Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
nadoptepaslebouddhisme.com

Articles avec #vecu tag

Whouahouuuu, quel blog et quelle colère !! ...

15 Juin 2017 , Rédigé par Patricia et l'auteur Publié dans #Vécu

...
Je suis une femme et "pauvre de moi", je suis bouddhiste comme j'aurais pu être autre chose d'ailleurs.
Mais j'ai choisi le bouddhisme car cela me correspond mieux. ;-)
Perso, je ne fais allégeance à personne et je vis ma vie de femme normalement sans imposer quoi que ce soit à personne et encore moins à mon mari ou mes enfants.
Je comprends ce que vous avez vécu.
J'ai le sentiment que vous avez côtoyé le côté extrémiste du bouddhisme, ce côté fascination dans lequel certaines personnes tombent.
Ces personnes sont souvent fragiles et ont si peu d'estime pour elles qu'elles s'en remettent dans les mains de quelqu'un d'autre, voire de paroles, comme dans une secte.
Il existe la même chose dans la relation de couple sans avoir besoin de dérive religieuse.

Oui, je comprends ce que vous avez vécu car il n'y a pas eu de demi-mesure ni de douceur et vous vous êtes probablement senti agressé par toute cette part d'inconnu que votre femme a apporté à la maison, où elle s'est réfugiée d'un seul coup sans vous communiquer quoi que ce soit. Et depuis, vous êtes parti en guerre.
Quand je vous lis, j'ai l'impression que vous avez subi un abandon et une forme de trahison. Ce n'est que mon ressenti. Pardonnez-moi si je me trompe. Je ne souhaite pas vous blesser. Vous l'êtes suffisamment.

Dans le bouddhisme, comme dans toutes les religions, il y a les bigots, ceux et celles qui ne voient que par la religion et ses préceptes. Ils sont fascinés par le curé, le pasteur, le lama, le maître et ne pensent plus par eux-mêmes. Ils suivent comme des moutons et tombent dans des dérives qui peuvent être traumatisantes et pour eux et pour leurs proches.

Pour moi, le bouddhisme représente un art de vivre et je n'absorbe pas ce qui ne me convient pas. Je ne suis pas d'accord avec tout et je fais l'expérience par moi-même. Je ne crois pas tout ce que l'on me dit.
Je vis en couple et je n'impose rien. Je n'ai pas d'autel, je médite n'importe où et pas forcément tout le temps. Je respecte mon rythme et ma nature qui, je l'avoue, est plutôt rebelle :-)
Je ne m'habille pas baba-cool et je suis loin d'être végétarienne, j'aime trop la bonne chair.

J'ai écouté des enseignements, j'ai pratiqué au sein d'un groupe et je n'ai rien vécu de "mauvais". Et pour moi, un lama est un humain qui est sur un chemin de développement comme nous tous. Il n'a pas paroles d'évangile ni la science infuse. Certains bouddhistes ne voient plus cela. Ils les mettent sur un piédestal.

Les dérives existent dans le bouddhisme. J'ai vu une amie s'effondrer complètement quand elle a appris que "son maître" abusait de certaines femmes. Mais comment peut-on ainsi perdre sa capacité de penser, me suis-je dit ?

Voilà. Je trouve que c'est important que vous puissiez vous exprimer car il y a aussi du vrai dans ce que vous dites. Mais il n'y a pas que cela et j'espère que vous trouverez plus de paix lorsque le moment sera venu.
Belle fin de soirée à vous,
Patricia

Lire la suite

Lorsque la religion bouscule une vie (cas du bouddhisme)

22 Octobre 2014 , Rédigé par L'auteur Publié dans #odon vallet, #Vécu

Lorsque la religion bouscule une vie (cas du bouddhisme)
Lorsque la religion bouscule une vie (cas du bouddhisme)

Vous êtes en couple mais n’avez pas la même religion, vous êtes croyant mais pas votre conjoint, et la religion a peut être aussi changé votre vie… on se dit tout en compagnie d’Odon Vallet, historien des religions.

mon témoignage et échange avec Odon Vallet

Lire la suite

Le problème du bouddhisme c’est le bouddhisme lui-même … car tout ce bordel n’était pas le problème du Bouddha

6 Avril 2014 , Rédigé par L'auteur Publié dans #Vécu, #violence bouddhisme, #impostures bouddhistes, #zen

Par hasard, si ce dernier existe, je tombe sur le témoignage d'un adepte zen qui au final se pose des questions sur sa pratique bouddhiste manifestement sincère et qui un jour se trouve "licencié" de sa pratique par son maître.
On connaissait les avis de licenciement par sms, l'annonce des avions perdus par mass-mailing, mais là une fois encore, les maîtres bouddhistes nous surpassent :
 
sic "... Nous nous sommes entendus dire que nous n’étions pas bienvenus dans le groupe que nous fréquentions. Nous avons entendus dire textuellement : « ici c’est une propriété privée, et j’y accueille qui je veux ». Pas mal pour un moine zen qui est censé avoir abandonné les attachements à la demeure.
...
Oui, cela est violent.
Quand le facteur m’a amené le courrier en recommandé avec accusé de réception, que j’ai signé pour avoir le droit de lire ces deux mots : « exclusion définitive », oui, ça fait mal.
Quand sur ce même courrier est invoquée une concertation avec les instances dirigeantes, alors que personne ne nous a écoutés puisque nous n’avons été conviés à aucune concertation, oui, ça fait mal." ...

 

Je vous invite à lire ce témoignage à l'adresse suivante : 
http://faceaumur.wordpress.com/category/zen/derives/


Tu vois Alexandre, on ne peut pas taxer ce dernier de ne rien comprendre au bouddhisme. Soit dit en passant, des personnes qui ont fréquenté ces cercles bouddhistes et ayant vécu ce type de situation participent discrétement à la vie de mon blog.

 
 

 

Lire la suite

Intimidations

29 Mars 2014 , Rédigé par L'auteur Publié dans #Vécu, #manipulation bouddhiste

Je vous demande de vous arrêter !

Je vous demande de vous arrêter !

Un lecteur n'est pas d'accord mais vraiment pas d'accord avec moi ... je reproduis son mel ... qui a un air de déjà vu lors des premiers commentaires.

Menaces, intimidations et pas un argument sur un point de désaccord ...

