Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
nadoptepaslebouddhisme.com

Articles avec #esoterisme bouddhique tag

Orgasmic buddha

15 Août 2016 , Rédigé par L'auteur Publié dans #argent et bouddhisme, #orgasmic buddha, #ésotérisme bouddhique, #propagande bouddhiste, #sciences & bouddhisme

Orgasmic buddha

Je fais tranquillement mes courses dans un magasin bio et paf je tombe sur l'orgasmic buddha !

Un ange passe, phôtooooo

Et bien non, même si le slogan "organic is orgasmic" laisse entrevoir des ouvertures de type "sexe", il ne s'agit que de graines séchées.

Comme quoi bouddha se met à toutes les sauces et semble encore mieux se marier avec l'anglais.

Le principe est simple : faire germer les graines en musique. Comme sur leur site http://www.orgasmicbuddha.com/informations/musique.html vous pouvez consulter et faire vos achats en écoutant soit Mozart, soit Karunesh soit un chant tibétain. Finalement c'est le même principe de la musique dans votre super marché ... vous faire consommer au maximum.
 
On élève bien les boeufs Kobé avec du Mozart.
 
Le fondateur de cette société, hugues, se défendant d'être bouddhiste, mais sous l'influence des chants bouddhistes, s'appuie sur le concept qu'aurait l'eau de devenir un capteur musical et de potentialiser l'énergie de la germination.

Après quoi les graines sont séchées au soleil puis broyées.
Le prix au kg est de 38 € pour les courges (prix vu sur le site à la date de l'article), ce qui fait cher l'apéro.
 
Quid de la Sacem !
 
 

 

 

En conclusion, alors que le débat sur la mémoire de l'eau n'est pas encore réglé, et encore moins les conditions de mise en oeuvre à grande échelle des éventuelles applications
Hugues se permet d'affirmer que les ondes des musiques tibétaines sont bénéfiques à l'eau de son Ventoux pour y développer de supers pouvoirs dans ses graines.
En plus de la dénomination Orgasmic buddha

Tout cela ressemblerait à de joyeux illuminés qui font du scientisme pour affirmer l'inaffirmable.

Non Hugues, tu as oublié la puissance radioactive du soleil qui sèche les graines, grosse imprécision de protocole, sans parler de la composition physico-chimique de l'eau.
Ou alors, cela relève d'humour potache, des graines de tournesol séchées vendues 38 € le kg pour un prix de vrac à moins de 5 €, ca fait cher les droits d'auteur !

Lire la suite

relic tour 2015 : ils étaient à colmar

16 Juin 2015 , Rédigé par L'auteur Publié dans #alsace, #Caroline Myss, #Dalaï Lama, #ésotérisme bouddhique, #impostures bouddhistes, #propagande bouddhiste, #reliques bouddhistes, #reiki

salle reiki, Colmar

La tournée des reliques du temple au coeur de maitréya
 
L'exposition mondiale des reliques sacrées du bouddha et de divers maîtres bouddhistes s'est arrêtée au centre reiki de Colmar pour trois jours, les 5-6-7 juin 2015. Ce "centre d'études et de pratiques du bouddhisme tibétain rimé" se présente comme un "lieu d'éveil, d'enseignements et de pratiques spirituelles". On y trouve pêle-mêle du bouddhisme tibétain, du chamanisme, du feng shui, du qi gong, de la somatothérapie, du massage bien-être. Des maîtres bouddhistes viennent aussi dispenser leurs "précieux enseignements" tel Le vénérable yogi lama kenzang qui vient du bhoutan, merveilleux pays à l'exclusion automatique des népalais. Ce maître est devenu un être exceptionnel du fait qu'il aurait répété un mantra 12 millions de fois. Cet exploit mérite le respect !
 
Mais aussi :
Lama tsultrim (encore lui) : ringou rinpoché est venu enseigner et donner des initiations à Strasbourg en 2002, 2004 et 2005. A la demande de lama tsultrim pour qui le rattachement à un rinpoché de la lignée est indispensable, ringou rinpoché a accepté d’être l’autorité spirituelle de l’association « djangtchoub damten domdra ».
Kagyu ling : Temple des Mille Bouddhas (voir article des temples pas si sympa & lama tempra) situé à La Boulaye près de Montchanin au coeur du Morvan, fondé par le très vénérable kalou rinpoché. Puissent tous les êtres, dont l’esprit est influencé par les émotions grossières et les huit dharmas mondains, faire disparaître progressivement cet état d’esprit, en reconnaissant leur véritable nature, sérénité et bonheur.
 
Quand on voit les misères qui se cachent derrière l'enseignement de ces prétendus "maîtres", il y en a qui n'ont que ça à faire !

 

Exemple de mini stupa renfermant les reliques. Trimbalé dans 66 pays ... les voyages forment la jeunesse ... et ça le fait rire !

Exemple de mini stupa renfermant les reliques. Trimbalé dans 66 pays ... les voyages forment la jeunesse ... et ça le fait rire !

C'est quoi une relique ?
 
Les reliques présentées ici ont été compilées en mars 2001 à Taïwan, centre d'influence du bouddhisme au développement grandissant.
Les reliques seraient des perles aussi nommées "ringsel" en tibétain que l'on trouve dans les cendres après la crémation des maîtres. Elles sont volontairement produites par les maîtres en signe de leur compassion et sagesse.
Aucune étude scientifique ne vient étayée cette affirmation laissant ainsi place à toutes sortes de croyances ésotériques.
 
On leur attribue une multitude de bienfaits :
  • elles mènent à l'éveil,
  • elles exercent une influence incroyable sur le monde,
  • elles apportent des bienfaits de plus en plus remarquables,

sic : lama thoubten zopa rinpoché

  • elles sont une source d'inspiration et de guérison,
  • elles permettent de prier pour la paix dans le monde,
  • elles développent la sagesse intérieure,
  • elles ouvrent notre coeur à la compassion et à l'amour bienveillant.
 
En plus de ces miraculeux bienfaits, elles possèdent un pouvoir extraordinaire que même le cosmos ne peut prétendre posséder. J'avais déjà épinglé un adepte bouddhiste sur ses propos dignes de la folie et qui m'avait menacé d'un procès. On retrouve le même propos à la page 4 de la brochure "relic tour" achetée 8 € sur place.
Les reliques sont capables de génération spontanée :
"les trois reliques restantes de petite taille semblent bien être apparues spontanément pendant la tournée des reliques, ce qui est considéré comme un signe des plus favorables."
 
