Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
nadoptepaslebouddhisme.com

Alerte clown : les bouddhistes étaient déjà sur le coup ...

31 Octobre 2014 , Rédigé par L'auteur Publié dans #humour bouddhiste, #matthieu ricard, #alerte clown

ceci est une parodie ... quoique ?

ceci est une parodie ... quoique ?

... mais personne n'avait réalisé l'importance du phénomène.
Depuis plusieurs siècles, comme quoi le bouddhisme a toujours eu une longueur d'avance, les clowns sévissant depuis des millénaires dans "les pays de l'autre côté du monde" - citation reprise auprès de Franz-Olivier Gisbert - pour finalement arriver dans nos contrées.
 
la preuve en image :
... il adopte différents camouflages ...
... il adopte différents camouflages ...

... il adopte différents camouflages ...

... se fait remarquer en assemblée ...
... se fait remarquer en assemblée ...

... se fait remarquer en assemblée ...

... se prend pour un moine volant ...

... se prend pour un moine volant ...

... Aaaaaaarrrrrrrrrggggghhhhhh, police !

... Aaaaaaarrrrrrrrrggggghhhhhh, police !

Lire la suite

Petits changements de présentation

27 Octobre 2014 , Rédigé par L'auteur

Aujourd'hui, petit re-lifting du blog. En effet, dans la précédente version, les tags n'étaient pas tous présentés ainsi que les liens sur les réseaux sociaux.

Ceci est corrigé pour une meilleure lisibilité.

Lire la suite

Faut-il prendre refuge en bouddha parce que les cathos seraient trop cons ...

27 Octobre 2014 , Rédigé par L'auteur Publié dans #bouddhisme et femmes, #enseignements bouddha, #impostures bouddhistes, #edouard shuré

Faut-il prendre refuge en bouddha parce que les cathos seraient trop cons ...
En gros et en faisant simple, c'est ainsi que les anciens croyants catholiques récemment convertis au bouddhsime présentent comme justification de leur choix. Suite à mon passage sur France bleu avec Odon Vallet, on me critique parce que je serais réducteur et on me conseille de lire cet ouvrage : Les grands initiés d'Edouard Shuré. Eds Librairie Académique Perrin, déc 1975.
Or ce dernier squatte ma bibliothèque depuis toujours. A l'argument que le bouddhisme serait composé de sectes qui font prosélytisme de manière intensive, on me rétorque que les cathos n'ont rien à revendre côté conneries :
 
"Regarde ce qu'était Jésus Christ. Tu verras d'ou il vient ... d'une secte."
 
Toujours aussi prompt à essayer de comprendre, je me plonge dans cet ouvrage avec plaisir. Une page écornée attira mon attention et marquait un passage qui devait être essentiel et  que je me devais de lire de toute urgence.
Tout d'abord, ce livre culte ne laisse pas de place à bouddha ! Alors d'après Shuré, ce dernier ne serait-il pas un assez grand initié pour avoir sa place dans cette 91e publication ?
A priori dès la première publication qui remonte à 1889, on faisait peu de cas de bouddha. On parle de Rama, Krishma, Hermès, Moïse, Orphée, Pythagore, Platon, Jésus mais point de développement sur bouddha.
 
Donc page 437 écornée, chapitre III sur Jésus : les Esséniens, Jean-Baptiste, la Tentation.
Pour arriver page 462 ...
"Dans ce cortège de Jésus, les femmes ont une place à part ...
Le Christ est le restaurateur et le libérateur de la femme, quoi qu'en aient dit saint Paul et les Pères de l'Eglise, qui, en rabaissant la femme au rôle de servante de l'homme, ont faussé la pensée du maître. Les temps védiques l'avaient glorifiée ; Bouddha s'en était défié ; le Christ la relève en lui rendant sa mission d'amour et de divination ...
... car son histoire représente toute la régénération de la femme voulue par le Christ."
 
