Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
nadoptepaslebouddhisme.com

Articles avec #sexe & bouddhiste tag

bouddha et porno : une tradition du nord (quand dodo la saumure s'en mêle !)

20 Octobre 2016 , Rédigé par L'auteur Publié dans #impostures bouddhistes, #sexe & bouddhiste, #bouddhisme et femmes, #Bhante Henopola Gunaratana

sexe, bouddha vs "dodo la saumure"

Inauguration de son dernier club de strip tease (crédit gala)

Inauguration de son dernier club de strip tease (crédit gala)

Il est de notoriété de retrouver bouddha dans tous les moments de notre quotidien : sur les cuvettes de WC, sur des emballages de graines, dans les cuisines, sur des autels, dans des hôtels (de passe), dans de vieilles usines en friches.

chambres de prostituées amoureusement décorées de bouddhas
chambres de prostituées amoureusement décorées de bouddhas

chambres de prostituées amoureusement décorées de bouddhas

Ces images, captures d'écran d'une émission diffusée sur TMC le 19 octobre 2016, sont extraites du reportage 90' enquêtes chez "dodo la saumure".

Célèbre proxénète connu dans l'affaire du Carlton de Lille, "dodo" a choisi bouddha comme déco avec des godes pour pimenter le tout. Vu la bonhommie du personnage, on pourrait le confondre avec un moine bouddhiste.

Ceci peut expliquer cela.

J'imagine les prostituées se "faire culbuter" sous le regard lubrique de bouddha.

De plus, Seth Gueko, chanteur de rap français, immortalise ce personnage dans une chanson qui lui est dédiée au titre sans équivoque "Dodo la saumure" :

J'sors du hood, ta chatte pue l'gouda
Chaque rime c'est du lourd comme le cul d'Bouddha
Appelle-moi "Dodo la Saumure"
J'vais t'casser la bouche sans la toucher juste en dessinant une bite là sur l'mur ...

et paf, encore du bouddha, et ne serait-ce pas une allusion au beau pays bouddhiste qu'est le bhoutan qui a pour spécialité les "Bites aux murs".

sexe, bouddha vs "bhante henopola gunaratana"

bouddha et porno : une tradition du nord (quand dodo la saumure s'en mêle !)

Né en 1927 au Sri Lanka, bhante gunaratana reçoit l'ordination de moine bouddhiste novice à l'âge de 12 ans. Missionnaire en Inde en 1947, il servira les intouchables à New Delhi et Bombay. En 1952, il part en Malaisie comme conseiller religieux pendant 10 ans.

Il arrive à New York en 1968 pour servir en tant que secrétaire général de la Buddhist Vihara Society de Washington, DC. Il enseigne le bouddhisme à l'université, aux Etats-Unis, au Canada, en Australie et en Europe.

Aujourd'hui il enseigne la méditation et conduit des retraites dans le monde entier. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages, dont  "Méditer au quotidien" et "Les huit marches vers le bonheur".

                      

Son cursus très pointu lui permet de parler de sexe avec une expérience impressionnante et je me suis permis d'extraire les meilleurs moments de l'interview que l'on peut retrouver sur le lien ici

                      

... en tant que l'un des plus illustres hommes chastes de l'histoire, le Bouddha aurait eu un grand nombre de choses éclairantes à nous dire sur la relation entre sexualité et spiritualité ...

...

Si notre intention est de surmonter la souffrance, alors nous devons nous débarrasser de la cause de la souffrance, et le désir sexuel est sans aucun doute une des causes de souffrance ...

...

Vous êtes plongé dans la jalousie, la peur, la haine, la tension et ainsi de suite - tous les soucis qui résultent du désir sexuel. Alors, si vous voulez être libéré de tout cela, vous devez d'abord vous débarrasser du désir sexuel

...

nous pouvons transformer le désir sexuel en non-désir sexuel !

...

Bouddha a enseigné qu'aussi longtemps que l'on est engagé dans une activité sexuelle, on ne s'intéresse pas à la pratique de la vie spirituelle; les deux ne vont tout simplement pas ensemble

...

vous vous rendez compte que ce même plaisir devient déplaisir

...

Car du désir sexuel naît la peur, du désir sexuel naît l'avidité, du désir sexuel naît la jalousie, la haine, la confusion et le combat; toutes ces choses négatives naissent du désir sexuel. Et par conséquent, ces choses négatives sont inhérentes au désir sexuel

...

Et donc, dans son enseignement graduel, il a dit qu'au début il y a du plaisir dans les activités sexuelles, et puis qu'il y a des inconvénients, et puis qu'il y a des problèmes

...

Pour si peu de plaisir, tant de souffrance, n'est-ce pas ?

...

extrait de "La Vie du Bouddha" :

" Homme malavisé, ce serait mieux pour vous (qui avez quitté votre foyer) que votre membre soit entré dans la bouche d'une vipère ou d'un cobra venimeux, affreux, plutôt qu'il ne soit entré dans une femme.
Ce serait mieux pour vous que votre membre entre dans un four de charbons brûlants, flamboyants, rougeoyants, plutôt qu'il n'entre dans une femme.
Pourquoi cela ?
Dans les premiers cas vous risqueriez la mort et des souffrances mortelles, mais vous ne réapparaîtriez pas, à la dissolution du corps après la mort, dans un monde de privation, dans une destination malheureuse, en perdition, en enfer."

impression très claire de ce que le Bouddha ressentait vis à vis du sexe

...

plus vous vous engagez dans une activité sexuelle, plus profondément vous vous enfoncez dans le désir, plus profondément vous vous enfoncez dans la confusion, plus profondément vous rentrez dans la jalousie...

 

"dodo la saumure" vs "bhante henopola gunaratana"

voilà c'est tout simplement sidérant !

D'un côté, l'exploitation des femmes dans la prostitution, des condamnations de justice qui restent à ce jour sans effet.

D'un autre côté, le dénigrement bouddhiste de la femme par le biais de la sexualité, l'asservissement mental. On est bien loin de la méditation détente.

Alors, converti(e)s français(es), vous trouvez toujours que le bouddhisme soit une philosophie intéressante ?
Vous n'iriez surtout pas vous prosterner devant "dodo la saumure", mais vous prosterner devant les "maîtres bouddhistes", cela ne vous gêne toujours pas ?

Lire la suite

Condamnations asdl bouddhiste Ogyen Kunzang Chöling : même pas peur

20 Septembre 2016 , Rédigé par L'auteur Publié dans #actualités bouddhistes, #bouddhisme et sexe, #impostures bouddhistes, #mindrolling khandro rinpoche, #pédophilie bouddhisme, #sexe & bouddhiste, #ogyen kunzang choling

Condamnations asdl bouddhiste Ogyen Kunzang Chöling : même pas peur
Condamnations asdl bouddhiste Ogyen Kunzang Chöling : même pas peur

Malgré les récentes condamnations des bouddhistes de l'assocation Ogyen Kunzang Chöling, le site fait toujours l'apologie de son fondateur lama kunzang et son ignoble action auprès des enfants, le tout en présence de maîtres bouddhistes qui n'hésiteront pas de prôner leurs ignobles vérités dans les prochaines semaines dans des temples bouddhistes français.

Le site n'a pas été suspendu, quel dédain, comme si ces êtres supérieurs étaient "intouchables".

Pour tout savoir sur cette sordide affaire, ou bouddhisme tibétain se mêle aux viols sur enfants, abus de pouvoir, détournements d'argent ... et plus encore !

Lire la suite

bouddha voyeur dans un film porno français ...

1 Août 2016 , Rédigé par L'auteur Publié dans #humour bouddhiste, #sexe & bouddhiste

sacré coquinou ce bouddha ! il n'a pas l'air comme ça ! mais ...

sacré coquinou ce bouddha ! il n'a pas l'air comme ça ! mais ...

C'est la surprise de l'été. J'ai déniché un vieux film porno de 1976 tourné par Georges Fleury avec notre Brigitte Lahaie nationale, "les plaisirs fous". Bouddha est la "guest star" et mate les ébats érotiques pendant 6 minutes.
Une drôle d'association, moi qui croyait que le désir devait être combattu.

Pour info, en 1980, on retrouvera Brigitte dans "Emmanuele 3" ou "Carnet intime d'une thaïlandaise".

Bouddha, thaïlande et sexe, quel joyeux mélange qui vaut au moins six ans de prison pour blasphème.
 

 

 
 
 
Lire la suite

Rétrospective bouddhiste 2015 : ce que j'ai loupé

8 Janvier 2016 , Rédigé par L'auteur Publié dans #actualités bouddhistes, #bouddhisme Thaïlande, #bouddhisme birmanie, #bouddhisme et argent, #bouddhisme et sexe, #idôlatrie bouddhiste, #impostures bouddhistes, #propagande bouddhiste, #rohingya, #sexe & bouddhiste

 
2015 année très mouvementée, il était difficile d'être sur tous les fronts. Cependant, je suis resté à l'affût de l'actualité en récoltant près d'une centaine d'informations.

Birmanie et Thaïlande étaient sur le devant de la scène même si nos actualités restaient discrètes sur ces lointains pays.

  • Quand nous avions le flux des migrants sur l'Europe, il y avait les flux des Rohingyas fuyant les charniers et autres exactions en tous genres,
  • quand nous avions les attentats sur notre territoire, il en était de même à Bangkok,
  • quand nous avions un taux de corruption qui se dégrade, les temples bouddhistes sont souvent au coeur d'affaire d'argent sale,
  • quand on parlait d'efforts écologiques à mettre en place, il y avait toujours autant de moines et/ou maîtres bouddhistes dans les vols longs courriers,
  • quand on a une montée de l'extrême droite, on a une radicalisation bouddhiste,

le quotidien quoi ! le bouddhisme ne se porte pas mieux malgré son discours de "recherche de soi" !

Le choix ci-dessous reste non exhaustif et au final, je suis bien content de ne pas me revendiquer bouddhiste même si en France, on est loin de nos aspirations.

                                   

Janvier 2015

"La compassion selon le moine bouddhiste nationaliste Wirathu"

http://www.20minutes.fr/monde/1518902-20150116-birmanie-centaines-moines-manifestent-contre-visite-onu

http://www.20minutes.fr/monde/1518902-20150116-birmanie-centaines-moines-manifestent-contre-visite-onu

En birmanie, le moine bouddhiste nationaliste Wirathu manifeste le 16 janvier 2015 à Rangoun contre la visite de Mme Yanghee Lee, rapporteur de l'ONU, venue manifester sa crainte devant la montée des tensions religieuses - Soe Than WIN AFP

Fidèle à sa tradition bouddhiste notre moine 'ben laden bouddhiste' ne désarme pas dans sa haine de l'étranger. 2015 était l'année d'importantes élections pour la démocratie dans ce pays.

                                   

Février 2015

"la birmanie encore ! et toujours"
http://www.lavie.fr/religion/bouddhisme/le-pouvoir-birman-sous-pression-des-militants-bouddhistes-17-02-2015-60552_21.php

http://www.lavie.fr/religion/bouddhisme/le-pouvoir-birman-sous-pression-des-militants-bouddhistes-17-02-2015-60552_21.php

Sous la pression de manifestations soutenues par les moines bouddhistes, après avoir supprimé la nationalité birmane à la minorité Rohingya en 1982, le bureau du président thein sein a annoncé que les certificats temporaires d'identité, ou cartes blanches, n'auraient plus cours au 31 mars 2015. Donc 500 000 Rohingyas se trouvent privés de droits civiques.
Et dire qu'en France, il y en a qui se posent des questions sur la déchéance de la nationalité appliquée aux terroristes d'origine française ... pourquoi ne pas faire appel au président birman, déjà que matthieu ricard a ses entrées à l'élysée, manifestement les bouddhistes sont de bon conseil !

                                   

Mars 2015

"Pourquoi le moine bouddhiste thaïlandais est-il indigeste ?"
http://www.medi1tv.com/fr/vid%C3%A9o-un-moine-bouddhiste-m%C3%A9dite-dans-un-r%C3%A9cipient-rempli-d-huile-bouillante-insolite-infos-34091

http://www.medi1tv.com/fr/vid%C3%A9o-un-moine-bouddhiste-m%C3%A9dite-dans-un-r%C3%A9cipient-rempli-d-huile-bouillante-insolite-infos-34091

En se plongeant dans l'huile (frémissante selon l'article, à 200°C ?), l'objectif de cette démonstration est de prouver à la population la force et la détermination des bouddhistes. 
Personnellement, bouddhiste frit ou pas c'est déjà indigeste. En plus qu'ici, il doit utiliser de l'huile de palme, c'est dégoûtant !

                                   

"Jésus et bouddha : pour une spiritualité réussie en prime time"

http://www.pelerin.com/L-actualite-autrement/Alexandre-Jollien-philosophe-Bouddha-m-apaise-le-Christ-me-console

Soyez zen ! : une tarte à la crème
"Vivre sans pourquoi" , bouddha m'apaise, le christ me console

                                   

"Stop au bouddha merchandising !"

http://theo-courant.com/les-choses-a-ne-pas-faire-avec-bouddha/#jp-carousel-2157
http://theo-courant.com/les-choses-a-ne-pas-faire-avec-bouddha/#jp-carousel-2157http://theo-courant.com/les-choses-a-ne-pas-faire-avec-bouddha/#jp-carousel-2157
http://theo-courant.com/les-choses-a-ne-pas-faire-avec-bouddha/#jp-carousel-2157http://theo-courant.com/les-choses-a-ne-pas-faire-avec-bouddha/#jp-carousel-2157http://theo-courant.com/les-choses-a-ne-pas-faire-avec-bouddha/#jp-carousel-2157

http://theo-courant.com/les-choses-a-ne-pas-faire-avec-bouddha/#jp-carousel-2157

De plus en plus d'adeptes et/ou de maîtres bouddhistes s'élèvent contre l'utilisation que l'on fait de l'image de leur bouddha gautama !
Je m'associe à cette action et il faut même aller plus loin, il faudrait carrément interdire bouddha sur le territoire français. Pour moi, un mec qui n'aime pas les femmes et qui trône au milieu des jardins n'a rien à faire en France.

                                   

Avril 2015

"Temples bouddhistes ou machines à sous ?"
http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20150402.AFP3650/thailande-les-temples-bouddhistes-machine-a-sous-dans-le-viseur-de-la-junte.html

http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20150402.AFP3650/thailande-les-temples-bouddhistes-machine-a-sous-dans-le-viseur-de-la-junte.html

Un soldat assure la sécurité de moines bouddhistes lors d'une collecte de dons, le 2 avril 2015 à Narathiwat, dans le sud de la Thaïlande (c) Afp

C'est bien connu, le bouddhisme est vénal. Chaque jour, son système de financement montre comment détourner de l'argent. Ceci est aussi vrai en France : stages bidons, dons déguisés, activités détournées ... les associations sont de bons moyens de contourner les textes en vigueur.

Plus récemment, le moine dhammchayo, maître du fameux temple dhammakaya, celui qui ressemble à une énorme soucoupe volante couverte d'or, est au centre d'un énorme système de détournement de fonds.

