Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
nadoptepaslebouddhisme.com

Articles avec #bouddhisme tibetain tag

Le bouddhisme vu par les médias français : le grand malentendu (philippe cornu : suite et fin)

3 Juillet 2017 , Rédigé par L'auteur Publié dans #impostures bouddhistes, #Sogyal Rimpoché, #philippe cornu, #propagande bouddhiste, #bouddhisme tibétain, #argent et bouddhisme

Oui, je peux être d'accord avec un éminent et ardent défenseur du bouddhisme. Qui aurait pu le prédire ? mais juste sur un point, faudrait pas abuser !

Dans son article, philippe cornu dénonce la vision décrite par les médias, celle d'un bouddhisme aseptisé et déformé du véritable bouddhisme.

Mais qui est ce philippe cornu ?

https://vimeo.com/75001105

https://vimeo.com/75001105

Philippe Cornu, né en 1957, est un universitaire français étudiant le bouddhisme sous toutes ses formes, bien qu'il soit plus proche au départ du bouddhisme vajrayâna* tibétain

Philippe Cornu est président de L'Institut d'Études Bouddhiques (IEB, autrefois Université Bouddhique Européenne UBE) et chargé de cours en anthropologie religieuse à l'Institut national des langues et civilisations orientales.

L'un des premiers étudiants occidentaux de Sogyal Rinpoché, il est l'un des responsables du centre Rigpa de Levallois-Perret.

Il est traducteur de plusieurs ouvrages du tibétain et enseigne également depuis 2011 le bouddhisme, l'hindouisme et l'histoire des religions à l’Université catholique de Louvain (UCL) où il dirige chaque année un séminaire de recherche sur le bouddhisme dans le cadre de l'institut de recherche RSCS (Religions, Spiritualités, Cultures et Sociétés). Philippe Cornu fait en outre partie du comité scientifique de la revue Les Cahiers bouddhiques depuis 2006, et est membre du laboratoire « Groupe de recherche en bouddhisme contemporain » (GRBC) à l’Institut de science et de théologie des religions (ISTR) de Paris, depuis 2004.

En 2012, il fait partie des « plus grands spécialistes du Tibet » internationaux qui demandent à Xi Jinping d'intervenir pour sauver la langue tibétaine

Source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_Cornu

http://www.lemondedesreligions.fr/une/philippe-cornu-quand-le-bouddhisme-est-attaque-02-11-2016-5921_115.php

http://www.lemondedesreligions.fr/une/philippe-cornu-quand-le-bouddhisme-est-attaque-02-11-2016-5921_115.php

Le 02/11/2016, il publiait un violent pamphlet contre Marion Dapsance suite à la publication de son livre «Dévots du bouddhisme  : la face cachée du bouddhisme en France».

Il ne pouvait pas en être autrement !

Etant un fidèle du premier cercle de sogyal Rinpoché, il ne pouvait qu'être très vindicatif.

Question, comment le site "le Monde des religions" peut-il laisser crédit à ce type de propos ?

  • "Au lieu de cela, un livre (de marion) digne de la « presse à scandale » et des articles où l’accumulation d’inexactitudes et d’incompréhensions égrenées au fil des pages ruine, à mes yeux, la validité de la démonstration. Plus grave, ce réquisitoire met en péril les patients efforts réalisés pour ajuster des enseignements spirituels de haute volée à un contexte occidental pressé, sans en gommer les subtilités, travail auquel je m’attèle, comme bien d’autres, dans mes traductions et ouvrages depuis plus d’une vingtaine d'années."
  • "L’auteure nous dépeint un célèbre maître tibétain comme un opportuniste et un affairiste"
  • "L’angle choisi est celui d’un préjugé défavorable à l’encontre de la relation maître-disciple, des enseignements bouddhiques, des pratiques tantriques et, plus grave, l’idée que tous les « adeptes » sont des égarés et des naïfs manipulés par un gourou businessman sans scrupules"

Au titre du droit de réponse, Marion Dapsance publiait ce commentaire dans le même article : 

« Je ne souhaite pas répondre aux procès d'intention et aux insinuations à caractère diffamatoire pratiqués par Monsieur Cornu et ses amis de l'Institut d'études bouddhiques (association loi 1901 non reconnue au plan universitaire). Je regrette que Monsieur Cornu n'ait pas eu l'obligeance de mentionner son allégeance de longue date au “maître de folle sagesse” Sogyal Rinpoché, auquel il doit fidélité par les liens indissolubles du “samaya”*. »

source : http://www.lemondedesreligions.fr/une/philippe-cornu-quand-le-bouddhisme-est-attaque-02-11-2016-5921_115.php

*Les engagements sacrés du vajrayana

Une initiation véhicule par elle-même une grande influence spirituelle, une puissante bénédiction, et un grand mouvement de compassion.

Cependant, le bienfait que le disciple retirera de l’initiation dépend grandement de l’observance des vœux de samayas (engagements sacrés) qui l’accompagnent. Le mot tibétain pour samaya est tamtsik, qui signifie littéralement « parole sacrée ». Tam signifie « sacré » et tsik « parole ». Un vœu de samaya est donc une parole sacrée, une promesse solennelle d’engagement.

Il est dit que si le disciple les respecte, il montera vers la libération, tandis que s’il les transgresse il chutera dans les monde inférieurs. En effet, selon le symbolisme du bambou, l’adepte du vajrayâna est semblable à un serpent engagé à l’intérieur d’un bambou : il n’a que deux possibilités, monter ou descendre. Il n’y a pas de troisième voie.

 

Du bouddhisme au mindfulness : évolution ou dérive ? – Philippe Cornu

Du bouddhisme au mindfulness : évolution ou dérive ? – Philippe Cornu

Donc, si je suis d'accord sur le fait que les medias ne reflètent pas la réalité du bouddhisme et des divers mouvements qui le composent, 

Philippe cornu défend la thèse que le bouddhisme est d'une réalité et d'une spiritualité plus profondes qui n'ont rien à voir avec le côté mercantile et coups de com que les medias mettent en évidence.

Quant à moi, je reste persuadé qu'à défaut de mieux, le bouddhisme se contente de cette image pour s'implanter tranquillement puis après on verra. La multiplication des émissions, des temples, des stages, des conseils en tous genres des "initiés" n'est qu'un passage obligé pour imposer la notion de bouddhisme dans l'esprit des personnes qui si à l'occasion deviennent des adeptes c'est tout bénéfice, mais on pourra aussi se contenter des sympathisants à défaut de mieux. Une fois ces notions établies, même erronées, il sera toujours temps de durcir la ligne spirituelle pour arriver que par exemple les propos de Marion Dapsance pourraient la conduire au crime de lèse majesté comme en Thaïlande et en prendre pour 20 ans.

C'est tout simplement le concept du syncrétisme qui a permis au bouddhisme de s'implanter dans les pays asiatiques. On arrive sans faire de vagues, puis après une lente intégration, le bouddhisme devient religion d'Etat puis s'impose en éradiquant toute résistance.(Sri lankha et les tamuls, Thaïlande et crime de lèse majesté ...)

 

Le bandeau connecté Muse de la société canadienne InteraXon propose quelque chose d'inédit : aider à méditer

Le bandeau connecté Muse de la société canadienne InteraXon propose quelque chose d'inédit : aider à méditer

de Mais si philippe cornu dénonce le traitement faussé des medias et de l'intelligentsia occidentale, il est aussi le premier à user et abuser des canaux de communication modernes.

Il n'y en n'a pas un ou on ne le retrouve pas : livres, conférences, télévisions, stages, articles de presse, émissions radio, internet, blogs, podcasts, replays, réseaux sociaux (en ai-je oublié), mais tout cela ce n'est que de la publicité gratuite, alors ce monsieur ne devrait pas cracher dans la soupe parce que ça l'arrange bien ce traitement des medias. Si il était vraiment choqué il ne participerait pas à toute cette mise en scène.

Une simple recherche de son nom sur Google indique 453 000 entrées !

Le bouddhisme vu par les médias français : le grand malentendu (philippe cornu : suite et fin)

Si le bouddhisme ne rend pas heureux, il enrichit les maîtres, c'est déjà ça !