Je le répète, il faut absolument que les prix Nobel soient décernés aux représentants bouddhistes. Cela a déjà commencé avec le dictateur religieux dalaï lama et son prix Nobel de la Paix, mais il faut poursuivre la délivrance de ces récompenses :
  • physique, décerné par l'Académie royale des sciences de Suède pour la génération spontanée des reliques bouddhistes étudiée par lama zopa rinpoché réf "la tournée des reliques du temple au coeur de maitreya" édité par © maitreya heart shrine relic tour - 2013
  • chimie, décerné par l'Académie royale des sciences de Suède pour les travaux sur la pensée pure modifiant la chimie du cerveau

http://www.deullin.com/bouddhisme%20et%20neurosciences.html

  • physiologie ou médecine, décerné par l'Institut Karolinska pour les "pilules de nectar mani ribu" consacrées par le dalaï lama http://magiedubouddha.com/p_tib-pilules.php

  • littérature, décerné par l'Académie suédoise pour la "juste" considération des femmes dans "la précieuse guirlande des avis du roi"  par le dalaï lama
  • paix, décerné par un comité nommé par le parlement norvégien (Storting) encore pour le dalaï lama
Entrée du temple, lama kenzangEntrée du temple, lama kenzang

Entrée du temple, lama kenzang

Pourquoi vénère t-on les reliques ?
 
Les bouddhistes affirment (p. 43) que :
"ces reliques constituent l'essence des réalisations spirituelles. Le fondement de celles-ci est une éthique pure, fruit d'un esprit totalement épuré et entièrement détaché des plaisirs samsariques".
 
En réalité, les objectifs de ces "relic tour" sont beaucoup plus terre-à-terre et intéressés :
"Certains croyants accordent à ces objets une vénération naïve qui peut dans certains cas confiner à la superstition, voire à la pensée magique la plus archaïque.
Les autres croyants se divisent eux-mêmes en trois groupes :
  • Les premiers encouragent ce culte tout simplement par cupidité, vu que la possession de telles reliques peut engendrer des revenus non négligeables.
  • Les seconds le tolèrent, voire l'encouragent, dans la pensée qu'il faut garder prise sur la religiosité populaire en essayant de la canaliser vers des formes de vie religieuse plus évoluées. 
  • Enfin un troisième groupe considère qu'il faut combattre la superstition sans complaisance, et sans hésiter à détruire les objets de la vénération populaire."
 
Personnellement, j'adhère plus aux cas "premiers et seconds", qui ne sont en réalité qu'une forme d'emprise mentale par une religion idéalisée par nos concitoyens occidentaux, ce dont profitent largement les acteurs du bouddhisme.
 
Je rejoins tout à fait l'affirmation que "le bouddhisme considère depuis 2500 ans que l'esprit est doué d'un formidable pouvoir d'auto transformation."
Cela se retrouve dans les nouveaux convertis occidentaux, ils passent d'un état de citoyen républicain laïque à adepte de sorcellerie, de reiki, d'ésotérisme sans plus aucun esprit critique. Il en est de même des jeunes français qui partent combattre en syrie croyant partir sauver le monde en jouant le rôle de chair à canon et tout cela en quelques semaines et sans que leur entourage ne se doute de rien.
 
Voilà le vrai pouvoir de l'esprit bouddhiste : s'auto-détruire et détruire les autres.
Visite du centre reiki de Colmar transformé en temple bouddhiste pour l'occasion.

Visite du centre reiki de Colmar transformé en temple bouddhiste pour l'occasion.

Pour un tour avec toi !
 
Tout se passe autour d'un grand autel dressé pour l'occasion au centre de la salle. bouddha maitreya trône accompagné de nombreuses représentations de bouddha.
Musique d'ambiance cool et senteurs exotiques flottent dans l'air. Un astucieux éclairage met en valeur l'ensemble : très saisissant à première vue.
 
Nous sommes accueilli par une vingtaine de bénévoles bouddhistes qui jouent la partition au millimètre près. Un adepte me donne la marche à suivre.
 
Trois prosternations sur un tapis spécialement dédié. Personnellement les prosternations me hérissent.
Le rituel de l'eau qui consiste à baigner bouddha bébé. Une statuette le représente selon la légende : à sa naissance, il se mit debout en levant le doigt et proclama que c'était la fin du samsara pour lui ; très précoce le gamin pour son (très très jeune) âge.
 
Petit passage par les bols chantants ! bing ! et on tourne dans le sens des aiguilles d'une montre.
 
Quatre "stands" sont dressés avec les mini stupas contenant les reliques (voir la video ci-dessus).
 
Un petit tapis devant le stand permet le transfert de "conscience, d'énergie, compassion ?" entre les mains de l'adepte et les reliques. Je rappelle que ces reliques possèdent des pouvoirs miraculeux ; comme on ne peut pas les toucher, un linge sert de fil "conducteur".
 
La salle est remplie de statues sur le pourtour.
Et là sacrilège, que vois-je ! Une énorme aberration qui prouve que l'adepte bouddhiste n'est absolument pas "fini". En effet, des "Rochers Ferrero®" sont posés là en offrande. Double erreur qui prouve que le bouddhisme n'est qu'une immense imposture. Il ne faut pas aller chercher très loin pour s'en apercevoir.
Offrir des Rochers Ferrero®, c'est selon leur slogan marketing "Un plaisir si unique qu'on voudrait qu'il ne s'arrête jamais". Mais le plaisir dans le bouddhisme est l'une des calamités de l'esprit :
"Rocher sublime vos fêtes, et vos moments de partages privilégiés en y apportant une touche magique, raffinée et gourmande" ... sacrilège.
 
Deuxième point : la composition de leur recette : 40% de sucre et 43% de graisse. Si avec ça bouddha ne fait pas du diabète ou de l'artérosclérose, il aura de la chance, lui qui passe son temps accroupi.
Ils veulent le tuer ou quoi ? les adeptes bouddhistes ici sont totalement irresponsables ... et eux qui se disent sur la voie de l'éveil !
 
Suivi d'un tambour à prières pour faire un peu de sport, des bols d'eau (bénie ?), deux stands de reliques et on finit par un instrument qui fait ploc ploc.
Je refais un petit tour, histoire de fixer ce que j'ai vu. Un barbu assis sur une chaise n'a pas bougé d'un poil, dort-il ? Une jeune femme est partie en méditation devant une statue de bouddha, une petite photo du dalaï lama, le portrait de mikao usui fondateur du reiki en 1922 (mort en 1926 d'un AVC - comme si Pasteur était mort de la rage, cherchez l'erreur), plein de livres partout.
laissez-vous guider par les sensations qui surgissent
laissez-vous guider par les sensations qui surgissent
laissez-vous guider par les sensations qui surgissent
laissez-vous guider par les sensations qui surgissent
laissez-vous guider par les sensations qui surgissent
laissez-vous guider par les sensations qui surgissent
laissez-vous guider par les sensations qui surgissent
laissez-vous guider par les sensations qui surgissent
laissez-vous guider par les sensations qui surgissent

laissez-vous guider par les sensations qui surgissent

La bénédiction finale

On me propose de me bénir en m'apposant un reliquaire sur le crâne. Je décline poliment l'invitation, ce n'est pas ma religion mais à aucun moment ils n'ont détecté le "côté obscur" de ma présence.