La modique somme de 20 millions d'euros a été restituée ... en espérant la compassion de la junte thaïlandaise. Au regard des 3.3 miliards d'euros engrangés par le clergé bouddhiste, cela reste une goutte d'eau.

Encore une fois, les préceptes du bouddha sont difficilement compréhensibles par mon cerveau "dérangé" ou appelerait-on ces dons de l'ascétisme ?

                                   

"et on s'offre des châteaux"

Le bouddhisme comme art de vivre ! la vie de château !

Le bouddhisme comme art de vivre ! la vie de château !

http://www.ladepeche.fr/article/2015/04/05/2081284-le-bouddhisme-comme-art-de-vivre.html

Quand les maîtres bouddhistes s'offrent de superbes domaines dans leurs pays d'origine, il est normal il faille s'offrir des demeures d'exception en France. Il ne faut pas décevoir les dits maîtres dans leurs visites.

L'institut vajra yogini ne fait pas exception.
  • 1979 : Acheté pour l'équivalent de 310 000 € en € constants par des "hippies" de retour de leur himalaya, le château d'en Clausade était délabré,
  • 1980 : il accueille guéshé lobsang tèngyé qui est devenu l'enseignant résident,
  • 1981 : création du monastère nalanda sur la commune de Labastide-saint-Georges avec des fonds récoltés par l'institut.
A bien regarder sur Google maps, on se retrouve avec un domaine estimé à 3 000 m².
 
Voilà un bel art de vivre !
Ici, "le temps est réservé à la recherche de son soi intérieur", à 1 500 € le m² habitable dans la région, je pense qu'ils ont trouvé leur soi intérieur en revendant le week-end de recherche à 85 €.
 
Finalement il n'y a pas que la truffe noire qui rapporte dans le Quercy, il y a aussi la blanche .

                                   

"népal : du moment que bouddha n'ait rien !"

http://www.lepoint.fr/monde/nepal-6-621-morts-plus-d-espoir-de-retrouver-des-survivants-02-05-2015-1925726_24.php

http://www.lepoint.fr/monde/nepal-6-621-morts-plus-d-espoir-de-retrouver-des-survivants-02-05-2015-1925726_24.php

Voilà une bonne occasion offerte aux bouddhistes de montrer leur dévotion et leur compassion en finançant les travaux de reconstruction de ce pays ravagé.
En effet sur le coût de reconstruction estimé à 4.8 milliards de dollars, seulement 210 millions étaient assurés.
Mais seraient-ils plus occupés à bichonner leurs temples occidentaux ?

                                   

 

Mai 2015

"Be zen ! toujours au Quercy"
http://www.laviequercynoise.fr/une-nonne-bouddhiste-en-quercy-blanc-invite-a-pratiquer-le-za-zen_5408/

http://www.laviequercynoise.fr/une-nonne-bouddhiste-en-quercy-blanc-invite-a-pratiquer-le-za-zen_5408/

bouddhisme en Quercy !
Même au fin fond de nos campagnes, le bouddhisme zen s'installe sous l'impulsion d'une nonne qui était disciple du maître taisen deshimaru qui avait reçu comme instruction de la part de son maître kodo sawaki de propager le zen sur le monde, peut être histoire de compenser l'échec de l'expansion japonaise entre 1904 et 1945.

Petit rappel historique sur sawaki : sic "Il se vantait ouvertement du nombre de gens qu’il avait tués pendant la guerre russo-japonaise (1905) et incitait ses étudiants bouddhistes à se sacrifier sur le champ de bataille pendant la Seconde Guerre Mondiale",

quant à la personnalité de deshimaru : sic "Dans l’avant-propos de son livre "Za-Zen — La Pratique du Zen", il déclarait : "Mon Zen résume les enseignements de tous les Bouddhas, de tous les maîtres et de tous les sages, et de l’expérience spirituelle de l’Asie". Dans tous ses quelques 25 livres, on ne pourrait trouver la plus légère indication d’une auto-critique, ou d’une incertitude. Bien au contraire : tous ses enseignements ont l’air de l’autorité effrontée : en tant que maître éclairé, omniscient, il se tient au delà de la critique. Il était clair pour ceux qui l’entouraient, cependant, qu’il avait une faiblesse dangereuse pour l’alcool. En rétrospective nous savons qu’il n’a pas dit la vérité à ses élèves. Bien qu’il ait su les brutaux excès de temps de guerre de Sawaki, Deshimaru n’a jamais mentionné quoi que ce soit de négatif. Au contraire, il chantait les louanges de son enseignant en tant que maître vrai et éclairé, et de lui-même en tant que vrai disciple."

                                   

"temple de baita ... quand bouddha se fait passer pour un ovni"

http://www.parismatch.com/Actu/Insolite/Filme-en-Chine-L-OVNI-bouddhiste-du-temple-de-Baita-779038

http://www.parismatch.com/Actu/Insolite/Filme-en-Chine-L-OVNI-bouddhiste-du-temple-de-Baita-779038

Du Quercy au mont jiuhua en Chine, rien n'arrête bouddha pour se faire remarquer ! Ici le bodhisattva Kshitigarbha serait venu voir s'il pouvait sauver des êtres piégés dans l'enfer bouddhiste à moins qu'il ne s'agisse d'un "fake".
Les moines sont tellement taquins !
                                   

Juin 2015

"Stop au bouddha sur les WC !"
Quand on pense que la grande majorité de ces stickers vient de Chine, n'y aurait-il pas un message caché de la part des industriels style "aux chiottes b.... ?"

Quand on pense que la grande majorité de ces stickers vient de Chine, n'y aurait-il pas un message caché de la part des industriels style "aux chiottes b.... ?"

Personnellement, je n'irai pas mettre un bouddha dans mes WC. Mais quand les associations se défendent de tout mercantilisme, je pense qu'elles sont plutôt contentes de la diffusion de l'image de bouddha.

Seul le résultat compte ! même si cela ne correspond pas aux valeurs bouddhistes ou images d'Epinal du bouddhisme occidental parce que tous ces produits sont essentiellement fabriqués dans les pays bouddhistes.

"Quand on va au petit coin, on se retrouve seul avec soi-même, c’est un endroit de plénitude… Cela colle parfaitement à la tendance zen et épurée de la culture bouddhiste."

Cherchez l'erreur et bonne méditation !

http://www.lavoixdunord.fr/france-monde/des-bouddhistes-francais-lancent-une-petition-pour-ia0b0n2862679

                                   

"une pagode à un million d'euros"

http://www.rfi.fr/culture/20150601-france-bouddhisme-nouvelle-pagode-vincennes-

http://www.rfi.fr/culture/20150601-france-bouddhisme-nouvelle-pagode-vincennes-

Manifestement, les bouddhistes de l'UBF n'auraient pas eu les moyens de rénover leur pagode. Etrange non ! quand on voit l'argent investi dans les projets pharaoniques.
Merci Paris.
Mais, les - WC - ont-ils été rénovés ? 

                                   

Juillet 2015

"Les nonnes japonaises sont invitées à se reproduire !"
http://www.nipponconnection.fr/au-japon-les-nonnes-bouddhistes-recherchent-lamour-grace-au-speed-dating/

http://www.nipponconnection.fr/au-japon-les-nonnes-bouddhistes-recherchent-lamour-grace-au-speed-dating/

Voilà une histoire bouddahurissante !

 

Un moine bouddhiste, masataka sekine organise des speed dating pour marier les nonnes bouddhistes. Pour assurer la pérénité des religieux et des temples, il faut absolument que les 75 000 propriétaires de temples fassent des enfants, à defaut les temples seront contraints de fermer.

Et faire des enfants au Japon, c'est pas top !

Ah oui j'oubliai, l'amour universel c'est Jésus, bouddha c'est assis et ne fait rien, tout sexe plique.

                                   

Août 2015

"fermé pour vacances"
aoum... la plage pour moi tout seul

aoum... la plage pour moi tout seul

Septembre 2015

"un avertissement permanent"
http://www.20minutes.fr/monde/1697961-20150906-croisade-antimusulmane-moine-wirathu-a-deux-mois-legislatives-birmanie - http://quebec.huffingtonpost.ca/2013/01/30/merkel-commemore-larrivee-dhitler-au-pouvoir-un-avertissement-permanent_n_2582956.html
http://www.20minutes.fr/monde/1697961-20150906-croisade-antimusulmane-moine-wirathu-a-deux-mois-legislatives-birmanie - http://quebec.huffingtonpost.ca/2013/01/30/merkel-commemore-larrivee-dhitler-au-pouvoir-un-avertissement-permanent_n_2582956.html

http://www.20minutes.fr/monde/1697961-20150906-croisade-antimusulmane-moine-wirathu-a-deux-mois-legislatives-birmanie - http://quebec.huffingtonpost.ca/2013/01/30/merkel-commemore-larrivee-dhitler-au-pouvoir-un-avertissement-permanent_n_2582956.html

 
A deux mois des législatives birmanes, ce moine fait tellement peur que personne ne trouve à redire, je vous invite à écouter ses discours. Ils sont édifiants. Le vrai visage du bouddhisme ?
 
"Les droits de l'Homme ne s'imposent pas de soi. La liberté ne va pas de soi et la démocratie ne réussit pas de soi"  

"La montée du national-socialisme n'a été possible que parce que les élites et de larges pans de la société allemande y ont participé ou au moins l'ont cautionnée"

Angela Merkel 

 

Et si l'histoire n'était qu'un éternel recommencement ? A méditer !

                                   

"mais que fait Aung San Suu Kyi !"

Aung San Suu Kyi lors d'un meeting de la Ligue nationale pour la démocratie, le 6 septembre dans l'Etat de Shan, en Birmanie. © REUTERS/Soe Zeya Tun

Aung San Suu Kyi lors d'un meeting de la Ligue nationale pour la démocratie, le 6 septembre dans l'Etat de Shan, en Birmanie. © REUTERS/Soe Zeya Tun

Avant les élections : rien

Parce qu'il ne faut pas se mettre à dos la majorité bouddhiste aux prochaines élections. Même le dalaï lama la critique dans son interview donné au quotidien The Australian du 28 mai dernier. Au passage, il est étonnant de voir des prix Nobel de la Paix se "disputer".

Après les élections : ?

Son parti remportera les élections législatives de novembre avec une écrasante majorité.
Et maintenant ? surtout que l'armée détient le pouvoir de veto.

                                   

 

 

Octobre 2015

"amulettes, astrologues, devins, oracles ... la sorcellerie bouddhiste comme art de vivre"
Plus efficace que le viagra : amulette Thai « Paludkik » pénis puissant amour attraction charme amour chance riche sexe

Plus efficace que le viagra : amulette Thai « Paludkik » pénis puissant amour attraction charme amour chance riche sexe

Selon cet article, la face cachée du bouddhisme est bien la sorcellerie.
Au delà de l'oracle du dalaï lama, c'est toute "une population qui vit dans la peur, la crainte et l'emprisonnement spirituel" sic.
Comme l'avertissement que l'on peut lire dans l'excellent site "magiedubouddha.com" pour la richesse de ses données bouddhistes : (droit de citation)

 

  • "Si vous êtes assez stupide pour vous livrer à certaines d'entre elles, vous finirez vos jours soit fou, soit en prison, soit ... les deux!"
  • "Il est préférable de ne pas se porter acquéreur des objets des pages qui suivent si vous n'avez aucune expérience en ésotérisme."
 
Le bouddhisme ne cache même plus sa force obscure.
 
Par contre je n'adhère pas totalement à cet article http://actionmissionnaire.fr/la-sorcellerie-en-asie/#.Vo2xZ6STSUl. S'il reste plein de renseignements méritant d'être approfondis, la fin de l'article ... "la délivrance du Christ..." n'est pas ma tasse de thé.

                                   

"Arbat, le film sur la réalité des moines bouddhistes thaïlandais ... censuré"

"Le film comporte des scènes qui peuvent détruire le bouddhisme. S’il est projeté, la foi dans le bouddhisme reculera "

http://www.20minutes.fr/insolite/1708151-20151013-thailande-film-horreur-moines-bouddhistes-interdit

On a l'habitude de voir ou de lire les dérives sur le bouddhisme thaïlandais. On trouve presque quotidiennement les scandales au sujet du clergé bouddhiste dans la presse et sur le net.

Mais là, c'est la première fois que le comité de censure du ministère de la culture censure un film.

Motif : selon somchai surachatri, porte-parole du "bureau national du bouddhisme", il mettrait en danger le bouddhisme !

Rien que çà !

Vivement que l'on trouve la version non censurée.

                                 

Novembre 2015

"birmanie : 8 nov 2015 : la Ligue Nationale pour la Démocratie (LND) remporte les élections législatives au Myanmar (Birmanie)"
Entre respect des minorités, Droits de l'Homme, traditions bouddhistes ... quels grands écartsEntre respect des minorités, Droits de l'Homme, traditions bouddhistes ... quels grands écartsEntre respect des minorités, Droits de l'Homme, traditions bouddhistes ... quels grands écarts

Entre respect des minorités, Droits de l'Homme, traditions bouddhistes ... quels grands écarts

                                 

"le dalaï lama croit-il aux extraterrestres ?"

On fait tout passer avec humour.

                                 

Décembre 2015

"Allumez le feu !"
©Photo:AFP/CHRISTOPHE ARCHAMBAULT - La Thaïlande incinère son patriarche bouddhiste, plus de deux ans après sa mort. - Photo by Athit Perawongmetha/Reuters©Photo:AFP/CHRISTOPHE ARCHAMBAULT - La Thaïlande incinère son patriarche bouddhiste, plus de deux ans après sa mort. - Photo by Athit Perawongmetha/Reuters

©Photo:AFP/CHRISTOPHE ARCHAMBAULT - La Thaïlande incinère son patriarche bouddhiste, plus de deux ans après sa mort. - Photo by Athit Perawongmetha/Reuters

Selon la tradition en vigueur en Thaïlande, on aura attendu deux ans pour la cérémonie de la crémation de ce grand maître bouddhiste. L'urne royale contenant les cendres du patriarche suprême bouddhiste somdet phra nyanasamvara, rejoint sa demeure finale à Bangkok le 16 décembre 2015. Selon somchai surachatri, porte-parole du "bureau national du bouddhisme" (encore lui), plus la personnalité est importante, plus la cérémonie est repoussée.
Ici encore tout est fait dans la discrétion et la simplicité enseignées par bouddha.

                                 

"Argent, femmes et kung-fu"
L'abbé de Shaolin Temple, Shi Yongxin,

L'abbé de Shaolin Temple, Shi Yongxin,

Shi yongxin, abbé du temple shaolin s'avère être un redoutable bouddhismen's. A la tête d'un empire financier, il brasse les contrats à la pelle avec la marque "Shaolin". Depuis 1999, il a développé son activité commerciale sous les bons auspices de bouddha et avec la bénédiction des autorités chinoises. Il fait même parti de l'Assemblée populaire nationale et est vice-président de l'Association bouddhiste chinoise soutenue par l'Etat chinois.
Mais manifestement, les lieux du temple sont bien loin de la "philosophie" du bouddhisme zen, quoique au vu des précédents post ...
Bref,
  • argent : plusieurs millions de dollars engrangés avec les licences commerciales, investissement prévu de 300 millions de dollars dans un complexe hôtelier en Australie,
  • sexe : bien que les relations charnelles soient prohibées dans le zen (lol), on lui trouve des maîtresses et deux enfants. Les révélations seraient plutôt glauques.
  • vie monastique : WC de luxe à 400 000 €, habits cousus de fils d'or, collection de voitures de luxe.

