Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
nadoptepaslebouddhisme.com

Lhassa le 10 mars 1959 : émeutes tibétaines dirigées par la CIA ?

8 Octobre 2015 , Rédigé par L'auteur Publié dans #coup de gueule, #Dalaï Lama, #géopolitique bouddhisme, #impostures bouddhistes, #propagande bouddhiste, #guidoni rachel, #tibet, #tibet - Ville de nancy

le drapeau du Tibet flotte sur Nancy, mais quel est le symbolisme du dessin ?

le drapeau du Tibet flotte sur Nancy, mais quel est le symbolisme du dessin ?

Avertissement :
cet article a fait l'objet "d'un signalement d'abus du blog" auprès d'Overblog en date du 13 septembre et réitéré le 20 septembre 2015 par la conférencière.
On me reproche de citer son nom à plusieurs reprises et les accusations seraient sans fondements et totalement subjectives, voire victime de propos ouvertement diffamatoires.

J'ai légèrement modifié l'écriture du texte sans changer le fond de mes interrogations. A l'occasion, le texte a été enrichi par de nouvelles références notamment sur l'attitude du dalai lama qui corrobore mes intuitions.

Par contre je n'ai pas changé le curriculum vitae de la conférencière qui est consultable sur plusieurs sites web d'institutions ou elle exerce.

Sur la notion "...d'impossibilité de repliquer...", les liens contacts et commentaires ne sont ni bloqués ni censurés, encore faut-il les utiliser.

C'est bien connu, il y a l'Histoire et la petite histoire ... celle qui arrange certains intérêts, mais très rarement celle du Peuple.

Aujourd'hui c'était l'anniversaire du soulèvement du peuple tibétain contre les chinois mais qui a eu pour conséquences la fuite du dalaï lama vers l'Inde.

Alors on entend tout et n'importe quoi sur cet évènement, surtout du n'importe quoi. 

Nancy étant une ville particulièrement bienveillante vis-à-vis de tout ce qui touche au bouddhisme et au Tibet, je me suis rendu Place Stanislas à 18h. J'ai pu assister à la levée du drapeau tibétain sur l'Hôtel de Ville accompagnée d'une minute de silence sous l'impulsion de Mme Lucienne Redercher (9e adjointe à la Ville de Nancy, culture, intégration et Droits de l'Homme) accompagnée de Franck Pilcer (conseiller délégué à la culture et aux Droits de l'Homme) : "en commémoration aux massacres ...".

(en 2012 http://www.estrepublicain.fr/religion-et-croyance/2012/03/09/lhassa-sans-lasser)

Mais de quels massacres parle t-on ?

Les différentes sources pro chinoises ou pro tibétaine annoncent 75 à 80 000 morts.

Oui c'est l'horreur mais cela ne justifie pas la manipulation des chiffres ! 

A titre de comparaisons

  • le débarquement en Normandie coûta la vie à 37 000 soldats alliés, 80 000 soldats allemands et entre 20 000 à 50 000 civils (Henri Amouroux, La grande histoire des Français sous l'occupation, tome 8).
  • le massacre de Nanking, déc 1937 coûta la vie à 350 000 chinois en six semaines sans oublier les 80 000 femmes et enfants violés, mais ça on se demande pourquoi personne n'en parle ?
la minute de silence : 60 personnes se recueillent en souvenir d'une théocratie féodale chassée du pouvoir

la minute de silence : 60 personnes se recueillent en souvenir d'une théocratie féodale chassée du pouvoir

Puis j'ai assisté à un exposé de Rachel Guidoni, ethnologue, spécialiste du monde tibétain "De la culture tibétaine au Tibet aux sociétés tibétaines en exil".
Dans le cadre de son cursus universitaire trouvé sur les sites du CNRS (http://www.vjf.cnrs.fr/himalaya/fr/index.htm) d'Inalco (http://www.inalco.fr/)elle est impliquée dans pas mal d'activités sur la culture asiatique (http://www.sfemt.fr) : 
  • Doctorat d'ethnologie, Paris X-Nanterre, 2006 "Les reliques dans le monde tibétain"
  • DEA d'ethnologie, Paris X, 1999 
  • Maîtrise de tibétain, Inalco (Institut national des langues et civilisations orientales), 1998 
  • Maîtrise d'ethnologie, Paris X, 1996 
  • Licence en tibétain, Inalco, 1996 
  • Licence d'ethnologie, Paris X, 1995
 
Contacts :
  • UPR 299 Centre d'Etudes Himalayennes, CNRS
    7 rue Guy Môquet
    94800 Villejuif CEDEx - France
    mail : rguidoni@hotmail.com
  • La bibliothèque de Paris
    22, avenue du Président Wilson 75116 Paris
    Tél.+ 33 (0)1.53.70.18.46
    mail : bibliotheque@efeo.net
  • Membre du conseil d'administration de la SFEMT (Société Française du Monde Tibétain)
  • Chargée de cours à l'INALCO, anthropologie et géographie 
  • page perso : rachel.guidoni.free.fr
     
Son exposé était simple et compréhensible. Personnellement je l'ai trouvé à charge contre les chinois surtout dans la partie historique. La place faite au dalaï lama m'a semblé trop importante. Elle a fait remarquer les changements qui apparaissent dans les jeunes générations tibétaines qui remettent en cause de plus en plus les vieux principes de non-violence entre autres.
 
Elle a employé la notion "... celui qui critique le dalaï lama est aussitôt taxé de manipulateur chinois". Ceci m'a fait beaucoup sourire parce que c'est exactement le terme que l'on emploie à mon encontre.
 