De plus, la bénédiction des voitures en Thaïlande n'empèche pas ce pays d'être le plus meurtrier sur les routes et la bénédiction du Château La Rivière n'a pas empêché la mort de son nouveau propriétaire chinois dans un accident d'hélicoptère le jour même (le corps n'a jamais été retrouvé).

Donc je me méfie de ce genre de bénédiction ...

Mais j'assite à la bénédiction d'un enfant et de ses "nounours".

 

Dans leur brochure, on voit des adeptes qui font bénir des chiens, des chats, des lapins, des poules, des perroquets, des lamas, des tortues, des serpents.

Une chose est sûre, si l'esprit est doué d'un formidable pouvoir d'auto transformation, il n'a aussi aucune limite dans l'expression de la connerie humaine.

 

Je n'oublie rien ? si l'inévitable petit commerce bouddhiste : un tronc, un stand ou l'on peut se délester de quelques dizaines d'euros.

relic tour 2015 : ils étaient à colmar

En résumé, l'affirmation que la présence des reliques allait apaiser mon esprit n'a pas marché pour moi. Trop fermé, trop réfractaire ou alors trop objectif ? ou tout simplement trop méchant.

 

Une idée me vient à l'esprit : et si on remplaçait les missiles air-sol des avions rafales et que l'on arrose Daech d'eau bouddhique avec quelques reliques, seraient-ils plus zen ? Peut -être que matthieu a déjà proposé cette alternative à françois et jacques lors de son dernier passage à l'élysée.

Lire la suite

Lati rimpoché : exemple typique de la sangha bouddhiste

10 Décembre 2014 , Rédigé par L'auteur Publié dans #lati rimpoché, #ésotérisme bouddhique, #reliques bouddhistes

Lati rimpoché : exemple typique de la sangha bouddhiste

Dans mon précédent article sur le livre du dalaï lama "Comme la lumière avec la flamme : le bouddhisme du Tibet", on a pu voir l'action d'un homme : lati rimpoché, qui s'est imposé comme correcteur officiel (censeur officiel ?) des propos tenus et traduits.

Il m'a semblé intéressant de voir qui était cet homme et en fouillant un petit peu, on retrouve toute la problématique et l'ésotérisme bouddhique.

selon la bibliographie trouvée sur Wikipédia :

"Lati Rinpoché (1922-12 avril 2010) était un lama tibétain né dans le Kham, au Tibet oriental.

Il est né en 1922 dans la province tibétaine du Kham. Gongkar Rinpoché l’a identifié comme la réincarnation d’un grand pratiquant. À l’âge de 10 ans, il rejoint un monastère du Kham. À l’âge de 15 ans, il fut admis au monastère de Ganden à Lhassa, au Tibet où il obtint le diplôme de Geshé Lharampa en 1959, à l’âge de 19 ans. Il suivit des enseignements à l’université tantrique de Gyuto à Lhassa. Il fut le tuteur de nombreux tulku, et donna une multitude d’enseignements publics. Il suivit le 14e dalaï lama en exil en 1959 en Inde. En 1964, il s’installa à Dharamsala où il fut nommé conseiller spirituel du dalaï lama. En 1976, fut invité par plusieurs universités américaines où il donna des conférences sur le dharma. Il enseigna au monastère de Namgyal à Dharamsala. En 1976, il fut nommé abbé du collège de Shar-dzay du monastère de Ganden à Mundgod dans l’Inde du sud.

Il est décédé le 12 avril 2010 à Dharamsala, manifestant un état de Thukdham, une forme de méditation dans "L'état de Claire Lumière", durant lequel la chaleur interne du corps est maintenue."

Sa disparition est qualifiée "d'horrible nouvelle" par ses fans que le considérait comme un gourou.

Lati rimpoché : exemple typique de la sangha bouddhisteLati rimpoché : exemple typique de la sangha bouddhiste

A l'annonce de sa disparition, tout un système de cérémonies se mit en place : défilés, prosternations devant les icones, retour au pays en avion ... le mythe est prêt à se réveler ... un corps qui se se refroidit pas ... cela relève du miracle, l'ésotérisme bouddhique peut alors se mettre en place.

cliquez pour activer les animations.cliquez pour activer les animations.

cliquez pour activer les animations.

On y retrouve la crémation-réincarnation avec la fumée qui se dirige vers l'est - très important la direction du vent -, les reliques bouddhistes censées être indestructibles, la marque du pied de l'esprit (ou empreinte de bébé ?) dans les cendres de la crémation (personnellement je ne vois rien sur la photo) qui indique qu'il va revenir, et un amas de je ne sais pas quoi ???
Lati rimpoché : exemple typique de la sangha bouddhisteLati rimpoché : exemple typique de la sangha bouddhisteLati rimpoché : exemple typique de la sangha bouddhiste
Lati rimpoché : exemple typique de la sangha bouddhisteLati rimpoché : exemple typique de la sangha bouddhisteLati rimpoché : exemple typique de la sangha bouddhiste
Lire la suite

Petit guide décalé du bouddhisme thaïlandais

30 Juillet 2014 , Rédigé par L'auteur Publié dans #bouddhisme Thaïlande, #ésotérisme bouddhique, #esotérisme et sorcellerie bouddhiste, #mérites bouddhistes

Certains témoignages parlent d'eux-même, veuillez lire ce lien :
 
 
 
  • Comment rester à glander plusieurs heures : la contemplation
  • Les mérites bouddhiques : « Gagner des points ? » Mais à quoi jouent-ils ?
  • Pourquoi les fêtes de village se font-elles toujours dans les temples ?
  • C’est quoi cette petite maison de poupées à l’entrée de chaque propriété ? : les esprits sont omniprésents
  • Pourquoi tolère-t-on le meurtre d’un moustique mais pas d’un cafard ? 
  • Pourquoi faut-il se lever à l’aube pour être sûr de croiser un bonze ? : l'aumône
  • Pourquoi cet arbre est-il entouré de lambeaux de tissus et de guirlandes de fleurs ? C’est pour Noël ? : objets gri gri
  • Pourquoi les marchés aux amulettes attirent-ils autant de monde ? : s'approprier des pouvoirs magiques
  • Les bracelets brésiliens sont-ils à la mode ici ? 
 
Lire la suite

Bouddhas ! hommes normaux ou extraterrestres ?