Mais ses partisans estiment que le bouddhisme shaolin doit créer des ponts entre tradition bouddhiste et monde moderne : c'est ce qu'on appelle "un pont d'or"...

 
 
... mais n'allons pas trop vite en accusations. Une enquête est en cours pour corruption même si les rumeurs allaient bon train dès mai 2006. http://akwtg.asso.fr/articleshaolinreel.html
 
En conclusion : "Shaolin aujourd’hui est une soupe de religion et de commerce. Certains penseront que c’est contradictoire, mais le paradoxe n’est-il pas l’essence du bouddhisme zen ?"

 

                                 

"En thaïlande, on ne rigole pas avec tongdaeng !"
Le roi Bhumibol Adulyadej accompagné de son chien Thongdaeng, le 18 octobre 2012. © AFP/Bangkok Post photo/Patipat Janthong

Le roi Bhumibol Adulyadej accompagné de son chien Thongdaeng, le 18 octobre 2012. © AFP/Bangkok Post photo/Patipat Janthong

Vous vous moquez d'un roi qui a vécu il y a 400 ans : case prison,
vous vous moquez d'un roi demi-dieu bouddhiste : case prison,
vous vous moquez du chien d'un roi demi-dieu bouddhiste : case prison,
 
voilà ce qu'on enseigne dans le beau pays bouddhiste thaïlandais : "bouddha über alles".
 
Vous trouvez ça débile et vous avez raison. Un pauvre internaute thaïlandais, Thanakorn Siripaiboon, en fait les frais et se trouve condamné à 37 ans de prison pour avoir ironisé sur le chien Thongdaeng.
Dans ce pays du sourire, il s'agit d'un crime de lèse-majesté.

http://geopolis.francetvinfo.fr/thailande-en-prison-pour-avoir-tourne-en-ridicule-tongdaeng-le-chien-du-roi-88871

Entretemps le chien est décédé le 26 décembre au soir. N'aurait-il pas supporté le réveillon de Noël ?

Vous me direz que cela n'a pas d'importance au vu des violences qui se passent dans d'autres contrées. Et c'est bien ça le problème, c'est de hiérarchiser la violence à un tel point que la condamnation à 37 ans de prison passe inaperçue.

Trop fort ce bouddha !

                                 

Pour finir cette "triste année" 2015 en beauté

une petite blague de notre dalaï lama !

 

Qu’est-ce qui est une fois orange,
une fois chauve,
une fois orange,
une fois chauve
et ainsi de suite ?
 
Un moine bouddhiste qui fait des galipettes !
lol, je suis mort de rire !

lol, je suis mort de rire !

Lire la suite

le bouddhisme ... une religion comme les autres (sinon pas mieux)

1 Septembre 2014 , Rédigé par L'auteur Publié dans #actualités bouddhistes, #bouddhisme tibétain, #bouddhisme et femmes, #bouddhisme et nazisme, #bouddhisme japon, #Dalaï Lama, #heinrich harrer, #manipulations spirituelles, #pédophilie bouddhisme, #sexe & bouddhiste

Comment passer un bon moment quand un internaute développe son point de vue à partir d'un article libertaire paru en date ?. Ce qui me permet de surfer vers d'autres infos, mais aussi de constater que je ne suis pas le seul à dénoncer et que cela ne date pas de la dernière pluie.
Cela va paraître un peu long, mais cela correspond aux surfs de mes soirées de cette semaine.
 
Le boud­dhisme, une reli­gion .…. Comme les autres !
 
 
Puisque le séisme survenu au Qinghai (1) est l’occasion de remettre en selle les exilés tibé­tains et autres adeptes du moinillon «Vépé­risé», et que la presse du moins fran­çaise se déchaîne au travers de mensonges ou approxi­ma­tions volon­taires, je vous livre ici un texte trouvé par hasard et issu d’une revue du Monde Liber­taire, hors série n°17 (2). Je trouve l’analyse inté­res­sante surtout quand l’on tient à présen­ter cette cause comme étant plus blanche que blanche. Un autre lien qui serait à faire pour rester dans une actua­lité où les écarts pédo­philes de certains reli­gieux font la une, serait de lire un certain nombre d’articles rela­tant les "exploits" sexuels de certaines de ces personnes présen­tées pour­tant comme des saints.
Vit non pas dans une mégapole pleine d'expatriés, mais dans un village plein de Chinois.
Pour le reste faut-il être diplômé pour comprendre le monde, chacun sa réponse en fonction de ses propres diplômes.
 
Boud­dhisme : de la soumis­sion à l’oppression
 
Dans cette société, les indi­vi­dus se sentent de plus en plus seuls et sans repères. Les désillu­sions poli­tiques contri­buent aussi à ce que les personnes ne croient plus à un chan­ge­ment de société pouvant régler les problèmes.
On ne croit plus en la poli­tique, mais on s’en acco­mode en deve­nant zen.
Selon Frédé­ric Lenoir (3) (socio­logue auteur de deux (plusieurs) livres sur le boud­dhisme), beau­coup de personnes proches du boud­dhisme affirment :
 
au fond on ne croit plus à la poli­tique, la poli­tique ne va pas chan­ger le monde, ce qui va chan­ger le monde, c’est de se chan­ger soi même.
 
En deve­nant boud­dhiste bien sûr.
Un taoïste (4) pari­sien explique : 
 
En Extrême-Orient nous prati­quons la tolé­rance, tandis qu’en occi­dent les inté­grismes se multi­plient. L’intolérance est d’origine occi­den­tale. Ce sont vos reli­gions qui créent les conflits.
 
Le boud­dhisme prétend défendre des valeurs : la tolé­rance, la non-violence, la compas­sion… et rencontre en occi­dent une grande sympa­thie.
A cela plusieurs raisons : il vient de pays loin­tains qui ont toujours fasci­né les occi­den­taux. C’est qu’une reli­gion nouvelle, mino­ri­taire et à la mode appa­raît toujours plus attrac­tive.
Cela explique le fait que le boud­dhisme soit en pleine expan­sion en France ou aux Etats-Unis. Ce que les médias cachent par contre c’est qu’elle est en phase de régres­sion dans ses pays d’origine (Thaï­lande par exemple) (le cas du Cambodge (5)).
 
Le dalaï-lama est le sujet de dizaines de livres, des films de propa­gande frisant le ridi­cule sont tour­nés (little boud­dha, 7 ans au Tibet) (6). Sans parler des revues y compris d’histoire qui font des dossiers spéciaux plus que complai­sant (voir Histo­ria théma­tique septembre 2000) ou même  "Manière de voir" numéro 48, édité par le Monde diplo­ma­tique, sur "l’offensive des reli­gions" où il n’y a aucune critique sur le boud­dhisme, alors que ce n’est pas le cas pour les autres reli­gions.
 
En France, d’après les enquêtes, 5 millions de personnes se déclarent proche du boud­dhisme, mais ils ne sont fina­le­ment que 600 000 prati­quants. Ce qui fait du boud­dhisme la quatrième reli­gion.
Preuve de sa nouvelle force, France 2 a donné aux boud­dhistes un droit d’antenne dans le cadre des émis­sions reli­gieuses du dimanche matin (à 8h30) (7).
Le portrait type du boud­dhiste fran­çais se présente ainsi :
 
il a entre 35 et 50 ans — on ne vient pas au boud­dhisme à 20 ans — et un niveau d’étude trés élevé — bac+4. Il y a beau­coup d’artistes, d’enseignants, de profes­sions médi­cales et sociales. Autant dire qu’il s’agit d’une reli­gion de mondains, d’artistes "en mal d’être" et de suiveur de mode.
Dans les soirée "in", cela fait bien de se dire un peu boud­dhiste, un peu yoga pour la forme et zen pour le moral. Mais il y a aussi le fait que ses personnes ont tout sacri­fié — vie sociale et senti­men­tale — afin de "réus­sir dans la vie", bref avoir une situa­tion sociale.
Arrivés à 25/30 ans, ils ont enfin fini les études et commencent à travailler. Ils ont "réussi" et puis après ? Ils se retrouvent seuls, sans projet ni idéal, n’ayant plus rien à prou­ver. Ils ne croient pas en la poli­tique et ne s’y inté­ressent pas, mais ils recherchent des valeurs humaines communes à leurs statuts pour avoir un semblant d’idéal.
Les médias leur en proposent un fait sur mesure : le boud­dhisme.
Beau­coup y vont par curio­sité ou se disent proche sans s’impliquer. Car malgré ce que disent les boud­dhistes à savoir que leur reli­gion, voire leur "philo­so­phie" n’implique pas de contraintes, qu’il s’agit d’un art de vivre, d’un déve­lop­pe­ment de la personne ; il y a bien en pratique des lois arbi­traires et dures à suivre comme dans toute reli­gion.
Il y a un clergé auto­ri­taire et hiérar­chisé, le lama étant le maître. Le terme lama signi­fie d’ailleurs "celui qui se tient plus haut, celui qui domine". L’adepte doit rece­voir l’enseignement d’un gourou qui se charge de lui ôter tout esprit critique.

Le Dalaï-Lama l’explique :
 
"puisque le gourou est un boud­dha, on doit renon­cer à la concep­tion qu’il puisse avoir des défauts".

Le pape ne dit pas pire en parlant de l’infaillibilité papale.
Le lama peut accom­plir des miracles ainsi :
 
"le lama touche la tête du disciple de ses mains, une légère sensa­tion de secousse élec­trique court du sommet du crâne jusqu’en bas de la colonne verté­brale".
 
Voilà une belle façon de soumettre le peuple tibé­tain apeuré et igno­rant à un pouvoir arbi­traire.
Si nous soute­nons pas l’envahisseur chinois, nous ne sommes pas non plus émer­veillés par le Tibet d’avant. Car s’était un pays qui vivait dans la terreur des lamas et du dalaï-lama. Celui-ci était un véri­table roi, il régis­sait tout dans le pays et avait le droit de vie et de mort sur ses sujets.
Les moines consti­tuaient la caste privi­lé­giée du système et se faisaient entre­te­nir par les paysans. Les moines repré­sen­taient 20% de la popu­la­tion et rece­vaient un tiers des récoltes en ne travaillant jamais. Ils ne faisaient que médi­ter et s’instruire, tandis que le peuple essayait de survivre dans la misère écono­mique, sociale et cultu­relle.
Quand un indi­vidu se rebel­lait, le dalaï-lama le condam­nait à mort.

Voilà la réalité du boud­dhisme. Cela n’est pas une philo­so­phie comme certains osent le prétendre, mais une véri­table reli­gion auto­ri­taire ; un outil de domi­na­tion de l’homme sur l’homme (8).

Comme toute reli­gion le boud­dhisme nie l’être humain. Nier le plai­sir et la réalité du corps permet à toutes ces reli­gions de contrô­ler les indi­vi­dus, y compris dans leurs envies sexuelles. Ainsi dans le livre "La précieuse guir­lande des avis au roi", il est écrit :
 
"il y a du plai­sir à se grat­ter une plaie, mais il est plus agréable encore de ne pas avoir de plaie. Il y a des plai­sirs dans les désirs du monde, mais il est plus agréable encore de n’avoir pas de désir".

Ou encore
 
"la cité abjecte du corps, avec ses trous excré­tant les éléments est appe­lée par les stupides un objet de plaisir".
 
De boud­dha au bouddhisme
 
Certains prétendent que le boud­dhisme n’a pas de dieu, qu’il s’agit d’une reli­gion athée. Or boud­dha et même les lamas sont des divi­ni­tés.
Rappe­lons que l’athéisme rejette caté­go­ri­que­ment toute idée de dieu ou de divi­nité. Ne nous lais­sons pas trom­per par un voca­bu­laire qui présente le boud­dhisme d’une façon attrac­tive afin d’attirer des nouvelles recrues.
 
Le boud­dhisme se fonde sur l’enseignement de boud­dha, issu d’un clan royal de l’Inde. Malgré ce que disent les boud­dhistes "le Boud­dha est un homme parmi les hommes (…). Il n’est en aucun cas le fils de Dieu ou d’une divi­nité".

Pour­tant il est issu d’une concep­tion imma­cu­lée : un éléphant aurait péné­tré le flanc droit de sa mère et boud­dha serait né 10 mois après ! Voilà qui en fait une divi­nité. De plus boud­dha prenant conscience de la préca­rité de la condi­tion humaine va tirer les "Quatre Nobles Véri­tés", car boud­dha ne se trompe pas, ce qui n’est pas le cas d’un simple humain…:
  • Un : tout est souf­france
  • Deux : la souf­france est créé par le désir
  • Trois : on peut y mettre une fin, c’est le nirvana.
  • Quatre : la voie qui y mène s’appelle l’Octuple chemin.
Il s’agit de fuir le plai­sir et l’oisivité. Bref, c’est l’acceptation du monde tel qu’il est par la soumis­sion au destin et à la parole divine de boud­dha qui est "la parole juste, l’action juste…"

Le boud­dhisme se fonde sur la réin­car­na­tion, à la mort, seul le karma reste. Il s’agit d’un poten­tiel chargé posi­ti­ve­ment ou néga­ti­ve­ment suivant le vécu que l’on a eu. On se réin­carne jusqu’à l’atteinte du nirvana, c’est-à-dire quand on a eu une vie exem­plaire on ne se réin­carne plus et on entre dans le nirvana (sorte de para­dis). Bref, il n’y a pas de hasard si vous nais­sez avec le sida, c’est que votre karma est chargé néga­ti­ve­ment parce que vous avez mal agit dans votre vie anté­rieure. Pareil si vous êtes pauvre ou si dès l’àge de 10 ans vous vous prostituez.
 
Le sexisme et les crimes sexuels
 
Les femmes sont perverses, car elles entraînent au plai­sir source de malheur :
 
"de même qu’un vase décoré rempli d’ordures peut plaire aux idiots.
De même, l’ignorant, l’insensé et le mondain dési­rent les femmes (…)
le corps est un réci­pient empli d’excréments, d’urine et de viscères, celui dont la vision est obscur­cie ne voit pas une femme ainsi et désir son corps (…)
l’attirance pour une femme vient surtout de la pensée que son corps est pur.
Mais, il n’y a rien de pur dans le corps d’une femme".

En Thaï­lande où la pros­ti­tion est très impor­tante et touche des personnes de tout âge, une enquête a démon­tré que 700 000 bébés handi­ca­pés ou atteints du sida ont été aban­don­nés dans les hôpi­taux (entre 1995 et 1997) et que durant la même période, il y avait eût près de 80 000 avor­te­ments clan­des­tins (avec ce que cela repré­sente comme risques pour la santé des femmes subis­sant cette I.V.G, sans comp­ter les risques pénaux).
 