 

Selon Alexandre (adresse mel masquée)

Incitation à  la haine raciale
>
L'incitation à  la haine raciale, délit pénal d'une très grande gravité, est le fait, par des discours, des écrits ou par tout autre moyen, de pousser d'autres personnes à modifier leur comportement vers du racisme.
>
C'est un délit punis par Article R625-7 du Code Pénal pour une peine allant jusqu'à un an de prison et 45 000 € d'amende.
>
Je vous demande donc de cesser immédiatement ce délit où je serai contraint d'informer le Ministère de l'Intérieur dans les prochains jours.
>
Sachez que vos coordonnées, votre identité exacte, votre adresse et l'intégralité de votre activité hébergée ici est sauvegardée pour une longue durée et accessible par les autorités.
>
J'espère que vous allez réaliser le délit dont vous êtes responsable et réagir immédiatement pour y mettre fin avant qu'il ne soit trop tard.
>
 Cordialement

 

Ma réponse :

Cher Alexandre 
merci de votre intérêt mais quels articles vous choquent :


- les manipulations mentales
- la mise en évidence de circuits financiers
- le fait que des moines soient recherchés par Interpol
- les propos trouvés sur un blog en référence au temple des mille bouddha
- les photos contradictoires entre les manipulations de l'argent et
l'enseignement de bouddha sur ce sujet
- la mise en évidence des violences bouddhistes dans les pays bouddhistes au
titre de l'épuration ethnique (bhoutan, birmanie)
- le fait de relater les articles trouvés dans la presse internationale
- le fait que je trouve odieux les discours et écrits du dalaï lama sur les
femmes
- ???


Dans ce cas il faudra aussi déposer plainte contre ces organes de presse français (Nouvel
observateur, Le Point, Le Monde, Libération ...) mais aussi internationaux belges, suisses, canadiens, les services de justice des USA (article sur les épurations ethniques au Bhoutan), contre les auteurs des livres cités et auxquels je fais référence, il faudra aussi attaquer la Sorbonne pour sa très belle exposition photographique sur les népalais ainsi que la revue Match ...


du boulot en vue !

Vous parlez de racisme, mais à aucun moment je n'incite à la haine contre une quelconque ethnie ou race. Bien au contraire, j'aurai préféré vous lire écrivant :

 

" les enseignements de bouddha m'apportent beaucoup mais ce n'est pas pour
autant que je valide les exactions commises par les moines et/ou autorités bouddhistes contre les Rohingas, les chrétiens du Sri Lankha,les petites lhotshampa
"


Face au web-tsunami des sites bouddhistes prônant les bienfaits de cette religion, il n'y a que quelques voix qui s'élèvent et manifestement cela ne vous fait pas plaisir.
 

Juste un petit rappel des Droits de l'Homme, que certains dans leurs montagnes avaient omis d'appliquer en 1950 :


Article XI :
La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer
librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté, dans les cas déterminés par la Loi.

 

Vous voulez m'interdire ?
Alors dénoncez !
Mettons tout cela sur la place publique.

Pour info, concernant les services de police et de justice :


- premièrement, je sais parfaitement que je suis enregistré, ne me prenez pas
pour un gogol, l'informatique est une seconde nature,
- j'avais fait un premier signalement à la Mivilude (http://www.derives-sectes.gouv.fr/) dès avril 2013, puis j'ai été recontacté le 21 juin 2013 alors que je sortais du temple des mille bouddha,
- je me suis interrogé sur une fameuse photo ou l'on voit un moine recherché par
Interpol, alors que ce dernier officie la compassion dans un temple parisien en
présence d'un de nos ministres :

Accusé de réception du 20 mars 2014

Intimidations

Si vous voulez on se donne RDV auprès du Commandant de Gendarmerie à Paris
 

Maintenant, vous n'êtes pas le premier à me menacer.
Je vais vous retourner vos accusations :


- Laisser maltraiter des françaises dans des temples, des enfants musulmans en Birmanie, des ONG chrétiennes en Birmanie, des réfugiés népalais au Bhoutan n'est pas un comportement digne d'un bouddhisme qui se réclame supérieur à nous occidentaux
- Laisser bafouer nos lois républicaines sur les circuits d'argent, les propos sexistes tenus par des sanghas n'est pas un comportement digne des enseignements de bouddha
 

Seriez vous comme la photo (humoristique) des moinillons sur mon blog :

je ne vois rien, je n'entends rien, je ne dis rien ?

De plus, les prochains articles feront référence à d'autres livres (Luc Ferry, Mircea Eliade, la shungden society, Marc Bosche, ...) et puis un long développement sur le tantra de kalachakra qui nous annonce la guerre totale pour 2327.
Ca aussi vous voulez me l'interdire ... on a tous le droit d'être informé !

Quand vous me dites "cessez immédiatement", j'entends "nuit de cristal".
 

bonne méditation

 

L'auteur

Lire la suite

Plus de 4000 vues ...

27 Mars 2014 , Rédigé par L'auteur Publié dans #Vécu, #humour bouddhiste

Plus de 4000 vues ...
Sans aucune publicité
Tout en étant dénigré par mon entourage "bouddhiste" à sa création par des commentaires acides qui ont très vite disparus
Vu aussi depuis le Canada, la Suisse, la Belgique, le Laos, le Bhoutan, le Cambodge, les Emirats arabes unis
Le blog vient d'atteindre les 4 125 vues
40 x plus en mars 14 qu'au mois d'août 13
Donc si ma vision et mon opinion sont entendues
Je vous suis reconnaissant
Parce que l'information est essentielle dans ces choix et que chacun devrait y contribuer.
Je termine par ses deux visions (humour) entre les moinillons ignares et les singes savants
Plus de 4000 vues ...Plus de 4000 vues ...
Lire la suite

Le bouddhisme ... spiritualité, mon c... ! le vécu d'un blogueur

16 Mars 2014 , Rédigé par L'auteur Publié dans #vécu, #bouddhisme Thaïlande

On me critique souvent parce que je passe beaucoup (trop) de temps sur le net à la recherche des (Ig)nobles vérités sur le bouddhisme. C'est un choix, quand d'autres regardent le foot ...
Certains témoignages valent la peine d'être relayés dont celui de Philippe ci-dessous. Les photos sont des photos rajoutées en guise d'illustration.
 
