe & bouddhiste, #temple mille bouddha

... mon interprétation délicieusement subjective

 

Je les trouve vraiment fantastiques ces adeptes bouddhistes

Je trouve cette philosophie bouddhiste désopillante

Je trouve cette sangha super maligne

Je trouve ces préceptes extraordinairement évolués

 

Nous sommes en présence d'être supra normaux, qui nous conduisent vers l'éveil.

Mais non, ils sont tous derrière leurs nobles vérités. Cela ne sert à rien de vouloir dénoncer ou critiquer, voire même simplement de débattre ...

ils sont tous décérébrés, avec des dominants décérébrés et des adeptes amorphes. 

Plus les ficelles des histoires de déités, de réincarnation, de dématérialisation de scientisme sont grosses, plus les adeptes sont accros.

Je vais reprendre les 39 commentaires précédents et me permettre de me moquer. Quand je pense que dès que je dis un truc sur le bouddhisme on me prend pour un agité mental en pleine dépression alors qu'ils ou elles gobent les impostures intellectuelles distillées par la sangha sans aucune retenue.

Mélange de sorcellerie, d'ésotérisme, de cul tantrique, de fric et pouvoir féodaux, voilà la recette du contrôle des masses. Messieurs de la NSA, voilà un système simple et économique, pas besoin de super technologie pour contrôler les esprits, juste une clochette et un banc de méditation.

  • Tu veux que je te conduise vers l'éveil ?
  • Oh oui maître vénéré de la grande vacuité !
  • alors lis, écoute ce que je te dis et tu trouveras ta véritable identité

dommage que la réincarnation ne marche pas pour les musiciens, Mozart version tibet ça aurait pu le faire ...

Mes commentaires débiles

 

source, commentaires avril 2011 - mars 2013
http://www.paldenshangpa.net/fr/2011/04/le-coeur-brise-en-bourgogne/#comment-719

 

  1. Lysiane
    Cela fait un certain temps que je me plonge dans le dharma, sans réellement parvenir à rejoindre une sangha … car m’approchant de l’une ou l’autre, je me rends compte un peu du genre de comportement dont tu parles aujourd’hui sur ton blog et dont j’ai été “victime” il y a peu …

    si vous avez été victime alors ayez le courage d'être claire et précise. Les ... ne sont pas une défense !
     
  2. Hermine
    Depuis plusieurs années je me suis éloignée des centres bouddhistes, des lamas et des enseignements. Je ne retrouvais plus cet amour qui anime le bouddhisme, mais plutôt une “mode” ou même parfois une “machine à fric”.

    il n'y a jamais eu d'amour entre maître et adepte ! sauf peut être du sexe pur bestial façon viol comme le dit kalu rinpoché
     
  3. Tsé
    J’y suis resté 4 ans, de merveilleuses années !!! C’était le tout début de KAGYU LING, on était bien loin du dharma business à cette époque, on n’aurait même pas pu l’imaginer !!
    (et oui, les “anciens” sont toujours là !!!)

    il était facile de l'imaginer mais vous recherchiez un gourou à tout prix, quelqu'en soit le prix de la perte de votre esprit critique

     
  4. karma sherab
    Tous ceux qui abusent de leur pouvoir et de leur autorité finiront par subir la souffrance qu’ils ont engendrée chez les autres. L’exploiteur devient toujours l’exploité et ainsi la roue du samsara peut continuer à tourner (…) Bien sûr, comme vous le savez, quoiqu’il arrive, rien n’arrive vraiment et tout ce cauchemar pseudo spirituel finira un jour par se dissoudra dans l’ultime Eveil qui seul Est Réel.

    si l'on applique vos dires, finalement les exploiteurs qu'étaient les dalaï lama qui se sont faits assassinés ou virés par les chinois font partie de la roue du samsara qui peut continuer à tourner
     
  5. Guelek Dorje
    La dérive en occident est tellement importante, que cela en devient presque une insulte pour tous les monastères en Inde, au Sikkim, au Népal, qui manquent cruellement de moyens pour subvenir ne serait-ce qu’au quotidien des moines et des nonnes. Ni l’argent, ni le pouvoir ne sont les enseignements de Bouddha.

    Quelles dérives ? les comportements des lamas, des moines, d'un dalaï lama milliardaire, ces mêmes gens qui régnaient en seigneurs au Tibet et qui font la Loi au Bhoutan ?
     
  6. Corinne Sachoux
    Le Dharma a trouvé en Vous le diamant qui va purifier les souillures de ce centre. Kagyu Ling nous brise tous le coeur cher Kalu. De voir un si bel endroit de Paix sans étincelle d’Amour fait mal.

    le Messie serait-il de retour ? J'ai déjà retrouvé la Vierge Marie réincarnée dans Kondro Rinpoché, ou est joseph ?
     
  7. Marie-France
    Je comprends votre tristesse Rimpoché. Le coeur triste, je l’ai eu souvent en voyant des centres dirigés par quelques-uns qui ne cherchent qu’à accroître un capital immobilier leurs richesses matérielles, leur renommée, et leur pouvoir sur autrui.

    accroîtrre un capital immobilier ? mais de qui se moque t-on, c'est exactement la préoccupation du dalaï lama pendant ses neuf ans de pouvoir tibétain, c'était plus facile qu'abolir le servage. En visitant vos monastères, ces derniers puent le fric et le pouvoir.
     
  8. Dominique Riou
    C’est vrai Vénérable Kalu, j’ai moi-même expérimenté ces déceptions car j’ai été présidente d’un centre du Dharma. Beaucoup de personnes pensent être meilleures quand ils écoutent les enseignements et dès qu’ils sont sortis des centres continuent exactement comme avant (…) Les vrais bouddhistes ne sont pas toujours dans les centres

    les "vrais", donc vous admettez qu'il y a des "faux" ... des noms !

     
  9. Lysiane
    Merci Dominique de pointer le doigt sur le luxe que présente un séjour dans un centre du Dharma, c’est quelque chose d’important à dire à Kalou, peut-être n’en est-il pas conscient …

    il serait préférable de vous rechercher dans la peinture ou la musique plutôt que de vous faire voler votre argent dans des pseudos méditations, qui de surcroît vous détruisent le cerveau
     
  10. Dominique Riou
    Certains bouddhistes disent “si tu n’as pas l’argent pour venir dans un centre c’est que tu n’as pas le karma” j’aimerai savoir ce que Kalu Rinpoché en pense et si c’est vrai je m’incline

    et vous, vous n'êtes pas capable d'avoir votre propre opinion au regard de toute cette débauche de luxe ostentatoire ?
     
  11. Karma Péma Dreulma
    Effectivement ” CERTAINS” bouddhistes le disent (…) Dans ces moments délicats et si difficiles afin d’éviter le jugement, comment ne pas penser aux personnes encore peu aguerries à la méditation et à une fine perception de ce que sont les trois joyaux, alors même qu’ils viennent de prendre “refuge” dans une totale confiance !

    les trois joyaux sont éveil, droiture, pureté ... personnellement je n'ai vu que les trois poisons ... ignorance, intolérance, avidité ... vous voulez que je rattache ces termes à vos actions et celles des maîtres
     
  12. Jeremy
    Ma famille et moi-même sommes profondément attristés par cette situation dont on pourrait presque rire tellement elle est incroyable

    il faudrait plutôt être attristé de cette omerta des adeptes
     
  13. Jean-Marie
    Je suis dans la Dharma depuis plus de 10 ans et je fréquente régulièrement Kagyu Ling,

    que de choses peut-on faire en dix ans, qu'avez vous accompli ?
     
  14. larroche clemence
    Mais sachez que je déplore le mercantilisme de certains lamas. Ceci est de plus en plus apparent.

    aveugle, voilà le terme qui vous caractérise, vous êtes aveugle
     
  15. Maitrot Gilles
    Je suis resté fidèle au-delà des ignominies qu’a subit toute ma famille, depuis que nous nous sommes rencontrés, c’était en février 1983 !
    Avant-hier j’ai pratiqué la “sadhana” de Milà-djé, dont nous avons reçu transmissions des “wang”, “loung” et “tri” des Trois-Racines en novembre 1984… le temps a passé, j’ai 58 ans aujourd’hui, ma santé c’est très amoindrie, je suis ruiné économiquement, sans le sou, (…) Virer “les marchands du temple”, ne sera pas une mince affaire !

    j'ai 56 ans et ce n'est pas vos croyances malsaines qui me donnent la force de vous combattre, c'est mon humanité. Vos croyances ne vous ont manifestement pas aidé ! erreur de jugement !
     
  16. Karma Thoubten Paljor
    Je suis en totale dévotion devant mon Lama et pour votre incarnation mais les doutes restent là.
    Étudier la Dharma devient finalement tellement mercantile … Mon Lama qui est de la lignée Karma Kagyu et Shangpa Kagyu ne voit tellement pas de bon centre de retraite en Europe qu’il m’a proposé finalement de faire me retraite dans son jardin.

    La plus grande dévotion ne saurait empêcher que les affaires soient les affaires ...                                                            
    Ch De Gaulle

     
  17. Christine
    moi j’ai fait une retraite … de 7 jours dans le maquis corse (…) l’utilité d’un centre ; nous donner les moyens de pratiquer partout (…) pas seulement dans ce temple là, au milieu de plein de monde.

    il paraît même que certaines partent trois ans là-bas faire une retraite pour faire les corvées des lamas  (témoignage)
     
  18. Magnée J
    Malheureusement, les marchands du ” Temple” ne se limitent pas à la France…
    Et l‘avoir Financier est devenu un véritable passeport …
    Les ”pieds nus” ne peuvent que se limiter à des visites guidées ! Triste réalité… Les étudiants du “Dharma” qui dans ce cadre, qui ont revendiqués une rectification, ont été écrasés sans scrupules au nom de la théocratie !!!

    et vous restez croyant, fidèle à la théocratie, vous avez bien annihilé votre personnalité
    finalement ils ont bien raison de profiter de votre crédulité ... puisque ça marche

     
  19. sonam rinchen
    J'ai été moine et ai fait la 3e retraite à kagyu ling en 1984
    je pense que votre action est juste et salutaire et ce nettoyage aurait pu se faire 20 ans avant. C’est pour cela que nous avions quitté kagyu ling, car le lama dirigeant le centre s’était détourné des enseignements du bouddha et des directives de kalou rinpoche.

    putain, vous saviez depuis 20 ans, on appelle ça "non assistance à personne en état de faiblesse"
     
  20. Maitrot Gille
    Oui, seulement voilà, K. Kalou était bien âgé, et a été sans doute été “débordé”… rappelez-vous les conditions de la fin des retraites fin automne 87 ! Après tout est devenu encore plus difficile avec la douloureuse succession de la Kamtsang-Kagyu, qui n’a fait que tout aggraver et pas qu’à Plaige

    et vous restez croyant, fidèle à la théocratie, vous avez bien annihilé votre personnalité
     

  21. Odile
    Je suis désolée d’apprendre ce qui se passe à Kaguy Ling. Malheureusement j’ai également constaté dans d’autres centres que le Dharma n’était pas respecté

    ah ça c'est un scoop ! tout le monde est au courant mais le mot d'ordre est Omerta !
     