Là-bas les moines boud­dhistes s’opposent ferme­ment à l’I.V.G, car cela est un acte néga­tif dans la théo­rie du karma. Si en Thaï­lande le boud­dhisme condamne l’I.V.G et la contra­cep­tion, on attend toujours la condam­na­tion de la part des moines de ceux qui vivent du fléau de la pros­ti­tu­tion, maque­reaux et mafia et de ceux qui les font vivre : les clients.
Enfin comme chez les cathos, il n’y a pas d’ordination de femmes au rang de bonzesse.
Au japon l’homosexualité est de mise dans certains monas­tères. Nous voilà bien loin du voeu de chas­teté que doivent respec­ter les moines.
L’hypocrisie n’est pas le seul apanage du chris­tia­nisme.
La pédo­phi­lie est aussi de mise dans des monas­tères japo­nais et ailleurs. Pour les maîtres zen japo­nais, il s’agit d’une démarche esthétique.
 
La corrup­tion, l’envie de richesse et de pouvoir
 
Pour avoir un bon karma, il y a un moyen très facile, quand on est fortuné. Faites des dons, des offrandes aux moines et vous vous appro­che­rez du nirvana… Ainsi en Thaï­lande le pouvoir dicta­to­rial s’appuie sur le clergé bouddhiste.
Les hauts diri­geants boud­dhistes consti­tuent une géron­to­cra­tie ache­tée par le pouvoir, par des dons très géné­reux. Bref ils sont "peu dispo­sés ou inca­pables de quit­ter le confort des rési­dences mises à leur dispo­si­tion par les riches et les puis­sants, ils trans­mettent des ordres, en géné­ral dictés par le gouvernement."
 
L’intolérance et la violence
 
Au Sri Lanka, pays boud­dhiste à 70 %, certains moines partent en guerre contre les reli­gions mino­ri­taires du pays (hindouistes et chré­tiens). Ainsi le moine boud­dhiste Soma Théra a déclaré que "Vish­nou et Shiva n’étaient que des véné­ra­tions super­sti­tieuses ridi­cules" (Actua­lité des reli­gions, mars 1999).
Préci­sons qu’au Sri-Lanka, il y a un courant sépa­ra­tiste armé les tigres Tamouls (hindouistes). Depuis de nombreuses années, le pays vit dans la guerre civile car actuel­le­ment seul le boud­dhisme est reconnu comme reli­gion d’État. Et il entend bien profi­ter de cette place pour écra­ser les mino­ri­tés reli­gieuses. Ainsi, à chaque tenta­tive de média­tion entre l’État et les Tamouls, les repré­sen­tants boud­dhistes mani­festent violem­ment contre ce qu’ils appellent "des compro­mis avec des terro­ristes". Pour eux il n’y a qu’une seule solu­tion, l’Etat doit "écra­ser les terro­ristes Tamouls" (actua­lité des reli­gions mai 2000). Voilà qui doit faire réflé­chir ceux qui prétendent que le boud­dhisme est la reli­gion de la tolé­rance et de la non-violence.
 
En octobre 2000, la situa­tion empire, en effet l’État Sri-Lankais prévoyait d’entreprendre une réforme de la consti­tu­tion. Actuel­le­ment la Répu­blique assure "des droits aux reli­gions présentes sur son sol". Dans le nouveau projet, elle leur assu­rait aussi "une protec­tion conve­nable". Selon les prélats boud­dhistes, cela revient à suppri­mer le statut de reli­gion d’État au boud­dhisme. D’autant plus que la nouvelle consti­tu­tion précise "il est garanti à chaque personne, la liberté de pensée, de conscience et de reli­gion, y compris la liberté d’opinion et d’avoir ou d’adopter la reli­gion de son choix [ … ], la liberté d’expression reli­gieuse, seule ou en asso­cia­tion, en public ou en privé que ce soit par le moyen de cultes, d’observances, de pratiques ou d’enseignements". Certains prélats y voient un encou­ra­ge­ment aux conver­sions au chris­tia­nisme. C’en était trop "le gouver­ne­ment veut la destruc­tion du boud­dhisme" se sont-ils écriés. Alors qu’il s’agissait pour les rédac­teurs du projet d’affirmer les droits fonda­men­taux des indi­vi­dus quant à leur choix d’obédience reli­gieuse. Des milliers de moines ont alors défilé dans les rues. certains mena­çant de ne plus s’alimenter jusquà ce que mort s’en suive.
 
Résul­tat : l’État a reculé, le texte va être rema­nié et il sera présenté aux dépu­tés seule­ment après son examen par les chefs reli­gieux boud­dhistes, "qui pour­ront à chaque ligne, à chaque para­graphe, corri­ger les erreurs" a déclaré le Premier ministre.
Comme quoi, le boud­dhisme dès qu’il a un pouvoir accru devient comme toutes les autres reli­gions une insti­tu­tion d’intolérance, de haine, de violence a carac­tère auto­ri­taire et natio­na­liste. Le boud­dhisme est comme toute reli­gion un allié des classes domi­nantes et de l’État.
 
Le boud­dhisme et le mili­ta­risme enjoué
 
Au japon, entre 1894 et 1945 le boud­dhisme fut un soutien incon­di­tion­nel de la poli­tique expan­sion­niste et natio­na­liste de l’Empire. Les leaders boud­dhistes n’étaient pas seule­ment des complices muets du pouvoir impé­rial, ils s’étaient mués en idéo­logues du natio­na­lisme en encou­ra­geant et légi­ti­mant la guerre au nom du boud­dhisme. Ainsi en 1943 le moine Zen Hakuux écri­vait qu'
 
"il est néces­saire de déjouer complè­te­ment la propa­gande et la stra­té­gie des juifs. Nous devons montrer la faus­seté de leurs idées perverses de liberté et d’égalité".
 
N’oublions pas que le japon est l’allié (à l’époque) de l’Allemagne nazie. D’ailleurs certains écrits de moines boud­dhistes ont influencé l’esprit mili­taire nazi c’est le cas des écrits de Suzuki
 
"le zen est une reli­gion de la volonté, et la volonté est ce qu’il faut aux guerriers.
Le zen est une reli­gion qui s’affirme et il s’avère être une force destruc­trice. Les Chinois sont des païens insou­mis que le japon doit punir au nom de la religion".
 
jusqu’au bout ces moines défen­dirent ces idées même pendant la défaite. Jamais ils ne se sont élevés contre les massacres de civils par l’armée japo­naise, bien au contraire. Shima­kage
 
"le boud­dhisme ne fait pas seule­ment qu’approuver les guerres qui s’accordent à ses valeurs, il les appuie vigou­reu­se­ment au point d’être un mili­ta­riste enthousiaste".
 
Préci­sons que si l’Allemagne s’est penchée sur son passé la société japo­naise, elle, ne l’a pas fait, bien au contraire. L’esprit natio­na­liste et mili­ta­riste est bien présent au japon et sur ce sujet les moines boud­dhistes adoptent un silence qui en dit long.
Près de Gyegu, des moines tibétains préparent la crémation des corps des victimes du séisme (Alfred Jin/Reuters)

Près de Gyegu, des moines tibétains préparent la crémation des corps des victimes du séisme (Alfred Jin/Reuters)

(1) Le séisme du Qinghai rappelle le Tibet au souvenir du monde
http://rue89.nouvelobs.com/chinatown/2010/04/18/le-seisme-du-qinghai-rappelle-le-tibet-au-souvenir-du-monde-147887
Il y a la tragédie, et, comme toujours, il y a le contexte dans lequel elle se produit. Le séisme qui s’est produit mercredi dans la province du Qinghai, dans l’ouest de la Chine, faisant plus de 1400 morts et 10 000 blessés, n’échappe pas à la règle, avec en toile de fond, à peine deux ans après les violentes émeutes de Lhassa, le sort des Tibétains dans l’ensemble chinois.
La région où se situe l’épicentre du séisme de 7,1 sur l’échelle de Richter, le district de Yushu, est en effet une zone de peuplement tibétain sur le plateau du Qinghai, une région qui faisait partie du Tibet au temps de sa puissance, mais en a été rattachée au XVIIIe siècle à l’empire chinois. Lorsque le Tibet a été indépendant de facto entre les deux guerres, le Qinghai n’en faisait donc pas partie.
Depuis l’entrée des troupes de Mao à Lhassa, la capitale tibétaine, en 1950, et le rattachement du Tibet à la Chine, Pékin prend bien soin d’établir une différence entre la région autonome tibétaine et les zones de peuplement de la minorité tibétaine dans les provinces chinoises voisines du Yunnan, Sichuan, Qinghai, Gansu.
La superficie peut aller du simple au double entre la région autonome tibétaine et le « Tibet historique ».
La demande de visite du dalai lama sera refusée ou ignorée
Dès lors, on comprend l’enjeu lorsque le dalai lama, le chef spirituel des Tibétains, exilé depuis un demi-siècle, demande à pouvoir effectuer une visiteauprès des victimes du séisme de Yushu, pour « prier avec elles ».
Pour Pékin, le dalai lama est aussi un chef politique, et sa venue sur le plateau du Qinghai serait une reconnaissance implicite de son autorité politique, et pas seulement spirituelle, sur tous les Tibétains. Pour cette raison, la demande sera évidemment refusée ou simplement ignorée.
Le paradoxe est que le dalai lama est né au Qinghai, tout comme le précédentpanchen lama, le « numéro deux » de la hiérarchie du bouddhisme tibétain, qui a vécu en Chine jusqu’à sa mort.
Sur fond de tragédie, la guerre des images
Dans la guerre des images qui se déroule sur fond de tragédie, le pouvoir chinois a tout fait pour montrer sa compassion vis-à-vis de ses compatriotes tibétains du Qinghai. L’armée a été mobilisée pour venir en aide aux populations sinistrées, dans des conditions extrêmement difficiles dues à l’altitude et à l’isolement de la zone frappée par le séisme.
Les télévisions ont montré des moines bouddhistes fouiller côte-à-côte avec les soldats dans les décombres à la recherche des survivants. Mais les journalistes étrangers sur place, ceux de la BBC ou du New York Times en particulier, ont rapporté de nombreuses frictions entre les deux groupes. Le quotidien américain titre son reportage, samedi : « Après le séisme, les Tibétains se méfient de l’aide de la Chine. »
Le premier ministre chinois, Wen Jiabao, qui s’était rendu célèbre en se rendant très vite parmi les victimes du séisme du Sichuan en 2008, s’attirant le sobriquet de « grand père Wen » lorsqu’il était allé réconforter les enfants blesssés dont les écoles s’étaient écroulées, est très vite venu sur place. Son objectif : montrer qu’il traite de la même manière « tous les fils de la Chine ».
Le président Hu Jintao a pour sa part écourté sa visite en Amérique latine en raison du séisme, sans toutefois se départir de sa raideur habituelle. Il s’est lui aussi rendu au chevet des blessés.
Deux panchen lamas, l’un officiel, l’autre disparu
Mieux, Pékin a mis en avant « son » panchen lama, Bainqen Erdini Qoigyijabu, qui a fait don de 100 000 yuans (environ 10 000 euros) pour les victimes, et s’est fendu d’un communiqué :
« [Je suis persuadé que] les sinistrés surmonteront les conséquences de cette catastrophe et que, sous la direction du gouvernement, ils reconstruiront leurs foyers. »
Ce panchen lama n’est pas n’importe qui : il est l’homme que les autorités chinoises poussent pour assumer de manière de plus en plus voyante le rôle de leader des Tibétains à la place du dalai lama contraint de vivre en exil.
A peine agé de 19 ans, il a été élu le mois dernier dans l’une des chambres du parlement chinois, et, en février, il devenait vice-président de l’Association des bouddhistes de Chine.
A cette occasion, selon le site du Quotidien du peuple, l’organe du Parti communiste, le panchen lama officiel prononçait un discours sans ambiguïtés :
« Il s’est engagé à respecter la direction du Parti communiste chinois (PCC), à adhérer au socialisme, à sauvegarder l’unification nationale, à renforcer l’unité ethnique et à élargir les échanges bouddhistes, en faisant preuve de respect envers la loi et d’amour envers la nation et le bouddhisme. »
Une crémation de masse pour 700 des victimes
Le problème est que ce panchen lama est contesté par le dalai lama, qui avait pour sa part choisi un autre enfant, il y a quinze ans, pour être la « réincarnation » du 10e panchen lama. Cet enfant, Gendhun Choekyi Nyima, et sa famille disparurent aussitôt sans avoir jamais été revus, et Pékin annonça son propre choix de « réincarnation ».
Cette bataille des « réincarnations » a son importance, puisqu’elle risque fort de se reproduire à la disparition de l’actuel dalai lama, et des querelles de succession qui ne manqueront pas d’être suscitées. La montée en puissance du panchen lama de Pékin entre dans ce contexte.
En attendant, les Tibétains du Qinghai, des nomades en voie de sédentarisation, pleurent leurs morts. Samedi, une crémation de masse a été organisée pour 700 des victimes, en présence de centaines de moines qui priaient pour leur âme.
Cette cérémonie collective a été préférée à la forme traditionnelle des « funérailles célestes », qui consiste à laisser en pâture le cadavre du défunt pour les oiseaux de proie, aigles et vautours, tandis que son âme se réincarne ailleurs.
Un moine cité par la BBC souligne que vu le nombre de morts, il n’y aurait pas assez d’oiseaux pour détruire l’enveloppe charnelle inutile de toutes les victimes.
le bouddhisme ... une religion comme les autres (sinon pas mieux)
frédéric lenoir

frédéric lenoir

(3)

Frédéric Lenoir, né le 3 juin 1962 à Madagascar, est un philosophe, sociologue, conférencier et écrivain français, docteur de l'École des hautes études en sciences sociales. Il est chercheur associé à l'École des hautes études en sciences sociales depuis 1991 et producteur et animateur de l'émission Les racines du ciel sur France Culture depuis 2009. Auteur d'une quarantaine d'ouvrages, il a codirigé trois encyclopédies. Ses livres, qui rencontrent un vif succès, sont traduits en plus de vingt langues.

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fr%C3%A9d%C3%A9ric_Lenoir

 

temple longshan, Taipei

temple longshan, Taipei

(4)

Le taoïsme (chinois: 道教, pinyin: dàojiào, « enseignement de la voie ») est à la fois une philosophie et une religion chinoise, regroupant neuf millions de disciples. Plongeant ses racines dans la culture ancienne, ce courant se fonde sur des textes, dont le Tao Tö King de Lao Tseu, et s’exprime par des pratiques, qui influencèrent tout l’Extrême-Orient. Il apporte entre autres :

 

  • une mystique quiétiste, reprise par le bouddhisme Chan (ancêtre du zen japonais) ;
  • une éthique libertaire qui inspira notamment la littérature ;
  • un sens des équilibres yin yang poursuivi par la médecine chinoise et le développement personnel ;
  • un naturalisme visible dans la calligraphie et l’art.