Publié le 30 octobre 2010 par Philippejandrok 
Après des nuits sans sommeil, le travail des photos sur Photoshop, indispensable pour les mettre en valeur et contrôler les erreurs de la cellule du boîtier quoique, presque parfaite, nous avons décidé de louer les services d’un « driver » pour nous emmener dans la montagne pour visiter un temple bouddhiste d’importance. Celui-ci nous avait proposé ce service dans la rue, le long du canal qui longe la ville de Chiang Maïl, au début hésitant la proposition était attrayante et l’homme vraiment sympathique me semblait plus honnête et sincère que les autres.
Venant nous chercher à l’heure convenue, j’hésitais à partir en ballade, car une pluie torrentielle s’était déclarée depuis l’aube, le sol qui semblait droit prenait par endroits, des allures de piscine municipale, avec des profondeurs impressionnantes allant de 10 à 30 cm, impossible de traverser une rue sans se jeter dans une mare profonde afin de ne pas se faire écraser par cette circulation toujours en mouvement. Les pieds trempés dans une paire de chaussures aux techniques ultra modernes pour ne pas prendre l’eau, je regagnais mon hôtel pour me changer et attendre notre chauffeur :
  • Vous croyez vraiment que c’est une bonne idée avec ce temps ?
  • Oooh, ça va changer, peut-être cet après midi sera meilleur, mais il faut y aller.
  • OK
Nous partîmes donc en famille avec lui et son épouse qui jamais ne le laissait. C’était un couple charmant, très aimable, souriant et surtout très calme, mais pas un calme dissimulant une agressivité pouvant poindre à chaque instant, non, c’était un couple paisible. En effet, la pluie cessa et il nous amena à voir les « long neck women » originaires de Birmanie. Ces femmes, comme les « négresses à plateau » ou les femmes girafes d’Afrique, porte jusqu’à 5 kilos d’or autour de la nuque ce qui la prolonge d’autant. Elles vivent dans des camps perdus dans la campagne, dans des huttes sans le moindre confort, et propose de l’artisanat Karen, du nom de leur ethnie (photo 1). Ce que l’on ne dit pas, c’est que pour les visiter, il vous en coutera aussi cher qu’une place au Musée du Louvre, ce qui est parfaitement incohérent d'une part et hors de prix d'autre part.
  • 500 BHT for one person, nous demanda un homme en guenilles.
500 BHT font approximativement, 12 euros soit pour trois, 36 euros pour voir des femmes au long cou et pour acheter un artisanat que l’on trouve encore moins cher au Night Bazar. J’ai évidemment refusé de me prêter au jeu mais j’ai poussé ma fille à y aller tout de même car c’était une expérience à tenter, j’ai préféré parler avec le chauffeur et lui donner des conseils pour développer son affaire, il paraissait d’accord sur les idées, mais je doute qu’il les mette en pratique, pour des raisons bien trop longues à développer.
Une fois de retour, ma fille était très déçue :
  • On dirait un Zoo, me dit-elle, avec des animaux dans des cages qui nous vendent des petits trucs moches.
  • Ça ne t’a pas plu ?
  • Oh non !
  • Tu veux y retourner pour te faire un autre idée ?
  •  Même pas en rêve.
Nous partîmes donc en direction du temple sous un merveilleux soleil qui avait depuis une heure chassé la pluie. Nous vîmes des troupeaux de buffles magnifiques et paisibles sur des étendues de verdure à perte de vue, une végétation luxuriante, avec sur les bas cotés de la route des bouquets de forêts tropicales entrecoupées, qui, d’un nouvel hôtel de luxe, qui, de maisons particulières, qui d’espaces commerciaux dignes des meilleurs bazars du Maghreb ; la végétation est toujours présente en Thaïlande et l’homme aura toujours du mal à s’imposer face à cette nature qui est de toute évidence très puissante, très forte et rebelle, mais les Thaïs sont parvenus à la maîtriser dans les cités.
Arrivés au temple
(photo 2), nous sommes surpris de constater à quel point il est visité par des touristes en majorité Thaï avec quelques étrangers. Nous avons eu de la chance de prendre ce chauffeur, même si son véhicule est très âgé, peu rapide et manquant de toutes les sécurités d’usage, nous sommes confortablement installés, alors que les autres sont transportés dans des pick-up, dans lesquels on a soudé une banquette et ajouté un hard top. Arrivés au temple, en descendant de notre véhicule, nous avons le sentiment d’être un pot de miel sur lequel se jette des milliers d’insectes pour nous vendre les habituelles babioles à touristes, nous franchissons péniblement ce mur, pour rejoindre le téléphérique, car le temple est au sommet, ce qui n’est pas plus mal, car les camelots n’ont pas l’intention de monter à pieds les 386 marches qui mènent au temple avec leur marchandise, et aucune intention d'acquitter le prix d'un billet, ils restent donc en bas en se disant que s’ils nous ont manqué à l’entrée, ils nous auront à la sortie.
Déjà nous sentons une certaine forme d’oppression, mais nous avons pris l’habitude depuis que nous sommes en Thaïlande, le chauffeur m’a lui-même indiqué avec une certaine philosophie qu’en Thaïlande tout était lié à l’argent :
  • Tout ?
  • Tout ! no money, no study, no job.
En roulant, nous remarquâmes un homme en tricycle pousse-pousse :
  • I made this when I was Young, ohhhhh, very difficult, must have strong legs, now, I’m old.
  • How old were you ?
  • 14, I made it, 2 years.