  22. Roger

    Dans votre dernière incarnation, vous êtes venu pour la 1ère fois en Dordogne, à Dhagpo Kagyu Ling, centre européen du Gyalwa Karmapa, en octobre1980, et j’ai pris refuge avec vous (…) En 2010, à Montpellier, je vous ai rencontré à nouveau et pour la 1ère fois dans votre nouvelle incarnation, après tant d’années d’absences (…) Et je me suis retrouvé, par pure coïncidence, dans un des centres de retraite. J’ai été très touché de voir dans quel état il se trouvait… (…) Mais il y a de l’espoir, car il subsiste encore des disciples qui ont gardé au fond de leur coeur la flamme de l’Eveil que vous avez allumé et qui ont besoin de vous pour que cette lumière intérieure et profonde se développe encore et encore (…)
    Vous êtes notre Unique Refuge et nous avons besoin de Vous !

    ôtez moi d'un doute, vous attendez que l'esprit numéro 14 de Kalu réalise ce qu'il n'a pas pu faire en étant la réincarnation numéro 13, 12, 11, ... finalement, il n'y a que les mauvais qui reviennent ou je me trompe ?
     
  23. Manniette Dominique
    le problème dans les centres de dharma, c’est que certaines personnes sont accros au pouvoir et à un certain luxe, à l’argent, mais ce n’est que le reflet de l’époque actuelle. Ils n’en peuvent rien, cela s’insinue dans leurs veines comme une drogue dure, de l’héroïne. Ces poisons corrompent leurs esprits.

    parce que vous croyez que vos maîtres étaient différents dans leurs monastères au Tibet, qu'ils vivaient en parfaite harmonie avec le peuple. A voir les anciennes photos des "congés payés" au Tibet, on ressent la l'immense joie des serfs.
     
  24. Maitrot Gilles
    lorsqu’il faisait sa retraite de fin 84 à fin 87 à Plaige. L’addiction de certains responsables tombés dans le panneau de l’argent facile en occident, du son “luxe” aisément accessible, l’attirance des milles illusions du paraître dans la société, décrite dans la tradition

    idem que mariette
     
  25. Djinpa gyamtso
    J’étais résident à Plaige depuis 1985 et ai reçu du 1er kalou Rinpotché les voeux mineurs de moine. Je devais intégrer la retraite de 1989. J’ai entre temps eu la “chance” d’être nommé comptable du centre fin 86 jusqu’à mon départ en septembre 87. Je dis la chance car j’ai pu alors comprendre où se situaient les préoccupations réelles des lamas de Kagyu-Ling. J’ai décidé alors d’écouter mes aspirations profondes en quittant le centre. (…) J’ai trouvé quelques années plus tard mon chemin en suivant les enseignements des moines de forêt du theravada (…) j’ai trouvé très sain dans la pratique de ces moines de forêt … Simplement, cette petite communauté de renonçants (très minoritaire au sein du theravada) a continué au fil des siècles à respecter scrupuleusement le précepte qui consiste à vivre simplement, en ne possédant rien en propre, en se nourrissant de ce que les fidèles laïcs leur donnent …

    voilà un comptable qui a compris le système financier des monastères et qui ne dit rien, vous connaissez la Direction des impôts, vous connaissez la Mivilude ? ou vous fermez votre g.... ?
     
  26. privié
    J’ai foi dans le dharma, mais je me suis éloignée des centres m’abstenant de juger qui que ce soit. J’ai reçu des enseignements très profonds par ces mêmes lamas qui ne sont pas des Dieux comme nous l’aurions peut-être souhaité. Nous, occidentaux, avons notre part de responsabilités par la façon aveugle dont nous avons adulé ces lamas qui étaient porteurs d’un dharma vivant.
    Illusions- désillusions…..

    merci de ne pas mettre tous les occidentaux dans votre panier, je ne fais pas partie de votre délire mystico moyenâgeux

     
  27. véronique says
    Balayer devant sa porte, voilà par où il faut commencer en vérité !
    Nous occidentaux sommes d’une grande crédulité et confondons dévotion et attachement. Nous brûlons ensuite ce que nous avons adoré car l’adoration est mauvaise conseillère.

    vu le nombre de statues de bouddha dans les temples et monastères, vous êtes plutôt mal placée pour les conseils sur l'adoration
     
  28. Maitrot Gilles 
    ce “nous occidentaux” était loin d’être global et total, mais ce qui est certain c’est que “l’aveuglement” dont il est question a été entretenu par des causes structurelles interne, voire développé même en source de profits et manipulations et intrigues diverses, la crédulité est l’apanage des paresseux certes. Reste que les choses ont été dans certains cas très loin dans les “retombées” et l’on aurait pu en faire “l’économie”
     
  29. Massa Marguerite
    RESTEZ RÉSISTEZ A L’ignorance de nos sociétés habitées par le pouvoir, depuis que j’ai 9 ans j’espérai que vous n’étiez pas que des légendes dans des livres du passé, quand j’ai su que vous étiez là mon coeur c’est remis à battre … et mes envies de suicide ont cessés

    Ignorance ? c'est vrai que lorsque l' on sort d'un enseignement du bouddha de la médecine, je me sens vraiment trop con, j'aurai dû prendre option "lama" au concours, on gagne nettement mieux sa vie
     
  30. Thierry Pellet 
    Alors que je me trouvais en Inde au monastère de Sitou Rimpoche à Sherabling je m’étais trouvé assis lors de pujas à côté d’un de vos soi-disant lama et j’avais eu quelques mots d’échange avec lui, je me suis immédiatement rendu compte à quel point ce dharma pouvait être corrompu.

    pas besoin d'aller en Inde, il suffit de vous rendre à Lusse, en plus vous faites un petit geste pour la Terre côté bilan carbone
     
  31. Gervay Brio 
    je comprends votre “amertume”, depuis la disparition de votre précédente incarnation et celle du karmapa XVI, le Dharma est devenu un champ de bataille. J’ai moi-même vécu cette transition ayant créé à Nantes un centre Karma Teksoum Tcheuling, pris d’assaut par les bigots et les fanatiques de la “névrose spiritual”. Dans beaucoup de centres le chaos s’est installé par des prises de pouvoir incongrues et grotesques, c’est pourquoi beaucoup d’anciens disciples ont préféré pratiquer dans leur coin que de se mêler à cette mascarade. Le problème tient beaucoup au fait que certains lamas continuent de se conduire comme si l’on était encore au temps d’une théocratie médiévale, et transforment effectivement les centres (dont le vôtre que j’ai bien connu à vos côtés) en Dysneyland ou resort cinq étoiles, où ils règnent en petits seigneurs !

    Lamas, ton univers impitoyable ...
     
  32. SAUNIE
    Je me réjouis que beaucoup de personnes comme moi aient envie d’être bouddhistes, c’est-à-dire, d’être dans l’amour et la compassion

    et bien moi ça me désole
     
  33. frederic
    Je ne mets plus les pied dans les centres pour beaucoup de raisons …

    lesquelles ? arrêtez vos sous-entendus. Ayez des couilles ! Ce n'est pas avec des comportements comme ceux que les adeptes affichent que vous allez devenir éveillés et faire évoluer votre environnement. 
    Vous êtes des lâches !

     
  34. PETITJEAN Mireille
    Je ne savais pas que l’on pouvait parler si mal d’un lieu si beau et que l’on puisse s’adresser à vous avec si peu de respect. J’étais présente en Avril 2011 et j’ai écouté ce que vous avez dit avec beaucoup d’attention et en même temps beaucoup de tristesse. Car, ce n’est pas possible que l’on puisse mal se comporter de la sorte surtout de la part de certains lamas qui sont le reflet de bouddha

    bouddha à toutes les sauces, ça vous arrange bien
     
  35. Boris
    Voilà 10 ans que j’ai pris refuge à Kagyu Ling, et voilà 10 ans que j’attendais, espérais, priais pour ce moment que je viens de vivre ce weekend du 3 et 4 décembre … Je ne m’étais jamais senti bien dans ce centre. Et cela m’éloignait de la pratique d’une certaine manière.

    putain 10 ans ! On peut dire que vous êtes un rapide !
     
  36. Gérard
    Voilà que vous revenez pour relever ce qui était tombé. C’est une lourde tâche car ce fléau s’est malheureusement abattu un peu partout.

    il ne s'est pas abattu puisque c'est l'essence même des motivations de vos  religieux ... venir vous asservir puisque vous êtes par nature serviles.
     
  37. Michel Walzer
    C’est auprès de Kalou Rinpoché dont la Tradition nous dit être votre incarnation passée que j’ai pris refuge il y a trente ans, là s’est ouverte pour moi la porte du Dharma dans lequel je suis encore impliqué aujourd’hui au sein de l’Ecole du Vénérable Thich Nhat Hanh.

    Cette réponse est tardive, mais vous revenez pour la fin de l’année 2012 et votre message de 2011 est toujours d’actualité !
    Je suis à nouveau bouleversé par votre message, comme je l’ai été par la vidéo sur You tube où vous avez livré tout votre cœur

    C'est tout, vous êtes bouleversé par 10 années de viol sur un enfant ?
     
  38. De Lavoie
    Hélas, 80 % des centres du Dharma en France sont totalement corrompus … un vrai courant Rimé et pas un simulacre où les points de vues doctrinaux sont contraires à l’enseignement du Bouddha et les courants tibétains totalement sectaires les uns vis-à-vis des autres … cela nous éviterait d’entendre n’importe quoi sur le bouddhisme.

    mon entourage affirme que je suis obsédé par quelques centres et vous affirmez que 80% sont pourris ... 
     
  39. aviotte maitrot nicole
    Je peux témoigner aussi que de bien vilaines choses se passaient lorsque j’y étais allée avec ma famille à l’époque, j’avais à l’époque un peu plus de 30 ans … Nous attendions avec mon mari à l’époque un grand toulkou pour une initiation et dans le temple le lama cheuki là à l’époque lançait de grands coups pieds aux enfants qui dépassaient de leurs rangs, … j’avais honte de tout ce monde qui servait les précieux lamas (je savais que ce n’était pas cela le bouddhisme, le vrai) mais ensuite cela a continué à kaguy ling comme ailleurs

    mais c'est normal de donner des coups de pied, vous auriez dû lire attentivement vos engagements quand vous avez pris refuge, en plus vous êtes impardonnable, puisque vous avez répéter trois fois votre dévotion.