Alors bien que je ne sois pas franchement un croyant, je ne comprends toujours pas comment une femme peut renier sa religion chrétienne ou le Christ lui redonnait toute sa place pour faire allégeance à la religion bouddhiste ou bouddha lui-même disait des femmes :

"Il faut se méfier des femmes, leur recommande-t-il. Pour une qui est sage, il en est plus de mille qui sont folles et méchantes. La femme est plus secrète que le chemin où, dans l’eau, passe le poisson. Elle est féroce comme le brigand et rusée comme lui. Il est rare qu’elle dise la vérité : pour elle, la vérité est pareille au mensonge, le mensonge pareil à la vérité. Souvent j’ai conseillé aux disciples d’éviter les femmes."

 

Donc que peut rechercher une femme récemment convertie au bouddhisme ... une autre réalisation de sa spiritualité comme le suggère Odon Vallet dans sa réponse ?

Au prix d'un abaissement de sa condition, mais cela elle n'en a pas conscience puisque son système d'autocritique est annihilé. C'est exactement ce que m'avait répondu une adepte zen à Strasbourg quand je lui mettais l'accent sur les contradictions des bouddhistes : "je suis sure de mon engagement", réponse qui me ramenait à celle de mon épouse "c'est un choix muri" ou celle de sa copine bouddhiste "Je pense que tu pourrais un minimum nous faire confiance et respecter ce que nous pensons et pratiquons. Ni ton épouse ni moi sommes des oies blanches, notre libre arbitre n'a jamais été aussi évident, car si tu avais bien lu ce qu'est le bouddhisme elle est la seule pratique (à ma connaissance) qui instaure une liberté dans ta pratique, avec aucune obligation si ce n'est celle de vérifier par toi même que ce qui est écrit par le bouddha est vrai pour toi ou pas."

 

Donc si bouddha déclare que la femme est une pauvre conne alors que le Christ la libèrerait et que la femme occidentale prête allégeance à bouddha ... que dois je en déduire ?
 
Que la femme occidentale est influençable et qu'elle a mal lu le passage sur Jésus pages 462-463.
En plus pour se donner bonne conscience, un argument récurrent revient sans cesse : la notion de catholique bouddhiste ...
... là ça me laisse pantois ! c'est bien ce que je pense : les petits arrangements de bobo-uddhistes pour se donner bonne conscience, un peu comme les japonais qui sont à 90% bouddhistes et 97% shintoïstes, on massacre les dauphins ... c'est le côté shintoïste ... on envoie les kamikazes ... ça c'est la défense du bouddha.
On pioche dans tout ce qui nous arrange, ça ne fait pas de mal, et plus on récolte de mérites, plus on a de chance d'avoir une vie réincarnée meilleure.
Lire la suite

Matthieu Ricard à Strasbourg : j'y étais !

25 Octobre 2014 , Rédigé par L'auteur Publié dans #matthieu ricard, #méditation bouddhiste, #bouddhisme tibétain, #propagande bouddhiste

Matthieu Ricard à Strasbourg : j'y étais !Matthieu Ricard à Strasbourg : j'y étais !
Dimanche 19 octobre 16h30 :
Big show de matthieu ricard au Palais de la Musique et des Congrès.
 
Tout d'abord une projection de son maître bouddhiste ... je ne suis pas venu pour voir des maîtres bouddhistes !
 
J'ai lu dans le DNA, journal local, et j'ai entendu des personnes parler au téléphone "d'une salle comble".
Et bien peut être que je n'étais pas dans le bon amphi parce que selon la définition "faire salle comble" du Larousse, cela implique : "Se dit d'un lieu, d'un local très ou trop plein".
Or, il y avait de nombreuses rangées vides notamment au balcon et plus particulièrement dans les invités, manifestement, ces derniers auraient préféré profiter du temps clément pour s'oxygéner plutôt que s'enfermer à regarder matthieu.
C'était mon premier correctif.
 
Quant au show, matthieu n'a pas vraiment apporté de nouveauté par rapport à ses précédentes conférences. Quelques photos chocs en plus sur l'abattage raté d'animaux. On retrouve ces photos et video sur internet (tiens ma compagne qui me critique sans cesse parce que je passe mon temps sur le net, là, elle n'a pas réagi ... oui elle était venue avec moi !).
Je l'ai trouvé un peu plus impertinent (la salle a ri plusieurs fois) mais aussi plus fatigué.
 