Le bouddhisme vu par les médias français : le grand malentendu (philippe cornu : suite et fin)
Lire la suite

Comprendre l'implantation du mythe du Tibet en France : Cécile Campergue

18 Septembre 2016 , Rédigé par L'auteur Publié dans #actualités bouddhistes, #bouddhisme tibétain, #développement bouddhisme, #géopolitique bouddhisme, #histoire du bouddhisme, #livres sur le bouddhisme, #cécile campergue

Anthropologie et sociologie
Cécile Campergue est anthropologue et sociologue, spécialisée dans le champ religieux.

 

Elle a réalisé une thèse sur le rôle du maître dans la diffusion du bouddhisme tibétain en France intitulée : Le "maître" dans la diffusion et la transmission du bouddhisme tibétain en France, publiée chez l'Harmattan (janvier 2012). Elle poursuit ses recherches en comparant le succès du bouddhisme tibétain à Taiwan au cas français dans le cadre d'un projet de recherches dirigé par Fabienne Jagou (EFEO), financé par la CCKF (Chiang Ching-Kuo Foundation), et intitulé "Practice of Tibetan Buddhism in Taiwan with a comparative analysis with the French example". Chargée de cours à l'Université Catholique de Lyon et membre de l’Institut de formation pour l’étude et l’enseignement du fait religieux) au CUCDB (Centre Universitaire Catholique de Dijon), elle enseigne également l'anthropologie et la sociologie dans de nombreux Instituts de Formation en Soins Infirmiers.

 

Source : https://lectures.revues.org/11550

Comprendre l'implantation du mythe du Tibet en France : Cécile CampergueComprendre l'implantation du mythe du Tibet en France : Cécile Campergue
Lire la suite

Le Tibet décrit par le Dalaï Lama est un tissu de mensonges, estime un enseignant luxembourgeois

24 Juillet 2016 , Rédigé par wang888.dkynetblogs.be Publié dans #actualités bouddhistes, #bouddhisme tibétain, #Dalaï Lama, #géopolitique bouddhisme, #impostures bouddhistes, #propagande bouddhiste, #tibet

 

" Le Tibet tel que dépeint par le Dalaï Lama au reste du monde est un tissu de mensonges, affirme l'enseignant luxembourgeois Albert Ettinger à l'issue de six années d'études intensives.
Auteur de deux livres, "Le Tibet libre ?" et "Combat pour le Tibet", respectivement publiés en allemand en 2014 et 2015 aux éditions francfortoises Zambon, M. Ettinger est parvenu à présenter le vrai Tibet, celui d'hier et d'aujourd'hui, et à révéler les mensonges délibérément commis par le Dalaï Lama et ses partisans.
 
CE QUI A MOTIVE L'AUTEUR ?
 
"Je ne suis pas tibétologue, je suis enseignant dans le secondaire", a avoué M. Ettinger dans un récent entretien accordé à Xinhua à Luxembourg. "Ma première rencontre avec ce sujet date du moment où je me suis rendu compte que les passages sur le Dalaï Lama et le bouddhisme tibétain dans les manuels scolaires ne comportaient aucune critique, ce qui m'a indigné".
M. Ettinger s'est également dit très frustré lorsque des militants pour l'"indépendance du Tibet" ont tenté d'entraver les Jeux olympiques de Beijing en 2008, ce qui l'a alors poussé à faire des recherches poussées sur cette région.
"Les porteurs de la flamme olympique ont été attaqués aux Etats-Unis, en France et dans d'autres pays par des militants du 'Tibet libre'", a rappelé l'enseignant dans les préfaces de ses livres.
Son étude ne s'est pas fondée sur ses expériences personnelles au Tibet, mais sur les ouvrages et les documents de scientifiques très au fait du Tibet.
"Je préfère croire aux travaux de gens qui sont parfaitement au courant du sujet et qui ont séjourné sur place pendant de longues périodes, que par ceux qui ont voyagé au Tibet pendant deux semaines ou qui se sont contentés de parler à la population locale", a dit l'enseignant.
 
SUR QUOI LE DALAI LAMA A-T-IL MENTI ?
 
Les livres d'Albert Ettinger ne contiennent pas que ses propres points de vue. Il cite et présente en effet une grande quantité de récits et d'œuvres sur le Tibet écrits à travers le monde, tels que "Trois ans au Tibet" du moine japonais Ekaï Kawaguchi, ainsi que plus d'une centaine de photos, dont beaucoup issues des Archives fédérales allemandes (Bundesarchiv), afin de présenter des faits objectifs sur le Tibet à ses lecteurs.
Ce n'est pas trop difficile de déceler les mensonges du Dalaï Lama, a assuré M. Ettinger. C'est "toujours la même rengaine".
"Par exemple, le Dalaï Lama a déclaré que l'ancien Tibet n'était pas parfait, qu'il y avait des problèmes mais qu'en général, la société était bonne", a rappelé M. Ettinger. "Ca me fait toujours rire".
Une grande partie des faits reflète et confirme que le Tibet d'autrefois, une société de servage, était une société féodale pauvre et ignorante, accablée par de nombreux problèmes tels que la violence, les insultes, la discrimination sexuelle, a-t-il ajouté.
En outre, "la répression de la langue et de la culture du Tibet", clamée par le Dalaï Lama, est également un mensonge, a assuré Albert Ettinger. "On peut voir aujourd'hui que si les élèves tibétains apprennent bien les caractères chinois à l'école, le tibétain est toujours grandement employé parmi eux".
Le Dalaï Lama a constamment fait de la propagande en mêlant politique et religion, ceci dans une tentative évidente de réécrire l'histoire, a jugé le Luxembourgeois. "Le 'gouvernement tibétain en exil' n'a jamais réussi et n'a même jamais cherché à séparer la religion de la politique, parce que sinon il se serait lui-même dissous".
 
POURQUOI LE PUBLIC OCCIDENTAL A-T-IL MOINS D'ACCES AU VRAI TIBET ?
 