 

Lire la suite

histoires de cul, de fric, de viol et pas un adepte bouddhiste pour dénoncer (les faits)

29 Octobre 2013 , Rédigé par L'auteur Publié dans #témoignages, #temple mille bouddha, #sexe & bouddhiste, #kalu rinpoché

Kalu rinpoché : Avoir trop d’attachement aux aspects extérieurs du Dharma – comme pour le port d’une robe de moine, d’un zène, d’un mala ou de brocart… – revient à être accro de la mode

Kalu rinpoché : Avoir trop d’attachement aux aspects extérieurs du Dharma – comme pour le port d’une robe de moine, d’un zène, d’un mala ou de brocart… – revient à être accro de la mode

Dans un précédent post du 17 septembre 2012, je faisais part d'un drôle de ressenti concernant le temple des mille bouddhas (visite fin mai 2013).

Je vais encore me faire engueuler parce que je ne retiens que le négatif du fait de ma dépression qu'on veut me coller sur le dos et que je ne voudrais pas admettre.

Alors comment ce fait-il que je suis intuitivement poussé à rechercher des infos. Et encore une fois, en fouillant un peu, je tombe sur le côté obscur de ce temple suite à des viols, des fraudes fiscales, un petit rappel, des lamas sont en détention ou sous le coup de contrôle judiciaire !

Sur ce site, un nouveau lama est attendu comme le messie pour remettre de l'ordre.

Il s'agit de Kalu rinpoché. A le voir, on dirait un jeune cadre dynamique. Il apporterait un renouveau dans cette communauté qui attendait un "signe des dieux".

Bref, on y trouve aussi 103 commentaires parmi lesquels j'en ai extrait 39 avec partialité.

Je les ai sélectionné parce qu'ils représentent tout ce que je déteste.

Mon intime conviction est que les adeptes occidentaux sont réellement sous l'emprise des "bienfaits" du bouddhisme distillé par je ne sais quel tour de passe passe.

Ils sont tellement hors de nos règles de société, que les 39 témoignages sur ce blog sont accablants.

Ils reconnaissent tous qu'ils étaient plus ou moins au courant de dérives dans ce centre ou dans d'autres sites et malgré cela, personne n'a osé le signaler

 

source, commentaires avril 2011 - mars 2013
http://www.paldenshangpa.net/fr/2011/04/le-coeur-brise-en-bourgogne/#comment-719

 

  1. Lysiane

Cela fait un certain temps que je me plonge dans le dharma, sans réellement parvenir à rejoindre une sangha … car m’approchant de l’une ou l’autre, je me rends compte un peu du genre de comportement dont tu parles aujourd’hui sur ton blog et dont j’ai été “victime” il y a peu …

 

  1. Hermine

Depuis plusieurs années je me suis éloignée des centres bouddhistes, des lamas et des enseignements. Je ne retrouvais plus cet amour qui anime le bouddhisme, mais plutôt une “mode” ou même parfois une “machine à fric”.

 

  1. Tsé

J’y suis resté 4 ans, de merveilleuses années !!! C’était le tout début de KAGYU LING, on était bien loin du dharma business à cette époque, on n’aurait même pas pu l’imaginer!!
(et oui, les “anciens” sont toujours là !!!)

 

  1. karma sherab

Tous ceux qui abusent de leur pouvoir et de leur autorité finiront par subir la souffrance qu’ils ont engendrée chez les autres. L’exploiteur devient toujours l’exploité et ainsi la roue du samsara peut continuer à tourner (…) Bien sûr, comme vous le savez, quoiqu’il arrive, rien n’arrive vraiment et tout ce cauchemar pseudo spirituel finira un jour par se dissoudra dans l’ultime Eveil qui seul Est Réel.

 

  1. Guelek Dorje

La dérive en occident est tellement importante, que cela en devient presque une insulte pour tous les monastères en Inde, au Sikkim, au Népal, qui manquent cruellement de moyens pour subvenir ne serait-ce qu’au quotidien des moines et des nonnes. Ni l’argent, ni le pouvoir ne sont les enseignements de Bouddha.

 

  1. Corinne Sachoux

Le Dharma a trouvé en Vous le diamant qui va purifier les souillures de ce centre.
Kagyu Ling nous brise tous le coeur cher Kalu.
De voir un si bel endroit de Paix sans étincelle d’Amour fait mal.

 

  1. Marie-France

Je comprends votre tristesse Rimpoché. Le coeur triste, je l’ai eu souvent en voyant des centres dirigés par quelques-uns qui ne cherchent qu’à accroître un capital immobilier leurs richesses matérielles, leur renommée, et leur pouvoir sur autrui.

 

  1. Dominique Riou

C’est vrai Vénérable Kalu, j’ai moi-même expérimenté ces déceptions car j’ai été présidente d’un centre du Dharma. Beaucoup de personnes pensent être meilleures quand ils écoutent les enseignements et dès qu’ils sont sortis des centres continuent exactement comme avant (…) Les vrais bouddhistes ne sont pas toujours dans les centres

 

  1. Lysiane

Merci Dominique de pointer le doigt sur le luxe que présente un séjour dans un centre du Dharma, c’est quelque chose d’important à dire à Kalou, peut-être n’en est-il pas conscient …

 

  1. Dominique Riou

Certains bouddhistes disent “si tu n’as pas l’argent pour venir dans un centre c’est que tu n’as pas le karma” j’aimerai savoir ce que Kalu Rinpoché en pense et si c’est vrai je m’incline

 

  1. Karma Péma Dreulma

Effectivement ” CERTAINS” bouddhistes le disent (…) Dans ces moments délicats et si difficiles afin d’éviter le jugement, comment ne pas penser aux personnes encore peu aguerries à la méditation et à une fine perception de ce que sont les trois joyaux, alors même qu’ils viennent de prendre “refuge” dans une totale confiance !

 

  1. Jeremy

Ma famille et moi-même sommes profondément attristés par cette situation dont on pourrait presque rire tellement elle est incroyable

 

  1. Jean-Marie

Je suis dans la Dharma depuis plus de 10 ans et je fréquente régulièrement Kagyu Ling,

 

  1. larroche clemence

Mais sachez que je déplore le mercantilisme de certains lamas. Ceci est de plus en plus apparent.

 

  1. Maitrot Gilles

Je suis resté fidèle au-delà des ignominies qu’a subit toute ma famille, depuis que nous nous sommes rencontrés, c’était en février 1983 !
Avant-hier j’ai pratiqué la “sadhana” de Milà-djé, dont nous avons reçu transmissions des “wang”, “loung” et “tri” des Trois-Racines en novembre 1984… le temps a passé, j’ai 58 ans aujourd’hui, ma santé c’est très amoindrie, je suis ruiné économiquement, sans le sou, (…) Virer “les marchands du temple”, ne sera pas une mince affaire !

 

  1. Karma Thoubten Paljor

Je suis en totale dévotion devant mon Lama et pour votre incarnation mais les doutes restent là.
Étudier la Dharma devient finalement tellement mercantile … Mon Lama qui est de la lignée Karma Kagyu et Shangpa Kagyu ne voit tellement pas de bon centre de retraite en Europe qu’il m’a proposé finalement de faire me retraite dans son jardin.

 

  1. Christine

moi j’ai fait une retraite … de 7 jours dans le maquis corse (…) l’utilité d’un centre; nous donner les moyens de pratiquer partout (…) pas seulement dans ce temple là, au milieu de plein de monde.

 

  1. Magnée J

Malheureusement, les marchands du ” Temple” ne se limitent pas à la France…
Et l‘avoir Financier est devenu un véritable passeport …
Les” pieds nus” ne peuvent que se limiter à des visites guidées ! Triste réalité… Les étudiants du “Dharma” qui dans ce cadre, qui ont revendiqués une rectification, ont été écrasés sans scrupules au nom de la théocratie !!!

 

  1. sonam rinchen

J’ai été moine et ai fait la 3eme retraite à kagyu ling en 1984
je pense que votre action est juste et salutaire et ce nettoyage aurait pu se faire 20 ans avant. C’est pour cela que nous avions quitté kagyu ling, car le lama dirigeant le centre s’était détourné des enseignements du bouddha et des directives de kalou rinpoche.

 

  1. Maitrot Gilles

Oui, seulement voilà, K. Kalou était bien âgé, et a été sans doute été “débordé”… rappelez-vous les conditions de la fin des retraites fin automne 87 ! Après tout est devenu encore plus difficile avec la douloureuse succession de la Kamtsang-Kagyu, qui n’a fait que tout aggraver et pas qu’à Plaige

 

  1. Odile

Je suis désolée d’apprendre ce qui se passe à Kaguy Ling. Malheureusement j’ai également constaté dans d’autres centres que le Dharma n’était pas respecté

 

  1. Roger

Dans votre dernière incarnation, vous êtes venu pour la 1ère fois en Dordogne, à Dhagpo Kagyu Ling, centre européen du Gyalwa Karmapa, en octobre1980, et j’ai pris refuge avec vous (…) En 2010, à Montpellier, je vous ai rencontré à nouveau et pour la 1ère fois dans votre nouvelle incarnation, après tant d’années d’absences (…) Et je me suis retrouvé, par pure coïncidence, dans un des centres de retraite. J’ai été très touché de voir dans quel état il se trouvait… (…) Mais il y a de l’espoir, car il subsiste encore des disciples qui ont gardé au fond de leur coeur la flamme de l’Eveil que vous avez allumé et qui ont besoin de vous pour que cette lumière intérieure et profonde se développe encore et encore (…)

Vous êtes notre Unique Refuge et nous avons besoin de Vous !

 

  1. Manniette Dominique

le problème dans les centres de dharma, c’est que certaines personnes sont accros au pouvoir et à un certain luxe, à l’argent, mais ce n’est que le reflet de l’époque actuelle. Ils n’en peuvent rien, cela s’insinue dans leurs veines comme une drogue dure, de l’héroïne. Ces poisons corrompent leurs esprits.