Ces influences et d’autres, encouragent à comprendre ce qu’a pu être cet enseignement dans ces époques les plus florissantes.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Religion_tao%C3%AFste

(5)

Un consensus général s'est dégagé pour affirmer que la doctrine bouddhique n'était pas en cause mais que, par contre, sa compréhension et sa pratique étaient dévoyées. A qui la faute ? Certains ont pointé un doigt accusateur vers le gouvernement, d'autres vers les religieux quand ce ne sont pas les fidèles qui sont vus comme la cause de tous les maux. Mais pour un jeune bonze, "le bouddhisme concerne tout le monde. L'éducation des bonzes se révèle indispensable. Mais celle des fidèles aussi", a-t-il fait remarquer. Et pour lui, la régression du bouddhisme vient d'une "indifférence générale" envers lui. "Ni les enseignants ni les élèves des écoles bouddhiques ne sont encouragés. Les études en pâli ne sont pas appréciées par la société", a-t-il regretté. Alors que le pays compte plus de 3 700 pagodes et quelque 50 000 bonzes, les écoles bouddhiques sont très peu nombreuses. "Le gouvernement ne se préoccupe pas de cet enseignement", a abondé un achar ...

http://eglasie.mepasie.org/asie-du-sud-est/cambodge/2001-04-01-la-pratique-du-bouddhisme-en-crise

7 ans au Tibet ... un nazi au pays des bouddhistes tibétains

7 ans au Tibet ... un nazi au pays des bouddhistes tibétains

(6)
Sept ans au Tibet (Seven Years in Tibet) est un film d'aventure franco-américano-britannique de Jean-Jacques Annaud, réalisé en 1997. Ce drame cinématographique s'inspire du livre Sept ans d'aventures au Tibet, le récit autobiographique du séjour de l'alpiniste autrichien Heinrich Harrer au Tibet, de 1944 à 1951.
Le film s'inspire de l'histoire de Heinrich Harrer entre 1939 et 1951. Celui-ci, alpiniste autrichien, fait partie d'une expédition germano-autrichienne visant à gravir le Nanga-Parbat, un sommet inviolé de l'Himalaya, situé à l'époque aux Indes britanniques (aujourd'hui au Pakistan), et ce au moment même où éclate la Seconde Guerre mondiale. Harrer abandonne sa fiancée enceinte en Autriche. Fait prisonnier par les Anglais avec ses compagnons, il réussit à s'évader en 1944. Commence alors une longue errance qui le mène, avec son ami Peter Aufschnaiter, à Lhassa, la capitale du Tibet, où il fait la connaissance du 14e dalaï-lama, Tenzin Gyatso, alors âgé de 11 ans, dont il devient l'ami. Cette rencontre le transforme. L'invasion du Tibet par la Chine en 1950 l'oblige à fuir. Il quitte le dalaï-lama à regret. À l'occasion de cette séparation, Tenzin Gyatso lui offre une boite à musique pour son fils. À la fin du film, Heinrich Harrer découvre son fils, se réconcilie avec lui grâce à la boîte à musique et lui fait partager sa passion de l'alpinisme.
 
http://fr.wikipedia.org/wiki/Sept_ans_au_Tibet

jacques martin, fondateur de l'UBF

(7)
L'émission a été créée en 1997 sous le nom de "Voix bouddhistes", suite à la reconnaissance officielle de l'Union bouddhiste de France (U.B.F.) par le ministère de l'intérieur.
Produite par Jacques Martin, président de l'U.B.F. depuis 1986 jusqu'à son décès en 2001, adjoint de Chriss Gallot, elle est réalisée pour France 2 par Michel Baulez et Claude Darmon.
S'inscrivant dans le cadre des « Chemins de la foi » de la chaîne publique, cette émission est produite par l'Union bouddhiste de France.
De nombreux lamas et personnalités bouddhistes de France et du monde sont invitées chaque semaine pour traiter d'une thématique liée au bouddhisme et "répondre aux questions de société". L'émission propose aussi des reportages sur les nombreux aspects et thèmes abordés par les différentes traditions du bouddhisme.
Le taux d'audience, de 220 000 téléspectateurs en moyenne, est équivalent à celui de l'émission Islam.
Elle a été présentée jusqu'en juin 2007 par Catherine Barry sous le titre de "Voix bouddhistes".
Depuis, sous le titre de "Sagesses bouddhistes" elle est présentée en alternance par Aurélie Godefroy et Sandrine Colombo.
Élu en 2007 président de l'U.B.F. , Olivier Wang-Ghen, en a été le producteur délégué auprès de France 2, jusqu'en 2012.
En juin 2012, la Vénérable Marie-Stella Boussemart est élue présidente de l'U.B.F; la production déléguée de l'émission est confiée à Chriss Gallot pour l'éditorial et à Liliane Lefait-Chatel pour la coordination.
http://shugdensociety.wordpress.com/2010/07/06/goodbye-shangri-la-excerpts-from-the-new-book-by-michael-parenti/

http://shugdensociety.wordpress.com/2010/07/06/goodbye-shangri-la-excerpts-from-the-new-book-by-michael-parenti/

(8)

Robert W. Ford rapporte que partout au Tibet il avait vu des hommes dont on avait coupé un bras ou une jambe pour cause de vol. Les peines d'amputation, précise-t-il, étaient faites sans antiseptiques ni pansements stériles
 
Lire la suite

S'ils commencent à défroquer les moines bouddhistes pédophiles ...

4 Juin 2014 , Rédigé par L'auteur Publié dans #sexe & bouddhiste, #pédophilie bouddhisme, #thaïlande, #Union bouddhiste belge

S'ils commencent à défroquer les moines bouddhistes pédophiles ...

... que va t-il leur rester ?

http://www.liberation.fr/societe/2014/05/28/thailande-cinq-moines-bouddhistes-accuses-de-pedophilie-et-defroques_1028694

Il faut arrêter de blâmer : cela crée de la souffrance, laissons les coupables en paix.

Voilà une réponse qui colle bien à cette situation et qui explique bien les raisons de l'omerta !

bouddhisme et homosexualité

Communiqué de l'Union bouddhique belge du 26 janvier 2010

Les récents propos de Mgr Léonard sur l'homosexualité ont fait beaucoup de bruit ces derniers jours. En tant que bouddhistes, nous avons assisté à ces passes d'armes avec étonnement. Mais de quoi, bon dieu, est-il question ici ?

Il n'est pas rare que l'on nous demande le point du vue du bouddhisme sur le sujet. Et nous sommes alors amenés à décevoir notre auditoire. Le bouddhisme, par essence rétif aux « points de vue », n'a pas de point de vue sur la question... Cela voudrait-il dire que le bouddhisme n'a rien à dire sur la sexualité ? Bien sûr que non ! Mais il s'exprime de préférence de manière quelque peu plus nuancée que ce que nous avons pu lire dernièrement dans la presse.

Pour commencer, le bouddhisme ne s'intéresse pas à ce qui est permis ou pas. Nous n'avons du reste aucun être suprême ou autre critère ultime pour en décider. Ce qui préoccupe le bouddhisme, ce sont les causes de la souffrance et du bonheur.Il est clair que la sexualité peut être un moteur important de l’une et de l’autre. Il y a malheureusement beaucoup de violence sexuelle. La presse s'en fait régulièrement l'écho, et ce n'est là que la partie émergée de l'iceberg. Mais les êtres humains peuvent aussi être parfaitement heureux dans une relation sexuelle.

Ceci n'a en soi rien à voir avec la nature homosexuelle ou hétérosexuelle de la relation. Étant moi-même psychiatre, j'ai entendu d'innombrables récits poignants d'abus sexuels cachés dans le cadre de relations parfaitement légitimes entre couples hétérosexuels mariés.

La souffrance ou le bonheur ne sont pas déterminés par la nature du désir sexuel mais par la manière dont ce désir est géré. Il n'y a rien de mal en soi dans le désir. Ce n'est que lorsque le désir devient une exigence dans le cadre de laquelle l'autre n'est plus respecté en tant que personne, lorsque l'autre doit se soumettre à mes exigences, que mon désir devient une source de souffrance.

Ne pourrions-nous donc pas cesser de nous perdre dans des questions accessoires ? Il y a suffisamment de souffrance comme cela. Et si nous faisions plutôt passer un message positif de respect et de compassion ?

Edel Maex, psychiatre, secrétaire général de l'Union bouddhique belge (UBB)

Donc, question accessoire ou pas ?

Lire la suite

Le désir sexuel dans la voie du tantra

9 Avril 2014 , Rédigé par L'auteur Publié dans #sexe & bouddhiste, #Dalaï Lama

Une fois que l'on a compris que ce n'est que du cul, l'affaire est simple !
Mais les adeptes du bouddhisme en France sont-ils informés des voies impénétrables du bouddhisme occidental.
Comment les pratiques sexuelles que l'on peut observer dans les pays asiatiques ; le bhoutan et ses bites affichées partout, la prostitution en thaïlande, les tableaux porno dans les temples ... pourront s'imposer en France pour nous permettre d'atteindre l'Eveil ?
Question simple qui trouve sa réponse toute aussi simple exprimée par la S.S. dalaï lama XIVe dans son livre "Comment pratiquer le bouddhisme".
Au final, si j'ai bien compris le sens de ses paroles "pratiquez, pratiquez", "baisez en pensant à votre déité", "soyez imaginatif dans votre méditation et votre yoga sexuel", je constate que le papy n'a pas besoin de Viagra.
Je vous souhaite bonne lecture "partielle" :

Utiliser la sexualité dans la voie

Commençons par considérer le rôle du désir sexuel dans la voie du Tantra en examinant l’interdiction de l’inconduite sexuelle au cours de l’éthique de la libération individuelle entièrement fondée sur le principe de l’abstention du mal. L’inconduite sexuelle est identifiée en détail dans le Trésor de la connaissance manifeste de Vasubandhu. Pour un homme, cela reviendrait à vivre avec la femme de quelqu’un d’autre ou avec quelqu’un confié à sa famille. Il en va de même pour la femme. Il lui est interdit de vivre avec le mari d’une autre femme ou avec quelqu’un qui aurait été confié à sa famille. Certaines personnes ont suggéré d’une façon ridicule que, puisque le texte de Vasubandhu explique les dix non-vertus du point de vue d’un homme, la femme n’est pas fautive si elle s’engage dans les non-vertus -, ainsi il n’y aurait pas d’interdits pour la femme.

Pour les bouddhistes, les rapports sexuels peuvent être utilisés dans la voie spirituelle parce qu’ils provoquent une forte concentration de la conscience si le pratiquant possède compassion et sagesse. Leur but est de manifester et de prolonger les niveaux les plus profonds de l’esprit (décrits plus haut par rapport au processus de la mort), afin d’utiliser leur pouvoir en renforçant la réalisation de la vacuité. Le rapport sexuel n’a rien à voir avec la culture spirituelle. Lorsqu’une personne a atteint un haut niveau dans la pratique de la motivation et de la sagesse, même l’union de deux organes sexuels, ledit rapport sexuel, ne distrait pas cette personne d’un comportement pur. Les yogi, qui ont atteint un haut niveau dans la Voie et qui sont pleinement qualifiés, peuvent s’engager dans des activités sexuelles, de même qu’un moine hautement qualifié respectant tous les préceptes.

Un yogi tibétain, critiqué par un autre, répondit qu’il mangeait de la viande et buvait de la bière comme si cela était des offrandes à la déité du mandala. Ces pratiquants tantriques se visualisent comme des déités dans un mandala, avec la certitude que la déité ultime représente la béatitude ultime – l’union de la béatitude et de la vacuité. Ce yogi tibétain ajouta que sa pratique sexuelle avec une partenaire se faisait avec l’intention de développer une vraie connaissance. C’est effectivement le but. Un tel pratiquant peut utiliser à des fins spirituelles non seulement de la viande délicieuse et du vin mais également des excréments humains et de l’urine. La méditation du yogi les transforme en ambroisie. Ce n’est pas à la portée des gens ordinaires. Tant que vous serez incapables de transformer l’urine et la merde, les autres choses ne devraient pas être pratiquées.

Bouddha a établi une série spécifique d’étapes sur la Voie pour cette raison. L’étape préliminaire consiste à s’entraîner aux vœux de libération individuelle. Si vous vivez comme un moine ou une religieuse, votre conduite a une base plus solide – il y a peu de risques de distraction excessive. Même si vous ne pouvez suivre ces vœux, il y a peu de risques. Donc, simplement, pratiquez, pratiquez, pratiquez ! Lorsque vous aurez développé une force intérieure, vous pourrez contrôler les quatre éléments intérieurs – la terre, l’eau, le feu et le vent (ou cinq éléments si l’espace intérieur est inclus). Quand vous serez capable de contrôler ces éléments internes, vous pourrez contrôler les cinq éléments extérieurs. Dès lors, vous pouvez tout utiliser.

Comment la sexualité peut-elle aider sur la Voie ? Il existe de nombreux niveaux de conscience différents. Le potentiel des niveaux les plus grossiers est très limité, mais les degrés les plus profonds et plus subtils disposent de beaucoup de pouvoir. Nous avons besoin d’avoir accès à ces niveaux plus subtils de l’esprit. Mais pour cela, nous devons affaiblir et arrêter temporairement la conscience ordinaire. Pour accomplir ce processus, il est nécessaire d’apporter des changements drastiques au flux des énergies intérieures. Même si de brèves versions des niveaux les plus profonds de l’esprit surviennent quand nous éternuons ou que nous bâillons, ces niveaux ne peuvent être prolongés. Une expérience antérieure de manifestations des niveaux profonds est nécessaire pour qu’ils se manifestent durant le sommeil. C’est là qu’intervient la sexualité. Grâce à des techniques spéciales de concentration pendant le rapport sexuel, des pratiquants compétents sont capables de prolonger des états puissants, subtils et profonds et de les utiliser pour réaliser la vacuité. Si vous entreprenez l’acte sexuel dans un contexte mental ordinaire, il n’apportera aucun avantage spirituel.

Un Bouddha n’a pas besoin de rapports sexuels. Les déités illustrées dans les mandalas sont souvent unies à des partenaires, mais cela ne suggère pas que les Bouddhas doivent s’en remettre aux rapports sexuels pour leur béatitude. Ils possèdent en eux-mêmes le bonheur suprême. Les déités unies sexuellement apparaissent dans les mandalas pour aider les gens aux facultés exacerbées, capables d’utiliser une partenaire et la félicité de l’union sexuelle en pratiquant la voie rapide du Tantra. De la même manière, le Bouddha tantrique Vajradhara apparaît sous des aspects paisibles ou menaçants, mais cela ne signifie pas que Vajradhara demeure toujours totalement compatissant. Ses différentes apparitions spontanées s’adressent aux pratiquants. Il apparaît de manière que les pratiquants méditent lorsqu’ils utilisent des émotions douloureuses telles que le désir sexuel ou la haine au cours du processus de la Voie. Afin de diriger des émotions aussi fortes dans la voie spirituelle, les pratiquants ne peuvent se visualiser dans le corps paisible du Bouddha Shakyamuni. Ils ont besoin du yoga de la déité. Dans le cas de la haine, il est nécessaire de méditer sur votre propre corps en furie. Vajradhara apparaît automatiquement sous l’aspect féroce approprié pour indiquer à l’impétrant comment méditer. Il en va de même pour le yoga sexuel. Les disciples qui sont capables d’utiliser la béatitude émergeant du désir impliqué dans le regard, le sourire, se tenir par la main ou l’acte sexuel, doivent évoquer le yoga de la déité correspondante. Ils ne pourraient s’imaginer en Shakyamuni, un moine. Le but des apparences variées de Vajradhara n’est pas de faire peur aux pratiquants ni d’exciter leur désir, mais de leur montrer comment pratiquer une méditation imaginative.