La plupart des ouvrages parus en Allemagne sur le Tibet sont en faveur du Dalaï Lama et beaucoup d'ONG allemandes voient en lui l'incarnation d'une "religion libre". En réalité, ils sont ignorants des faits élémentaires sur le Tibet, a déploré Ronald Koch, l'éditeur des livres de M. Ettinger.
Le sinologue et ethnologue allemand Ingo Nentwig a fortement apprécié deux nouveaux livres sur le Tibet écrits par le Luxembourgeois Albert Ettinger, qui aident selon lui à explorer le "mythe du Tibet" très répandu en Occident.
Les livres de M. Ettinger sont "d'excellents exemples de littérature pédagogique dans le meilleur sens du terme" et "peuvent être recommandés sans réserve à tous ceux qui s'intéressent au Tibet", a indiqué M. Nentwig dans une interview écrite accordée récemment à Xinhua.
Selon lui, les deux livres de M. Ettinger "Libérer le Tibet?" et "La lutte pour le Tibet" figurent parmi les rares livres en allemand qui disent la vérité sur l'histoire et la politique du Tibet.
La plupart des livres en allemand sur le Tibet parle de religion, d'alpinisme ou de tourisme, tandis que le reste aborde l'histoire ou la politique actuelle du Tibet presque exclusivement d'un point de vue plus ou moins proche de ce que l'on appelle "gouvernement tibétain en exil", a noté M. Nentwig.
Dans ce contexte, M. Ettinger, enseignant et germaniste, "a fait quelque chose qui était vraiment attendu depuis longtemps, et que l'on aurait attendu d'un spécialiste du Tibet", a estimé M. Nentwig.
Dans "Libérer le Tibet?", M. Ettinger évoque le Tibet ancien et traditionnel jusqu'à la rébellion manquée de l'aristocratie féodale et cléricale en 1959. Selon M. Nentwig, l'auteur cherche à dissiper le "mythe sur le Tibet" très répandu dans les pays germanophones, qui décrit le vieux Tibet comme une société pacifique, harmonieuse, heureuse et non violente, une sorte de paradis où règnent la religion et la félicité, sans stress ni agitation.
Cette image de la société tibétaine traditionnelle, qui est bien éloignée de la réalité, est répandue "principalement à cause de la propagande des séparatistes tibétains et des journalistes crédules et ignorants qui acceptent de diffuser ces absurdités", a expliqué M. Nentwig.
"Maintenant, M. Ettinger s'est donné la peine de revoir la littérature tibétaine des 200 dernières années [...]. Il a trouvé et démontré de manière convaincante que la vérité n'est pas du tout cachée dans ces livres", a relevé M. Nentwig.
"De toute évidence, les représentants du 'mythe tibétain' lisent de manière sélective et dissimulent systématiquement les faits qu'ils ne peuvent nier même avec la meilleure volonté. Les nombreux partisans qui sont tombés dans le piège des propagandistes ne semblent pas lire les livres qu'ils ont sur l'étagère", a-t-il ajouté.
La vérité est que l'ancien Tibet était "une société dominée par la pauvreté, la misère et la violence, gouvernée par un système dégénéré de tyrannie politique, une incarnation institutionnalisée de l'injustice et de l'inégalité systématiques, autrement dit, un 'enfer sur terre'", a affirmé M. Nentwig.
Dans "La lutte pour le Tibet", l'auteur cherche à montrer au public germanophone, très fortement sympathique aux séparatistes tibétains en exil, une manière différente de voir le 'conflit tibétain'", a indiqué M. Nentwig.
M. Ettinger traite d'abord l'histoire du Tibet en vue de répondre à la question de savoir s'il est possible d'en conclure l'existence d'un droit à l'indépendance nationale, puis examine les campagnes politiques des exilés tibétains de 1959 jusqu'à nos jours pour répondre à la question de savoir s'il est bon de s'impliquer dans la "cause tibétaine", a précisé M. Nentwig.
D'un point de vue historique et politique, M. Ettinger révèle "le gigantesque tissu de mensonges" de la propagande des séparatistes tibétains exilés et "la crédulité et la superficialité du public occidental, trop heureux de se laisser exploiter pour servir leurs objectifs", a conclu M. Nentwig.
"Les Occidentaux connaissent le Tibet plutôt par le biais des médias. Cependant, les très grandes quantités de fictions sur le Tibet publiées dans ces pays-là n'ont rien à voir avec la réalité", a martelé M. Ettinger. Leurs auteurs "n'ont fait absolument aucune recherche factuelle".
La question tibétaine a été utilisée par les pays occidentaux, dont les Etats-Unis et l'Allemagne, pour provoquer des troubles en Chine, afin qu'elle se désintègre de l'intérieur, pas de l'extérieur, selon M. Koch.
"Il y a des gens dans le monde qui veulent affaiblir la Chine, non seulement économiquement, mais aussi politiquement", a approuvé Albert Ettinger.
En outre, le Dalaï Lama utilise souvent de la culture pop occidentale comme outil de propagande. Par exemple, le scénario du film hollywoodien "Kundun" a été supervisé par Dalaï Lama personnellement, quelques pop stars le soutiennent et le Tibet d'antan, a déclaré M.Ettinger. "Mais ils ne connaissent en réalité rien sur le Tibet".
Les livres de M. Ettinger ont déjà attiré des commentaires positifs auprès d'un grand nombre de lecteurs, dont certains leur accordent cinq étoiles sur Amazon.de.
Des projets de traduction des deux ouvrages en anglais sont en cours afin de permettre à davantage de personnes de s'informer sur le vrai Tibet, ont indiqué MM. Ettinger et Koch."
J'entends déjà les critiques : il puise ses sources dans un site pro-chinois !

J'entends déjà les critiques : il puise ses sources dans un site pro-chinois !

Lire la suite

tibet, tibétains, maitreya : le bouddhisme à Nancy se porte bien

12 Mars 2016 , Rédigé par L'auteur Publié dans #actualités bouddhistes, #bouddhisme tibétain, #Dalaï Lama, #géopolitique bouddhisme, #impostures bouddhistes, #lusse, #propagande bouddhiste

tibet, tibétains, maitreya : le bouddhisme à Nancy se porte bien

Tibet et parlementaires français

20 avril 1997 !

Existe t-il un rapport entre la dernière étape en France du voyage du dalaï-lama dans la Ville de Nancy et l'implantation particulière du bouddhisme dans cette ville ?

Photo officielle sur le lien ici : http://www.magnumphotos.com/image/PAR99486.html

Sous l'impulsion du sénateur Huriet, sénateur de Meurthe-et-Moselle jusqu'en 2001 :

1994 : création d'une association « d’amitié parlementaire pour le tibet » avec Jacques Golliet et d’autres sénateurs. Le président René Monory s’opposait à la création d’un groupe parlementaire.
2000 : création « groupe d’information internationale sur le tibet » au sénat et « groupe d'études sur le problème du tibet » à l'assemblée avec Louis de Broissia et avec l’accord de Christian Poncelet.
Les présidents du groupe au sénat seront :
  • Jacques Golliet,
  • Claude Huriet,
  • Louis de Broissia,
  • Jean-François Humbert,
  • Raison Michel.
La présidence du groupe à l'assemblée est Lionnel Luca depuis 2002.
A leur création, les groupes réunissaient 185 parlementaires signataires : 96 députés, 89 sénateurs : « la cause du tibet fait un tabac » pouvait-on lire dans la presse.
en 2008 : 199 députés (année des Jeux Olympiques à Pékin, le lobbyisme tibétain marchait à fond)
en 2012 : 174
en 2016 : 40
Ces chiffres sont recueillis sur les sites gouv.fr.
Quant au sénat le groupe passe de 89 en 2000 à 22 en 2014, 21 en 2016.
Le 26 septembre 2000 : il groupe recevait le dalaï lama au Palais du Luxembourg.
 
Trois rapports seront publiés :
• tibet un peuple en danger : oct. 2003
• le tibet en exil : juin 2006
• quelle solution politique pour le tibet ? : oct. 2007
 
Le dalaï lama est reçu de nouveau le 13 août 2008.
Une délégation de députés tibétains en exil est reçue le 12 nov 2009.
 
tibet, tibétains, maitreya : le bouddhisme à Nancy se porte bien

Association maitreya

(ex tibet résistance)

Avril 1997 : création de l'association " tibet résistances ", nom approuvé par le dalaï lama lui-même, parrainée par le sénateur Huriet, l'écrivain claude levenson, et de cai chong (leader du mouvement démocratique chinois) sous la responsabilité de marc biondetti.

Journée tibétaine : conférences, gastronomie, musique

  •  le 05/03/2016
  •  
  •  ESPACE "3 PETITS POINTS" - Nancy (Lorraine)

 

Avec la chanteuse tibétaine GAZOM LHAMO

Un évènement organisé par l'association Maitreya (Ex-Tibet Résistances)

Tél. 06 06 76 73 67

tibet, tibétains, maitreya : le bouddhisme à Nancy se porte bien

9h-12h  ATELIER DE CUISINE TIBETAINE 

Un stage pour apprendre à préparer les "momos" selon les traditions culinaires tibétaines
(Groupe de 10 personnes maximum)    

Participation : 50€ / personne

Inscription ici ou prendre contact directement au 06 06 76 73 67

8h-20 h : CONFERENCES 
" JEUNESSES TIBETAINES D'AUJOURD'HUI - TIBET DE DEMAIN "

Entrée libre

Avec entre autres personnalités invitées : 

  • Monsieur Laurent Hénart, maire de Nancy
  • Monsieur Tsering Dondhup,  secrétaire général du Bureau du Tibet à Paris..
  • Monsieur le Sénateur Honoraire Claude Huriet, Fondateur du Groupe des Amitiés Parlementaires France-Tibet au Parlement Français.
  • Monsieur Te-Nam, Président du Groupe des Étudiants Tibétains pour le Tibet Libre.
  • Monsieur Tenzin Gagutsang, jeune candidat au siège européen du Parlement Tibétain en exil.
  • Monsieur Tsewang Paldjor Dolaphende, l'un des représentants de la Communauté Tibétaine en Lorraine.