 

  1. Maitrot Gilles

lorsqu’il faisait sa retraite de fin 84 à fin 87 à Plaige. L’addiction de certains responsables tombés dans le panneau de l’argent facile en occident, du son “luxe” aisément accessible, l’attirance des milles illusions du paraître dans la société, décrite dans la tradition

 

  1. Djinpa gyamtso

J’étais résident à Plaige depuis 1985 et ai reçu du 1er kalou Rinpotché les voeux mineurs de moine. Je devais intégrer la retraite de 1989. J’ai entre temps eu la “chance” d’être nommé comptable du centre fin 86 jusqu’à mon départ en septembre 87. Je dis la chance car j’ai pu alors comprendre où se situaient les préoccupations réelles des lamas de Kagyu-Ling. J’ai décidé alors d’écouter mes aspirations profondes en quittant le centre. (…) J’ai trouvé quelques années plus tard mon chemin en suivant les enseignements des moines de forêt du theravada (…) j’ai trouvé très sain dans la pratique de ces moines de forêt … Simplement, cette petite communauté de renonçants (très minoritaire au sein du theravada) a continué au fil des siècles à respecter scrupuleusement le précepte qui consiste à vivre simplement, en ne possédant rien en propre, en se nourrissant de ce que les fidèles laïcs leur donnent …

 

  1. privié

J’ai foi dans le dharma, mais je me suis éloignée des centres m’abstenant de juger qui que ce soit. J’ai reçu des enseignements très profonds par ces mêmes lamas qui ne sont pas des Dieux comme nous l’aurions peut-être souhaité. Nous, occidentaux, avons notre part de responsabilités par la façon aveugle dont nous avons adulé ces lamas qui étaient porteurs d’un dharma vivant.
.Illusions- désillusions…..

 

  1. véronique says

Balayer devant sa porte, voilà par où il faut commencer en vérité !
Nous occidentaux sommes d’une grande crédulité et confondons dévotion et attachement. Nous brûlons ensuite ce que nous avons adoré car l’adoration est mauvaise conseillère.

 

  1. Maitrot Gilles

ce “nous occidentaux” était loin d’être global et total, mais ce qui est certain c’est que “l’aveuglement” dont il est question a été entretenu par des causes structurelles interne, voire développé même en source de profits et manipulations et intrigues diverses, la crédulité est l’apanage des paresseux certes. Reste que les choses ont été dans certains cas très loin dans les “retombées” et l’on aurait pu en faire “l’économie”

 

  1. Massa Marguerite

RESTEZ RÉSISTEZ A L’ignorance de nos sociétés habitées par le pouvoir, depuis que j’ai 9 ans j’espérai que vous n’étiez pas que des légendes dans des livres du passé, quand j’ai su que vous étiez là mon coeur c’est remis à battre … et mes envies de suicide ont cessés

 

  1. Thierry Pellet

Alors que je me trouvais en Inde au monastère de Sitou Rimpoche à Sherabling je m’étais trouvé assis lors de pujas à côté d’un de vos soi-disant lama et j’avais eu quelques mots d’échange avec lui, je me suis immédiatement rendu compte à quel point ce dharma pouvait être corrompu.

 

  1. Gervay Brio

je comprends votre “amertume”, depuis la disparition de votre précédente incarnation et celle du karmapa XVI, le Dharma est devenu un champs de bataille. J’ai moi-même vécu cette transition ayant créé à Nantes un centre Karma Teksoum Tcheuling, pris d’assaut par les bigots et les fanatiques de la “névrose spiritual”. Dans beaucoup de centres le chaos s’est installé par des prises de pouvoir incongrues et grotesques, c’est pourquoi beaucoup d’anciens disciples ont préféré pratiquer dans leur coin que de se mêler à cette mascarade. Le problème tient beaucoup au fait que certains lamas continuent de se conduire comme si l’on était encore au temps d’une théocratie médiévale, et transforment effectivement les centres (dont le vôtre que j’ai bien connu à vos côtés) en Dysneyland ou resort cinq étoiles, où ils règnent en petits seigneurs !

 

  1. SAUNIE

Je me réjouis que beaucoup de personnes comme moi aient envie d’être bouddhistes, c’est-à-dire, d’être dans l’amour et la compassion

 

  1. frederic

Je ne mets plus les pied dans les centres pour beaucoup de raisons …

 

  1. PETITJEAN Mireille

Je ne savais pas que l’on pouvait parler si mal d’un lieu si beau et que l’on puisse s’adresser à vous avec si peu de respect. J’étais présente en Avril 2011 et j’ai écouté ce que vous avez dit avec beaucoup d’attention et en même temps beaucoup de tristesse. Car, ce n’est pas possible que l’on puisse mal se comporter de la sorte surtout de la part de certains lamas qui sont le reflet de bouddha

 

  1. Boris

Voilà 10 ans que j’ai pris refuge à Kagyu Ling, et voilà 10 ans que j’attendais, espérais, priais pour ce moment que je viens de vivre ce weekend du 3 et 4 décembre …  Je ne m’étais jamais senti bien dans ce centre. Et cela m’éloignait de la pratique d’une certaine manière.

 

  1. Gérard

Voilà que vous revenez pour relever ce qui était tombé. C’est une lourde tâche car ce fléau s’est malheureusement abattu un peu partout.

 

  1. Michel Walzer

C’est auprès de Kalou Rinpoché dont la Tradition nous dit être votre incarnation passée que j’ai pris refuge il y a trente ans, là s’est ouverte pour moi la porte du Dharma dans lequel je suis encore impliqué aujourd’hui au sein de l’Ecole du Vénérable Thich Nhat Hanh.
Cette réponse est tardive, mais vous revenez pour la fin de l’année 2012
et votre message de 2011 est toujours d’actualité !
Je suis à nouveau bouleversé par votre message, comme je l’ai été par la vidéo
sur You tube où vous avez livré tout votre cœur

 

  1. De Lavoie

Hélas, 80 % des centres du Dharma en France sont totalement corrompus … un vrai courant Rimé et pas un simulacre où les points de vues doctrinaux sont contraires à l’enseignement du Bouddha et les courants tibétains totalement sectaires les uns vis-à-vis des autres … cela nous éviterait d’entendre n’importe quoi sur le bouddhisme.

 

  1. aviotte maitrot nicole

Je peux témoigner aussi que de bien vilaines choses se passaient lorsque j’y étais allée avec ma famille à l’époque, j’avais à l’époque un peu plus de 30 ans … Nous attendions avec mon mari à l’époque un grand toulkou pour une initiation et dans le temple le lama cheuki là à l’époque lançait de grands coups pieds aux enfants qui dépassaient de leurs rangs, … j’avais honte de tout ce monde qui servait les précieux lamas (je savais que ce n’était pas cela le bouddhisme, le vrai) mais ensuite cela a continué à kaguy ling comme ailleurs

 

Lire la suite

(...) un centre bouddhiste tibétain évoque d’avantage l’antichambre de l’hôpital psychiatrique (...)

23 Octobre 2013 , Rédigé par L'auteur avec les références du site Bouddhanar Publié dans #impostures bouddhistes, #Gyalwang Drukpa, #neo bouddhisme, #gourou bouddhiste

non non, arrêtez de me jeter la pierre. Ce n'est pas moi qui le dit !

Je fais référence aux propos de Gyalwang Drukpa

(Chef suprême de la lignée Drukpa, maître accompli du mahamoudra et du maha-ati, Sa Sainteté le 12e Gyalwang Drukpa incarne, par son style, la modernité, et par la profondeur de son enseignement, la pure tradition de la lignée des yogis. Outre ses activités traditionnelles, Sa Sainteté a récemment lancé le projet « Live to Love » (www.l2love.org), dont le but est de nous encourager tous à mettre en pratique l’esprit d’éveil, souvent par des actions humanitaires

source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Gyalwang_Drukpa

manifestement, il n'est pas super copain avec ses confrères.

 

"Encore une fois, il est "facile" ou plutôt "possible" de trouver les signes et dire que le bouddhisme n'est pas ce que l'on veut nous faire croire.

Il n'y a pas que le dalaï lama sur terre, ni matthieu ricard.

Maintenant adeptes, quand vous réaliserez que vos engagements sont erronés, combien de souffrances et de temps perdu aurez vous gaspillé. Parce ce que contrairement à ce que les lamas perchés dans leurs montagnes veulent vous faire croire, vous ne vous réincarnerez pas pour faire ce que vous auriez dû accomplir, nous n'avons qu'une seul vie et quel gâchis de croire aux fadaises des maîtres bouddhistes."

 

 

En 1994, le Gyalwang Drukpa, lama guilleret, répond à la question de Thierry Truillet de la Revue 'Sangha' :
Comment voyez-vous le bouddhisme en Europe en l'an 2000 ?

Je ne sais pas ! Des améliorations devraient survenir, surtout un perfectionnement intérieur très profond des pratiquants. Mais cela dépend totalement de l'environnement et surtout des maîtres, des lamas résidant en Occident, ceux qui sont venus du Bhoutan, du Tibet, de l'Inde, ceux qui prétendent être réellement des maîtres. Aucune importance s'ils sont qualifiés où non, ils sont ici pour être lama. Ils ont à accomplir les actions justes, montrer le vrai chemin, dire les paroles justes, sans aucune altération. J'ai écouté des enregistrements de certains enseignements qui sont de simples lectures de livres. Ils ne tiennent pas vraiment compte de ce que les pratiquants occidentaux ont besoin. Imaginons, par exemple, que je suis un médecin, que vous êtes malade et que je ne tiens pas compte de votre maladie, ni de ses symptômes, mais que je vous donne simplement de bons médicaments très coûteux. Quel que soit ce que vous avez, je vous dit de les consommer et de suivre mes prescriptions. Ce n'est pas suffisant, bien que je sois un médecin compétent et que je vous prescrive de bons médicaments. Ce n'est pas une bonne chose parce que je ne tiens pas compte de ce dont vous avez besoin. Je fais mon travail, mais incomplètement. Certains maîtres agissent ainsi. De plus, certains maîtres dont j'ai entendu les enregistrements ou dont j'ai lu les livres font encore pire : ils donnent de mauvais conseils et enseignent avec une volonté de manipulation afin de s'assurer une réputation ... lucrative. Ils programment de grandes initiations, proposent des activités alléchantes et font beaucoup de publicité afin d'obtenir de l'argent, d'être célèbres, d'acquérir du pouvoir. Tout cela est très superficiel et très négatif. Les meilleurs sont ceux qui donnent de bons médicaments. Si vous êtes un bon étudiant, un bon patient, vous devez vérifier, avec les indications des médicaments, ceux dont vous avez réellement besoin. Les pires sont ceux qui cherchent à manipuler, ils vous détruisent et vous privent de toute votre énergie simplement par amour propre. Les Européens ont vraiment besoin de maîtres authentiques. Bien sûr, il y en a beaucoup. Malheureusement, des Occidentaux, mais aussi des Orientaux, je ne sais pas pourquoi, se sont engagés dans une mauvaise direction. Montrer un mauvais chemin incite beaucoup de gens à s'y engager. C'est un comportement que je ne comprends pas et c'est vraiment dommage. Peut-être est-ce le signe de notre époque sombre. On peut le vérifier aux USA. Montrer le chemin authentique n'attire personne mais se mettre en valeur ou exagérer un peu, essayer de manipuler, font se précipiter les foules.