A la séance des questions, j'ai émis l'hypothèse que le peuple tibétain pourrait être le faire valoir d'un gouvernement religieux et féodal qui fait les frais d'une lutte entre les américains par le biais de la CIA et les chinois avec au milieu des religieux d'un autre âge qui profitent de la situation.
 
J'ai protesté contre la levée du drapeau tibétain sur la façade de l'hôtel de ville en affirmant son symbolisme religieux, un grondement de mécontentement s'est levé dans l'assemblée. Ce point à fait l'objet d'un article détaillé sur son histoire qui n'est pas très sympathique (surtout quand on critique la Marseillaise pour la violence de ses refrains !)
 
Autre sujet abordé dans la discussion et que l'on ne peut admettre : la manipulation des chiffres des immolations. Généralement présentées comme un sacrifice ultime rayonnant d'une aura magique sur notre planète, j'ai vivement contesté l'interprétation des chiffres, en effet 114 immolations mortelles ont été recensées depuis 1999. Parallèlement, on dénombre 25 immolations annuelles en France soit près de 400. Et là rien pas un mot.
Là où au Tibet c'est considéré comme un engagement politique, comment considérer le cas de la France ? Mais nous n'avons pas la chance d'avoir de la sorcellerie, de la magie, du chamanisme dans nos "hauts plateaux" qui apportent cette touche de mystère !
Au passage, côté imprécision, je suis dépassé.
 
Autre interprétation des chiffres, on parle de 127 000 réfugiés tibétains (chiffres qui seraient sous-estimés selon certaines sources). C'est une statistique officielle émanant des services du dalaï lama, alors pourquoi la mettre en doute ? Dans ce cas, il faut travailler sur les données pour essayer de publier des chiffres les plus proches de la réalité. Et puis, pourquoi mettre en doute le travail de ces chers "sages tibétains" ? Ne seraient-ils pas de confiance ?
Au passage, côté imprécision, je suis encore dépassé.
 
Il serait intéressant d'étudier pourquoi sur 100 000 citoyens bhoutanais expulsés comme des malpropres de leur pays en 1980 dans une véritable épuration ethnique menée par les autorités bouddhistes, il reste 30 000 réfugiés à accueillir
et !
pourquoi sur 127 000 refugiés tibétains, la question n'est toujours pas réglée depuis 57 ans ?
 
Je suis à peu près sûr qu'une fois encore, les autorités religieuses tibétaines manipulent encore et encore le peuple comme faire valoir à leur contestation planétaire et entretiennent cet état d'exclus de leur pays. Mais bien entendu, ce n'est pas le cas des riches marchands et monastiques qui montrent tous des signes de profitabilité de la vie occidentale.

Ici s'enrichit ma réflexion d'un excellent article d'Anne-Sophie Bentz (http://www.cairn.info/revue-relations-internationales-2010-1-page-111.htm) et plus particulièrement l'hypothèse suivante "... Le Dalaï-Lama se rattache en effet à l’espoir que les réfugiés tibétains qui vivent au sein de communautés homogènes seront plus à même de pouvoir maintenir l’identité du groupe, c’est-à-dire, ici, l’identité du peuple tibétain...

... Christiaan Klieger propose une explication convaincante de la propagation du mythe par les sociologues, anthropologues et tibétologues. D’après lui, ils appartiennent à la machine de propagande du gouvernement tibétain en exil, en ce qu’ils servent d’instances de légitimation."

Son affirmation est forte : "machine de propagande"

Quelle réponse donner au fait qu'un homme aussi intelligent que le dalaï lama n'ai pas trouvé une solution depuis 60 ans et que si les réfugiés étaient intégrés comme le sont les bhoutanais (difficilement certes), ce même dalaï lama n'aurait plus aucun argument auprès des occidentaux pour venir se plaindre comme il sait bien le faire ! Il n'aurait plus "mon peuple" pour jouer les martyrs [Mon pays et mon peuple. Mémoires, 1999, Olizane, (ISBN 2-88086-018-0)

Alex McKay, tibétologue néozélandais écrit "la grand majorité des réfugiés étaient des riches" ce qui est confirmé "par un pourcentage disproportionné des classes supérieures, noble comme monastique". 

Alex McKay, General Introduction, in The History of Tibet [archive], vol. 1, The early period: to c. AD 850: the Yarling Dynasty, p. 9 : « These exiles came from all over Tibet, and from all sections of society, although including a disproportionate percentage of the nobility and the monastic elites ».
 
Aujourd'hui, cette disparité est exacerbée par le fait que l'argent coule à flot dans les camps de réfugiés tibétains, aussi bien par le canal des subventions et aides en tous genres de la part de la communauté internationale mais aussi par un tourisme florissant.
En conclusion
 
Monsieur le Maire Laurent Hénart
 
J'ai assisté à une parade surréaliste mélant déni politique, mensonges par omission, imprécisions de tous côtés. C'était une critique à charge d'un système chinois certes peu recommandable mais face à la manipulation du dalaï lama et de ses sbires, on peux affirmer que le peuple tibétain exilé est bien mal parti parce qu'il ne sert que les intérêts d'une minorité politique et religieuse.
 
Je suis aussi étonné que la Ville de Nancy participe à ce genre de manifestation sans imposer des règles d'équité sur les propos tenus.
 
Oui que l'on défende une population malmenée, mais dans les pays bouddhistes les violences sont telles vis-à-vis des plus faibles qu'il serait équitable de prendre en compte toutes les violences et non pas de défendre involontairement les intérêts d'une théocratie déchue.
 
Par exemple, la Sorbonne a fait une exposition photographique sur les refugiés bhoutanais, il serait équitable d'inviter le photographe à exposer son travail.
 
Qu'en pensez vous ?
Lire la suite