Un Tchai de l'amitié sera offert au public

 

20h-23h : REPAS TIBETAIN et SOIREE MUSICALE

Participation à la soirée 39€ (dont 10€ de cotisation membre à Maitreya)
Participation par enfant : 19€

Inscription ici

MENU
Repas tibétain servi en tenue traditionnelle par nos amis tibétains

  • THENTUK AMDO ( Soupe tibétaine )
  • SHA MOMO (raviolis tibétains au bœuf) accompagnés de leur sauce
  • TSEL MOMO (raviolis tibétains végétariens aux légumes) accompagnés de leur sauce
  • DESSERT TIBETAIN

CHANTS NOMADES TIBETAIN

Ces chants seront interperétés par la chanteuse GAZOM LHAMO accompagnée du musicien GYALTSEN NORBU.
La voix émouvante de cette artiste et résistante tibétaine, venue de la province tibétaine du Kham il y a 5 ans, nous enchantera à plusieurs reprises durant cette soirée.

 

CONFERENCE : " JEUNESSES TIBETAINES D'AUJOURD'HUI - TIBET DE DEMAIN "

Entrée libre

Avec entre autres personnalités invitées :

  • Monsieur Laurent Hénart, maire de Nancy

  • Monsieur Tsering Dondhup, secrétaire général du Bureau du Tibet à Paris.

  • Monsieur le Sénateur Honoraire Claude Huriet, Fondateur du Groupe des Amitiés Parlementaires France-Tibet au Parlement Français.

  • Monsieur Te-Nam, Président du Groupe des Étudiants Tibétains pour le Tibet Libre.

  • Monsieur Tenzin Gagutsang, jeune candidat au siège européen du Parlement Tibétain en exil.

  • Monsieur Tsewang Paldjor Dolaphende, l'un des représentants de la Communauté Tibétaine en Lorraine.

tibet, tibétains, maitreya : le bouddhisme à Nancy se porte bien

Stand tibétain

On y retrouve les symboles du bouddhisme et du tibet : drapeaux de prières accrochés au plafond, le potala ... la résidence regrettée du dalaï lama et le drapeau "tibétain" porteur des valeurs religieuses du pouvoir tibétain.

J'ai compté 150 personnes qui assistaient à cette soirée.

tibet, tibétains, maitreya : le bouddhisme à Nancy se porte bien

Une prière en guise d'ouverture

" Ces chants seront interprétés par la chanteuse gazom lhamo accompagnée du musicien gyaltsen norbu ", mais en ouverture, c'est une prière ... pas un chant.

Même en la présentant comme destinée pour la Paix, cela reste une prière, je ne suis pas sûr que l'auditoire ait complètement compris le sens de cette ouverture.

tibet, tibétains, maitreya : le bouddhisme à Nancy se porte bien

Le chef d'orchestre de la soirée : marc biondetti

Véritable "combattant du bouddhisme ", dès sa prise de parole on sent le gars engagé, d'autant plus qu'il a une prestance certaine. Par contre il assène des contre-vérités sans sourciller.

Par exemple, il affirme que les chinois mettent la pression sur les municipalités pour empêcher les levez du drapeau tibétain sur les mairies, de plus qu'il existe des campagnes de désinformation sur les vérités et/ou réalités du bouddhisme et/ou du peuple tibétain.

Mais Marc, si l'on veut parler de la misère du monde, on ne parle pas que des tibétains et surtout avec des propos biaisés !

Petite remarque au passage, il a regretté l'absence de lama tsultrim de lusse. Il n'était pas le seul, croyez-moi.

tibet, tibétains, maitreya : le bouddhisme à Nancy se porte bien

Jeunesse tibétaine d'aujourd'hui, tibet de demain

Le sénateur huriet (au centre de la photo avec le micro) présente son action dans la défense du peuple tibétain. Il est entouré Monsieur Te-Nam, Président du Groupe des Étudiants Tibétains pour le Tibet Libre et de Monsieur Tsering Dondhup, secrétaire général du Bureau du Tibet à Paris, présenté comme le porte-parole du dalaï lama (information demandant à être confirmée).

Sur le thème " avenir de la jeunesse tibétaine " ont été évoquées les voies des immolations, la tentation de la voie de la violence que pourrait choisir la jeunesse en opposition à la non-violence des religieux bouddhistes, les malversations des autorités chinoises à l'encontre des populations tibétaines.

Je voulais interpeller le sénateur, mais ce dernier n'a pas pu rester.

Echanges de khata : écharpe de la félicité, le maire y a aussi droit.Echanges de khata : écharpe de la félicité, le maire y a aussi droit.

Echanges de khata : écharpe de la félicité, le maire y a aussi droit.

le problème du futur de la jeunesse tibétaine est le dalaï lama lui-même

l'auteur

 

Oui, comment la jeunesse tibétaine peut prêter allégeance au dalaï lama quand on regarde comment il s'est imposé sur la scène politique. Son aura n'a rien à voir avec ses discours et ses sourires.
 
Petite leçon d'histoire contemporaine, celle que l'on ne nous apprend pas à l'école.
 
En 1949, le département d’état des Etats Unis déclarait : « le tibet fait partie intégrante de la chine »
Octobre 1949, Mao proclame la République Populaire de Chine.
Mai 1950, le département d’état déclare : « Le Tibet devient stratégiquement et idéologiquement important. Puisque l'indépendance du Tibet peut servir la lutte contre le communisme, il est de notre intérêt de le reconnaître comme indépendant au lieu de le considérer comme faisant partie de la Chine. »
 
Le concept "Indépendance du Tibet " est un pur produit de la CIA. On est loin de l'image " océan de sagesse "
 
Pendant ce temps, des programmes américains d’aides clandestines au dalaï lama vont bon train :
  • Opération St Circus : programme d’entraînement de la guerilla dans le camp Hale au colorado entre autre,
  • Opération St Barnum : logistique en armes et support militaire au tibet,
  • Opération St Bailey : campagne de propagande.
 
 
  • Sans oublier l'opération de lobbying du 14e dalaï lama de 1950 à 1974 (180 000 $ annuels), chiffres longtemps démentis par le dalaï lama lui-même (bouuuh le menteur !) puis reconnus comme exacts en 1998, les preuves étant irréfutables et insoutenables.
  • Ses frères travailleront pour les services secrets dès 1950.
 
Jolie famille pleine de compassion !
 
  • Opération « atom for peace » : échange d’un programme nucléaire US pour l’Inde en contrepartie de l’arrivée du dalaï lama à Dharamsala le tout pour déstabiliser la Chine communiste. (idem pour l'aide aux talibans contre les Russes en Afghanistan).
  • Un organisme américain, la NED (fondation nationale pour la démocratie) finance ouvertement 16 programmes tibétains et vous pouvez même postuler en ligne à une aide financière ! Difficile de chiffrer le montant de cette aide, certains parlent de 22 M$, voire 50 M$.

 

http://www.diatala.org/article-le-dalai-lama-et-la-cia-l-histoire-d-une-vieille-alliance-97521603.html 

http://grenoble-le-changement.fr/2015/12/24/bouthan-m-girod-de-lain-vertspg-ferme-les-yeux-sur-la-minorite-chretienne-persecutee

 

Certaines questions se posent : pourquoi ne remet-on pas les comportements des autorités bouddhistes en France ? Quid des autres minorités ?

  • minorités rohyngas de birmanie (après le départ des anglais en 1948, concerne 800 000 personnes)
  • minorités du bouthan (100 000 Lhotshampa, privés de citoyenneté avec la loi de 1985),
  • chrétienne au bhoutan ou il est interdit de montrer une bible

 

Des parlementaires français trompés ? ...

... sur les infos concernant le dalaï lama : si les parlementaires avaient été au courant des types de soutien dès 1950 à la cause bouddhiste par la CIA, les parlementaires auraient-ils agi de la sorte ?

Si l'on considère que les parlementaires français auraient été piégés par les USA, cela pourrait-il expliquer leur défection actuelle à la cause bouddhiste ? chat échaudé craint l'eau froide.

 

Des voix se lèvent aussi !

comme moi qui n'hésitent plus à dénoncer et à s'engager pour lutter contre ces mensonges. Mon intervention devant les 150 personnes n'a pas fait plaisir à marc biondetti et à certains auditeurs qui m'ont sifflé.