Source : Pema free

En 2007, le constat du néo bouddhisme est effrayant. Parmi la clientèle des lamas de nombreuses personnes souffrent de psychopathologies plus ou moins graves. Des gourous sans vergogne, auréolés de l’excessive médiatisation du Dalaï-lama, n’hésitent pas à exploiter leurs ouailles déséquilibrées et dépourvues de discernement.
Les méthodes du bouddhisme tantrique soigneraient les 84 000 affections de l’esprit. Des psychopraticiens opportunistes cèdent à la mode du tantrisme tibétain et utilisent certains " moyens habiles " du Vajrayana. Les autorités publiques devraient exiger que l’activité professionnelle des lamas, ceux qui trifouillent impunément la psyché de leur clientèle, s’exerce dans le cadre de la loi du 30 juillet 2004. Cette loi réglemente le statut de psychologue. Elle obligera les lamas de proie à relâcher leurs serres sur leurs victimes. Déclarés psychothérapeutes, les lamas devront suivre une formation en psychopathologie et respecter une déontologie professionnelle.
Il y a urgence car actuellement un centre bouddhiste tibétain évoque d’avantage l’antichambre de l’hôpital psychiatrique qu’une assemblée de sages.


Publié par Francs-tireurs à l'adresse 2:49 PM

bouddhanar

Lire la suite

On a trouvé le troisième oeil !

13 Octobre 2013 , Rédigé par L'auteur Publié dans #sorcellerie & ésotérisme, #ésotérisme bouddhique

 Un jour j'ai vu passer un livre, dont je n'ai pas retenu le titre, qui relatait l'expérience d'un apprenti moine bouddhiste qui est "initié" par des lamas à la conscience supra-normale en lui trouant le front et en lui injectant des plantes hallucinogènes.

On pourra dire que j'en rajoute !

Et bien non, j'en ai trouvé un ...

A vous de juger !

sources : 

http://aaghorigame.blogspot.fr/p/design.html

recherches sur Aghoris

ps : âmes sensibles s'abstenir. A noter certains points identiques avec le bouddhisme tantrique.

On a trouvé le troisième oeil !
Lire la suite

J'ai brûlé ma robe de moine du bouddhisme maha-vajrayana tibétain il y a quelques années non sans raisons. (Révélation sur kandro rimpoché)

11 Octobre 2013 , Rédigé par L'auteur Publié dans #Vécu, #témoignages, #mindrolling khandro rinpoche

Je dédicace tout particulièrement ce passage à une proche connaissance qui cet été s'inquiétait des réflexions de bienveillance de son fils de 17 ans vis-à-vis des bouddhistes tibétains - elle se reconnaîtra -.

 

En tombant sur ce témoignage, c'est encore un grand coup dans la gueule que je me suis pris. Alors on peut me dire que je suis un agité, que je ne retiens que ce qui me fait peur (dixit ma "meilleure amie bouddhiste") et que mon épouse me répète qu'elle n'est pas dans cette mouvance mais qu'elle est bouddhiste pour la vie ...

Ces témoignages sont rares, et ceux qui ont vécu ces pitoyables expériences ne veulent pas trop en faire état.

Et pourtant c'est bien dommage, leur parole éviterait bien des souffrances pour les futurs adeptes déçus voire détruits et pour leur famille (dont je fais partie), j'irai même dire qu'il y a non assitance à personnes en danger.

Ce témoignage est sans appel et je publie quelques lignes et attendant de recevoir cet ouvrage.

Cet aspect de la réalité religieuse, judiciaire et criminelle, celle de la pénalisation extrême de la misère et de la souffrance au Tibet ("tolérance zéro" du bouddhisme maha-vajrayana se caractérisant par un exceptionnel attachement à la dette karmique), est systématiquement nié par les lamas que nous avons connu en tant que laïc et en tant que moine, en France comme en Inde:
(1) Isère, Lama Teunzang, véritable marieur et "démarieur" d'intérêts (d'hommes et de femmes), militariste, capitaliste, anti-communiste primaire, passablement escroc, affiche son admiration pour les bâtisseurs nazis du IIIème Reich et la monarchie absolue.
(2) Provence, Lama Tubten, lama Kandro rimpoche, militaristes, passablement escrocs, racistes, monarchistes, anti-communistes primaires et capitalistes, n'hésitent pas à marier et à divorcer hommes et femmes (la plupart des couples se déchirent), rentiers et retraités, à dénoncer les démunis et les communistes. Ils entretiendront de nombreuses relations avec des fonctionnaires de police -actifs et retraités- en échange de services. Trente ans de mensonges municipaux, de transferts illégaux de capitaux, de détournements de Revenus Minimums d'Insertion (RMI en fait), de captations d'héritages,....
(3) Bost-Auvergne, Lama Gendun, anti-communiste primaire, militariste, monarchiste, marieur et démarieur d'intérêts karmapa-kagyu, capitaliste et résolument anti-tiers mondiste, aura cultivé de son vivant le mythe autoritaire, racial et blanc, d'une ère bouddhique nouvelle européenne, "élitiste et invincible" ainsi que le mythe du "Reich Karmapa", paroles en l'air ?...
(4) Dordorgne, Lamas Wangyal, Kyentsé, Trulchik, marieurs et démarieurs capitalistes, anti-communistes primaires, militaristes, monarchistes, anti-tiers-mondistes et élitistes, exhibent régulièrement leurs pauvres (quotas de moralité oblige) et leurs titres royaux en oubliant le devoir imprimé de la future constitution tibétaine de 1961/1963/1992 d'abroger les privilèges et les titres, clef de voûte de la future constitution du "Tibet libéré".

Ces despotes (qui n'hésiteront pas à menacer de mort les insoumis) se nourriront du faste :
- des Karmapa (considérés par les dévots ultra-droites et monarchistes comme les roi des rois),
- des Kyentsé (Kyentsé Norbu se présumera père de bouddha Shakyamuni et pharaon d'Egypte...il ne dépensera pas moins de 2000 $ par jour durant ses déplacements),
- des Dudjom (D.R. réincarnation de Padmasambhava, sa fortune permettra à ses héritières d'être les vedettes des nuits new-yorkaises),
- des Taklung ( Wangyal lama, héritier violent du yogi Milarépa; Wangyal & frères, réincarnés très sagas, gardiens de "dakinis" -partenaires tantriques lubriques- se sont spécialisés dans le "business as usual".

Ces familles ultra-traditionalistes consacreront beaucoup de temps et d'argent au lobbying international afin de figurer aux meilleurs places dans les guides du Rotary, des Lion's, du Who's Who des familles aristocratiques, dans les catalogues du musée Guimet ou de Sotheby (comme si cela relevait d'une obligation morale).
Entourés de nombreux "french lama" ultra-droites (y compris de business-lama élus au parlement tibétain), ces rois régionaux "restaurés" par la république attacheront beaucoup d'importance à préserver dans le contexte biocratique et eugéniste qui est le leur la vieille tradition de l'usure, des prêts illégaux, de la fuite des capitaux, de l'or fondu pour échapper au fisc non sans la complicité de vieilles familles françaises, de haut-fonctionnaires du ministère de l'intérieur (douanes), des armées (gendarmerie), des affaires étrangères, de quelques députés français et européens et de nombreux élus locaux.

(5) Inde, famille Mindröling, militariste, monarchiste absolutiste (très saga) , capitaliste, anti-tiers-mondiste et anti-communiste primaire, n'hésite pas à vendre des titres de noblesse et des "actes (?) de réincarnés", à dénigrer le bouddhisme populaire indien, chinois ou japonais et à calomnier (en Inde et en Occident) ceux qui en relèvent.
Cette famille mondaine ultra-ritualiste et eugéniste (historiquement liée aux services des rites des Dalaï Lama et des Karmapa) certifie que "le capitalisme est bien une source de mérites religieux" pour l'acquisition d'un enseignement, d'un mantra ou d'un yoga.
Les moines Mindröling (mocassins de cuir, chaussettes de soie, robes et chemises neuves pour le travail ... walkman, ray ban, bagues, perfectos, blue jeans 501 pour les déplacements et Harley Davidson garanties pour les tulkus toxicos et alcooliques répudiés) exhiberont des "dharma bags" dessinés d'après un célèbre modèle de sacs à mains de Tiffany & Co ...
L'héritière Mindroling*, lama Kandro rimpoche, n'hésitera pas non plus (imagination politique et folie des grandeurs d'une dakini institutionnelle) à prétendre en Inde, aux USA, au Canada, en France, avoir été la Vierge Marie 2000 ans plus tôt ..."pour sauver le monde de la misère, de l'égoïsme,de l'ignorance et de la cruauté"

http://linked222.free.fr/cp/introduction2_.html

* : Pour mémoire  ... Mindroling, lama Kandro rimpoche, en photo dès le premier article, est le point de départ de mon blog. Sans le savoir, je retrouve cette personne en des termes peu sympathiques. Donc en croisant mon expérience personnelle et les dires de ce blog, je fais l'analyse que la meilleure amie bouddhiste lui fait confiance et que mon épouse a pris refuge devant elle ... la Vierge Marie ...
Que voulez-vous que j'en pense ?
Coïncidence, super intuition ?
Une chose est sure et désespérante à la fois, il m'a fallu 13 mois de recherches et d'errance pour tomber sur cette information.

Et c'est ce qu'on voulait implanter dans mon foyer.

Le 16 septembre 2012, j'avais l'intuition suivante qui débouchait sur la création du blog ...

A chacun son 11 septembre, pour moi c'était le 14 septembre ; le début d'une longue descente infernale qui va durer des mois. Profondément blessé et les évènements qui vont s'enchaîner vont me faire prendre conscience de la nocivité du bouddhisme tibétain.

Bien entendu, on va me critiquer, me jeter l'opprobre, je suis devenu le sale type, mais si mon expérience peut aider et servir un autre couple, une autre famille, ne serait ce qu'un seul, ce sera une victoire pour moi.

Bien entendu ce blog sera richement documenté avec tous les documents, les livres, les enseignements des lamas, les nombreux dialogues avec ma femme, les rencontres que j'ai faites.