Comment pratiquer le bouddhisme

Tous les conseils pour prendre son pied à partir de 2,27 € sur Priceminister

Tous les conseils pour prendre son pied à partir de 2,27 € sur Priceminister

Lire la suite

La Saint Valentin selon bouddha

14 Février 2014 , Rédigé par L'auteur Publié dans #sexe & bouddhiste, #humour bouddhiste

http://cereales.lapin.org/index.php?number=718

http://cereales.lapin.org/index.php?number=718

Une de nos plus belles chansons d'amour reprise par Bono. Conseillé pour ne pas se foutre en l'air à la fin de mon article

Selon le bouddhisme, la souffrance prend racine dans le désir et l'attachement.
 
En partant de cette noble vérité (principe fondamental du bouddhisme), comment peut-on qualifier l'amour au sens ou on l'entend ?
 
La réponse est simple pour le bouddha. L'amour n'est pas de l'amour, au contraire, il faut se détacher de cet amour pour découvrir l'amour véritable. On ne parle plus d'affection et de liberté, les bouddhistes qualifient ces termes d'obsession et de manipulations et on arrive même à entendre dans le cadre d'une activité spontanée entre les partenaires tout le contraire des faits.
  • On ne fait pas l'amour ... on assouvit ses pulsions sexuelles parce qu'on n'a pas pu se détacher de ses désirs !
  • On ne passe pas un weekend coquin ensemble ... on s'impose un confort matériel éphémère qui nous contraint dans une illusion !
 
Ici l'attachement à l'être aimé devient démoniaque.
Les propos de SS Dalaï lama sont sans ambiguïté :
 
"Quel est le poids qui cloue au sol la bulle affreuse de la souffrance ?
Tout attachement aux choses éphémères et transitoires
L’on peut comparer l’attachement à un poids qu'on aurait dans le dos. Peu importe sa taille, le poids vous rabaissera toujours d'un cran ou deux, et le résultat sera toujours le mécontentement.
On naît seul, on meurt seul, et l'on voyage seul dans l’au-delà. Quand on dépend des autres et des situations extérieures pour sa force et son bonheur, comment peut-on jamais espérer un bonheur durable ? 
Le seul ami fiable est le savoir spirituel : la seule possession qui puisse vraiment être utile est son propre caractère intérieur.
Les fantasmes sur les objets matériels et les souffles des huit préoccupations sont tout à fait fallacieux. À cause de l’attachement à des choses qui ne donnent qu'une satisfaction passagère, on est alourdi à sa mort par le poids de la souffrance d'un esprit vide."
 
"Qui prétend être un homme et n’est qu’un démon ?
Celui qui se complaît dans l'ignorance, sans intérêt pour l'excellence spirituelle.
Cette réflexion est dédiée aux trois royaumes inférieurs de réincarnation : les enfers, le royaume des démons et le monde animal.
En particulier, elle montre comment les trois royaumes inférieurs ont un lien avec la vie des êtres humains. On descend aux enfers quand on accepte de mauvais moyens d'existence, on devient un démon quand on vit dans la cupidité et l'attachement... et l'on ne vaut pas mieux qu'une bête quand on abandonne la quête de l'excellence spirituelle.
Ce corps humain avec ses libertés et ses talents est le suprême vaisseau pour la formation spirituelle. Réfléchissons à la précieuse opportunité qui est celle-là.
Profitons-en !
Nous nous démènerons peut-être éternellement pour mener à bien des travaux mondains, mais nous n'en verrons jamais l'aboutissement... "Ne nous retrouvons pas armé de seuls regrets quand le Seigneur de la Mort frappera."
 
Bouddha ne le démentira pas, puisqu'il considère que l'amour entre deux êtres est insignifiant par rapport à l'amour que l'on devrait porter à tous les êtres sensibles. De plus il est source d'émotions négatives comme colère, jalousie qui ont aussi pour but de se détourner l'amour bienveillant du bouddha.
 
Cette idée est largement développée par Fabrice Midal dans son livre "Et si de l'amour on ne savait rien ? Le sens authentique de la relation". Comme tout enseignant bouddhiste, qui se respecte, il vous propose un séminaire pour mieux comprendre qu'il ne faut plus aimer son conjoint. Prix promotionnel 760 €.
 
Personnellement, j'emmène mon épouse un week end à Lyon dans un hôtel quatre étoiles, repas bio à l'occasion de la Fêtes des Lumières pour la modique somme de 300€.
Donc encore une fois, je ne comprends pas ces abrutis de converti(e)s bouddhistes qui se font largement retourner le cerveau en allant écouter ces impostures bouddhistes ; 1580 € pour un couple pour comprendre que l'Amour n'existe pas en mangeant des lentilles ...
 
Ils sont vraiment trop forts.
Finalement, les maîtres bouddhistes ont bien raison puisqu'ils trouvent sans peine des gogo(e)s pour payer et écouter leurs conneries !
 
Alors et le sexe la-dedans ????
 
Il faut bien l'avouer, le sexe n'est pas très conseillé par le bouddha et ses maîtres. On ne parle pas des lamas et nonnes ... mais du simple adepte ...
 
Compte tenu du fait que le sexe envisagé par le Bouddha et ses disciples est principalement dans le cadre du mariage et uniquement dans un but de procréation, on peut se poser la question sur ce qu’auraient fait ces sages de la permissivité moderne à propos du sexe, hors mariage, sans idée obligatoire de procréation, et dans une optique de plaisir et de satisfaction émotionnelle. L’idée générale du message bouddhique est que si l’on veux vivre une vie spirituelle, il vaut mieux transcender le sexe. Sauf pour le Tantra qui cherche à intégrer la sexualité, en fait il cherche à utiliser cette énergie pour atteindre l’illumination et bien souvent par la soumission sexuelle de la femme.
Côté karma, le sexe est extrêmement chargé en énergie et une activité "sexuellement irresponsable" peut induire des événements dramatiques et interférer dans une nouvelle vie. Il faut donc réguler cette activité avec toutes les précautions que nécessite une telle charge d’énergie (ref : moine zen japonais du XIIIe siècle, Yoshida Kenko).
 
En conclusion, l'idéal bouddhique est le suivant :
 
Après une longue journée harassante consacrée à la méditation par les adeptes, monsieur rentre à la maison, lit les "dernières nouvelles du karma" pendant que madame prépare le thé et le dîner (faut respecter la hiérarchie homme-femme !). Si l'on se trouve en présence d'un couple en âge de procréer (20-39 ans), monsieur prend madame en deux minutes, puis chacun reprend son rythme de méditation dans le silence à partir de 18h. Pour les couples hors âge de procréation, on passe directement à la case méditation et prosternation. Monsieur face à son mur, madame se prosternant devant bouddha puis nettoyant l'autel qui trône au milieu de la maison.
Ces derniers méditent pour que nous autres pauvres occidentaux puissions prendre conscience du merveilleux enseignement de bouddha et que nous nous transmutions en bouddhistes.
 
Merde, quel mauvais film de zombies
Lire la suite

histoires de cul, de fric, de viol et pas un adepte bouddhiste pour dénoncer ...

30 Octobre 2013 , Rédigé par L'auteur Publié dans #impostures bouddhistes, #sexe & bouddhiste, #temple mille bouddha

... mon interprétation délicieusement subjective

 

Je les trouve vraiment fantastiques ces adeptes bouddhistes

Je trouve cette philosophie bouddhiste désopillante

Je trouve cette sangha super maligne

Je trouve ces préceptes extraordinairement évolués

 

Nous sommes en présence d'être supra normaux, qui nous conduisent vers l'éveil.

Mais non, ils sont tous derrière leurs nobles vérités. Cela ne sert à rien de vouloir dénoncer ou critiquer, voire même simplement de débattre ...

ils sont tous décérébrés, avec des dominants décérébrés et des adeptes amorphes. 

Plus les ficelles des histoires de déités, de réincarnation, de dématérialisation de scientisme sont grosses, plus les adeptes sont accros.

Je vais reprendre les 39 commentaires précédents et me permettre de me moquer. Quand je pense que dès que je dis un truc sur le bouddhisme on me prend pour un agité mental en pleine dépression alors qu'ils ou elles gobent les impostures intellectuelles distillées par la sangha sans aucune retenue.

Mélange de sorcellerie, d'ésotérisme, de cul tantrique, de fric et pouvoir féodaux, voilà la recette du contrôle des masses. Messieurs de la NSA, voilà un système simple et économique, pas besoin de super technologie pour contrôler les esprits, juste une clochette et un banc de méditation.

  • Tu veux que je te conduise vers l'éveil ?
  • Oh oui maître vénéré de la grande vacuité !
  • alors lis, écoute ce que je te dis et tu trouveras ta véritable identité

dommage que la réincarnation ne marche pas pour les musiciens, Mozart version tibet ça aurait pu le faire ...

Mes commentaires débiles

 

source, commentaires avril 2011 - mars 2013
http://www.paldenshangpa.net/fr/2011/04/le-coeur-brise-en-bourgogne/#comment-719

 

  1. Lysiane
    Cela fait un certain temps que je me plonge dans le dharma, sans réellement parvenir à rejoindre une sangha … car m’approchant de l’une ou l’autre, je me rends compte un peu du genre de comportement dont tu parles aujourd’hui sur ton blog et dont j’ai été “victime” il y a peu …

    si vous avez été victime alors ayez le courage d'être claire et précise. Les ... ne sont pas une défense !
     
  2. Hermine
    Depuis plusieurs années je me suis éloignée des centres bouddhistes, des lamas et des enseignements. Je ne retrouvais plus cet amour qui anime le bouddhisme, mais plutôt une “mode” ou même parfois une “machine à fric”.

    il n'y a jamais eu d'amour entre maître et adepte ! sauf peut être du sexe pur bestial façon viol comme le dit kalu rinpoché
     
  3. Tsé
    J’y suis resté 4 ans, de merveilleuses années !!! C’était le tout début de KAGYU LING, on était bien loin du dharma business à cette époque, on n’aurait même pas pu l’imaginer !!
    (et oui, les “anciens” sont toujours là !!!)

    il était facile de l'imaginer mais vous recherchiez un gourou à tout prix, quelqu'en soit le prix de la perte de votre esprit critique

     
  4. karma sherab
    Tous ceux qui abusent de leur pouvoir et de leur autorité finiront par subir la souffrance qu’ils ont engendrée chez les autres. L’exploiteur devient toujours l’exploité et ainsi la roue du samsara peut continuer à tourner (…) Bien sûr, comme vous le savez, quoiqu’il arrive, rien n’arrive vraiment et tout ce cauchemar pseudo spirituel finira un jour par se dissoudra dans l’ultime Eveil qui seul Est Réel.

    si l'on applique vos dires, finalement les exploiteurs qu'étaient les dalaï lama qui se sont faits assassinés ou virés par les chinois font partie de la roue du samsara qui peut continuer à tourner
     
  5. Guelek Dorje
    La dérive en occident est tellement importante, que cela en devient presque une insulte pour tous les monastères en Inde, au Sikkim, au Népal, qui manquent cruellement de moyens pour subvenir ne serait-ce qu’au quotidien des moines et des nonnes. Ni l’argent, ni le pouvoir ne sont les enseignements de Bouddha.

    Quelles dérives ? les comportements des lamas, des moines, d'un dalaï lama milliardaire, ces mêmes gens qui régnaient en seigneurs au Tibet et qui font la Loi au Bhoutan ?
     
  6. Corinne Sachoux
    Le Dharma a trouvé en Vous le diamant qui va purifier les souillures de ce centre. Kagyu Ling nous brise tous le coeur cher Kalu. De voir un si bel endroit de Paix sans étincelle d’Amour fait mal.

    le Messie serait-il de retour ? J'ai déjà retrouvé la Vierge Marie réincarnée dans Kondro Rinpoché, ou est joseph ?
     
  7. Marie-France
    Je comprends votre tristesse Rimpoché. Le coeur triste, je l’ai eu souvent en voyant des centres dirigés par quelques-uns qui ne cherchent qu’à accroître un capital immobilier leurs richesses matérielles, leur renommée, et leur pouvoir sur autrui.

    accroîtrre un capital immobilier ? mais de qui se moque t-on, c'est exactement la préoccupation du dalaï lama pendant ses neuf ans de pouvoir tibétain, c'était plus facile qu'abolir le servage. En visitant vos monastères, ces derniers puent le fric et le pouvoir.
     
  8. Dominique Riou
    C’est vrai Vénérable Kalu, j’ai moi-même expérimenté ces déceptions car j’ai été présidente d’un centre du Dharma. Beaucoup de personnes pensent être meilleures quand ils écoutent les enseignements et dès qu’ils sont sortis des centres continuent exactement comme avant (…) Les vrais bouddhistes ne sont pas toujours dans les centres

    les "vrais", donc vous admettez qu'il y a des "faux" ... des noms !

     
  9. Lysiane
    Merci Dominique de pointer le doigt sur le luxe que présente un séjour dans un centre du Dharma, c’est quelque chose d’important à dire à Kalou, peut-être n’en est-il pas conscient …

    il serait préférable de vous rechercher dans la peinture ou la musique plutôt que de vous faire voler votre argent dans des pseudos méditations, qui de surcroît vous détruisent le cerveau
     
  10. Dominique Riou
    Certains bouddhistes disent “si tu n’as pas l’argent pour venir dans un centre c’est que tu n’as pas le karma” j’aimerai savoir ce que Kalu Rinpoché en pense et si c’est vrai je m’incline

    et vous, vous n'êtes pas capable d'avoir votre propre opinion au regard de toute cette débauche de luxe ostentatoire ?
     
  11. Karma Péma Dreulma
    Effectivement ” CERTAINS” bouddhistes le disent (…) Dans ces moments délicats et si difficiles afin d’éviter le jugement, comment ne pas penser aux personnes encore peu aguerries à la méditation et à une fine perception de ce que sont les trois joyaux, alors même qu’ils viennent de prendre “refuge” dans une totale confiance !

    les trois joyaux sont éveil, droiture, pureté ... personnellement je n'ai vu que les trois poisons ... ignorance, intolérance, avidité ... vous voulez que je rattache ces termes à vos actions et celles des maîtres
     
  12. Jeremy
    Ma famille et moi-même sommes profondément attristés par cette situation dont on pourrait presque rire tellement elle est incroyable

    il faudrait plutôt être attristé de cette omerta des adeptes
     
  13. Jean-Marie
    Je suis dans la Dharma depuis plus de 10 ans et je fréquente régulièrement Kagyu Ling,

    que de choses peut-on faire en dix ans, qu'avez vous accompli ?
     