Une fois dans le temple, je suis frappé par une population locale, assise placidement, hypnotisée par un programme TV. Nous sommes dans un des plus importants temples bouddhiste de la région et je suis surpris de ne pas ressentir autant de plénitude que dans celui du centre de Chiang Maï. Au fur et à mesure que nous avançons, nous découvrons des boutiques tenues par des moines, des allées de cloches que les visiteurs font sonner alors qu’il est clairement stipulé de ne pas le faire mais tout le monde s’en moque et y va de sa petite bénédiction (photo 3).
Il y a également de nombreux chiens qui passent le plus clair de leur temps à dormir, à se battre et à se reproduire. Ce qui est désolant, c’est de constater dans quel état ils sont. Sales, malades, couverts de parasites, des pelades, enfin, c’est un spectacle affligeant et si l’on pouvait les soigner un tant soit peu, la Thaïlande aurait de très jolis spécimens de chiens, mais elle a déjà du mal à s’occuper de sa population…
Le temple central est entouré de petites chapelles votives séduisantes, mais c’est le cœur qui nous intéresse, comme le reste des visiteurs. Si nous avions monté les marches, nous aurions certainement d’avantage apprécier le spectacle.
À un stand, nous achetons des bâtons d’encens et des fleurs pour faire une offrande à bouddha. J’en demande trois, on m’en donne deux en m‘en facturant trois, je le signale pour le principe pas pour l’argent, car les sommes sont ridicules, mais le rapport à la spiritualité dans ces lieux est de moins en moins évident. Nous nous déchaussons, car comme dans les mosquées, nous devons entrer pieds nus dans le sanctuaire. Il existe des consignes si l’on ne souhaite pas se faire voler ses effets, ce qui me pousse à penser que cela est arrivé plus souvent que l’on ne l’imagine, ici, dans ce temple.
Nous montons des escaliers pour nous trouver dans un carré au centre duquel une coupole se terminant par une pointe dorée, est entouré à sa base de bouddhas en position du lotus ou bien allongés, tous dorés à la feuille (...d'or). Avec notre fleur et notre encens nous devons suivre la ligne du carré et prier pour nos amis, pour notre famille, pour nos défunts, ensuite nous sortons du carré pour nous trouver devant un long bougeoir sur lequel, après une prière, nous disposons nos bougies, nous allumons notre encens et nous déposons notre fleur dans un panier.
J’ai prié pour mon ami Gilles, pour que son âme trouve enfin la paix, pour mon père, mais je ne suis pas inquiet pour lui, car là où il est, je sais qu’il est bien, j’ai prié aussi pour ma mère, pour qu’elle soit préservée des êtres malfaisants, j’ai prié pour que Mamie Gaby soit bien où elle se trouve, j’ai demandé tant de chose pour le monde aille mieux tout en sachant que ces vœux pieux n’appartiennent qu’au monde d’en bas et que c’est la force intérieure de chacun qui pourra exaucer cette prière, enfin, c‘était à nouveau un instant de grande émotion.
Lorsque je me suis relevé, ma fille avait également fait sa prière pour sa grand-mère, son grand-père et ses animaux, son chien et son chat qui nous ont quitté récemment et ce chien qu’elle avait toujours connu. Tout à coup, la fleur que j’avais déposée en offrande était ramassée par un jeune garçon en T-shirt blanc, qui en avait un plein bouquet dans les bras et qui faisait la collecte autour du carré pour aller les remettre à sa mère qui les revendait aux touristes et aux imbéciles que nous sommes. Franchement, j’ai senti monter en moi un sentiment de dégout et j’ai pensé à cet instant :
  • Spiritualité ? mon c... !
Nous sommes entrés dans une chapelle, un moine était assis à notre gauche en position du lotus, trois femmes agenouillées à ses pieds lui demandaient de les bénir en échange d’une offrande, de l’argent bien sûr. D’autres s’ajoutèrent à nouveau et donnèrent de l’argent à leur tour, nous étions présent et le moine nous bénit également, ma fille me demanda :
  • Toi aussi tu as reçu de l’eau ? Je me suis demandé qui c’était ?
  • Oui, le moine nous a béni.
  • Ah bon, il nous a béni ? Wouah! j'ai été bénie...
Nous avons encore fait un tour puis nous avons repris le téléphérique pour rejoindre notre ami chauffeur. Arrivé en bas, ma fille a caressé un chien, sa maman s’est mise sur le côté pour ranger son sac, et juste à côté d’elle, deux hommes assis, dont le premier épouillait l’autre à l’aide d’une pince à épiler. Je l’ai regardé et je lui ai fait signe de s’écarter rapidement, elle n’a pas compris, je lui ai dit :
  • Écarte toi de ces gars, ils ont des poux.
  • Quoi ?
  • Ils ont des poux !
  • Hein ?
  • Bon ça va laisse tomber.
Une fois à l’hôtel, tout le monde est passé à la désinfection.
En entrant dans la voiture, j’ai dit à notre chauffeur :
  • Monks are also in business ?
  • Oh yes !
Ce qui était véritablement émouvant, c’est la foi sincère de cette population qui fait vivre le bouddhisme, ce qui était choquant, et je l’ai remarqué depuis le début, c’est l’attitude de certains prêtres (photo 4qui ne sont peut-être pas aussi sincères que nous pourrions l’imaginer et si nous critiquons la religion catholique pour ses abus et ses déviations, il me semble que nous en avons de semblables auprès du bouddhisme, en tous les cas le renoncement total de bouddha n’a pas vraiment l’air d’être mis en pratique à 100% ici, l’argent est encore bien trop présent, mais pour construire des temples et entretenir tous ces prêtres, il faut beaucoup de moyens.
Devrais-je rappeler qu’en Ancienne Égypte, en Chine, en Europe, les prêtres avaient un pouvoir non négligeable, dans tous les royaumes de l’histoire des hommes, les prêtres ont eu une situation et un pouvoir politique et économique de très grande importance, et c’est là que l’on sent, que ce ne sont pas les prêtres qui portent la croyance, mais le peuple, les gens simples et modestes.
Ah, nous vivons une époque formidable…