Une chose est sûre, c'est que le bouddhisme tibétain a une face obscure qui est bien cachée. Cependant il existe de nombreux signaux d'alerte et de témoignages qui devraient nous mettre la puce à l'oreille mais la propagande médiatique noie tout esprit critique auprès des futurs adeptes et de la population ... et mon épouse me le prouve régulièrement.

 

J'étais vraiment loin du compte, je vous laisse découvrir le blog de ce moine défroqué.

C'est du lourd ! Très lourd

 

explique-moi le bouddhisme !

explique-moi le bouddhisme !

Lire la suite

Actualité : nous sommes en plein moyen âge ... (acte 1)

9 Octobre 2013 , Rédigé par L'auteur Publié dans #actualités bouddhistes, #geil fournel

vous avez dit secte ? non je ne vois pas !

vous avez dit secte ? non je ne vois pas !

Devant les défis qui nous attendent pour l'avenir de notre aieux ou tout simplement de nos jeunes, l'actualité montre que l'on se conduit comme des abrutis. Cela n'est pas nouveau, mais après 2 000 ans de luttes au nom des religions ou des dieux, nous en sommes toujours au même point.

 

L'adolescent bouddhiste bloqué en Belgique

Avec la bienveillance de sa mère le jeune garçon belge veut devenir maître bouddhiste, comme quoi, quand je me posais la question au sujet de jeunes à ma séance du lama "j'espère qu'ils ne croient pas toutes ces fadaises", et bien si, j'en ai trouvé un ... et ce n'est pas une histoire belge, ou alors il a pris "Tintin au Tibet" au pied de la lettre.

Source :

http://www.rtbf.be/info/societe/detail_le-jeune-giel-qui-voulait-devenir-moine-en-inde-mis-en-observation?id=8107312

Thaïlande: une bouddhiste retranchée dans un village musulman

 

Je ne comprend pas comment en 2013 on puisse encore mettre Dieu avant l'Homme dans sa vie ? et c'est valable pour toutes les confessions.

Comme si on n'avait que çà à faire !

 

Source : 

http://www.liberation.fr/monde/2013/10/09/thailande-une-bouddhiste-retranchee-dans-un-village-musulman_938194

Actualité : nous sommes en plein moyen âge ... (acte 1)

A Bassillac (24) un moine bouddhiste se forme aux premiers secours

Un couple d'infirmiers et la Croix-Rouge se chargent de son enseignement.

Bon au secours, je suis perdu !

un moine vient se former aux premiers secours auprès de la Croix Rouge en France. Mais n'ont-ils pas le bouddha de la médecine, cet être imminement supra-humain qui guérit ?

Donc si je comprends bien, les adeptes bouddhistes français paient pour aller en stage du bouddha de la médecine, comme l'initiation à Lusse ce weekend mais doivent avoir pris refuge (ndlr : c'est à dire se convertir, renier son ancienne religion et changer de nom).

Donc ma question, est-ce que les infirmiers de la Croix Rouge ont demandé à ce moine de renier sa religion bouddhiste, de changer de nom et de payer sa formation ?

Voilà une bonne question !

Autre remarque, si les moines viennent se former, cela veut-il dire que leur bouddha de la médecine est inefficace !

Donc le stage d'initiation à lusse est-il une imposture ?

 

Méditez

source :

http://www.sudouest.fr/2013/09/18/moine-et-secouriste-1171972-2208.php

Actualité : nous sommes en plein moyen âge ... (acte 1)
Lire la suite

C'est universel, la musique a un effet sur le cerveau (et quels effets !)

9 Octobre 2013 , Rédigé par L'auteur Publié dans #sciences & bouddhisme, #Vécu

Si l'on se penche sur l'Histoire de la musique, on trouve les plus vieux instruments il y a 35 000 ans (1). Certains pensent même que la musique est apparue avant le langage il y a 50 000 ans (2).

Pour revenir au bouddhisme dont le premier bouddha historique se situe en 560 av J.C., on voit que la musique faisant partie inhérente de notre être a été complètement exclue de leur mode de vie. Je suis certains que les adeptes, tellement prévisibles, vont encore me gueuler dessus en disant "il raconte n'importe quoi, la musique tibétaine existe et elle est belle."

Certes les enregistrements de sons que ma meilleure amie bouddhiste m'a infligés pendant deux weekends ne sont pas de la musique.

Aucune harmonie ne s'en dégage, que des sons criards et des beuglements dans des trompes ... dépression assurée à la fin … bien dans la logique récurrente de cette religion.

 

Dans le précédent post, je disais qu'il existe d'autres formes de méditation que la méditation bouddhiste qui annihile le "moi".

Comme je l'avais écrit dans un précédent article retiré en juillet pour faire plaisir à mon épouse et en référence à son commentaire sur un certain weekend payant que j'ai effectué, je suis allé passer du temps pour découvrir une autre forme de spiritualité.

Basée sur la méditation active, là on ne reste pas assis cinq heures sur un coussin à se détruire les amygdales. (et les genoux !)

Tout en musique, on bouge, on danse, très physique puis on se pose et on se concentre ou s'intériorise (selon), sur ses sensations du corps physique, des muscles, sur un flux d'énergie. Toutes les pensées sont les bienvenues : une personne qu'on aime ou qu'on déteste, la beauté d'un paysage ou de se fixer de manière plus précise sur des objectifs personnels. Les pensées en génèrent de nouvelles et nous mettons en forme des informations de notre intuition et de notre inconscient jusqu'alors floues voire insoupçonnées.

Ce weekend m'a été particulièrement agréable.

Il y a plusieurs raisons.

Déjà autour de la musique, il se développe une grande convivialité, des sourires des mimiques entre les participants.

Là on n'est pas du tout dans l'austérité des bouddhistes tibétains.

La musique, toujours elle, était variée et notre comportement se calquait selon les rythmes et les heures de la journée. Les variations de sensations mettaient en évidence nos différents états psychiques et physiques.

S'il y avait une raison à tout çà, nous ne sommes pas rentrés dans la découverte et la connaissance de l'impact de la musique sur notre cerveau et notre corps. On nous demandait juste de ressentir.

Comme rien n'est magique, les raisons de ce bien-être sont dévoilées par les neurosciences (3).

(…) La musique rend heureux en agissant directement sur le cerveau. Le plaisir intense ressenti en écoutant de la musique, entraîne la sécrétion de dopamine dans le cerveau si la musique est appréciée du sujet. Cette sécrétion dépend alors de sa culture musicale ou encore de l'instant de l'écoute (une musique subie est plutôt désagréable). La dopamine est un neurotransmetteur qui a pour action de compenser des plaisirs comme la nourriture, la drogue. Elle est issue de l'acide aminé tyrosine (que nous avons vu en classe).

Des chercheurs d'une université de Montréal ont mesuré à l'aide d'appareils comme l'IRM fonctionnelle la sécrétion de dopamine et l'activité du cerveau sur une dizaine de volontaires âgés de 19 ans à 24 ans. Ceux-ci ont éprouvé des frissons en écoutant de la musique. Les résultats publiés dans une revue scientifique indiquent que la musique provoque un plaisir intense. Les chercheurs expliquent : « Nos résultats contribuent à expliquer pourquoi la musique a une si grande valeur dans toutes les sociétés humaines et pourquoi elle peut être efficacement utilisée dans des rituels, par le marketing ou dans des films pour induire des états hédoniques (théorie qui ne refuse pas le plaisir et évite la douleur) ». Leur expérience permet une avancée essentielle sur les bienfaits physiques de la musique.

 

  Voici la formule brute de la dopamine : C8H11NO2 

          

Représentation de Lewis de la dopamine               
Molécule de dopamine

Des témoignages de musiciens révèlent une véritable addiction de ces derniers envers la musique. Ils disent connaître un véritable manque lorsqu'ils ne sont plus en contact avec leurs instruments au bout de quelques jours.

On peut donc dire que la musique est une "drogue" mais saine ! 

 

Mais aussi (4) :

 (...) le neurologue Pierre Lemarquis, dont un des thèmes préférés est, précisément, l'action de la musique sur le cerveau et notamment la manière dont elle active la production d'un certain nombre de molécules chimiques, de neurotransmetteurs (dopamine, endorphines, adrénaline...). Ce qui explique par exemple pourquoi certains airs vous donnent des frissons. La plupart de ces substances sont associées à des effets bénéfiques mais il faut toutefois préciser que dans le cerveau, la musique ne joue pas forcément la mélodie du bonheur (...)

 

Personnellement, l'impact de la musique est réel pour moi. Elle accompagne tous mes déplacements en voiture, mon travail au bureau, à la maison et pendant que je faisais notre appartement (papa travaillait au carrelage, maman méditait en s'enfermant dans notre chambre), j'avais Enigma, Mozart, Vivaldi, Pink Floyd en permanence, ce qui a largement atténué mon sentiment de solitude dans cet objectif très personnel qu'était la conception de mon foyer.

 

En conclusion :

Voilà une excellent méthode de méditation accompagnée d'une "drogue douce" et gratuite. De plus la multiplicité des types de musique vous laisse le libre arbitre de l'écoute (pas comme le bouddhisme tibétain comme le prétend "ma meilleure amie bouddhiste") et du partage de l'écoute. Cela me rappelle quand j'ai emmené mon épouse et sa bouddhiste préférée voir Calogero au Zénith de Nancy puis de Dijon ... on aurait dit des gamines …

Ceci est ancré en nous depuis la nuit des temps et ne peut en aucun cas souffrir de la comparaison avec l'obscurantisme et l'imposture du bouddhisme tibétain.

Mais il faut tenir compte aussi de notre vision déformée comme quoi l'herbe est plus verte dans le champ d'à côté. Les tentations existent.

Mais combien de désillusions, de divorce, de régression de la personnalité, au final, les bouddhistes tibétains se retrouvent seuls entre eux puisqu'ils se sont coupés des réalités du monde et ont perdu leur esprit critique.

Mais la chimie et les neurosciences expliquent très bien ce phénomène. Face à une "drogue festive" qu'est la musique, ils abusent de "drogues destructives" dans leur méditation sur un coussin.

Pour refermer ce volet, j'ai eu aussi l'occasion de pratiquer la méditation au yoga avec mon épouse. La méditation accompagnée de musique m'était toujours plus "festive et bénéfique" quand il y avait de la musique que quand il n'y en avait pas. Je me sentais "plus entouré". Je l’avais fait remarquer à … (il ne faut pas dire son prénom !)

 

Mais, parce qu'il y a un mais !

Comme la musique est l'apanage de la civilisation européenne avec ses influences étrangères qui l'enrichissent encore plus, il est certain que les ordres religieux bouddhistes ne vont pas incorporer cette richesse des sons dans leurs immuables beuglements moyenâgeux. Déjà qu'on ne peut pas dialoguer avec eux !