Dans mon entourage, on me l'a reproché : cela ne sert à rien !

Qu'en savent-ils ?

Ne rien dire, ne rien faire ... et l'on voit ou cela mène comme à Molenbeck.

Quoi qu'il en soit, j'ai apporté la contradiction dans une soirée bien " lissée " et au début du repas j'ai pu exposer différentes informations à une vingtaine de participants qui n'étaient absolument pas au courant de ces faits : le dalaï lama un collaborateur de la CIA ?

 

 

Faites passer l'info !

Alors que le département d’état des Etats unis déclarait en 1949 : le tibet fait partie intégrante de la chine Après l’arrivée de mao en octobre 1949 : il déclare en mai 1950 « Le Tibet devient stratégiquement et idéologiquement important. Puisque l'indépendance du Tibet peut servir la lutte contre le communisme, il est de notre intérêt de le reconnaître comme indépendant au lieu de le considérer comme faisant partie de la Chine. » Cependant des programmes américains d’aides clandestines au dalai lama vont bon train : • opération St Circus : programme d’entrainement de la guerilla dans le camp Hale au colorado entre autre • Opération St Barnum : logistique en arme et support militaire au tibet • Opération ST Bailey : campagne de propagande https://en.wikipedia.org/wiki/CIA_Tibetan_program https://groups.google.com/forum/#!topic/fr.soc.politique/EhxJsWA70EA opération de lobbying du 14e daïla lama de 1950 à 1974 (180 000 $), chiffres démentis par le dalai lama puis reconnu comme exacts en 1998, les preuves étant irréfutables et insoutenables ses freres qui travaillent pour les services secrets dès 1950 l’opération « atom for peace » : échange d’un programme nucléaire US pour l’inde en contrepartie de l’arrivée du dalai lama a dharramsala le tout pour déstabiliser la chine communiste. (idem aide aux talibans contre les russes en afghanistan) un organisme américain, la NED (fondation nationale pour la démocratie) finance ouvertement 16 programmes. http://www.diatala.org/article-le-dalai-lama-et-la-cia-l-histoire-d-une-vieille-alliance-97521603.html http://grenoble-le-changement.fr/2015/12/24/bouthan-m-girod-de-lain-vertspg-ferme-les-yeux-sur-la-minorite-chretienne-persecutee et vous pouvez postuler en ligne à une aide financière deux questions : dans les périodes citées sur le traitement des minorités : pourquoi les minorités rohyngas de birmanie (1948 après le départ des anglais, concerne 800 000 personnes) pour les minorités du bouthan : minorites du bouthan (100 000 Lhotshampa, privés de citoyenneté avec la loi de 1985), chrétienne ou il est interdit de montrer une bible sur les infos concernant le dalï lama : Si vous aviez été au courant des types de soutiens à la cause bouddhiste par la CIA, auriez vous agi de la sorte ? N’avez-vous pas le sentiment d’avoir été piégé par les USA Ce qui pourrait expliquer la défection des parlementaires
Mais tout ça n'empêche pas le drapeau tibétain de flotter sur l'Hôtel de Ville de Nancy : une honte au vu des manipulations politiques.Mais tout ça n'empêche pas le drapeau tibétain de flotter sur l'Hôtel de Ville de Nancy : une honte au vu des manipulations politiques.

Mais tout ça n'empêche pas le drapeau tibétain de flotter sur l'Hôtel de Ville de Nancy : une honte au vu des manipulations politiques.

Parler de liberté n'a de sens qu'à la condition que ce soit la liberté de dire aux gens ce qu'ils n'ont pas envie d'entendre

G. Orwell

Lire la suite

non les bouddhistes ne sont pas violents même quand ils assassinent Maurice Tornay

5 Juin 2015 , Rédigé par Wikipédia Publié dans #bouddhisme tibétain, #impostures bouddhistes, #propagande bouddhiste, #violence bouddhisme

non les bouddhistes ne sont pas violents même quand ils assassinent Maurice Tornay

http://fr.wikipedia.org/wiki/Maurice_Tornay_(bienheureux)#En_Chine_et_au_Tibet

Maurice Tornay, Prêtre et Bienheureux :

Le 8 septembre 1935, il prononce ses vœux solennels.

Le prévôt, Monseigneur Bourgeois, décide de renforcer l'équipe de chanoines en place au Yunnan en leur envoyant trois autres religieux, Maurice Tornay, le chanoine Cyrille Lattion (1909-1997) et le frère Nestor Rouiller. Tous les trois se préparent pendant plusieurs mois à ce long voyage. Après un mois et demi de voyage, les trois hommes parviennent à la mission de Weisi (2 350 m) dans les Marches tibétaines.

Rapidement, Maurice Tornay se remet à l'étude, approfondissant sa connaissance de la théologie sous la direction du chanoine Lattion, et s'initiant à la langue chinoise auprès d'un vieux professeur protestant qui avait des sympathies pour le catholicisme.

Ses progrès en chinois sont rapides et lui permettent alors de mener sa mission d'évangélisation auprès des populations locales.

Après avoir passé avec succès ses examens de théologie, Maurice Tornay est ordonné prêtre le 24 avril 1938.

Au bout d'une longue marche de près d'un mois, il rejoint Monseigneur Chaize, évêque d'Hanoï. Il écrit alors à ses parents :

« Votre fils est prêtre! Gloire à Dieu! Cette nouvelle ne vous causera qu'une joie mélangée, parce que je ne suis pas au milieu de vous. Mais vous êtes chrétiens et vous me comprenez. Il y a un Dieu qu'il faut servir de toutes ses forces. C'est pour cela que je suis parti, c'est pour cela que vous avez si bien supporté mon départ ».

La Chine est envahie en partie par le Japon depuis 1937, et les forces nationalistes et communistes s'affrontent entre le nord et le sud. L'Armée nationale révolutionnaire chinoise commence à repousser les Japonais à partir du printemps 1945. La zone de mission de Maurice Tornay est occupée militairement, ce qui entraîne la disette et des soulèvements populaires et des pillages.

Le jeune prêtre se voit contraint de mendier pour se nourrir. En mars 1945, alors que la guerre de reconquête en est à ses débuts, le père Tornay est nommé curé de l'église catholique de Yerkalo à 2 650 mètres d'altitude, fondée par Félix Biet et Auguste Desgodins, missionnaires français de la Société des missions étrangères de Paris, en 1865.

Il succède au père Émile Burdin, mep, mort de la fièvre typhoïde. C'est un poste difficile, plusieurs prêtres y ayant déjà été tués, et l'hostilité des autorités locales est grande.

Yerkalo par un changement de frontière survenu en 1932 est passé de la Chine au Tibet intérieur. Sur place, il se heurte au lama Gun-Akhio, tulkou et chef du monastère de Karmda dans la vallée de Kionglong.

Celui-ci, qui veut récupérer les terres vendues à l'ancienne mission et sur lesquelles les fermiers chrétiens sont délivrés des redevances féodales dues à la lamaserie, refuse la présence du père Tornay et le menace ouvertement. Selon son confère, le père Louis Emery arrivé de Suisse en 1946, Tornay était « anti-lama » et ne manquait pas de se moquer des lamas qui venaient lui demander des conseil médicaux, alors que ces mêmes lamas lui manifestaient de l'hostilité.

Évitant de chercher querelle à Gun-Akio et à ses moines, le père Tornay est résolu à se dévouer, face à la fourberie de l'administrateur, à ses fidèles qui refusent d'apostasier lorsque les lamas les menacent de sanctions.

Le 21 janvier 1946 au matin, une quarantaine de lamas armés de fusils envahissent la résidence du missionnaire et la pillent. Le père Tornay est emmené de force au Yunnan. Là, dans le village de Pamé où il est exilé, il ne rencontre qu'une seule famille chrétienne.

Toutefois, malgré les menaces réitérées, il continue à prier et à proclamer l'Évangile. La situation s'envenime de chaque côté, et en janvier, il est expulsé du Tibet. Maurice Tornay se tourne alors vers le gouvernement chinois de Nankin, ce qui le discrédite : aux yeux des autorités tibétaines, il apparaît comme un agent chinois, comme le souligne l'historien Christoph Baumer.