En savoir plus sur http://www.paperblog.fr/3785971/le-bouddhisme-spiritualite-mon-c/#ESlmUBdSzdQbVmAt.99

 
Le bouddhisme ... spiritualité, mon c... ! le vécu d'un blogueurLe bouddhisme ... spiritualité, mon c... ! le vécu d'un blogueur
Le bouddhisme ... spiritualité, mon c... ! le vécu d'un blogueurLe bouddhisme ... spiritualité, mon c... ! le vécu d'un blogueur
Lire la suite

J'ai brûlé ma robe de moine du bouddhisme maha-vajrayana tibétain il y a quelques années non sans raisons. (Révélation sur kandro rimpoché)

11 Octobre 2013 , Rédigé par L'auteur Publié dans #Vécu, #témoignages, #mindrolling khandro rinpoche

Je dédicace tout particulièrement ce passage à une proche connaissance qui cet été s'inquiétait des réflexions de bienveillance de son fils de 17 ans vis-à-vis des bouddhistes tibétains - elle se reconnaîtra -.

 

En tombant sur ce témoignage, c'est encore un grand coup dans la gueule que je me suis pris. Alors on peut me dire que je suis un agité, que je ne retiens que ce qui me fait peur (dixit ma "meilleure amie bouddhiste") et que mon épouse me répète qu'elle n'est pas dans cette mouvance mais qu'elle est bouddhiste pour la vie ...

Ces témoignages sont rares, et ceux qui ont vécu ces pitoyables expériences ne veulent pas trop en faire état.

Et pourtant c'est bien dommage, leur parole éviterait bien des souffrances pour les futurs adeptes déçus voire détruits et pour leur famille (dont je fais partie), j'irai même dire qu'il y a non assitance à personnes en danger.

Ce témoignage est sans appel et je publie quelques lignes et attendant de recevoir cet ouvrage.

Cet aspect de la réalité religieuse, judiciaire et criminelle, celle de la pénalisation extrême de la misère et de la souffrance au Tibet ("tolérance zéro" du bouddhisme maha-vajrayana se caractérisant par un exceptionnel attachement à la dette karmique), est systématiquement nié par les lamas que nous avons connu en tant que laïc et en tant que moine, en France comme en Inde:
(1) Isère, Lama Teunzang, véritable marieur et "démarieur" d'intérêts (d'hommes et de femmes), militariste, capitaliste, anti-communiste primaire, passablement escroc, affiche son admiration pour les bâtisseurs nazis du IIIème Reich et la monarchie absolue.
(2) Provence, Lama Tubten, lama Kandro rimpoche, militaristes, passablement escrocs, racistes, monarchistes, anti-communistes primaires et capitalistes, n'hésitent pas à marier et à divorcer hommes et femmes (la plupart des couples se déchirent), rentiers et retraités, à dénoncer les démunis et les communistes. Ils entretiendront de nombreuses relations avec des fonctionnaires de police -actifs et retraités- en échange de services. Trente ans de mensonges municipaux, de transferts illégaux de capitaux, de détournements de Revenus Minimums d'Insertion (RMI en fait), de captations d'héritages,....
(3) Bost-Auvergne, Lama Gendun, anti-communiste primaire, militariste, monarchiste, marieur et démarieur d'intérêts karmapa-kagyu, capitaliste et résolument anti-tiers mondiste, aura cultivé de son vivant le mythe autoritaire, racial et blanc, d'une ère bouddhique nouvelle européenne, "élitiste et invincible" ainsi que le mythe du "Reich Karmapa", paroles en l'air ?...
(4) Dordorgne, Lamas Wangyal, Kyentsé, Trulchik, marieurs et démarieurs capitalistes, anti-communistes primaires, militaristes, monarchistes, anti-tiers-mondistes et élitistes, exhibent régulièrement leurs pauvres (quotas de moralité oblige) et leurs titres royaux en oubliant le devoir imprimé de la future constitution tibétaine de 1961/1963/1992 d'abroger les privilèges et les titres, clef de voûte de la future constitution du "Tibet libéré".

Ces despotes (qui n'hésiteront pas à menacer de mort les insoumis) se nourriront du faste :
- des Karmapa (considérés par les dévots ultra-droites et monarchistes comme les roi des rois),
- des Kyentsé (Kyentsé Norbu se présumera père de bouddha Shakyamuni et pharaon d'Egypte...il ne dépensera pas moins de 2000 $ par jour durant ses déplacements),
- des Dudjom (D.R. réincarnation de Padmasambhava, sa fortune permettra à ses héritières d'être les vedettes des nuits new-yorkaises),
- des Taklung ( Wangyal lama, héritier violent du yogi Milarépa; Wangyal & frères, réincarnés très sagas, gardiens de "dakinis" -partenaires tantriques lubriques- se sont spécialisés dans le "business as usual".

Ces familles ultra-traditionalistes consacreront beaucoup de temps et d'argent au lobbying international afin de figurer aux meilleurs places dans les guides du Rotary, des Lion's, du Who's Who des familles aristocratiques, dans les catalogues du musée Guimet ou de Sotheby (comme si cela relevait d'une obligation morale).
Entourés de nombreux "french lama" ultra-droites (y compris de business-lama élus au parlement tibétain), ces rois régionaux "restaurés" par la république attacheront beaucoup d'importance à préserver dans le contexte biocratique et eugéniste qui est le leur la vieille tradition de l'usure, des prêts illégaux, de la fuite des capitaux, de l'or fondu pour échapper au fisc non sans la complicité de vieilles familles françaises, de haut-fonctionnaires du ministère de l'intérieur (douanes), des armées (gendarmerie), des affaires étrangères, de quelques députés français et européens et de nombreux élus locaux.

(5) Inde, famille Mindröling, militariste, monarchiste absolutiste (très saga) , capitaliste, anti-tiers-mondiste et anti-communiste primaire, n'hésite pas à vendre des titres de noblesse et des "actes (?) de réincarnés", à dénigrer le bouddhisme populaire indien, chinois ou japonais et à calomnier (en Inde et en Occident) ceux qui en relèvent.
Cette famille mondaine ultra-ritualiste et eugéniste (historiquement liée aux services des rites des Dalaï Lama et des Karmapa) certifie que "le capitalisme est bien une source de mérites religieux" pour l'acquisition d'un enseignement, d'un mantra ou d'un yoga.
Les moines Mindröling (mocassins de cuir, chaussettes de soie, robes et chemises neuves pour le travail ... walkman, ray ban, bagues, perfectos, blue jeans 501 pour les déplacements et Harley Davidson garanties pour les tulkus toxicos et alcooliques répudiés) exhiberont des "dharma bags" dessinés d'après un célèbre modèle de sacs à mains de Tiffany & Co ...
L'héritière Mindroling*, lama Kandro rimpoche, n'hésitera pas non plus (imagination politique et folie des grandeurs d'une dakini institutionnelle) à prétendre en Inde, aux USA, au Canada, en France, avoir été la Vierge Marie 2000 ans plus tôt ..."pour sauver le monde de la misère, de l'égoïsme,de l'ignorance et de la cruauté"

http://linked222.free.fr/cp/introduction2_.html

* : Pour mémoire  ... Mindroling, lama Kandro rimpoche, en photo dès le premier article, est le point de départ de mon blog. Sans le savoir, je retrouve cette personne en des termes peu sympathiques. Donc en croisant mon expérience personnelle et les dires de ce blog, je fais l'analyse que la meilleure amie bouddhiste lui fait confiance et que mon épouse a pris refuge devant elle ... la Vierge Marie ...
Que voulez-vous que j'en pense ?
Coïncidence, super intuition ?
Une chose est sure et désespérante à la fois, il m'a fallu 13 mois de recherches et d'errance pour tomber sur cette information.