3 Mai 2014 , Rédigé par L'auteur Publié dans #ésotérisme bouddhique, #enseignements bouddha, #canon pâli, #bouddha

Fan de séries de science-fiction, quand je lis les textes bouddhistes,
je me pose vraiment la question :
 
Homme ou extraterrestre ?

 

Dans la représentation que les adeptes bouddhistes se font des bouddhas et qui est largement diffusée par la sangha, nous sommes en face "d'êtres merveilleux" qui ne ressemblent plus beaucoup à un homme.
Il existe toute une panoplie de signes distinctifs. Pas étonnant qu'ils se fassent appeler "êtres supranormaux", terme que l'on retrouve très fréquemment dans les sites bouddhistes - en opposition avec ma médiocre enveloppe charnelle -.
Personnellement, je suis dubitatif : avoir comme "guide" un mec (ou plusieurs mecs) aussi mal foutu ... soit c'est un extraterrestre qui parasite le corps d'un homme pendant quinze générations pour finalement prendre sa forme finale lors de sa dernière vie, soit il souffre de maladies orphelines.
Tout d'abord, les 32 signes majeurs excellents du corps éveillé d'un bouddha :

 

  1. La plante de ses pieds est ornée d'une roue à 1 000 rayons, car il a toujours honoré et accompagné son maître ; la paume de ses mains est ornée de la même manière, car il a pratiqué la générosité de manière pure et parfaite.
  2. La plante des pieds d'un bouddha est aussi lisse que la carapace d'une tortue, ce qui la rend fermement ancrée au sol. Cela reflète la fermeté qu'il a toujours eue dans sa pratique du Dharma et dans la garde de ses engagements.
  3. Les doigts et les orteils d'un bouddha sont reliés par un filet de lumière blanche; cela lui vient du fait d'avoir pratiqué les quatre manières d'influencer positivement les autres: agir généreusement afin qu'ils désirent recevoir les enseignements; parler chaleureusement afin qu'ils nous suivent; travailler pour leur bien-être et mettre en pratique ce que l'on enseigne.
  4. Peu importe son âge, la peau d'un bouddha demeure lisse et douce et n'est pas ridée, telle celle d'un enfant qui boit encore le lait au sein de sa mère. Cela reflète la constante générosité qu'il a eue en nourrissant les autres.
  5. Sept parties de son corps sont arrondies et légèrement en relief: le dessus de ses deux mains, de ses pieds, de ses épaules et l'arrière de son cou. Cela provient non seulement de sa générosité en terme de nourriture, mais aussi d'autres belles possessions, telles des vêtements de bonne qualité.
  6. Ses doigts et ses orteils sont extrêmement longs, car il a sauvé des animaux alors qu'ils allaient être tués.
  7. Ses talons dépassent largement de ses pieds, car il a fait tout son possible avec compassion pour aider les autres, sauver leur vie et leur procurer le confort.
  8. Le corps d'un bouddha est très droit et mesure sept coudées (3,2 mètres); cela lui vient du fait d'avoir complètement abandonné le meurtre de toute créature que ce soit.
  9. Ses coudes et ses rotules ne sont pas protubérants, car il a mené à terme les six perfections en les pratiquant intensément.
  10. Les poils de son corps pointent vers le haut, car il a entrepris les pratiques vertueuses et a inspiré les autres à faire de même.
  11. Ses mollets sont bien courbés, tels les pattes d'une antilope. Cela provient de son admiration et de sa maîtrise complète de l'astrologie, de la médecine et des arts, ainsi que leur utilisation au profit des autres.
  12. Les bras d'un bouddha sont extrêmement longs: lorsqu'il est assis en tailleur, les coudes à ses côtés, ses mains recouvrent ses genoux et ses doigts touchent son siège (ou le sol). La raison à cela est qu'il n'a jamais laissé un mendiant partir les mains vides.
  13. Son organe secret est reclus et demeure dissimulé, car il n'a jamais révélé ses engagements secrets et qu'il a abandonné toute activité sexuelle.
  14. Sa peau est lumineuse et de couleur dorée, car il a offert des sièges confortables aux autres.
  15. Sa peau est également aussi fine et impeccable que de l'or pur, car il a procuré aux autres un hébergement d'excellente qualité.
  16. Chacun des poils d'un bouddha courbe vers la droite et un seul poil pousse par pore de sa peau. Cela est dû à son abandon du vagabondage mental, du travail mondain éreintant et de la confusion tumultueuse.
  17. Il est doté d'un poil blanc tel un trésor qui est courbé vers la droite, situé entre ses deux sourcils; ce poil, s'il est étiré, couvre une immense distance et revient à sa position naturelle par la suite. Un des signes les plus difficiles à obtenir, il provient d'avoir respecté du plus profond de son cœur et d'avoir porté au sommet de sa tête ses supérieurs – maîtres, parents, etc. – ainsi que d'avoir aidé les autres à obtenir de meilleures renaissances.
  18. Le torse d'un bouddha élargit progressivement, tel celui d'un lion. Cela vient du fait qu'il n'a jamais humilié ou méprisé les autres, peu importe leur rang social, leur sexe, leur race, etc. Cela provient aussi du fait de n'avoir jamais insulté les autres en public ou en privé ou d'avoir dénigré leurs croyances religieuses.
  19. Le dessus de ses épaules est arrondi et rejoint parfaitement son coup, sans que les veines ne soient visibles. Cela est dû au fait qu'un bouddha a félicité et encouragé les autres gratuitement.
  20. La région entre l'épaule et la clavicule est ronde, remplie de chair et sans creux, car un bouddha a donné aux autres des médicaments et de la nourriture.
  21. Un bouddha possède une faculté gustative spéciale, qui fait que peu importe la nourriture qu'on lui donne, elle est délicieuse. Cela est la cause d'avoir aidé les nécessiteux, les personnes âgées, les infirmes et les malades, particulièrement ceux que les autres trouvent repoussants.
  22. Le corps d'un bouddha est aussi imposant et bien proportionné qu'un arbre Bodhi arrivé à pleine maturation. Cela provient d'avoir construit des jardins publics et des parcs pour le bénéfice des autres ainsi que d'avoir encouragé les autres à faire de même.
  23. Il a une protubérance au sommet de la tête, faite de chair irradiante, arrondie et courbée vers la droite. Vue de loin, elle paraît mesurer quatre centimètres, mais en l'observant de près, elle ne peut être mesurée. Ce signe est le plus difficile à accomplir et il est dû au fait d'avoir toujours visualisé le maître spirituel au sommet de sa tête ainsi que d'avoir visité les temples et monastères et d'y avoir fait des pratiques spirituelles.
  24. La langue d'un bouddha est extrêmement longue et peut toucher le sommet de sa tête, ses yeux et sa poitrine. C'est le résultat d'avoir toujours parlé gentiment aux autres avec des paroles d'encouragement et de les avoir traités avec autant de douceur qu'une mère animale qui lèche ses petits.
  25. Sa voix est aussi mélodieuse qu'un chant d'oiseau volant sans effort ou celle d'un brahman qui libère temporairement les êtres de tous leurs problèmes. Cette faculté est atteinte après avoir communiqué le Dharma dans le langage particulier de chaque être sensible.
  26. Ses joues sont rondes et pleines comme celles d'un lion, car il a complètement abandonné le bavardage futile et insensé.
  27. Ses canines sont d'un blanc encore plus brillant que ses autres dents, parce qu'il a fait des louanges particulières et a montré du respect aux bouddhas et bodhisattvas.
  28. Ses dents sont de longueur égale, parce qu'il a abandonné les moyens d'existence frauduleux et agit toujours de manière honnête.
  29. Ses dents sont parfaitement alignées et droites, sans trou entre elles. Cela est dû au fait qu'il a parlé honnêtement depuis un nombre incalculable d'éons et qu'il a toujours été honnête et droit avec les autres.
  30. Il a quarante dents, vingt en haut et vingt en bas, car il a abandonné les paroles qui divisent et qu'il a toujours travaillé à l'harmonie et à l'unité des autres.
  31. Les parties noire et blanche des yeux d'un bouddha sont claires et distinctes, sans décoloration rouge ou jaune, parce qu'il a regardé les autres avec les yeux de la compassion, travaillant à leur bien-être et s'est préoccupé de tous également, peu importe leur degré de souffrance.
  32. Ses cils sont beaux et longs, tels ceux d'un taureau, où chaque cil est distinct. Cela provient du fait qu'il a regardé les autres sans attachement, aversion ou ignorance et qu'il a travaillé avec énergie afin d'atteindre la vaste sagesse discriminant entre le bien et le mal.
Les 80 marques mineures excellentes du corps éveillé d'un bouddha