  14. larroche clemence
    Mais sachez que je déplore le mercantilisme de certains lamas. Ceci est de plus en plus apparent.

    aveugle, voilà le terme qui vous caractérise, vous êtes aveugle
     
  15. Maitrot Gilles
    Je suis resté fidèle au-delà des ignominies qu’a subit toute ma famille, depuis que nous nous sommes rencontrés, c’était en février 1983 !
    Avant-hier j’ai pratiqué la “sadhana” de Milà-djé, dont nous avons reçu transmissions des “wang”, “loung” et “tri” des Trois-Racines en novembre 1984… le temps a passé, j’ai 58 ans aujourd’hui, ma santé c’est très amoindrie, je suis ruiné économiquement, sans le sou, (…) Virer “les marchands du temple”, ne sera pas une mince affaire !

    j'ai 56 ans et ce n'est pas vos croyances malsaines qui me donnent la force de vous combattre, c'est mon humanité. Vos croyances ne vous ont manifestement pas aidé ! erreur de jugement !
     
  16. Karma Thoubten Paljor
    Je suis en totale dévotion devant mon Lama et pour votre incarnation mais les doutes restent là.
    Étudier la Dharma devient finalement tellement mercantile … Mon Lama qui est de la lignée Karma Kagyu et Shangpa Kagyu ne voit tellement pas de bon centre de retraite en Europe qu’il m’a proposé finalement de faire me retraite dans son jardin.

    La plus grande dévotion ne saurait empêcher que les affaires soient les affaires ...                                                            
    Ch De Gaulle

     
  17. Christine
    moi j’ai fait une retraite … de 7 jours dans le maquis corse (…) l’utilité d’un centre ; nous donner les moyens de pratiquer partout (…) pas seulement dans ce temple là, au milieu de plein de monde.

    il paraît même que certaines partent trois ans là-bas faire une retraite pour faire les corvées des lamas  (témoignage)
     
  18. Magnée J
    Malheureusement, les marchands du ” Temple” ne se limitent pas à la France…
    Et l‘avoir Financier est devenu un véritable passeport …
    Les ”pieds nus” ne peuvent que se limiter à des visites guidées ! Triste réalité… Les étudiants du “Dharma” qui dans ce cadre, qui ont revendiqués une rectification, ont été écrasés sans scrupules au nom de la théocratie !!!

    et vous restez croyant, fidèle à la théocratie, vous avez bien annihilé votre personnalité
    finalement ils ont bien raison de profiter de votre crédulité ... puisque ça marche

     
  19. sonam rinchen
    J'ai été moine et ai fait la 3e retraite à kagyu ling en 1984
    je pense que votre action est juste et salutaire et ce nettoyage aurait pu se faire 20 ans avant. C’est pour cela que nous avions quitté kagyu ling, car le lama dirigeant le centre s’était détourné des enseignements du bouddha et des directives de kalou rinpoche.

    putain, vous saviez depuis 20 ans, on appelle ça "non assistance à personne en état de faiblesse"
     
  20. Maitrot Gille
    Oui, seulement voilà, K. Kalou était bien âgé, et a été sans doute été “débordé”… rappelez-vous les conditions de la fin des retraites fin automne 87 ! Après tout est devenu encore plus difficile avec la douloureuse succession de la Kamtsang-Kagyu, qui n’a fait que tout aggraver et pas qu’à Plaige

    et vous restez croyant, fidèle à la théocratie, vous avez bien annihilé votre personnalité
     

  21. Odile
    Je suis désolée d’apprendre ce qui se passe à Kaguy Ling. Malheureusement j’ai également constaté dans d’autres centres que le Dharma n’était pas respecté

    ah ça c'est un scoop ! tout le monde est au courant mais le mot d'ordre est Omerta !
     
  22. Roger

    Dans votre dernière incarnation, vous êtes venu pour la 1ère fois en Dordogne, à Dhagpo Kagyu Ling, centre européen du Gyalwa Karmapa, en octobre1980, et j’ai pris refuge avec vous (…) En 2010, à Montpellier, je vous ai rencontré à nouveau et pour la 1ère fois dans votre nouvelle incarnation, après tant d’années d’absences (…) Et je me suis retrouvé, par pure coïncidence, dans un des centres de retraite. J’ai été très touché de voir dans quel état il se trouvait… (…) Mais il y a de l’espoir, car il subsiste encore des disciples qui ont gardé au fond de leur coeur la flamme de l’Eveil que vous avez allumé et qui ont besoin de vous pour que cette lumière intérieure et profonde se développe encore et encore (…)
    Vous êtes notre Unique Refuge et nous avons besoin de Vous !

    ôtez moi d'un doute, vous attendez que l'esprit numéro 14 de Kalu réalise ce qu'il n'a pas pu faire en étant la réincarnation numéro 13, 12, 11, ... finalement, il n'y a que les mauvais qui reviennent ou je me trompe ?
     
  23. Manniette Dominique
    le problème dans les centres de dharma, c’est que certaines personnes sont accros au pouvoir et à un certain luxe, à l’argent, mais ce n’est que le reflet de l’époque actuelle. Ils n’en peuvent rien, cela s’insinue dans leurs veines comme une drogue dure, de l’héroïne. Ces poisons corrompent leurs esprits.

    parce que vous croyez que vos maîtres étaient différents dans leurs monastères au Tibet, qu'ils vivaient en parfaite harmonie avec le peuple. A voir les anciennes photos des "congés payés" au Tibet, on ressent la l'immense joie des serfs.
     
  24. Maitrot Gilles
    lorsqu’il faisait sa retraite de fin 84 à fin 87 à Plaige. L’addiction de certains responsables tombés dans le panneau de l’argent facile en occident, du son “luxe” aisément accessible, l’attirance des milles illusions du paraître dans la société, décrite dans la tradition

    idem que mariette
     
  25. Djinpa gyamtso
    J’étais résident à Plaige depuis 1985 et ai reçu du 1er kalou Rinpotché les voeux mineurs de moine. Je devais intégrer la retraite de 1989. J’ai entre temps eu la “chance” d’être nommé comptable du centre fin 86 jusqu’à mon départ en septembre 87. Je dis la chance car j’ai pu alors comprendre où se situaient les préoccupations réelles des lamas de Kagyu-Ling. J’ai décidé alors d’écouter mes aspirations profondes en quittant le centre. (…) J’ai trouvé quelques années plus tard mon chemin en suivant les enseignements des moines de forêt du theravada (…) j’ai trouvé très sain dans la pratique de ces moines de forêt … Simplement, cette petite communauté de renonçants (très minoritaire au sein du theravada) a continué au fil des siècles à respecter scrupuleusement le précepte qui consiste à vivre simplement, en ne possédant rien en propre, en se nourrissant de ce que les fidèles laïcs leur donnent …

    voilà un comptable qui a compris le système financier des monastères et qui ne dit rien, vous connaissez la Direction des impôts, vous connaissez la Mivilude ? ou vous fermez votre g.... ?
     
  26. privié
    J’ai foi dans le dharma, mais je me suis éloignée des centres m’abstenant de juger qui que ce soit. J’ai reçu des enseignements très profonds par ces mêmes lamas qui ne sont pas des Dieux comme nous l’aurions peut-être souhaité. Nous, occidentaux, avons notre part de responsabilités par la façon aveugle dont nous avons adulé ces lamas qui étaient porteurs d’un dharma vivant.
    Illusions- désillusions…..

    merci de ne pas mettre tous les occidentaux dans votre panier, je ne fais pas partie de votre délire mystico moyenâgeux

     
  27. véronique says
    Balayer devant sa porte, voilà par où il faut commencer en vérité !
    Nous occidentaux sommes d’une grande crédulité et confondons dévotion et attachement. Nous brûlons ensuite ce que nous avons adoré car l’adoration est mauvaise conseillère.

    vu le nombre de statues de bouddha dans les temples et monastères, vous êtes plutôt mal placée pour les conseils sur l'adoration
     
  28. Maitrot Gilles 
    ce “nous occidentaux” était loin d’être global et total, mais ce qui est certain c’est que “l’aveuglement” dont il est question a été entretenu par des causes structurelles interne, voire développé même en source de profits et manipulations et intrigues diverses, la crédulité est l’apanage des paresseux certes. Reste que les choses ont été dans certains cas très loin dans les “retombées” et l’on aurait pu en faire “l’économie”
     
  29. Massa Marguerite
    RESTEZ RÉSISTEZ A L’ignorance de nos sociétés habitées par le pouvoir, depuis que j’ai 9 ans j’espérai que vous n’étiez pas que des légendes dans des livres du passé, quand j’ai su que vous étiez là mon coeur c’est remis à battre … et mes envies de suicide ont cessés

    Ignorance ? c'est vrai que lorsque l' on sort d'un enseignement du bouddha de la médecine, je me sens vraiment trop con, j'aurai dû prendre option "lama" au concours, on gagne nettement mieux sa vie
     
  30. Thierry Pellet 
    Alors que je me trouvais en Inde au monastère de Sitou Rimpoche à Sherabling je m’étais trouvé assis lors de pujas à côté d’un de vos soi-disant lama et j’avais eu quelques mots d’échange avec lui, je me suis immédiatement rendu compte à quel point ce dharma pouvait être corrompu.

    pas besoin d'aller en Inde, il suffit de vous rendre à Lusse, en plus vous faites un petit geste pour la Terre côté bilan carbone
     
  31. Gervay Brio 
    je comprends votre “amertume”, depuis la disparition de votre précédente incarnation et celle du karmapa XVI, le Dharma est devenu un champ de bataille. J’ai moi-même vécu cette transition ayant créé à Nantes un centre Karma Teksoum Tcheuling, pris d’assaut par les bigots et les fanatiques de la “névrose spiritual”. Dans beaucoup de centres le chaos s’est installé par des prises de pouvoir incongrues et grotesques, c’est pourquoi beaucoup d’anciens disciples ont préféré pratiquer dans leur coin que de se mêler à cette mascarade. Le problème tient beaucoup au fait que certains lamas continuent de se conduire comme si l’on était encore au temps d’une théocratie médiévale, et transforment effectivement les centres (dont le vôtre que j’ai bien connu à vos côtés) en Dysneyland ou resort cinq étoiles, où ils règnent en petits seigneurs !

    Lamas, ton univers impitoyable ...
     
  32. SAUNIE
    Je me réjouis que beaucoup de personnes comme moi aient envie d’être bouddhistes, c’est-à-dire, d’être dans l’amour et la compassion

    et bien moi ça me désole
     
  33. frederic
    Je ne mets plus les pied dans les centres pour beaucoup de raisons …

    lesquelles ? arrêtez vos sous-entendus. Ayez des couilles ! Ce n'est pas avec des comportements comme ceux que les adeptes affichent que vous allez devenir éveillés et faire évoluer votre environnement. 
    Vous êtes des lâches !

     
  34. PETITJEAN Mireille
    Je ne savais pas que l’on pouvait parler si mal d’un lieu si beau et que l’on puisse s’adresser à vous avec si peu de respect. J’étais présente en Avril 2011 et j’ai écouté ce que vous avez dit avec beaucoup d’attention et en même temps beaucoup de tristesse. Car, ce n’est pas possible que l’on puisse mal se comporter de la sorte surtout de la part de certains lamas qui sont le reflet de bouddha

    bouddha à toutes les sauces, ça vous arrange bien
     
  35. Boris
    Voilà 10 ans que j’ai pris refuge à Kagyu Ling, et voilà 10 ans que j’attendais, espérais, priais pour ce moment que je viens de vivre ce weekend du 3 et 4 décembre … Je ne m’étais jamais senti bien dans ce centre. Et cela m’éloignait de la pratique d’une certaine manière.

    putain 10 ans ! On peut dire que vous êtes un rapide !
     
  36. Gérard
    Voilà que vous revenez pour relever ce qui était tombé. C’est une lourde tâche car ce fléau s’est malheureusement abattu un peu partout.

    il ne s'est pas abattu puisque c'est l'essence même des motivations de vos  religieux ... venir vous asservir puisque vous êtes par nature serviles.
     
  37. Michel Walzer
    C’est auprès de Kalou Rinpoché dont la Tradition nous dit être votre incarnation passée que j’ai pris refuge il y a trente ans, là s’est ouverte pour moi la porte du Dharma dans lequel je suis encore impliqué aujourd’hui au sein de l’Ecole du Vénérable Thich Nhat Hanh.

    Cette réponse est tardive, mais vous revenez pour la fin de l’année 2012 et votre message de 2011 est toujours d’actualité !
    Je suis à nouveau bouleversé par votre message, comme je l’ai été par la vidéo sur You tube où vous avez livré tout votre cœur

    C'est tout, vous êtes bouleversé par 10 années de viol sur un enfant ?
     
  38. De Lavoie
    Hélas, 80 % des centres du Dharma en France sont totalement corrompus … un vrai courant Rimé et pas un simulacre où les points de vues doctrinaux sont contraires à l’enseignement du Bouddha et les courants tibétains totalement sectaires les uns vis-à-vis des autres … cela nous éviterait d’entendre n’importe quoi sur le bouddhisme.

    mon entourage affirme que je suis obsédé par quelques centres et vous affirmez que 80% sont pourris ... 
     
  39. aviotte maitrot nicole
    Je peux témoigner aussi que de bien vilaines choses se passaient lorsque j’y étais allée avec ma famille à l’époque, j’avais à l’époque un peu plus de 30 ans … Nous attendions avec mon mari à l’époque un grand toulkou pour une initiation et dans le temple le lama cheuki là à l’époque lançait de grands coups pieds aux enfants qui dépassaient de leurs rangs, … j’avais honte de tout ce monde qui servait les précieux lamas (je savais que ce n’était pas cela le bouddhisme, le vrai) mais ensuite cela a continué à kaguy ling comme ailleurs

    mais c'est normal de donner des coups de pied, vous auriez dû lire attentivement vos engagements quand vous avez pris refuge, en plus vous êtes impardonnable, puisque vous avez répéter trois fois votre dévotion.

 

Lire la suite

histoires de cul, de fric, de viol et pas un adepte bouddhiste pour dénoncer (les faits)

29 Octobre 2013 , Rédigé par L'auteur Publié dans #témoignages, #temple mille bouddha, #sexe & bouddhiste, #kalu rinpoché

Kalu rinpoché : Avoir trop d’attachement aux aspects extérieurs du Dharma – comme pour le port d’une robe de moine, d’un zène, d’un mala ou de brocart… – revient à être accro de la mode

Kalu rinpoché : Avoir trop d’attachement aux aspects extérieurs du Dharma – comme pour le port d’une robe de moine, d’un zène, d’un mala ou de brocart… – revient à être accro de la mode

Dans un précédent post du 17 septembre 2012, je faisais part d'un drôle de ressenti concernant le temple des mille bouddhas (visite fin mai 2013).

Je vais encore me faire engueuler parce que je ne retiens que le négatif du fait de ma dépression qu'on veut me coller sur le dos et que je ne voudrais pas admettre.

Alors comment ce fait-il que je suis intuitivement poussé à rechercher des infos. Et encore une fois, en fouillant un peu, je tombe sur le côté obscur de ce temple suite à des viols, des fraudes fiscales, un petit rappel, des lamas sont en détention ou sous le coup de contrôle judiciaire !

Sur ce site, un nouveau lama est attendu comme le messie pour remettre de l'ordre.

Il s'agit de Kalu rinpoché. A le voir, on dirait un jeune cadre dynamique. Il apporterait un renouveau dans cette communauté qui attendait un "signe des dieux".