Quant aux explications des deux scientifiques, personnellement, elles ne m'ont pas convaincu, loin de là !
Par exemple : on vante les travaux sur la méditation, travaux qui durent depuis 2002, exclusivement sur les méditants bouddhistes tibétains, mais rien de rien sur les populations de méditants chrétiens. Et matthieu de dire que cela prendrait des années pour avoir un début de comparaison. 
Etonnant pour quelqu'un qui se présente comme un scientifique.
Manifestement les protocoles de recherche sont biaisés et orientés, les bouddhistes auraient-ils peur de voir que ce qui se passerait dans le cerveau d'un bouddhiste méditant se passe aussi dans le cerveau d'un moine des Chartreux "cf Dominique Jung".
 
Cela remettrait en cause tout leur dogme sur la concordance des enseignements de bouddha et des réalités scientifiques.
 
En conclusion :
 
Rien d'original, on radote et le discours est pas très convaincant. Par contre matthieu se présente comme le super VRP du bouddhisme tibétain.
 
A vous de juger sur la vidéo que j'ai prise. La partie personnelle de matthieu ricard a été tronquée mais vous pouvez retrouver l'enregistrement ici.
Lire la suite

un Ricard, ça va ! trois Ricard, bonjour les dégâts ! jusqu'à l'indigestion

23 Octobre 2014 , Rédigé par L'auteur Publié dans #matthieu ricard, #propagande bouddhiste

un Ricard, ça va ! trois Ricard, bonjour les dégâts ! jusqu'à l'indigestion
Chère Maureen.
Il faudrait vous tenir au courant pour être un petit peu objective sur votre jugement.
Déjà matthieu ricard est une personne extrêmement médiatisée que l'on voit partout et qui est le moine bouddhiste chouchou des "bobo"uddistes français.
A titre d'exemple, je vous joins un petit récapitulatif de ses apparitions rien que pour le mois d'octobre.
J'ai déjà fait remarquer lors d'un précédent article que c'était un moine particulièrement pollueur pour faire passer ses idées ... ceci n'est pas digne des véritables enseignements du bouddha ... mais on s'accorde de petits arrangements avec ses contradictions, signe caractéristique du bouddhisme.
http://www.nadoptepasunebouddhiste.com/2014/04/conference-matthieu-ricard-a-dijon-j-y-etais.html
Alors quand vous dites qu'il ne passe pas assez à la télévision, c'est vrai !
Il devrait aller faire la morale auprès de ses congénères bouddhistes en Asie parce que venir nous faire la morale sur le steack haché (beurq) alors que les japonais massacrent dauphins, baleines, les thaïlandais les chats, chiens, tigres ... et la liste est longue.
De plus quand les bhoutanais, qu'il adore, et les thaïlandais, bouddhistes eux-aussi considèrent l'esclavage, la traite des humains, l'exclusion raciale comme des faits historiquement ancrés dans leur culture et que l'on n'a pas de jugement à porter là-dessus, je m'offusque, mais que fait matthieu, pas une allusion, pas un mot ?
Quand on l'interpelle sur ce sujet, sa réponse est de dire qu'il s'occupe de 25000 écoliers, qu'il soigne là bas 100 000 personnes ... et alors ça lui interdit de protester ?
Non, il faut masquer la réalité du véritable bouddhisme ... mais quel est son véritable objectif ?
le programme, liste non exhaustive, de matthieu ricard pour octobre 2014 :
 