1. Ses ongles sont de couleur cuivrée
2. Ses ongles sont luisants
3. Ses ongles sont surélevés
4. Ses ongles sont circulaires
5. Ses ongles sont larges
6. Ses ongles sont pointus
7. Ses veines ne sont pas visibles
8. Ses veines sont libres de nœuds
9. Ses chevilles ne sont pas protubérantes
10. Ses pieds ne sont pas inégaux
11. Il a la démarche d'un lion
12. Il a la démarche d'un éléphant
13. Il a la démarche d'une oie
14. Il a la démarche d'un taureau
15. Sa démarche tend vers la droite
16. Sa démarche est élégante
17. Sa démarche est ferme
18. Son corps a une belle forme
19. Son corps a l'air d'avoir été poli
20. Son corps est bien proportionné
21. Son corps est propre et pur
22. Son corps est lisse
23. Son corps est parfait
24. Ses organes sexuels sont pleinement développés
25. Son corps est édifiant et digne
26. Ses pas sont réguliers
27. Ses yeux sont parfaits
28. Il est jeune
29. Son corps n'est pas creux
30. Son corps est large
31. Son corps est très agile
32. Ses bras et ses jambes sont bien proportionnés
33. Sa vision est claire et n'est pas floue
34. Son corps possède de belles courbes
35. Son abdomen est parfaitement modéré
36. Son abdomen n'est pas long
37. Son abdomen n'est pas gonflé
38. Son nombril est profond
39. Son nombril oriente vers la droite
40. Il est parfaitement beau
41. Ses habits sont propres
42. Son corps est sans grain de beauté ou décoloration
43. Ses mains sont douces comme du coton
44. Les lignes des paumes de ses mains sont claires
45. Les lignes des paumes de ses mains sont profondes
46. Les lignes des paumes de ses mains sont longues
47. Son visage n'est pas trop long
48. Ses lèvres sont d'un rouge cuivré
49. Sa langue est souple
50. Sa langue est mince
51. Sa langue est rouge
52. Sa voix est comme le tonnerre
53. Sa voix est douce et tendre
54. Ses dents sont arrondies
55. Ses dents sont aiguisées
56. Ses dents sont blanches
57. Ses dents sont égales
58. Ses dents sont effilées
59. Son nez est proéminent
60. Son nez est propre
61. Ses yeux sont grands et clairs
62. Ses cils sont épais
63. Les parties noire et blanche de ses yeux sont bien définies
et sont telles les pétales d'un lotus
64. Ses sourcils sont longs
65. Ses sourcils sont lisses
66. Ses sourcils sont doux
67. Ses sourcils sont garnis uniformément
68. Ses mains sont longues et vastes
69. Ses oreilles sont d'égale grandeur
70. Sa faculté auditive est parfaite
71. Son front est bien formé et bien défini
72. Son front est large
73. Sa tête est très grande
74. Ses cheveux sont aussi noirs qu'un bourdon
75. Ses cheveux sont épais
76. Ses cheveux sont doux
77. Ses cheveux ne s'emmêlent pas
78. Ses cheveux ne sont pas hirsutes
79. Ses cheveux sont odorants
80. Ses mains et ses pieds sont marqués de symboles de bon augure tels le nœud sans fin et la swastika
Les soixante qualités de la parole éveillée d'un bouddha
 