Et c'est ce qu'on voulait implanter dans mon foyer.

Le 16 septembre 2012, j'avais l'intuition suivante qui débouchait sur la création du blog ...

A chacun son 11 septembre, pour moi c'était le 14 septembre ; le début d'une longue descente infernale qui va durer des mois. Profondément blessé et les évènements qui vont s'enchaîner vont me faire prendre conscience de la nocivité du bouddhisme tibétain.

Bien entendu, on va me critiquer, me jeter l'opprobre, je suis devenu le sale type, mais si mon expérience peut aider et servir un autre couple, une autre famille, ne serait ce qu'un seul, ce sera une victoire pour moi.

Bien entendu ce blog sera richement documenté avec tous les documents, les livres, les enseignements des lamas, les nombreux dialogues avec ma femme, les rencontres que j'ai faites.

Une chose est sûre, c'est que le bouddhisme tibétain a une face obscure qui est bien cachée. Cependant il existe de nombreux signaux d'alerte et de témoignages qui devraient nous mettre la puce à l'oreille mais la propagande médiatique noie tout esprit critique auprès des futurs adeptes et de la population ... et mon épouse me le prouve régulièrement.

 

J'étais vraiment loin du compte, je vous laisse découvrir le blog de ce moine défroqué.

C'est du lourd ! Très lourd

 

explique-moi le bouddhisme !

explique-moi le bouddhisme !

Lire la suite

C'est universel, la musique a un effet sur le cerveau (et quels effets !)

9 Octobre 2013 , Rédigé par L'auteur Publié dans #sciences & bouddhisme, #Vécu

Si l'on se penche sur l'Histoire de la musique, on trouve les plus vieux instruments il y a 35 000 ans (1). Certains pensent même que la musique est apparue avant le langage il y a 50 000 ans (2).

Pour revenir au bouddhisme dont le premier bouddha historique se situe en 560 av J.C., on voit que la musique faisant partie inhérente de notre être a été complètement exclue de leur mode de vie. Je suis certains que les adeptes, tellement prévisibles, vont encore me gueuler dessus en disant "il raconte n'importe quoi, la musique tibétaine existe et elle est belle."

Certes les enregistrements de sons que ma meilleure amie bouddhiste m'a infligés pendant deux weekends ne sont pas de la musique.

Aucune harmonie ne s'en dégage, que des sons criards et des beuglements dans des trompes ... dépression assurée à la fin … bien dans la logique récurrente de cette religion.

 

Dans le précédent post, je disais qu'il existe d'autres formes de méditation que la méditation bouddhiste qui annihile le "moi".

Comme je l'avais écrit dans un précédent article retiré en juillet pour faire plaisir à mon épouse et en référence à son commentaire sur un certain weekend payant que j'ai effectué, je suis allé passer du temps pour découvrir une autre forme de spiritualité.

Basée sur la méditation active, là on ne reste pas assis cinq heures sur un coussin à se détruire les amygdales. (et les genoux !)

Tout en musique, on bouge, on danse, très physique puis on se pose et on se concentre ou s'intériorise (selon), sur ses sensations du corps physique, des muscles, sur un flux d'énergie. Toutes les pensées sont les bienvenues : une personne qu'on aime ou qu'on déteste, la beauté d'un paysage ou de se fixer de manière plus précise sur des objectifs personnels. Les pensées en génèrent de nouvelles et nous mettons en forme des informations de notre intuition et de notre inconscient jusqu'alors floues voire insoupçonnées.

Ce weekend m'a été particulièrement agréable.

Il y a plusieurs raisons.

Déjà autour de la musique, il se développe une grande convivialité, des sourires des mimiques entre les participants.

Là on n'est pas du tout dans l'austérité des bouddhistes tibétains.

La musique, toujours elle, était variée et notre comportement se calquait selon les rythmes et les heures de la journée. Les variations de sensations mettaient en évidence nos différents états psychiques et physiques.

S'il y avait une raison à tout çà, nous ne sommes pas rentrés dans la découverte et la connaissance de l'impact de la musique sur notre cerveau et notre corps. On nous demandait juste de ressentir.

Comme rien n'est magique, les raisons de ce bien-être sont dévoilées par les neurosciences (3).

(…) La musique rend heureux en agissant directement sur le cerveau. Le plaisir intense ressenti en écoutant de la musique, entraîne la sécrétion de dopamine dans le cerveau si la musique est appréciée du sujet. Cette sécrétion dépend alors de sa culture musicale ou encore de l'instant de l'écoute (une musique subie est plutôt désagréable). La dopamine est un neurotransmetteur qui a pour action de compenser des plaisirs comme la nourriture, la drogue. Elle est issue de l'acide aminé tyrosine (que nous avons vu en classe).

Des chercheurs d'une université de Montréal ont mesuré à l'aide d'appareils comme l'IRM fonctionnelle la sécrétion de dopamine et l'activité du cerveau sur une dizaine de volontaires âgés de 19 ans à 24 ans. Ceux-ci ont éprouvé des frissons en écoutant de la musique. Les résultats publiés dans une revue scientifique indiquent que la musique provoque un plaisir intense. Les chercheurs expliquent : « Nos résultats contribuent à expliquer pourquoi la musique a une si grande valeur dans toutes les sociétés humaines et pourquoi elle peut être efficacement utilisée dans des rituels, par le marketing ou dans des films pour induire des états hédoniques (théorie qui ne refuse pas le plaisir et évite la douleur) ». Leur expérience permet une avancée essentielle sur les bienfaits physiques de la musique.

 

  Voici la formule brute de la dopamine : C8H11NO2 

          

Représentation de Lewis de la dopamine               
Molécule de dopamine

Des témoignages de musiciens révèlent une véritable addiction de ces derniers envers la musique. Ils disent connaître un véritable manque lorsqu'ils ne sont plus en contact avec leurs instruments au bout de quelques jours.