  • Théâtre Saint-Michel de Bruxelles vendredi 26 septembre de 9 à 17:00
  • Université de Genève - Genève - Suisse - mercredi 01 octobre 2014 à 18:30
  • Europe 1 Paris - samedi 4 octobre 2014 à 8:35
  • Centre culturel Athanor Guérande - samedi 11 octobre à 18:30
  • Emission 28" sur Arte - lundi 13 octobre 
  • Grand Rex Paris - mardi 14 octobre 2014 à 19:45
  • Emission C à Vous France 5 - mercredi 15 octobre 2014 à 19:00
  • Emission Les grandes questions - France 5 - jeudi 16 octobre 21:42
  • Palais de Tokyo paris - Samedi 18 octobre
  • Librairie Kléber Strasbourg - Dédicace à 17:10
  • Emission Vivement dimanche France 2 - dimanche 19 octobre 2014 à 18:45
  • Palais de congrés Strasbourg _ dimanche 19 octobre 16:30
  • France culture - mercredi 22 octobre à 6:30
  • Europe 1 Paris - mercredi 22 octobre 2014 à 15h
  • Emission "La grande librairie", France 5 - jeudi 23 octobre à 20:45
  • Ripa International Center - Berne - Suisse - samedi 25 octobre 2014 à 19:00
  • Ripa International Center - Berne - Suisse - dimanche 26 octobre 2014 à 10:00
  • Librairie Mollat Bordeaux - mercredi 29 octobre à 16 h
  • Théâtre de l'Athéne, Bordeaux - jeudi 30 octobre 2014 à 19:30
  • Théâtre de l'Odyssée, à Périgueux - vendredi 31 octobre 2014 à 19:30
  • Lyon, Journées Decitre - vendredi 07 novembre 2014 à 20:00

 

Donc matthiieu a encore bien pollué, sans oublier le coût écologique de son livre, pour nous dire de moins polluer !

 

Je vous laisse méditer

Lire la suite

Paola Pivi : qui es tu ?

22 Octobre 2014 , Rédigé par L'auteur Publié dans #paola viti, #Dalaï Lama, #bouddhisme et femmes

Pivi ...

 

AVANT 

 

Paola Pivi : qui es tu ?Paola Pivi : qui es tu ?
Paola Pivi : qui es tu ?
Paola Pivi : qui es tu ?Paola Pivi : qui es tu ?

Pivi ...

 

APRES 

et le gars en toge safran a écrit : L’attirance pour une femme vient surtout de la pensée que son corps est pur.  Mais il n’y a rien de pur dans le corps d’une femme.  De même qu’un vase décoré rempli d’ordures peut plaire aux idiots, de même l’ignorant, l’insensé et le mondain désirent les femmes, la cité abjecte du corps avec ses trous excrétant les éléments est appelée par les stupides un objet de plaisir. -- Je vous laisse méditer !

et le gars en toge safran a écrit : L’attirance pour une femme vient surtout de la pensée que son corps est pur. Mais il n’y a rien de pur dans le corps d’une femme. De même qu’un vase décoré rempli d’ordures peut plaire aux idiots, de même l’ignorant, l’insensé et le mondain désirent les femmes, la cité abjecte du corps avec ses trous excrétant les éléments est appelée par les stupides un objet de plaisir. -- Je vous laisse méditer !

Lire la suite

la religion et moi (via @francebleu) ...

22 Octobre 2014 , Rédigé par chontso54

Lire la suite

"Tulkus 1880 to 2018" : Exposition de Paola Pivi - Dijon

22 Octobre 2014 , Rédigé par L'auteur Publié dans #tulku, #paola pivi, #FRAC Dijon, #bouddhisme tibétain

Présentation :
 
2000 photos, 1100 tirages, 516 photos exposées
 
Après le Castello di Rivoli à Turin (Italie) et le centre d’art contemporain Witte de With à Rotterdam (Hollande), le FRAC Bourgogne accueille à Dijon, en partenariat avec Le Consortium et le musée Nicéphore Niépce, du 15 juin au 19 octobre 2014 aux Bains du Nord, l’exposition de Paola Pivi intitulée Tulkus 1880 to 2018, seule date française, à ce jour programmée, de ce projet international.