Sources :

  1. http://www.hominides.com/html/dossiers/musique-prehistoire.php
  2. http://www.alyon.org/musique/technique/musique_grandes_dates.html
  3. http://musicotherapie-2011.e-monsite.com/pages/b-l-influence-de-la-musique-sur-l-homme.html 
  4. http://passeurdesciences.blog.lemonde.fr/2013/06/21/quand-la-musique-active-la-chimie-du-cerveau/
C'est universel, la musique a un effet sur le cerveau (et quels effets !)
Lire la suite

Je l'avais bien dit, il faut arrêter de nourrir les moines bouddhistes ...

8 Octobre 2013 , Rédigé par L'auteur Publié dans #humour bouddhiste, #science et bouddhisme, #"affaires" et bouddhisme

Sur le peu de photos que j'ai mis en ligne ou en lien, on voit bien que les hommes et femmes des ordres religieux bouddhistes sont plutôt bien portants, pour ne pas dire plus sans paraître irrespectueux.

De toute évidence, nous sommes bien loin du moine ascétique qui comme dans le fabuleux livre reportage "Tintin au Tibet", il y en a un qui est même plus léger que l'air et décolle du sol.

Bien entendu on va encore me gueuler dessus, mais je n'y peux rien et je viens de trouver deux supporters de choix dans ma remarque : Le Ministère de la Santé Sri-lankaise et le dalaï lama 14e, oui vous avez bien lu ! comme quoi les voies du bouddha sont impénétrables

Ils viennent de prendre conscience que 20 000 moines  Sri Lankais (sur une population de 40 000) souffrent de maladies liées à la malbouffe comme le diabète.

source : http://www.melty.fr/les-moines-srilankais-au-regime-a145941.html

Donc quand j'écris dans un précédent article qu'ils ou elles sont bien portant(e)s, ce n'est pas une critique, mais simplement ma compassion issue de mon DEA (Diplôme Etudes Approfondies) de nutrition qui me le dicte.

Voilà mon épouse et autres adeptes, je serais vraiment chagriné de les voir partir diabétiques, aveugles, avec des escarres et des complications cardiaques.

Alors un petit rappel à la règle, pour ceux qui l'auraient oubliée :

"A chaque repas, les bhikkhu sont d’ailleurs invités à réciter une stance introductive – véritable exercice spirituel préparatoire – qui déclare : « Ces offrandes de nourriture que nous allons consommer maintenant, avec attention, ne le seront pas par jeu, ni pour leur goût, ni pour prendre du poids, ni pour la beauté du corps, mais simplement pour l’entretien de ce corps par ingestion d’un aliment, pour le maintenir en bonne santé, afin de pouvoir suivre la vie sainte, et en réfléchissant ainsi : ‘Je vais détruire les anciennes sensations de faim et n’en produirai pas de nouvelles [du fait d’avoir trop mangé]. Ainsi s’effectuera la libération de l’inconfort physique et il sera possible de vivre à l’aise’… ». Se nourrir correctement – et de viande si nécessaire – participe donc d’une juste motivation, celle de pratiquer l’enseignement du Buddha dans les meilleures conditions possibles"

sources :

http://www.bouddhisme-universite.org/comment-un-bouddhiste-doit-il-se-nourrir_Trotignon

http://www.laberration.fr/2013/04/22/beaucoup-dobeses-chez-les-boudhistes/

Personnellement, je préconise l'arrêt immédiat de nourrir les moines, les nonnes et autres lamas !

 

et terminons par une touche d'humour, pure parodie due à mon esprit agité

avant j'étais un moine obèse !

avant j'étais un moine obèse !

mais çà c'était avant ! Luang Pu Nenkham Chattigo, 35 ans, du monastère Pa Khantitham est actuellement recherché par Interpol

mais çà c'était avant ! Luang Pu Nenkham Chattigo, 35 ans, du monastère Pa Khantitham est actuellement recherché par Interpol

Lire la suite

C'est scientifiquement officiel : la méditation a un effet sur le cerveau (et quels effets !)

8 Octobre 2013 , Rédigé par L'auteur Publié dans #sciences & bouddhisme, #matthieu ricard, #méditation bouddhiste

et les bouddhistes qui jubilent et repartent dans un prosélytisme accru avec des faits scientifiques qu'ils ont honteusement tronqués :

 

les sources (parce que je n'ai pas envie de me faire engueuler) :

http://www.journaldelascience.fr/cerveau/articles/meditation-modifie-durablement-fonctionnement-cerveau-2814

http://www.frontiersin.org/Human_Neuroscience/10.3389/fnhum.2012.00292/abstract

http://www.deullin.com/bouddhisme%20et%20neurosciences.html

En résumé :

Les personnes qui pratiquent la méditation de manière récurrente (cf photo matthieu ricard) ou qui se prêtent aux expériences comme groupe témoin montrent qu'il existe un impact sur la zone de l'amygdale (attention amygdales dans le cerveau, pas les amygdales dans la gorge comme j'ai pu le lire dans des commentaires).

L'impact est plus ou moins important selon la pratique. De huit semaines pour les novices à raison de 30 minutes par jour à une expérience de 10 000 voire 50 000 heures pour les moines qui ne font que çà de leurs journées. (Un petit apparté perso, si je passais 10 000 heures dans une mon activité, j'aurais refait entièrement deux appartements de 135 m² et équipé 1200 classes d'école en réseau et matériels informatiques).

Donc passer son temps sur un coussin pendant 10 000 heures n'est pas pour moi un exploit.

Les modifications ont été détectées au niveau des amygdales marquées en rouge (wikipédia).

File:Amygdala.gif

 et alors quels effets ?

Selon les dernières recherches en neurosciences sur l'animal et l'être humain, il est démontré que les amygdales sont le siège de la reconnaissance et de l'évaluation des stimuli sensoriels associé à l'apprentissage et aux réponses comportementales, notamment pour la peur et l'anxiété.

En bref, les amygdales ont un mode de réaction que je dirais "instantané", un reflexe de survie qui est ensuite analysé par le cortex qui module en confirmant ou infirmant la première impression par une voie plus longue faisant appel à des fonctions plus évoluées dont l'expérience.

Les perturbations du fonctionnement de ces amygdales (maladie, accident, intervention chirurgicale) modifient le comportement de l'être.

Devant une action qui aurait fait fuir les individus, on passe alors à un comportement de soumission, amorphe, placide, ne discernant plus les objets. Ils ne développent pas de méfiance à l'égard de visages non familiers, jugés non fréquentables et indignes de confiance et ne présentent plus d'émotions (rien que çà).

De plus la différenciation sexuelle est perturbée, l'individu ne distingant plus homme ou femme.

Enfin les amygdales jouent un rôle dans la mémoire de émotions en renforçant leur mémorisation selon différents processus.

Toute perturbation de cette partie du cerveau modifie les perceptions de l'angoisse et du plaisir.

Voilà un rapide aperçu de ses fonctions.

 

D'où ma question, la méditation modifiant le fonctionnement des amygdales, quelles en sont les conséquences ?

Tout simplement, les comportements seront modifiés comme cités plus haut mais dans une moindre mesure. On se retrouve avec des individus amorphes, placides, n'ayant plus de jugement exact.

Leur émotions sont atténuées.

En c'est là que j'en reviens au bouddhisme et leurs maîtres, n'est-ce pas ce qu'ils déclament à longueur d'enseignements ?

Sous prétexte de sérénité - amorphie -, on doit se modifier pour ne plus percevoir le danger et les actions néfastes (les voiles comme ils les nomment).

C'est tout le discours du lama que j'écoute sur ses enseignements audio. Certains parlent d'enseignements du nihilisme et je commence à comprendre le sens de ces mots.

 

Donc là ou les moines, les lamas parlent de compassion,
d'intériorisation,
je leur oppose apprentissage de la soumission !

 

A titre d'exemple, voilà ce que m'écrivait une adepte bouddhiste en novembre 2012 :

 

"c'est un choix mature et donc libérateur

 

Détrompe toi (...) elle progresse aussi comme nous tous, avec ses points forts et ses points faibles, ce n'est pas une compétition où il faut remporter coûte que coûte la première place !

Comme quoi, nous sommes dans la bonne voie toutes les deux ... et il y a aussi d'autres personnes avec nous qui ont compris l'importance d'un choix spirituel et d'une pratique qui concilie l'esprit et le corps dans le respect de la personne humaine, le monde se déshumanise actuellement, il faut véritablement en prendre conscience et agir en conséquence, il n'y a pas que le yoga, le bouddhisme ... , il y a beaucoup de chemins mais c'est vrai que celui ci me convient bien, c'est donc un choix mature et donc libérateur."

 

On nage en plein pays des Bisounours, il ne manque plus qu'un petit pétard (quoique j'ai vu une bouddhiste partir avec çà) ou un whisky (idem pour la même bouddhiste ...).

 

Il est clair que la méditation, ici bouddhiste, est nettement néfaste car ayant pour but de modifier le comportement vers un état de soumission. Je n'ai jamais vu un maître déclarer ouvertement qu'on allait vous "reprogrammer" le cerveau mais c'est l'intention finale. Avant tout enseignement, hop, les maîtres imposent une petite méditation. Il s'agit là de les mettre dans le bain.

Je comprends mieux pourquoi un(e) adepte ne se révolte pas contre la prosternation, ses amygdales sont physiologiquement censurées et elle ne peut faire la différence entre cet acte et un simple signe de respect.

Cela peut aussi expliquer comment des lamas aient pu imposer leurs pratiques féodales et moyenâgeuses à une population sous leur coupe jusqu'en 1959.

 

Il ne s'agit simplement que du contrôle des esprits.

 

Alors existe t-il d'autres formes de méditation moins destructrices de sa propre personnalité ? Oui, je le pense.

C'est scientifiquement officiel : la méditation a un effet sur le cerveau (et quels effets !)
Lire la suite

Première lecture du blog par mon épouse, comment voit-elle les choses

7 Octobre 2013 , Rédigé par l'auteur Publié dans #coup de gueule

J'aurai pû appeler cet article :

Adepte un jour, adepte toujours

article posté le 23/07/2013 19:04 puis suspendu mi-août

 

 

Comme prévu, cela ne fait pas plaisir.

Hier, la soirée a été mouvementée mais ce n'est pas ça le plus important.

C'est que j'ai réalisé combien sa nouvelle religion était ancrée en elle. Quelques soient les arguments débattus, j'ai pris conscience que j'étais bien loin de la réalité de son engagement spirituel.

Incroyable comment elle peut croire à des belles histoires racontées par des bonimenteurs descendus de leur montagne.