  1. La parole éveillée est souple. Telle l'eau qui peut couler partout, humidifier la terre et donner la vie aux plantes, la parole du bouddha pénètre les oreilles de tous selon les aspirations propres à chacun. Elle contribue à développer les mérites des êtres vers l'état de libération, d'éveil ou toute autre progression spirituelle adéquate.
  2. Elle est douce. Tout comme le contactde doux vêtements divins procure d'agréables sensations physiques, entendre la douce parole d'un bouddha procure une sensation agréable à l'esprit.
  3. Elle touche directement l'esprit, car elle indique comment notre conscience doit appréhender la claire signification des deux vérités, de la production interdépendante, etc.
  4. Elle est exquise, car elle est parlée sans erreur grammaticale ou de manière ridicule.
  5. Elle est parfaite, car la principale condition de sa manifestation est la sagesse primordiale qui réalise la totalité des phénomènes.
  6. Elle est immaculée, car elle est parlée sur laase de l'abandon des perturbations mentales racines et secondaire ainsi que leurs empreintes.
  7. Elle est claire, car elle n'utilise jamais de mots ou d'expressions méconnus des gens ordinaires.
  8. Elle est harmonieuse à l'oreille, car elle a le pouvoir de vaincre les vues extrêmes.
  9. Elle est digne d'écoute, car elle procure à son auditeur la détermination de se libérer du samsara en accomplissant ce qui a été dit.
  10. Elle ne peut être discréditée, car elle ne peut être surpassée et aucune faille ne peut y être décelée lors d'un débat.
  11. Elle est plaisante, car elle apporte le bonheur à celui qui l'écoute.
  12. Elle discipline, car elle permet de contrôler ses propres émotions négatives en désignant les antidotes aux trois poisons de l'esprit.
  13. Elle n'est jamais dure, car elle n'utilise jamais de méthodes violentes ou extrêmes pour libérer du samsara. Elle enseigne des méthodes modérées qui apportent le bonheur dans cette vie et dans les vies futures.
  14. Elle n'est pas cruelle, car elle n'est pas sans méthode pour libérer des fautes commises. Elle n'enseigne pas d'enfer éternel, mais plutôt des méthodes pour purifier les négativités.
  15. Elle discipline complètement, car elle enseigne les trois types de véhicules destinés à différents types de motivations et de capacités.
  16. Elle est agréable à entendre, tellement que nos oreilles y sont automatiquement captivées, sans errance mentale.
  17. Elle rafraîchit le corps, car en l'entendant notre esprit atteint un calme mental,source de sensation physique agréable.
  18. Elle rafraîchit l'esprit en éliminant les doutes et l'inconfort.
  19. Elle rend le cœur joyeux, car en définissant les phénomènes de manière générale et spécifique, elle élimine l'ignorance à leur sujet.
  20. Elle génère le bonheur et la félicité, car en enseignant la nature conventionnelle et ultime des phénomènes, elle libère des vues erronées et apporte la vue juste de la réalité.
  21. Elle ne laisse jamais désappointé, parce qu'en réfléchissant et en méditant sur ce qui a été entendu, le résultat qui a été décrit et qui est recherché sera accompli et il n'y aura aucun regret d'avoir écouté ou entendu cet enseignement.
  22. Elle est digne d'être connue totalement, car en l'écoutant on peut développer et obtenir la sagesse provenant de l'écoute.
  23. Elle est digne de rassembler tous ses détails pour en comprendre le sens, car en réfléchissant à la valeur de sa signification par les quatre types de raisonnement, les causes pour développer la sagesse provenant de la réflexion seront obtenues. Les quatre types de raisonnement sur le Dharma sont 1) la dépendance, 2) la fonctionnalité, 3) l'établissement par le raisonnement et 4) la nature des phénomènes.
  24. Elle est claire dans tous ses aspects, car elle enseigne le Dharma sans attitude d'avarice envers les enseignements, elle ne se limite pas seulement aux mots sans en expliquer le sens, etc.
  25. Elle rend heureux, car en la suivant, les arhats peuvent atteindre le nirvana et les bodhisattvas atteindre l'éveil.
  26. Elle encourage, car elle inspire quiconque n'a pas encore réalisé la nécessité de s'engager dans ce qui a été expliqué afin d'accomplir ses propres objectifs.
  27. Elle permet de tout connaître, car elle démontre ce qui est inimaginable (ce qui ne peut être compris conceptuellement), tel la vacuité, les subtilités de la loi du karma, les objets de connaissance de la sagesse primordiale d'un bouddha, les pouvoirs des mantras, etc.
  28. Elle permet de rassembler les détails pour donner du sens, car elle démontre sans erreur ce qu'il est possible d'imaginer (par la pensée conceptuelle), tels les cinq agrégats, les dix-huit éléments, les six perfections, etc.
  29. Elle est logique, car elle est parfaite sur les trois points d'analyse : la connaissance directe valide, la déduction valide et ses propres affirmations précédentes ou suivantes ne peuvent la contredire.
  30. Elle est pertinente, car elle n'enseigne que ce qui est bénéfique à celui qui écoute.
  31. Elle est libre de redondance ou de répétition inutile; même si elle prononce des synonymes, ils ont tous une raison d'être, telle que de générer une meilleure compréhension chez les êtres.
  32. Elle est comme le puissant rugissement du lion, car elle terrifie les extrémistes qui voudraient proclamer leurs vues contraires.
  33. Elle est comme le divin barrissement de l'éléphant, n'étant jamais hésitante ou gênée de parler.
  34. Elle est comme le son tonitruant du dragon, produisant un son d'une étendue difficile à imaginer.
  35. Elle est comme la voix du roi des nagas, si majestueuse et noble que tous l'écoutent.
  36. Elle est comme la voix mélodieuse des musiciens célestes (gandharvas); rien n'est plus doux ou plus agréable à entendre.
  37. Elle est comme l'appel mélodieux d'un oiseau ancien; elle passe d'un sujet à un autre sans interruption et même lorsqu'elle a terminé de parler, on désire fortement l'entendre à nouveau.
  38. Elle est comme la voie mélodieuse du grand Brahma, car elle résonne clairement et fort pour une longue période.
  39. Elle est de bon augure tel le chant d'un ancien faisan, car elle indique que nous accomplirons nos objectifs mondains et supramondains.
  40. Elle est autoritaire telle les commandes d'Indra, car personne n'osera la transgresser.
  41. Elle est comme le son d'un tambour de guerre, nous menant vers la victoire sur les perturbations mentales et les vues extrêmes.
  42. Elle est libre d'orgueil, car quand un bouddha parle, même si on le complimente et qu'on lui adresse des louanges, il n'a pas le sentiment d'être supérieur.
  43. Elle est libre de sentiments de découragement, car il n'est jamais désespéré si quelqu'un critique sa parole ou ses enseignements.
  44. Elle pénètre tous les temps, car elle révèle le passé, le présent et prophétise le futur.
  45. Elle n'est jamais saccadée et ne manque jamais de mots. Un bouddha n'est jamais fatigué; il n'oublie ou n'omet donc aucun mot pour cause de fatigue.
  46. Elle ne laisse jamais rien d'incomplet, car un bouddha travaille à tout moment pour le bien des autres et n'abandonne aucune tâche en ce sens.
  47. Elle est libre de sentiment d'inaptitude, car quand un bouddha explique le Dharma, il n'a pas peur ou manque de confiance en soi et ne se demande pas: «Si je débats avec une personne à la vue erronée, peut-être ne pourrai-je pas prouver mon point de vue?»
  48. Elle est libre de sentiments incontrôlables de désir ou d'aversion, car un bouddha a vaincu tous les ennemis internes et n'a donc aucun attachement envers la réputation, les cadeaux, etc.
  49. Elle est extrêmement joyeuse, car plus un bouddha explique, plus il est libre de fatigue mentale et physique.
  50. Elle est pénétrante, car comme il maîtrise les cinq champs de connaissance, ses explications du Dharma y sont reliées et y concordent bien. Les cinq sciences sont: 1) les arts, 2) la médecine, 3) les langues et la grammaire, 4) la logique et 5) la connaissance exceptionnelle de soi.
  51. Elle stimule le développement, car elle est bénéfique autant à ceux qui ont besoin de faire naître un potentiel positif en eux qu'à ceux qui ont déjà ce potentiel mais qui désirent le développer.
  52. Elle est continue, car un bouddha ne fait jamais de pause, ne manque jamais de mots (par exemple: euh…) et n'est jamais fatigué lorsqu'il explique le Dharma.
  53. Elle est interconnectée. Un bouddha n'explique pas quelque chose hors contexte; il donne plusieurs explications et des exemples tous reliés.
  54. Elle inclut tous les langages. Bien qu'un bouddha, lorsqu'il parle, utilise un langage d'une nature unique, chaque être sensible (humain, dieu, animal, etc.) comprend ses paroles dans son langage respectif.
  55. Elle est adéquate et satisfait les facultés de chacun. Quand un bouddha enseigne, chaque personne, selon sa concentration, son intelligence, sa foi, etc. y puise quelque chose qui l'aide et qui le satisfait.
  56. Elle ne peut pas être prise en faute, car un bouddha ne trahit jamais ses promesses. De plus, chaque enseignement du bouddha, s'il est mis en pratique, peut être concrétisé.
  57. Elle ne dévie jamais, car dès que le continuum mental d'un être est prêt à être mené à maturation, la parole éveillée s'y rendra pour le porter à maturation sans perdre un instant.
  58. Elle n'est jamais précipitée et confuse, mais toujours ferme et calme. 
  59. Elle résonne chez tous ceux qui lui sont proches; peu importe la distance, chaque personne entend sa voix aussi clairement que s'il était assis face à lui.
  60. Elle donne un aspect suprême à chaque phénomène, car en expliquant le Dharma, elle peut prendre comme exemple tout phénomène existant et l'expliquer en faisant un lien.
     