Au début du mois de mai 1946, le père Tornay reçoit une lettre du gouverneur de Chamdo, autorité civile suprême de l'est du Tibet. Celui-ci lui promet sa protection et l'invite à revenir à Yerkalo. Le 6 mai, il se met en route, mais est tout de suite arrêté par Gun-Akhio. Nankin n'ayant aucune influence sur Yerkalo, depuis le changement de frontière, il prend la décision, absurde selon Christoph Baumer, de se déguiser en Tibétain pour aller défendre ce que l'auteur dénomme son « droit de prosélytisme » auprès du 14e dalaï-lama à Lhassa au Tibet, c'est-à-dire la liberté religieuse des villageois.

Au bout de quelques jours de marche, son déguisement est percé à jour et on le renvoie à Atzunze (Dechen), dans la partie chinoise du Kham, où il s'installe pour soigner les malades de la mission, après avoir passé l'été à Weisi. Il participe à un congrès d'Action catholique à Noël 1947 à Nankin et à Shanghai et y rencontre l'ambassadeur de Suisse et Mgr Riberi qui ne le découragent pas de ses projets. En revanche, le P. Francis Goré, procureur des Missions étrangères au vicariat du Tibet, vicaire général et curé de Tzedzjong, y est hostile, sentant le danger. Le chanoine Cyrille Lattion, devenu supérieur des chanoines du Tibet, est neutre.

Le 10 juillet 1949, le père Tornay entreprend un long et pénible voyage qui aurait dû durer deux mois. Le 11 août 1949, alors qu'il traverse la frontière entre la Chine et le Tibet, il est atteint d'une balle, à un endroit appelé Tothong, aux abords du col de Choula, à 3 000 mètres d'altitude. Selon des allégations, il aurait été tué par des moines bouddhistes. Selon le P. Francis Goré, cinq hommes armés, qui étaient à la solde des lamas de Yentsing (Yerkalo), tuèrent et dépouillèrent Tornay et l'un de ses trois domestiques, s'emparant de leurs quatre mulets.

Sa mort ne fut pas une surprise, en raison des nombreux ennemis qu'il s'était faits à la lamaserie. De plus, depuis le meurtre par des chrétiens tibétains de six des sept meurtriers et voleurs qui avaient assassiné l'ancien curé de Yerkalo, Michel Nussbaum, une vendetta était toujours en cours. Comme le rapporte le P. Christian Simonnet, la lamaserie de Konka donna des armes à certains habitants de Yerkalo pour les défendre contre la lamaserie de Karmda qu'elle considérait comme des bandits. Les autorités communistes condamnent la lamaserie de Karmda à verser une indemnité pour le meurtre du domestique Doci et du P. Tornay.

Lire la suite

Pourquoi le "Drapeau tibétain" n'a pas à être accroché sur nos mairies

11 Mars 2015 , Rédigé par L'auteur Publié dans #actualités bouddhistes, #bouddhisme tibétain, #coup de gueule, #Dalaï Lama, #impostures bouddhistes, #propagande bouddhiste, #tibet, #rachel guidoni, #tibet nancy

Origine : sous l'empereur Songten Gampo, XIIe siècle ap J.C., différentes versions portant toutes les symboles du lion des neiges équipaient l'armée forte de 3 000 000 d'hommes
 
Drapeau au lion des neiges : fin du XVIIe siècle, il devient drapeau militaire.
Ici version 1920-1925 (© Sémhur / Wikimedia Commons, via Wikimedia Commons)
 
Influence japonaise : en 1912-1916, le moine bouddhiste japonais Aoki Bunkyo* aurait incorporé le motif de l'étendard** de l'armée impériale japonaise, tristement connu.
*(http://fr.wikipedia.org/wiki/Aoki_Bunkyo **(Par Thommy [Public domain ou Public domain], via Wikimedia Commons)
 
Forme définitive : devenu l'emblème officiel du gouvernement du Tibet en 1916 sous le 13e dalaï lama thubten gyatso pour "affirmer l'unité et souveraineté du peuple tibétain" (affirmation trouvée sur info-tibet à vérifier ! sûrement biaisée).
 
Drapeau interdit : en 1959 par les autorités chinoises, il est devenu le drapeau du gouvernement tibétain en exil.
 
Les évolutions : pour arriver au drapeau actuel.  Apparu dans les années 1930, plusieurs témoignages (le wafenSS Heinrich Harrer, Phuntsok Wangyal, fondateur du PC tibétain) montrent que le drapeau était bien un drapeau militaire et en n'aucun cas le drapeau d'une nation.
(Bundesarchiv, Bild 135-S-11-07-17 / Schäfer, Ernst / CC-BY-SA [CC BY-SA 3.0 de
ici une version sans soleil levant lors d'un défilé à Potala en 1938
 
En 1947, le drapeau prend sa forme actuelle lors de la conférence panasiatique pour l'indépendance de l'Inde. Comme les représentants du Tibet n'avait pas de drapeau officiel, les britanniques hissèrent  un drapeau militaire tibétain et apposèrent un emblème circulaire sur l'estrade de la conférence.

(Nehru Memorial Museum/India [Public domain], via Wikimedia Commons)

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/4/4c/Mr-sampho-theijis-speech.jpg

Drapeau brandi sur la place Stanislas Nancy et détail des symboles religieux

Drapeau brandi sur la place Stanislas Nancy et détail des symboles religieux

Oui ce drapeau est le symbole d'une religion bouddhiste tibétaine et est abusivement présenté comme le symbole de la lutte tibétaine ou plus précisément des 127 000 réfugiés, composés essentiellement de la diaspora et des monastiques.

 

Détaillons la symbolique cachée et la manipulation qui en découle :

(extrait d'un ouvrage scolaire édité par le "Tibetan Cultural Printing Press" de Dharamsala en 1989)
  1. La montagne enneigée au centre symbolise la terre du Tibet, bien connue comme étant le "Pays aux Monts Enneigés".
  2. Les rayons rouges représentent les six tribus à l'origine du Tibet : Sé, Mou, Dhong, Tong, Drou et Ré.
  3. L’alternance des rayons rouges (symbolisent les ancêtres) et des rayons bleus foncés (symbolisent le ciel), symbolisent l’incessante activité bénéfique continue des protecteurs noirs et rouges (dieux et déités) qui ont depuis les temps très anciens sauvegardé l’autorité religieuse et politique du pays, préservant ainsi l'harmonie spirituelle et séculière.
  4. Les rayons émanant du soleil qui se lève au-dessus de la montagne enneigée représentent ce dont jouit le peuple tibétain : la liberté, la prospérité, le bonheur matériel et spirituel.
  5. Les deux lions des neiges à leurs crinières flamboyantes montrent qu'ils ignorent la peur. Ils symbolisent réussite sociale et spirituelle du pays.
  6. Les trois joyaux suggèrent la vénération indestructible du peuple tibétain envers les "Trois Joyaux" : le Bouddha, son Enseignement et la Sangha.
  7. Les lions des neiges tiennent le disque représentant le joyau de la joie, qui est de deux couleurs, en tourbillon faisant référence à l’éthique observée selon les grandes traditions bouddhistes : abandon des "10 actions non-vertueuses", respect de la morale sociale des "16 règles civiques" édictée par l'empereur Songtsen Gampo
  8. La bordure jaune (semblable à l'or le plus pur) symbolise la diffusion tout azimuth et le développement des enseignements du Bouddha en un temps et un espace illimités.

Il en va de mon petit commentaire. En bleu, les références à "l'homme", en rouge les références au bouddhisme - sacré - chamanisme.

On voit bien que ce drapeau est un pur produit de dirigeants religieux avec tous leurs symboles.
 