On peut donc dire que la musique est une "drogue" mais saine ! 

 

Mais aussi (4) :

 (...) le neurologue Pierre Lemarquis, dont un des thèmes préférés est, précisément, l'action de la musique sur le cerveau et notamment la manière dont elle active la production d'un certain nombre de molécules chimiques, de neurotransmetteurs (dopamine, endorphines, adrénaline...). Ce qui explique par exemple pourquoi certains airs vous donnent des frissons. La plupart de ces substances sont associées à des effets bénéfiques mais il faut toutefois préciser que dans le cerveau, la musique ne joue pas forcément la mélodie du bonheur (...)

 

Personnellement, l'impact de la musique est réel pour moi. Elle accompagne tous mes déplacements en voiture, mon travail au bureau, à la maison et pendant que je faisais notre appartement (papa travaillait au carrelage, maman méditait en s'enfermant dans notre chambre), j'avais Enigma, Mozart, Vivaldi, Pink Floyd en permanence, ce qui a largement atténué mon sentiment de solitude dans cet objectif très personnel qu'était la conception de mon foyer.

 

En conclusion :

Voilà une excellent méthode de méditation accompagnée d'une "drogue douce" et gratuite. De plus la multiplicité des types de musique vous laisse le libre arbitre de l'écoute (pas comme le bouddhisme tibétain comme le prétend "ma meilleure amie bouddhiste") et du partage de l'écoute. Cela me rappelle quand j'ai emmené mon épouse et sa bouddhiste préférée voir Calogero au Zénith de Nancy puis de Dijon ... on aurait dit des gamines …

Ceci est ancré en nous depuis la nuit des temps et ne peut en aucun cas souffrir de la comparaison avec l'obscurantisme et l'imposture du bouddhisme tibétain.

Mais il faut tenir compte aussi de notre vision déformée comme quoi l'herbe est plus verte dans le champ d'à côté. Les tentations existent.

Mais combien de désillusions, de divorce, de régression de la personnalité, au final, les bouddhistes tibétains se retrouvent seuls entre eux puisqu'ils se sont coupés des réalités du monde et ont perdu leur esprit critique.

Mais la chimie et les neurosciences expliquent très bien ce phénomène. Face à une "drogue festive" qu'est la musique, ils abusent de "drogues destructives" dans leur méditation sur un coussin.

Pour refermer ce volet, j'ai eu aussi l'occasion de pratiquer la méditation au yoga avec mon épouse. La méditation accompagnée de musique m'était toujours plus "festive et bénéfique" quand il y avait de la musique que quand il n'y en avait pas. Je me sentais "plus entouré". Je l’avais fait remarquer à … (il ne faut pas dire son prénom !)

 

Mais, parce qu'il y a un mais !

Comme la musique est l'apanage de la civilisation européenne avec ses influences étrangères qui l'enrichissent encore plus, il est certain que les ordres religieux bouddhistes ne vont pas incorporer cette richesse des sons dans leurs immuables beuglements moyenâgeux. Déjà qu'on ne peut pas dialoguer avec eux !

Sources :

  1. http://www.hominides.com/html/dossiers/musique-prehistoire.php
  2. http://www.alyon.org/musique/technique/musique_grandes_dates.html
  3. http://musicotherapie-2011.e-monsite.com/pages/b-l-influence-de-la-musique-sur-l-homme.html 
  4. http://passeurdesciences.blog.lemonde.fr/2013/06/21/quand-la-musique-active-la-chimie-du-cerveau/
C'est universel, la musique a un effet sur le cerveau (et quels effets !)
Lire la suite

nous ne sommes pas des oies blanches, ou l'art d'être bigote !

29 Septembre 2013 , Rédigé par L'auteur Publié dans #vécu

Suite au clash que j'avais eu le 10 février avec mon épouse au sujet de son entêtement à perséverer dans le bouddhisme tibétain, le soir même j'écrivais un mel à notre meilleure amie bouddhiste.

Ci-dessous, sa réponse et en italique mes observations.

Force est de constater que quand on est adepte de quelque chose, on n'a plus de jugement critique.

__________________________________________________________________

Je me permets de reprendre point par point tes arguments.

En postulat de base, tout est possible, le vrai le faux, l’ignorance et le mensonge, la manipulation mentale de chaque côté, et l’observation de vos comportements.

 

Fait n° 1 :

Mon épouse et toi êtes inscrites dans un programme de conversion au bouddhisme intelligemment pensé et insidieux puisque vous vous comportez comme les dirigeants tibétains l’ont programmé en pensant être totalement libres de vos faits et gestes. Ceci est décrit par Obadia dans son étude. Je peux même te faire parvenir ce principe avec les dates pour mon épouse.

__________________________________________________________________

reprise de son mel et mes réponses inclues

.... bonsoir,

Je pense que tu ne relèves que ce qui t'intéresse à savoir les choses qui font peur, tu ne sais pas prendre la distance vis-à-vis de tes lectures.

Faux j’ai envisagé toutes les facettes de ce problème. L’étude de votre comportement, les textes que vous lisez et écoutez, les personnes bouddhistes qui témoignent, les personnes bouddhistes qui en sont sorties, les études sociales des populations françaises touchées.

Quelles sont tes lectures contradictoires ?

Vous êtes pile poil dans la population visée et en plus vous faites du prosélytisme, ça tu ne peux pas le réfuter puisque c’est toi qui a emmené mon épouse là-bas, et qu’elle-même elle essaie de recruter. Je ne donnerai pas les noms, mais les témoignages sont accablants. Jamais elle n’était aussi active en étant chrétienne.


Le lama pourrait t'apporter des réponses vis-à-vis de tes questionnements notamment sur le renoncement. ...

faux, je n’ai pas vocation à atteindre l’éveil, mon rôle est de dépanner mes semblables, d’assurer le gîte de ma famille, il n’a jamais été prouvé la moindre confirmation du bienfait du bouddhisme tibétain, vis-à-vis d’un gars qui a atteint ses possibilités humaines de pouvoir s’intégrer et trouver la place dans la société, et de prôner son échec en tant qu’homme, n’est pas mon modèle.