Lire la suite

Possession de restes humains : ce que dit la Loi française

11 Février 2014 , Rédigé par L'auteur Publié dans #ésotérisme bouddhique, #restes humains

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans le cadre des rituels bouddhistes ésotériques, on trouve de nombreux adeptes qui utilisent des restes humains pour transcender leur religion. Cela leur semble tout à fait normal de posséder des restes humains souvent achetés à prix d'or, mais que dit la Loi française: 

l’article L225-17 du code pénal stipule que : 

Toute atteinte à l’intégrité du cadavre, par quelque moyen que ce soit, est punie d’un an d’emprisonnement et de 15 000 € d’amende.
La violation ou la profanation, par quelque moyen que ce soit, de tombeaux, de sépultures ou de monuments édifiés à la mémoire des morts est punie d’un an d’emprisonnement et de 15 000 € d’amende. La peine est portée à deux ans d’emprisonnement et à 30 000 € d’amende lorsque les infractions définies à l’alinéa précédent ont été accompagnées d’atteinte à l’intégrité du cadavre
.

l’article 16 du code civil français précise que :

Chacun a droit au respect de son corps. Le corps humain est inviolable. Le corps humain, ses éléments et ses produits ne peuvent faire l’objet d’un droit patrimonial. Le juge peut prescrire toutes mesures propres à empêcher ou faire cesser une atteinte illicite au corps humain ou des agissements illicites portant sur des éléments ou des produits de celui-ci.

 

alors que penser de cet internaute qui présente ses recommandations pour réussir un autel bouddhiste.

source http://www.autel-bouddhiste.tibetain.fr

"Et les autres objets qui peuvent être sur un autel ?

En ce qui me concerne, je préfère disposer ces objets à côté, sur des tables spécialement dédiées à cet effet. Chaque bouddhiste ajoute ensuite sur son autel ce qu'il souhaite en fonction des rituels qu'il pratique (sans que cela ne devienne non plus un amas).

On trouve donc dans mon temple :

2 répliques de stupas (monument funéraire qui contient les reliques d'un bouddha ou d'un maître spirituel) dont une réplique du Stupa de Swayambhunath (dans la vallée de Katmandou)

-une cloche et un dordje pour des pratiques comme Tchenrézi par exemple

-un kapala (représente une calotte crânienne utilisée pour des pratiques du vajrayana)

 

 

 

 

 

 

ou un véritable kapala fait avec un crâne humain"

Lire la suite

Folie sacrificielle dans le bouddhisme tibétain : conseils pour une bonne utilisation d'un crâne humain

11 Février 2014 , Rédigé par L'auteur Publié dans #ésotérisme bouddhique, #Dalaï Lama, #Shougdèn

Avec ma façon de ne retenir que le côté obscur du bouddhisme, j'avais été orienté par un des lecteurs sur l'utilisation d'objets sacrificiels humains. J'avais un peu fouillé sur internet et je n'avais pas trouvé grand chose.
Puis j'ai découvert qu'il y a une relation directe entre le kalachakra, le mythe de Shambala - royaume idéal réservé à une "élite", cher à nos nazis -, le tantra et les concepts du temps et des cycles : du cycle des planètes, du cycle respiratoire, et du contrôle des énergies les plus subtiles qui sont dans le corps de chacun afin d'atteindre l'illumination. La référence principale est le texte tantra de kalachakra accompagné d'une galerie d'objets sacrificiels particulièrement obscure.
 
Je m'arrète sur cette dernière ligne pour souligner les termes "contrôle des énergies les plus subtiles, cycle respiratoire".
C'est la base même de l'embrigadement des nouveaux adeptes occidentaux qui sous prétexte de découverte de soi mettent un doigt dans un cycle infernal qu'est le kalachakra mais à aucun moment, on ne dévoile son objectif final ni les voies pour atteindre l'accomplissement.
 
On y retrouve un mélange ésotérique de yoga, d'astrologie, de cosmologie.
Voulant m'initier au yoga tibétain, un moine vosgien m'avait retorqué qu'il n'y avait rien de commun avec le yoga tel qu'on l'entend dans nos salles de sports. Bien entendu, il s'agissait là de pratiques ésotériques.
 
Introduit au XIe s au Tibet, le tantra du kalachakra, texte éminement guerrier annonce l'arrivée de conflits entre paroisses confessionnelles. Le dalaï Lama, grand amateur du kalachakra, aurait déjà engagé une lutte contre le Shougdèn en expulsant et en appelant à la discrimination des adeptes et des moines de cette lignée Shougdèn.
Donc on le voit bien, nous sommes en pleines batailles de sorciers qui s'affrontent à coup d'incantations et des cercles magiques.
 
Que penser des adeptes occidentaux et français qui sont dans cette mouvance et croyant apprendre à "respirer finement" ? Il est vrai que la méditation tibétaine annihile le libre arbitre, donc il ne faut s'étonner de rien.
Mais là c'est mon ressenti de pauvre occidental qui n'a rien compris, place aux photos.
Musée Guimet. Gauche : Louche sacrificielle, crâne humain Chine, XVIIIe s. Droite : Détails. Musée Guimet. Gauche : Louche sacrificielle, crâne humain Chine, XVIIIe s. Droite : Détails.