Allusions civiques

 

symbolise la terre du Tibet

six tribus à l'origine du Tibet

symbolisent les ancêtres

politique du pays

harmonie séculière

liberté

prospérité

bonheur matériel

réussite sociale

Allusions religieuses

 

symbolisent le ciel

activité bénéfique

protecteurs noirs et rouges

autorité religieuse

harmonie spirituelle

bonheur spirituel

réussite spirituelle

trois joyaux

vénération indestructible

Trois Joyaux (la base fondatrice du bouddhisme)

Bouddha

Enseignement

Sangha

joyau de la joie

grandes traditions bouddhistes

10 actions non-vertueuses

16 règles civiques

enseignements du Bouddha

 

On voit bien ici (et il ne faut pas sortir d'une thèse d'éthnologie !) que les termes et allusions religieuses sont sureprésentées.
Face aux 9 termes faisant référence à l'essence même de la nature profonde d'un peuple, on oppose 18 termes d'obédiance religeuse.
Donc oui, mesdames Rachel Guidoni et Lucienne Redercher, ce symbole religieux n'a pas à être accroché sur la façade de l'Hôtel de Ville ni à Nancy, ni dans les autres villes de France.
 
Si l'on doit aider le peuple tibétain, ce n'est pas en accrochant les symboles bouddhistes sur nos lieux républicains et laïques que l'on va résoudre la question.
Et puis, encore une fois, pourquoi cette sainteté aussi merveilleuse qu'est le dalaï lama n'a rien fait pour résoudre ce problème. Bien au contraire, ce religieux d'un autre âge maintient une population dans une manipulation planétaire et l'on retrouve son action néfaste partout.
Cette levée du drapeau (communément appelé drapeau tibétain) est aussi le symbole de l'échec d'un leader religieux qui s'est pris pour dieu tout puissant et n'a pas pensé un instant au bien-être de ses concitoyens !
Combien de personnes sont mortes en essayant de traverser l'Himalaya ? La sagesse et le bon-sens auraient été de dissuader ces tentatives. 
Mais sans martyrs, que serait-il ?

 

Lire la suite

le dalaï lama à Washington ! à Bâle ! et je ne suis pas invité ?

6 Février 2015 , Rédigé par L'auteur Publié dans #Dalaï Lama, #actualités bouddhistes, #bouddhisme tibétain, #impostures bouddhistes

le dalaï lama à Washington ! à Bâle ! et je ne suis pas invité ?
les 7 & 8 février :

Pas folle la communauté tibétaine de Suisse et du Liechtenstein ! Un pays avec des montagnes et du fric à gogo, c'est exactement ce qu'il faut pour s'installer dans le plus grand confort (chambre à 750 FCH pour sa sainteté). C'est ainsi que l'on trouve la plus grande communauté bouddhiste d'Europe forte de 6 500 personnes.
Pour faire bonne figure, on invite son chef spirituel et comme il n'y a pas de petites économies, il se fait inviter pour midi par le gouvernement local.
Côté travail, il va reprendre les textes fondamentaux du bouddhisme tibétain, souffrance, cause de la souffrance, cessation de la souffrance, méditation et non violence et ... les célèbres textes du maître nagarjuna ... celui-là même qui compare le corps des femmes à un vase rempli d'ordures.
Le show se produira à guichet fermé devant 7500 personnes à la Jakobshalle mais l'on pourra toujours suivre conférence et enseignements en direct sur www.dalailama2015.ch/live.

le 5 février :

Parmi tous les "vénérables bouddhistes", ce dalaï lama mérite le titre de "lama l'incruste" puisque ce dernier était invité à Washington pour participer au "National Prayer Breakfast".

5 février : Obama a offert un accueil spécial à un "bon ami", le Dalaï Lama, assis à une table en face de l'estrade parmi le public de 3600 personnes. Obama plus tôt, à partir de la table d'honneur, pressa ses mains dans une position de prière et baissa la tête vers le dalaï-lama, avec un large sourire
5 février : Obama a offert un accueil spécial à un "bon ami", le Dalaï Lama, assis à une table en face de l'estrade parmi le public de 3600 personnes. Obama plus tôt, à partir de la table d'honneur, pressa ses mains dans une position de prière et baissa la tête vers le dalaï-lama, avec un large sourire5 février : Obama a offert un accueil spécial à un "bon ami", le Dalaï Lama, assis à une table en face de l'estrade parmi le public de 3600 personnes. Obama plus tôt, à partir de la table d'honneur, pressa ses mains dans une position de prière et baissa la tête vers le dalaï-lama, avec un large sourire

5 février : Obama a offert un accueil spécial à un "bon ami", le Dalaï Lama, assis à une table en face de l'estrade parmi le public de 3600 personnes. Obama plus tôt, à partir de la table d'honneur, pressa ses mains dans une position de prière et baissa la tête vers le dalaï-lama, avec un large sourire

le dalaï lama à Washington ! à Bâle ! et je ne suis pas invité ?

L'info trouvée sur les sites étrangers, celle que vous ne verrez pas dans la presse locale. Ce dalaï lama ne faisant pas l'unanimité, les critiques fusent mais sont soigneusement cachées.

https://twitter.com/search?q=%23NationalPrayerBreakfast&src=hash&mode=photos

Lire la suite

tibetdoc.eu : le site à parcourir absolument

21 Novembre 2014 , Rédigé par L'auteur Publié dans #bouddhisme tibétain, #Martens Elisabeth, #Desimpelaere Jean_Paul, #tibetdoc.eu

tibetdoc.eu : le site à parcourir absolumenttibetdoc.eu : le site à parcourir absolument
Voilà plusieurs mois que j'ai ce site sous le coude. A l'opposé des jérémiades des bouddhistes et autres sympathisants de Free Tibet, entre autres, loin de tout prosélytisme bouddhique, ce site donne une information d'une toute autre nature sur ce pays.
J'entends déjà les critiques "ce sont des suppôts de la Chine ...", injure favorite des bouddhistes dès que l'on présente une autre vision de leur quotidien et je sais de quoi je cause.
Animé par Elisabeth Martens, biologiste, chargée de cours et de conférences sur la culture, la pensée et la langue chinoises, elle est aussi spécialisée en médecine traditionnelle chinoise et diplômée de sciences biologiques, comme quoi la biologie ne converti pas systématiquement au bouddhisme religieux ... comme le cas matthieu.
 
Elle collaborait avec son mari Jean-Paul Desimpelaere, décédé le 23 avril 2013.
 
MARTENS Elisabeth
Née le 19 février 1958
Tienne aux Bruyères 13, B-5100 Wépion
gsm : 0492/785.485
e-mail : tiandi@skynet.be Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
FORMATIONS

Licence en Sciences Biologiques
Université Libre de BXL, 1978-82
Langue chinoise
Université de Pédagogie de Nanjing, Chine, 1988-89
Spécialisation en Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC)
Université de Pharmacologie de Nanjing, 1989-91
Stages d’acupuncture :
  • Hôpital public « Gulou » de Nanjing, section acupuncture, de janvier 1990 à septembre 1991
  • Centre médical à Bxl, de janvier à mars 95, avec le Prof. Xu Tianshu, maître de stage d’acupuncture à l’hôpital Gulou de Nanjing
  • Hôpital de médecine traditionnelle chinoise de Nanjing, septembre 2001
  • Hôpital de médecine traditionnelle chinoise de Canton, août 2004
Stages de massage Tuina adulte et pédiatrique
à l’hôpital Gulou de Nanjing (1989-91)
Formation de Qigong et de Taijiquan (forme 24 mouvements de Pékin)
à l’Université de Médecine traditionnelle chinoise de Nanjing (1989-91)
Divers stages d’arts martiaux internes en Europe
Formation continue de Qigong et de Michuan Taijiquan des Wudang avec Maître TianLiyang
en Chine et en Belgique depuis 2000
EXPERIENCES PROFESSIONNELLES, depuis 1991