Ce projet est une recherche historique, religieuse et sociologique en cours, qui est aussi et surtout une œuvre d’art conçue comme une archive ouverte réunissant plus de 1100 portraits photographiques de tulkus (réincarnations de lamas tibétains officiellement reconnues).
Ces portraits photographiques datent pour les plus anciens de l’introduction de la photographie dans les régions himalayennes (la photographie la plus ancienne retrouvée date de 1873) et au travers de ces portraits photographiques réalisés de la fin du XIXe siècle jusqu’au début du XXIe siècle, c’est aussi en creux une histoire de la photographie qui est racontée et présentée. Paola Pivi arrêtera d’enrichir de photographies ce projet/cette œuvre en 2018.
La dimension anthropologique et culturelle de ce projet artistique est particulièrement prégnante, aussi le FRAC Bourgogne, Le Consortium et le musée Nicéphore Niépce ont souhaité s’associer autour de ce projet de Paola Pivi, pour rappeler que la Bourgogne est la terre natale de la photographie et de son développement avec des personnalités fondatrices comme le Châlonnais Nicéphore Niépce et le Beaunois Etienne-Jules Marey.
L’invention de la photographie s’accompagne de la notion de progrès et d’un souci d’objectivité dans le traitement de la question de la représentation de la réalité. Or ici, ces photographies renvoient à une réalité objective et dans le même temps à une dimension spirituelle immatérielle.


Tulkus 1880 to 2018 rassemble donc en un même lieu une collection de portraits photographiques de tulkus. Un tulku est une personnalité religieuse reconnue comme la réincarnation officielle d’un maître bouddhiste ou d’un lama disparu. Ce projet en perpétuelle évolution, vise à réaliser une étude complète de la plupart, sinon de la totalité, des tulkus appartenant aux différentes écoles bouddhistes et bonpo, dans toutes les régions du monde où le bouddhisme tibétain est pratiqué. Une telle étude photographique aussi complète de ce genre n'a jamais été réalisée jusqu’à présent et jamais une recension complète des tulkus dans le monde n’a été faite auparavant dans l’histoire.


Les portraits exposés sont exactement du même type que ceux que l’on trouve très fréquemment dans la culture tibétaine et qui sont visibles dans les monastères, les maisons, et les magasins à proximité de monastères : les portraits de tulkus assis sur un trône dans un cadre monastique ou des portraits de face.
Ces photographies ont une valeur spirituelle et sont sacrées pour les bouddhistes. On croit que la photographie du tulku a la même puissance que le tulku lui-même.


Les Tulkus sont collectivement vénérés pour maintenir les lignées de transmission orale de tous les enseignements du Bouddha, qui ont été transmis à travers de nombreuses générations. Le plus souvent, ils sont considérés comme des Rinpoché ou «bien précieux». Ces figures religieuses exerçaient un pouvoir politique dans le Tibet théocratique d’avant 1959, et il n’est pas rare qu’ils conservent aujourd’hui un pouvoir sur le peuple qui dépasse la seule autorité spirituelle.


Une importante équipe de chercheurs a réuni des photographies et des informations dans de nombreux pays, depuis les archives universitaires des capitales internationales jusqu’aux petits monastères des régions éloignées, et des maisons de «croyants» aux studios de célèbres photographes.
L’illustre historien Tashi Tsering, Directeur de l’Amnye Machen Institute, Tibetan Centre for Advanced Studies à Dharamshala, Inde, a supervisé l’intégralité de cette recherche.
Le projet présente des photographies de Daniel Kuma Bärlocher, Das Brothers, Sue Byrne, Alexandra David-Néel, Don Farber, Virginia Farnsworth, James Giabrone, Jesse Goode, Marion Griebenow, Thomas L. Kelly, Kinsey Bros, Vijay Kranti, Tracy Howard, Mr. M. Linden, Heather Lindquist, Marvin Moore, Melina Mulas, Tashi Nangchen, Sarah Orbanic, Tashi Paljor, Tenzing Paljor, Matthew Pistono, Claire Pullinger, Raghu Rai, Matthieu Ricard, Joseph Francis Charles Rock, Tim Roodenrys, Ritu Sarin et Tenzing Sonam, David Sassoon, Sandra Scales, Jurek Schreiner, Albert Shelton, Tseten Tashi, Michelle Thuy Do, Gursed Tserenpil, David Tucker, Neal Watkins, John Claude White, David Zimmerman et de nombreux autres.