Musée Guimet. Gauche : Louche sacrificielle, crâne humain Chine, XVIIIe s. Droite : Détails.

Alors bon oui ce sont des crânes, pas de quoi en faire tout un tolé. Mais cette pratique a été rapportée par un des nos explorateurs puis vivement critiquée à telle point que son récit a été totalement discrédité (références à retrouver).

Par contre beaucoup plus moderne est la description de son utilité que l'on peut trouver chez des adeptes bouddhistes

(sources : http://sangha.leforum.eu/t1128-Les-objets-du-rituel-du-bouddhisme-tibetain.htm).

Je vous laisse seuls(es) juges de ce propos, j'ai juste mis en évidence les passages qui m'ont choqué et qui relèvent de la folie :

"La Coupe en Crâne, connue sous le nom de kapala en sanskrit, est fabriquée à partir de la partie supérieure ovale d'un crâne humain. Il est utilisé comme un vase à libation pour un bon nombre de déités Vajrayana, la plus part courroucées.

En tant qu'instrument rituel, le choix du crâne adéquate est d'une immense importance pour le succès du rituel. Le crâne d'un meurtrier ou d'une victime d'une exécution est considéré comme ayant le plus grand pouvoir tantrique; le crâne de quelqu'un qui est décédé d'une mort violente ou accidentelle, ou d'une maladie virulente, possède un pouvoir magique moyen; le crâne de quelqu'un qui est mort pacifiquement, âgé, n'a pratiquement pas de pouvoir occulte. Le crâne d'un enfant qui est mort pendant la puberté a aussi un fort potentiel, de même que les crânes d'enfants métissés ou bâtard de parent inconnu, né de l'union interdite de deux castes, hors du mariage, d'un délit sexuel, ou plus particulièrement d'un inceste. le "crâne d'un bâtard" de sept ou huit ans né d'une union incestueuse est considéré comme ayant le plus grand pouvoir dans certains rituels tantriques. Là, la force vitale ou potentiel du "précédent possesseur" du crâne est incarné dans l'os en tant qu'esprit, le rendant un objet d'un pouvoir effectif pour l'exécution des rituels tantriques."

 

"En tant que vase à libation du pratiquant du Vajrayana, la coupe en crâne est essentiellement identique au pot de terre (kumbha en sanskrit) du sacrifice védique, au bol à aumône du Bouddha, et le vase à eau sacré (kalasha en sanskrit) des bodhisattvas. En tant que réceptacle pour les offrandes sacrificielles présentées aux déités courroucées, elle ressemble au plateau précieux contenant les substances auspicieuses - les joyaux, les fleurs, ou fruit présentés aux déités pacifiées. Dans son symbole le plus bénin, en tant que bol à mendier ou vase à nourriture d'un ascète, la coupe en crâne sert en tant que constant rappel de la mort et de l'impermanence."

 

"Dans l'iconographie des déités protectrices courroucées la coupe en crâne, tenue au niveau du cœur, peut être aussi apparenté avec le couteau incurvé ou hachoir qui peut être tenu au dessus de la coupe en crâne. Ici le hachoir est l'arme qui tranche les veines de la vie et des organes vitaux des ennemis démoniaques, et la coupe est le vase à ablation dans lequel le sang et les organes sont collectés en tant que substance de la déité. Les descriptions du contenu d'un kapala d'une déité courroucée comprend du sang chaud humain, du sang et de la cervelle, du sang et des intestins, de la chaire humaine et de la graisse, le cœur et les poumons d'un ennemi, le cœur de Mara et le sang de Rudra.

Mais ce n'est pas seulement les déités courroucées qui tiennent la coupe en crâne. Certaines autres déités peuvent tenir d'autres attributs dans leurs coupes en crâne.
Padmasambhava, par exemple, tient une coupe en crâne décrit comme un océan de nectar, dans lequel flotte un vase de longévité."

Folie sacrificielle dans le bouddhisme tibétain : conseils pour une bonne utilisation d'un crâne humainFolie sacrificielle dans le bouddhisme tibétain : conseils pour une bonne utilisation d'un crâne humain
Folie sacrificielle dans le bouddhisme tibétain : conseils pour une bonne utilisation d'un crâne humainFolie sacrificielle dans le bouddhisme tibétain : conseils pour une bonne utilisation d'un crâne humain

Des lamas pas si vénérables !

 

Il est bien connu que sous les sourires de façade, les belles images et l'allégeance quasi mystique des adeptes français, les lamas s'imposent facilement auprès des "êtres sensibles" comme un serpent hypnotisant sa proie. Ceux qui ne sont pas adeptes sont aussi complices en laissant s'installer cette situation et en me disant "tu ne peux pas changer le monde !".

Peut-être ! mais je peux apporter ma contribution. Laisser le statu quo s'installer n'a jamais fait avancer le monde, bien au contraire, les nazis se sont facilement imposés par lâcheté intellectuelle de nos dirigeants de l'époque, résultat : 60 millions de morts.

Ici c'est pareil, surtout qu'il y a convergence des idées, des pseudo spiritualités, d'un mensonge organisé et généralisé pour mieux s'implanter.

Inoffensifs petits pépères ? Gauche : Kalou Rinpoché en 1987 à la Congrégation Kagyu Rintchen Tcheu Ling   Droite : Le 14e dalaï-lama à Bodhgayâ en Inde en 2003 conférant l'enseignement du kalachakraInoffensifs petits pépères ? Gauche : Kalou Rinpoché en 1987 à la Congrégation Kagyu Rintchen Tcheu Ling   Droite : Le 14e dalaï-lama à Bodhgayâ en Inde en 2003 conférant l'enseignement du kalachakra

Inoffensifs petits pépères ? Gauche : Kalou Rinpoché en 1987 à la Congrégation Kagyu Rintchen Tcheu Ling Droite : Le 14e dalaï-lama à Bodhgayâ en Inde en 2003 conférant l'enseignement du kalachakra

Lire la suite

On a trouvé le troisième oeil !

13 Octobre 2013 , Rédigé par L'auteur Publié dans #sorcellerie & ésotérisme, #ésotérisme bouddhique

 Un jour j'ai vu passer un livre, dont je n'ai pas retenu le titre, qui relatait l'expérience d'un apprenti moine bouddhiste qui est "initié" par des lamas à la conscience supra-normale en lui trouant le front et en lui injectant des plantes hallucinogènes.

On pourra dire que j'en rajoute !

Et bien non, j'en ai trouvé un ...

A vous de juger !

sources : 

http://aaghorigame.blogspot.fr/p/design.html

recherches sur Aghoris

ps : âmes sensibles s'abstenir. A noter certains points identiques avec le bouddhisme tantrique.

On a trouvé le troisième oeil !
Lire la suite