Pratique de Médecine traditionnelle chinoise (MTC):
  • pratique d’acupuncture et de Tui-Na depuis 1991
  • cours de « Pratiques taoïstes de santé » depuis 2001
  • organisation de stages d’Arts martiaux internes des Wudang avec Maître Tian Liyang depuis
Enseignement de Sinologie :
  • en conventions avec diverses associations de 1991 à 1999 (voir ci-dessous)
  • en contrat d’employée avec Tian-Di depuis 1999
ENSEIGNEMENT DE SINOLOGIE DEPUIS 1999 :
Intitulé des cours :
- « C’est du chinois ! », une ouverture à la Chine via la langue
- Ecriture et pensée chinoise
- Civilisation et pensée de la Chine
- Tibet, d’hier à aujourd’hui
- Cycles des Cinq Agents et éléments de diététique
- Psychosomatique de la médecine chinoise, étude des Zang-Fu
-Tui-Na thérapeutique
- Embryogenèse, trésors taoïstes et Huit méridiens extraordinaires
- Introduction aux pratiques médicales taoïstes, YangshenGong, QiGong et QiNeizang
- Histoire du Taoïsme et des Arts martiaux internes
- Pratiques taoïstes de santé : QiGong et TaiJiQuan des Wudangoic
 
PUBLICATIONS
  • « Histoire du bouddhisme tibétain, la compassion des puissants », Elisabeth Martens, Ed. L’Harmattan, 2007
  • « Tibet, au-delà de l’illusion », Jean-Paul Desimpelaere, Elisabeth Martens, Ed. Aden, 2009
  • « Qui sont les Chinois ? Pensées et paroles de Chine », Elisabeth Martens, éd. Max Milo 2013
tibetdoc.eu : le site à parcourir absolumenttibetdoc.eu : le site à parcourir absolumenttibetdoc.eu : le site à parcourir absolument
Lire la suite

Boire dans un crâne humain, se faire bouffer par les vautours ... pour sauver notre réincarnation ... rien n'arrête le bouddhisme !

10 Novembre 2014 , Rédigé par L'auteur Publié dans #bouddhisme tibétain, #esotérisme et sorcellerie bouddhiste, #impostures bouddhistes, #moines bouddhistes, #Salvador Arellano Torres, #Rituels sacrificiels bouddhistes, #www.vice.com-fr

Dépeçage d'un corps tibétain destiné aux vautours (Wikipédia)

Dépeçage d'un corps tibétain destiné aux vautours (Wikipédia)

C'est bien connu, le bouddhisme s'adapte à tout et à tous, surtout aux pires moments obscurantistes de l'humanité.

Quand le nazisme était en vogue, Thubten Gyatso (le XIIIe lama) accueillait chaleureusement les émissaires du Führer, pendant que le bouddhisme zen japonais pronaît la "guerre de compassion" en exterminant 350 000 chinois à Nankin.
Plus proche de nous, le crâne sacrificiel (vu au Musée Guimet) dans les rituels bouddhistes n'est rien à côté de ce qu'a photographié Salvador Arellano Torres.
Et pour cause, le tsunami médiatique bouddhiste qui déferle sur internet masque bien les tristes vérités des réalités de cette obscure religion qui ne veut pas dire son nom.
Encore une fois, et je radote, les adeptes bouddhistes n'ont pas cherché ces informations et leurs maîtres les ont consciencieusement éludées (cf lama Tsultrim qui m'affirme que j'ai un problème de communication dans mon foyer, tout en masquant un bouddhisme qui avance masqué avec des adeptes lobotomisé(e)s).
On pourrait être très prolixe sur le culte des morts, et je suis sûrement le plus mal placé pour en causer, mais voir ici des corps démembrés et jetés aux vautours sous prétexte que c'est bon pour le karma relève de la pure folie. 
Et cette folie est sous-jacente dans tous les faits et gestes du bouddhisme.
Aucune décence, aucun respect pour l'Homme !
 
Je vous invite à vous rendre sur les trois liens suivants pour comprendre comment les moines bouddhistes de cette région se débarassent des corps.
Vu que le bouddhisme veut se répandre sur nos consciences et sur tout le monde, on devrait bientôt voir des corps de Français jetés aux corbeaux, de Canadiens aux ours, de Brésiliens aux piranhas, de Réunionnais aux requins ...
Vous me direz qu'une fois décédés, certains adeptes bouddhistes souhaiteraient se donner en patûre aux étudiants de médecine !
 
Horrible
 

sources : Tian Zang, el entierro celeste y los ángeles tibetanos de cuello largo, Wikipedia

Photographies : (2-13) Salvador Arellano Torres, (1; 14-15) Wikipedia
Photographies : (2-13) Salvador Arellano Torres, (1; 14-15) Wikipedia
Photographies : (2-13) Salvador Arellano Torres, (1; 14-15) Wikipedia
Photographies : (2-13) Salvador Arellano Torres, (1; 14-15) Wikipedia
Photographies : (2-13) Salvador Arellano Torres, (1; 14-15) Wikipedia
Photographies : (2-13) Salvador Arellano Torres, (1; 14-15) Wikipedia
Photographies : (2-13) Salvador Arellano Torres, (1; 14-15) Wikipedia
Photographies : (2-13) Salvador Arellano Torres, (1; 14-15) Wikipedia
Photographies : (2-13) Salvador Arellano Torres, (1; 14-15) Wikipedia
Photographies : (2-13) Salvador Arellano Torres, (1; 14-15) Wikipedia
Photographies : (2-13) Salvador Arellano Torres, (1; 14-15) Wikipedia
Photographies : (2-13) Salvador Arellano Torres, (1; 14-15) Wikipedia
Photographies : (2-13) Salvador Arellano Torres, (1; 14-15) Wikipedia
Photographies : (2-13) Salvador Arellano Torres, (1; 14-15) Wikipedia

Photographies : (2-13) Salvador Arellano Torres, (1; 14-15) Wikipedia

Lire la suite

Matthieu Ricard à Strasbourg : j'y étais !

25 Octobre 2014 , Rédigé par L'auteur Publié dans #matthieu ricard, #méditation bouddhiste, #bouddhisme tibétain, #propagande bouddhiste

Matthieu Ricard à Strasbourg : j'y étais !Matthieu Ricard à Strasbourg : j'y étais !
Dimanche 19 octobre 16h30 :
Big show de matthieu ricard au Palais de la Musique et des Congrès.
 
Tout d'abord une projection de son maître bouddhiste ... je ne suis pas venu pour voir des maîtres bouddhistes !
 
J'ai lu dans le DNA, journal local, et j'ai entendu des personnes parler au téléphone "d'une salle comble".
Et bien peut être que je n'étais pas dans le bon amphi parce que selon la définition "faire salle comble" du Larousse, cela implique : "Se dit d'un lieu, d'un local très ou trop plein".
Or, il y avait de nombreuses rangées vides notamment au balcon et plus particulièrement dans les invités, manifestement, ces derniers auraient préféré profiter du temps clément pour s'oxygéner plutôt que s'enfermer à regarder matthieu.
C'était mon premier correctif.
 
Quant au show, matthieu n'a pas vraiment apporté de nouveauté par rapport à ses précédentes conférences. Quelques photos chocs en plus sur l'abattage raté d'animaux. On retrouve ces photos et video sur internet (tiens ma compagne qui me critique sans cesse parce que je passe mon temps sur le net, là, elle n'a pas réagi ... oui elle était venue avec moi !).
Je l'ai trouvé un peu plus impertinent (la salle a ri plusieurs fois) mais aussi plus fatigué.
 
Quant aux explications des deux scientifiques, personnellement, elles ne m'ont pas convaincu, loin de là !
Par exemple : on vante les travaux sur la méditation, travaux qui durent depuis 2002, exclusivement sur les méditants bouddhistes tibétains, mais rien de rien sur les populations de méditants chrétiens. Et matthieu de dire que cela prendrait des années pour avoir un début de comparaison. 
Etonnant pour quelqu'un qui se présente comme un scientifique.
Manifestement les protocoles de recherche sont biaisés et orientés, les bouddhistes auraient-ils peur de voir que ce qui se passerait dans le cerveau d'un bouddhiste méditant se passe aussi dans le cerveau d'un moine des Chartreux "cf Dominique Jung".
 
Cela remettrait en cause tout leur dogme sur la concordance des enseignements de bouddha et des réalités scientifiques.
 
En conclusion :
 
Rien d'original, on radote et le discours est pas très convaincant. Par contre matthieu se présente comme le super VRP du bouddhisme tibétain.
 
A vous de juger sur la vidéo que j'ai prise. La partie personnelle de matthieu ricard a été tronquée mais vous pouvez retrouver l'enregistrement ici.
Lire la suite
1 2 > >>