Son besoin d'être guidée par un "maître spirituel" dépasse tout mon entendement. Ce n'est plus une histoire de messe ou de curé mais véritablement une prise de contrôle par des croyances moyenâgeuses. Dans son cheminement tout doit être fait pour sa "révélation", à aucun moment la souffrance que je ressens n'est prise en compte, la seule réponse est que je dois aller consulter un psy. Mais quand vous avez mal au pied parce que vous avez un caillou dans votre chaussure, on ne va pas voir un pédologue, on retire le caillou. Là c'est pareil.

Hier encore, je passe pour quelqu'un de malade, mais j'ai un sens aïgu des choses. La revue Times va publier son numéro de juillet sur les violences commises au nom du bouddhisme, les journalistes sont-ils psychologiquement malades ou font-ils leur travail ?

Merde alors ! ce n'est pas moi qui ne vais pas bien, des signes montrent un peu partout que l'on est face à une "philosophie" très très contestable ou que son application reste limite. Quand les autorités tibétaines des années 1940 s'affichaient avec les représentants du nazisme, et quand aujourd'hui les thèses d'épuration ethniques sont quotidiennement encouragées et/ou appliquées par des moines et que mon épouse trouve une sérénité dans Bouddha

IL EST CLAIR QUE JE NE COMPRENDS PAS.

Rien n'a changé, les maîtres actuels qui prêchent dans leurs conférences avaient 15 ans en 1945 et 1959. Ils ont connus et fait appliquer le servage pour ne pas employer le mot esclavage, ils ont été nourris par la population ... et aujourd'hui ils seraient devenus par enchantement les défenseurs des droits de l'Homme et de la Femme ?

Ce que je peux en déduire, c'est qu'en occident, il y a un travail d'implantation  (très bien mené, il faut le reconnaître, les champions du marketing et de l'internet) sous le couvert d'une promesse de réalisation de son intérieur intime avec de belles couleurs dans les temples et de belles histoires racontées tout en émettant le son aouuuuuuuuuuuum.

ET CA LES ADEPTES NE LE RECONNAISSENT PAS ET LEUR ENTOURAGE
RESTE BIENVEILLANT DANS TOUS LES CAS

"Mais nos églises aussi ne sont pas aussi clean", ce que l'on dénonce et qu'on admet pas pour elles, on le regarde avec bienveillance pour le bouddhisme.

 

Il est clair que cette soirée a révélé un fossé beaucoup plus profond que je ne le pensais et je me repose la question :

QUEL EST LE SENS DE TOUT CA ?

 

 

Suite Article modifié le 7/10/2013 :

La situation ne s'améliore pas. Il est exact que l'on m'avait prévenu que je ne pourrai rien faire pour mon épouse, un proche de la famille ne peut pas sortir une adepte de ses croyances. Je dirai que c'est même de pire en pire puisque si elle a accepté de suspendre toute pratique à la maison, son raisonnement sur ses convictions religieuses  s'est radicalisé malgré tous les témoignages que l'on peut mettre en évidence dans ce blog.

Elle est clairement passée de "je suis chrétienne" en août 2012, à je suis "bouddhiste chrétienne" en septembre 2013 pour finalement affirmer haut et fort "je ne suis plus chrétienne" hier soir.

Je le vois bien, les livres sur le bouddhisme sont réapparus et elle souhaite rapatrier ses objets de pratique à la maison (ils sont actuellement chez sa meilleur amie).

 

Pas d'accord sur la publication de ce blog - je rappelle qu'elle n'avait pas voulu d'une version commune ou chacun aurait débattu de ses points de vue - elle avait écrit un article sur l'introduction que j'aurai dû faire. J'avais "bloqué cet article" parce qu'il dénigrait tout ce que je ressentais alors que je ne m'étais exprimé que sur quelques lignes.

Cet article est ressorti hier en commentaire et voilà sa vision des choses. Les chiffres entre guillemets sont des précisions ou correctifs que j'apporte

 


L’épouse de l’auteur de ce blog a proposé à l’auteur du blog cette introduction qui selon elle correspond davantage à la réalité des faits. Le lecteur pourra constater que cette version (écrite comme si c’était l’auteur du blog lui-même qui s’exprimait) n’est pas tout à fait identique à la version diffusée sur internet par l’auteur dudit blog (1).
Dans cette version, une part claire et nette entre ce qui est de l'ordre du bouddhisme et ce qui est de l'ordre de l'amour qu'il dit porter à sa femme et à ses enfants, lesquels ne devraient pas être cités dans ce blog parce qu’ils n’ont pas donné leur accord préalable.
Voici donc cette introduction :

« Le bouddhisme est entré dans ma vie sans prévenir. Mon épouse a pris refuge un jour d’été à la fin d’un enseignement dispensé dans un centre monastique bouddhiste. Cette conversion, dit-elle, n’était pas forcément programmée ce jour-là. Cela faisait un an qu’elle allait avec sa meilleure amie déjà convertie (2), suivre les enseignements d’un lama, une fois par mois (3).
Je n’ai pas mesuré l’importance de ce choix pour elle. Mon épouse a été longtemps catholique pratiquante. Je suis pour ma part catholique parce que mes parents en ont décidé ainsi mais cela ne signifie rien pour moi, je me considère d’ailleurs plutôt comme non croyant (4).
J’ai reçu son engagement personnel comme une gifle (5). Je me suis senti trahi, idiot. Je ne décolère pas alors que les faits remontent maintenant à plus d’un an (6). J’ai toujours au fond de moi le sentiment qu’elle m’a pris pour un con.
Je hais le bouddhisme que je considère comme une secte (7). Je hais la religion sous toutes ses formes (8). Voilà en fait mon problème.
J’en veux à mon épouse, ma compagne depuis 30 ans d’avoir fait ce choix.
J’ai même pensé la quitter. Mais je me dis également que je l’aime et qu’il est peut être exagéré de lui en vouloir ainsi. Je lui ai demandé de ne plus se rendre aux enseignements bouddhistes ; elle a accepté dit-elle pour me montrer son amour et calmer ma colère.
J’ai donc décidé de créer ce blog suite à cet événement qui a bouleversé ma vie (9).
Je veux apporter mon témoignage. J’ai décidé de montrer à mon épouse ainsi qu’aux adeptes que le bouddhisme n’est peut-être pas ce qu’ils imaginent. Cette religion (10) m’inspire un profond dégoût.
Elle me dit qu’il n’y a ni tort ni raison dans cette affaire, et que la foi est en l’homme.
Je tiens à préciser, parce qu’elle me l’a expressément demandé, que tout ce qui est développé dans ce blog engage ma seule et entière responsabilité. Elle n’adhère pas à mes propos ni mes enfants (11). Mes amis que j’aime aussi m’ont pour la grande majorité d’entre eux déconseillé de faire ce blog (12). Je les remercie tous d’avoir supporté et de supporter encore mes troubles d’humeur…
Ce blog n’engage que moi, ma liberté d’expression, mes croyances. Je l’estime nécessaire."

Ce paragraphe est un droit de réponse. Merci de ne pas le censurer.

l'épouse de l'auteur

  1. Mon épouse dont on taira le nom s'est aperçue que ma détermination allait au-delà de ses engagements religieux. Donc après avoir refusé de collaborer à ce qu'elle dénonçait comme une croisade haineuse, elle n'hésite pas à me discréditer par des propos qui sont parfois "retenus" par mes soins tant ils sont méchants. Elle n'applique pas le beau principe de "ne pas user de paroles blessantes" comme conseillé par son très bon bouddha.
  2. Si j'avais su que cette amie de trente ans s'était convertie au bouddhisme (et à d'autres formes de spiritualités obscures), il est certain que je me serai défendu. Mais là non, elle a agit tel un serpent (cf propos de bouddha sur la femme) et a semé le trouble et la zizanie dans mon couple.
  3. Ce fait fera l'objet d'un prochain article "Devenir bouddhiste et se convertir en moins de 24 heures".
  4. Il y a le croyant qui cherche un guide pour le diriger, il y a l'athée qui ne fait que passer sur terre, il y a le profane dont la spiritualité de l'homme n'a pas besoin de "gourou" mais simplement de vivre dans le respect de la nature. Je fais partie de cette troisième voie.
  5. Gifle, quel sens lui accorder ?
    Coup donné sur la joue ou
    humiliation, blessure d'amour propre ?
    Je pense être dans le deuxième cas et vu ma sensibilité, il me faudra très très longtemps pour me calmer si toutefois j'arrive à me calmer tant je me sens profondément humilié.
  6. Pour être précis, la prise de conscience date de moins d'un an puisqu'elle ne m'avait jamais dit qu'elle s'était convertie jusqu'au jour ou je lui posais clairement la question en octobre 2012 : as-tu été initiée ou t'es-tu convertie ?. Ces faits étaient relatés dans la première version du blog. Mais trouvant ce dernier trop personnel, j'avais retiré tout mon questionnement sur cette situation.
  7. Tout de suite les grands mots, mais ici encore remise en cause pour les adeptes de nos valeurs dont notre langage. Comme auparavant la prosternation devant un religieux, ce n'est pas grave pour une française républicaine de gauche et très à cheval sur les droits de la femme, ici elle utilise le mot secte pour augmenter l'exagération de la peur (def : groupement religieux, clos sur lui-même et créé en opposition à des idées et des pratiques religieuses dominantes). Mais avant d'arriver à la classification de secte, il y a une dizaine d'étapes que les adeptes franchissent sans esprit critique. Dans le cas du monastère de mon épouse, j'en trouve six sur dix voire sept. Donc les dérives sectaires existent bien.
  8. Mélanger Religion et Ordres religieux : subtil brouillage de cartes. Je reviendrai plus tard sur les préceptes des bouddha et jésus, et leur application par les ordres religieux. Ce n'est pas tout à fait pareil.
  9. Le terme bouleversé est faible, une amie me qualifie de "mystico-pété" tellement j'ai du mal à accuser le coup.
  10. Religion, philosophie ???? une chose est sûre, c'est selon les avantages et profits du moment. C'est selon.
  11. Les enfants : oui ils trinquent mais le plus grand lui dit "Ok papa exagère, mais tu as besoin d'un gourou pour avancer dans la vie et ce n'est pas lui qui a ramené le bouddhisme tibétain à la maison".
  12. Pour les amis, je ne sais pas, parce ce que c'est un sujet explosif entre nous. Si certains pensent sûrement tout bas que j'exagère, d'autres amies comprennent ma douleur et n'arrivent pas à comprendre pourquoi je suis toujours là à me faire autant souffrir.
Lire la suite
1 2 > >>