Cette recherche étant encore en cours, elle est de fait incomplète. Cette œuvre est un projet muséographique sans caractère commercial.
Les légendes des photographies contiennent pour chaque tulku dans l'ordre suivant :
- Le nom du tulku et le numéro de sa réincarnation, son nom personnel, ses dates de naissance et le cas échéant de décès et son monastère d'appartenance ;
- L'école bouddhiste (Gelugpa, Kagyu, Bon, Sakya, Nyingma), le nom du photographe, l’origine de l'image.


Remerciements :
Nos sincères remerciements aux centaines de personnes et institutions qui ont rendu possible ce projet, et nos remerciements particuliers au Cabinet de Sa Sainteté le Dalaï Lama.
Artissima, Turin; Massimo De Carlo, Milan-Londres; Galerie Perrotin, Paris-New York-Hong Kong, Castello di Rivoli, Turin, Witte de With Center for Contemporary Art et AMMODO, Rotterdam; Laboratoire photographique Grieger, Düsseldorf, FarEastFarWest Collection et les généreuses contributions de donateurs anonymes.
Le projet a été commandé par le Castello di Rivoli, Museo d'Arte Contemporanea, Witte de With Center for Contemporary Art et Arthub Asia. -
 
 
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library
Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library

Paola Pivi, Tulkus 1880 to 2018, 2012. This is the oldest known photograph of a tulku. Dated 6 June 1873, it portrays Sidkyong Tulku, the eighth king of Sikkim, with Sir John Ware Edgar, Deputy Commissioner of the Darjeeling. Photo by Robert Phillips, courtesy of the British Library

"Tulkus 1880 to 2018" : Exposition de Paola Pivi - Dijon

Paola Pivi, qui es-tu ?

Paola Pivi est née à Milan mais elle n’y a jamais vécu. Devenue nomade, l'ancienne étudiante en école d’ingénieur et en école d’art déménage souvent.

Artiste italienne actuellement installée en Alaska, Paola Pivi s'est imposée sur la scène artistique internationale depuis plus de 10 ans avec une œuvre singulière et imprévisible dans sa forme.

Que cela soit à travers des installations, des photographies ou des performances comme retourner un avion, photographier des zèbres sur la banquise, lâcher un léopard au milieu de fausses tasses de cappuccino, Paola Pivi crée des situations insolites et ambivalentes qui troublent les repères habituels de compréhension du visible. Sa démarche artistique s’inscrit dans un renversement du réel. Elle a ainsi photographié un âne sur une barque et une autruche les pattes dans la Méditerranée. Elle a réalisé une sorte de château-mausolée avec des milliers de biscuits, des sculptures de centaines de milliers de perles, une pizza de 2,32 mètres de diamètre, couché un semi-remorque sur le bord d’une route, retourné un avion de chasse, cockpit contre terre.

Procédant par l'absurde et par contraste, elle construit un univers en forme d'énigme visuelle dans lequel souvent le monde naturel et sauvage côtoie l'artifice. De leur rencontre, surgit une forme inédite de langage, qui ouvre au spectateur un nouveau champ des possibles, un espace imaginaire et poétique.

Paola Pivi a reçu le Lion d’or à la Biennale de Venise en 1999

"Tulkus 1880 to 2018" : Exposition de Paola Pivi - Dijon"Tulkus 1880 to 2018" : Exposition de Paola Pivi - Dijon"Tulkus 1880 to 2018" : Exposition de Paola Pivi - Dijon
Lire la suite

Lorsque la religion bouscule une vie (cas du bouddhisme)

22 Octobre 2014 , Rédigé par L'auteur Publié dans #odon vallet, #Vécu

Lorsque la religion bouscule une vie (cas du bouddhisme)
Lorsque la religion bouscule une vie (cas du bouddhisme)

Vous êtes en couple mais n’avez pas la même religion, vous êtes croyant mais pas votre conjoint, et la religion a peut être aussi changé votre vie… on se dit tout en compagnie d’Odon Vallet, historien des religions.

mon témoignage et échange avec Odon Vallet

Lire la suite

@LeaSalame cause animale et philosophie taoiste et...

13 Octobre 2014 , Rédigé par chontso54 Publié dans #écologie et bouddhisme, #Franz-Olivier Giesbert, #impostures bouddhistes, #Massacre êtres sensibles

Lire la suite
1 2 > >>