Bref, on y trouve aussi 103 commentaires parmi lesquels j'en ai extrait 39 avec partialité.

Je les ai sélectionné parce qu'ils représentent tout ce que je déteste.

Mon intime conviction est que les adeptes occidentaux sont réellement sous l'emprise des "bienfaits" du bouddhisme distillé par je ne sais quel tour de passe passe.

Ils sont tellement hors de nos règles de société, que les 39 témoignages sur ce blog sont accablants.

Ils reconnaissent tous qu'ils étaient plus ou moins au courant de dérives dans ce centre ou dans d'autres sites et malgré cela, personne n'a osé le signaler

 

source, commentaires avril 2011 - mars 2013
http://www.paldenshangpa.net/fr/2011/04/le-coeur-brise-en-bourgogne/#comment-719

 

  1. Lysiane

Cela fait un certain temps que je me plonge dans le dharma, sans réellement parvenir à rejoindre une sangha … car m’approchant de l’une ou l’autre, je me rends compte un peu du genre de comportement dont tu parles aujourd’hui sur ton blog et dont j’ai été “victime” il y a peu …

 

  1. Hermine

Depuis plusieurs années je me suis éloignée des centres bouddhistes, des lamas et des enseignements. Je ne retrouvais plus cet amour qui anime le bouddhisme, mais plutôt une “mode” ou même parfois une “machine à fric”.

 

  1. Tsé

J’y suis resté 4 ans, de merveilleuses années !!! C’était le tout début de KAGYU LING, on était bien loin du dharma business à cette époque, on n’aurait même pas pu l’imaginer!!
(et oui, les “anciens” sont toujours là !!!)

 

  1. karma sherab

Tous ceux qui abusent de leur pouvoir et de leur autorité finiront par subir la souffrance qu’ils ont engendrée chez les autres. L’exploiteur devient toujours l’exploité et ainsi la roue du samsara peut continuer à tourner (…) Bien sûr, comme vous le savez, quoiqu’il arrive, rien n’arrive vraiment et tout ce cauchemar pseudo spirituel finira un jour par se dissoudra dans l’ultime Eveil qui seul Est Réel.

 

  1. Guelek Dorje

La dérive en occident est tellement importante, que cela en devient presque une insulte pour tous les monastères en Inde, au Sikkim, au Népal, qui manquent cruellement de moyens pour subvenir ne serait-ce qu’au quotidien des moines et des nonnes. Ni l’argent, ni le pouvoir ne sont les enseignements de Bouddha.

 

  1. Corinne Sachoux

Le Dharma a trouvé en Vous le diamant qui va purifier les souillures de ce centre.
Kagyu Ling nous brise tous le coeur cher Kalu.
De voir un si bel endroit de Paix sans étincelle d’Amour fait mal.

 

  1. Marie-France

Je comprends votre tristesse Rimpoché. Le coeur triste, je l’ai eu souvent en voyant des centres dirigés par quelques-uns qui ne cherchent qu’à accroître un capital immobilier leurs richesses matérielles, leur renommée, et leur pouvoir sur autrui.

 

  1. Dominique Riou

C’est vrai Vénérable Kalu, j’ai moi-même expérimenté ces déceptions car j’ai été présidente d’un centre du Dharma. Beaucoup de personnes pensent être meilleures quand ils écoutent les enseignements et dès qu’ils sont sortis des centres continuent exactement comme avant (…) Les vrais bouddhistes ne sont pas toujours dans les centres

 

  1. Lysiane

Merci Dominique de pointer le doigt sur le luxe que présente un séjour dans un centre du Dharma, c’est quelque chose d’important à dire à Kalou, peut-être n’en est-il pas conscient …

 

  1. Dominique Riou

Certains bouddhistes disent “si tu n’as pas l’argent pour venir dans un centre c’est que tu n’as pas le karma” j’aimerai savoir ce que Kalu Rinpoché en pense et si c’est vrai je m’incline

 

  1. Karma Péma Dreulma

Effectivement ” CERTAINS” bouddhistes le disent (…) Dans ces moments délicats et si difficiles afin d’éviter le jugement, comment ne pas penser aux personnes encore peu aguerries à la méditation et à une fine perception de ce que sont les trois joyaux, alors même qu’ils viennent de prendre “refuge” dans une totale confiance !

 

  1. Jeremy

Ma famille et moi-même sommes profondément attristés par cette situation dont on pourrait presque rire tellement elle est incroyable

 

  1. Jean-Marie

Je suis dans la Dharma depuis plus de 10 ans et je fréquente régulièrement Kagyu Ling,

 

  1. larroche clemence

Mais sachez que je déplore le mercantilisme de certains lamas. Ceci est de plus en plus apparent.

 

  1. Maitrot Gilles

Je suis resté fidèle au-delà des ignominies qu’a subit toute ma famille, depuis que nous nous sommes rencontrés, c’était en février 1983 !
Avant-hier j’ai pratiqué la “sadhana” de Milà-djé, dont nous avons reçu transmissions des “wang”, “loung” et “tri” des Trois-Racines en novembre 1984… le temps a passé, j’ai 58 ans aujourd’hui, ma santé c’est très amoindrie, je suis ruiné économiquement, sans le sou, (…) Virer “les marchands du temple”, ne sera pas une mince affaire !

 

  1. Karma Thoubten Paljor

Je suis en totale dévotion devant mon Lama et pour votre incarnation mais les doutes restent là.
Étudier la Dharma devient finalement tellement mercantile … Mon Lama qui est de la lignée Karma Kagyu et Shangpa Kagyu ne voit tellement pas de bon centre de retraite en Europe qu’il m’a proposé finalement de faire me retraite dans son jardin.

 

  1. Christine

moi j’ai fait une retraite … de 7 jours dans le maquis corse (…) l’utilité d’un centre; nous donner les moyens de pratiquer partout (…) pas seulement dans ce temple là, au milieu de plein de monde.

 

  1. Magnée J

Malheureusement, les marchands du ” Temple” ne se limitent pas à la France…
Et l‘avoir Financier est devenu un véritable passeport …
Les” pieds nus” ne peuvent que se limiter à des visites guidées ! Triste réalité… Les étudiants du “Dharma” qui dans ce cadre, qui ont revendiqués une rectification, ont été écrasés sans scrupules au nom de la théocratie !!!

 

  1. sonam rinchen

J’ai été moine et ai fait la 3eme retraite à kagyu ling en 1984
je pense que votre action est juste et salutaire et ce nettoyage aurait pu se faire 20 ans avant. C’est pour cela que nous avions quitté kagyu ling, car le lama dirigeant le centre s’était détourné des enseignements du bouddha et des directives de kalou rinpoche.

 

  1. Maitrot Gilles

Oui, seulement voilà, K. Kalou était bien âgé, et a été sans doute été “débordé”… rappelez-vous les conditions de la fin des retraites fin automne 87 ! Après tout est devenu encore plus difficile avec la douloureuse succession de la Kamtsang-Kagyu, qui n’a fait que tout aggraver et pas qu’à Plaige

 

  1. Odile

Je suis désolée d’apprendre ce qui se passe à Kaguy Ling. Malheureusement j’ai également constaté dans d’autres centres que le Dharma n’était pas respecté

 

  1. Roger

Dans votre dernière incarnation, vous êtes venu pour la 1ère fois en Dordogne, à Dhagpo Kagyu Ling, centre européen du Gyalwa Karmapa, en octobre1980, et j’ai pris refuge avec vous (…) En 2010, à Montpellier, je vous ai rencontré à nouveau et pour la 1ère fois dans votre nouvelle incarnation, après tant d’années d’absences (…) Et je me suis retrouvé, par pure coïncidence, dans un des centres de retraite. J’ai été très touché de voir dans quel état il se trouvait… (…) Mais il y a de l’espoir, car il subsiste encore des disciples qui ont gardé au fond de leur coeur la flamme de l’Eveil que vous avez allumé et qui ont besoin de vous pour que cette lumière intérieure et profonde se développe encore et encore (…)

Vous êtes notre Unique Refuge et nous avons besoin de Vous !

 

  1. Manniette Dominique

le problème dans les centres de dharma, c’est que certaines personnes sont accros au pouvoir et à un certain luxe, à l’argent, mais ce n’est que le reflet de l’époque actuelle. Ils n’en peuvent rien, cela s’insinue dans leurs veines comme une drogue dure, de l’héroïne. Ces poisons corrompent leurs esprits.

 

  1. Maitrot Gilles

lorsqu’il faisait sa retraite de fin 84 à fin 87 à Plaige. L’addiction de certains responsables tombés dans le panneau de l’argent facile en occident, du son “luxe” aisément accessible, l’attirance des milles illusions du paraître dans la société, décrite dans la tradition

 

  1. Djinpa gyamtso

J’étais résident à Plaige depuis 1985 et ai reçu du 1er kalou Rinpotché les voeux mineurs de moine. Je devais intégrer la retraite de 1989. J’ai entre temps eu la “chance” d’être nommé comptable du centre fin 86 jusqu’à mon départ en septembre 87. Je dis la chance car j’ai pu alors comprendre où se situaient les préoccupations réelles des lamas de Kagyu-Ling. J’ai décidé alors d’écouter mes aspirations profondes en quittant le centre. (…) J’ai trouvé quelques années plus tard mon chemin en suivant les enseignements des moines de forêt du theravada (…) j’ai trouvé très sain dans la pratique de ces moines de forêt … Simplement, cette petite communauté de renonçants (très minoritaire au sein du theravada) a continué au fil des siècles à respecter scrupuleusement le précepte qui consiste à vivre simplement, en ne possédant rien en propre, en se nourrissant de ce que les fidèles laïcs leur donnent …

 

  1. privié

J’ai foi dans le dharma, mais je me suis éloignée des centres m’abstenant de juger qui que ce soit. J’ai reçu des enseignements très profonds par ces mêmes lamas qui ne sont pas des Dieux comme nous l’aurions peut-être souhaité. Nous, occidentaux, avons notre part de responsabilités par la façon aveugle dont nous avons adulé ces lamas qui étaient porteurs d’un dharma vivant.
.Illusions- désillusions…..

 

  1. véronique says

Balayer devant sa porte, voilà par où il faut commencer en vérité !
Nous occidentaux sommes d’une grande crédulité et confondons dévotion et attachement. Nous brûlons ensuite ce que nous avons adoré car l’adoration est mauvaise conseillère.

 

  1. Maitrot Gilles

ce “nous occidentaux” était loin d’être global et total, mais ce qui est certain c’est que “l’aveuglement” dont il est question a été entretenu par des causes structurelles interne, voire développé même en source de profits et manipulations et intrigues diverses, la crédulité est l’apanage des paresseux certes. Reste que les choses ont été dans certains cas très loin dans les “retombées” et l’on aurait pu en faire “l’économie”

 

  1. Massa Marguerite

RESTEZ RÉSISTEZ A L’ignorance de nos sociétés habitées par le pouvoir, depuis que j’ai 9 ans j’espérai que vous n’étiez pas que des légendes dans des livres du passé, quand j’ai su que vous étiez là mon coeur c’est remis à battre … et mes envies de suicide ont cessés

 

  1. Thierry Pellet

Alors que je me trouvais en Inde au monastère de Sitou Rimpoche à Sherabling je m’étais trouvé assis lors de pujas à côté d’un de vos soi-disant lama et j’avais eu quelques mots d’échange avec lui, je me suis immédiatement rendu compte à quel point ce dharma pouvait être corrompu.

 

  1. Gervay Brio

je comprends votre “amertume”, depuis la disparition de votre précédente incarnation et celle du karmapa XVI, le Dharma est devenu un champs de bataille. J’ai moi-même vécu cette transition ayant créé à Nantes un centre Karma Teksoum Tcheuling, pris d’assaut par les bigots et les fanatiques de la “névrose spiritual”. Dans beaucoup de centres le chaos s’est installé par des prises de pouvoir incongrues et grotesques, c’est pourquoi beaucoup d’anciens disciples ont préféré pratiquer dans leur coin que de se mêler à cette mascarade. Le problème tient beaucoup au fait que certains lamas continuent de se conduire comme si l’on était encore au temps d’une théocratie médiévale, et transforment effectivement les centres (dont le vôtre que j’ai bien connu à vos côtés) en Dysneyland ou resort cinq étoiles, où ils règnent en petits seigneurs !

 

  1. SAUNIE

Je me réjouis que beaucoup de personnes comme moi aient envie d’être bouddhistes, c’est-à-dire, d’être dans l’amour et la compassion

 

  1. frederic

Je ne mets plus les pied dans les centres pour beaucoup de raisons …

 

  1. PETITJEAN Mireille

Je ne savais pas que l’on pouvait parler si mal d’un lieu si beau et que l’on puisse s’adresser à vous avec si peu de respect. J’étais présente en Avril 2011 et j’ai écouté ce que vous avez dit avec beaucoup d’attention et en même temps beaucoup de tristesse. Car, ce n’est pas possible que l’on puisse mal se comporter de la sorte surtout de la part de certains lamas qui sont le reflet de bouddha

 

  1. Boris

Voilà 10 ans que j’ai pris refuge à Kagyu Ling, et voilà 10 ans que j’attendais, espérais, priais pour ce moment que je viens de vivre ce weekend du 3 et 4 décembre …  Je ne m’étais jamais senti bien dans ce centre. Et cela m’éloignait de la pratique d’une certaine manière.

 

  1. Gérard

Voilà que vous revenez pour relever ce qui était tombé. C’est une lourde tâche car ce fléau s’est malheureusement abattu un peu partout.

 

  1. Michel Walzer

C’est auprès de Kalou Rinpoché dont la Tradition nous dit être votre incarnation passée que j’ai pris refuge il y a trente ans, là s’est ouverte pour moi la porte du Dharma dans lequel je suis encore impliqué aujourd’hui au sein de l’Ecole du Vénérable Thich Nhat Hanh.
Cette réponse est tardive, mais vous revenez pour la fin de l’année 2012
et votre message de 2011 est toujours d’actualité !
Je suis à nouveau bouleversé par votre message, comme je l’ai été par la vidéo
sur You tube où vous avez livré tout votre cœur

 

  1. De Lavoie

Hélas, 80 % des centres du Dharma en France sont totalement corrompus … un vrai courant Rimé et pas un simulacre où les points de vues doctrinaux sont contraires à l’enseignement du Bouddha et les courants tibétains totalement sectaires les uns vis-à-vis des autres … cela nous éviterait d’entendre n’importe quoi sur le bouddhisme.

 

  1. aviotte maitrot nicole

Je peux témoigner aussi que de bien vilaines choses se passaient lorsque j’y étais allée avec ma famille à l’époque, j’avais à l’époque un peu plus de 30 ans … Nous attendions avec mon mari à l’époque un grand toulkou pour une initiation et dans le temple le lama cheuki là à l’époque lançait de grands coups pieds aux enfants qui dépassaient de leurs rangs, … j’avais honte de tout ce monde qui servait les précieux lamas (je savais que ce n’était pas cela le bouddhisme, le vrai) mais ensuite cela a continué à kaguy ling comme ailleurs

 

Lire la suite
1 2 > >>