Tu me diras, il a quand même raison sur un point, la femme est parfois tellement chiante, qu’il faut se refugier, bon lui il a trouvé le coussin …


... quant aux dérives associées au bouddhisme dont tu parles elles existent dans les autres religions, qui sont enseignées par des humains par conséquence des personnes avec des faiblesses amenant des dérives tout comme dans le christianisme, l'islam etc

Le lama fait parti du système bouddhiste, autant demander à Himler ce qu’il pense du nazisme …. Je l’ai écouté, je l’ai interrogé (et oui) et ses réponses étaient défaussées. Je compare ses enseignements en ce moment, tu auras mes résultats dans quelques mois si je suis encore là.

Et puis dans le bouddhisme, il y a différentes branches et 84 000 enseignements et le tibétain est le plus obscur. Bien entendu tu refutes ce fait puisque tu y trouves ton bonheur. Un drogué dit toujours qu’il arrête quand il veut.

Historiquement en 1950, les lamas étaient un mouvement politico-religieux en fin de vie, chassés du Tibet, ils essaient de reconstruire ce qu’ils avaient là-bas. Merci les chinois. Celui qui a été conditionné dans les lamasseries au Tibet, ne peut pas diffuser des préceptes qui correspondent à nos Droits de l’Homme, Droits de la Femme baffoués, juste des organes de plaisirs pour lamas, viols encore aujourd’hui, séquestration …. Preuves à l’appui.


Discours sur la sexualité pire qu’à l’inquisition (dalaï lama interdit la fellation)
70% de la population rachitique = maltraitance
Pas de système de justice
ils ne veulent que réimplanter leur pouvoir en diffusant la bonne parole

Et c’est là que je dis que vous ne faites plus partie de notre mode de pensée occidentale, vous méditez, faites de visualisations mais vous avez changé quoi depuis deux ans ?

Pour mon épouse, elle a apporté ces pratiques au sein de notre foyer et ce n’est que souffrance. Elle a tout gâché et à aucun moment elle ne s’est intelligemment posée la question « j’implante un corps étranger parce que je suis libre de le faire sans me préoccuper des conséquences ».

Résultat aujourd’hui je n’accepte plus les propos délirants d’un lama qui affirme de son ami lama qui a été incinéré, il fallait suivre la fumée pour retrouver son esprit dans un autre corps. Il n’y avait pas de vent, et la fumée est partie à l’ouest, en plus dans ses cendres il y avait l’empreinte de son pied.

Là, on est bons pour appeler les urgences psy.

Alors comment vous faire confiance puisque vous n’avez plus aucun discernement ?


... je pense que tu pourrais un minimum nous faire confiance et respecter ce que nous pensons et pratiquons. ni ton épouse ni moi sommes des oies blanches, notre libre arbitre n'a jamais été aussi évident, car si tu avais bien lu ce qu'est le bouddhisme elle est la seule pratique (à ma connaissance) qui instaure une liberté dans ta pratique ...

la femme est considérée comme un sous-être

... avec aucune obligation si ce n'est celle de vérifier par toi même que ce qui est écrit par le bouddha ...

bouddha n’a rien écrit, les textes sont apparus, quatre cents ans après sa mort, si l’on considère que l’espérance de vie était de trente ans, ça fait 13 générations de transmission. Mais bien sûr ces gens étaient tellement supérieurs à nos pauvres petits esprits occidentaux, qu’ils n’avaient pas besoin d’écrire, et que ce qui est écrit est la vérité : hérésie, ça va à l’encontre des lois (de la communication) naturelles de l’homme

et vous, vous prenez ça pour argent comptant !

Alors quand je vous dis que je n’ai pas eu de relations amoureuses ou sexuelles hors mon épouse, vous ne me croyez pas, mais le mec il y a 2500 ans, lui c’est l’absolue vérité.

... est vrai pour toi ou pas ...

Il est temps que je modifie mon environnement, il y a qqchose de malsain.

Vous opposez bon sens critique de base à manifestations bouddhiques supérieures.

... Et si nous sommes amenées à faire confiance au lama, (je suis certaine de ne pas m'engager dans une secte !!!), tes peurs ne sont pas les nôtres ...

Pour la secte je te renvoie à Paris Dharma Sah - Lotus Sangha of European social buddhism. Ils ont le même discours, même site web que vous.

... je te remercie de me conseiller et j'ai bien compris que tu ne partages pas mon point de vue mais tu es suffisamment intelligent pour respecter ce que tu ne partages pas ou ne comprends pas ...

ou je comprends trop bien

... car tu ne pratiques pas depuis suffisamment longtemps ...

pourtant lama disait que ce n’était pas la quantité, mais la qualité. Désolée la meilleure amie, je pense avoir des sens dont tu n’as même pas idée

... pour avoir pu vérifier par toi même les concepts du bouddhisme.
Il ne faut pas rester au niveau mental, l'analyse avec la tête peut être trompeuse, c'est ce que j'ai expérimenté avec ma pratique de débutante, mais quotidienne et avec l'enseignement de lama qui n'est en aucun cas homophobe, pédophile ..... je pense effectivement qu'il y a aussi des bouddhistes mauvais, ceux qui les suivent c'est leur chemins, ...

et notre rôle de les protéger

... mais en ce qui concerne lama, Kandro Rinpoché, machin Rinpoché que j'ai rencontré.

et alors, le lama dit que tu ne peux rencontrer un être éveillé que si et seulement tu es convaincue que cet être est éveillé, pratique comme principe, zéro esprit critique, alors tu es convaincue que tu vas rencontrer des êtres exceptionnels, donc tu me dis convaincue qu’ils ont zéro défaut

... pour les autres je ne sais pas et je m'occupe pas de ce qui peut être raconté sur d'autre, je me fie à ce que je vois et rencontre, à ma propre expérience qui je crois même si elle m'a amenée à me tromper sur les hommes de ma vie, reste tout de même la seule valable.

là c’est clair, tu n’est pas capable de faire preuve de discernement sur les hommes, mais sur les lamas, tu es imbattable, tu as de la chance …

Je suis un être humain avec ses faiblesses et ses forces, et je peux dire que jamais personne jusqu'à ce jour a pu me faire faire qqchose contre ma volonté, je suis une personne responsable qui supporte mal l'autorité ...

dans le bouddhisme pas d’autorité, rien que 15% de la population religieuse qui passait se faire nourrir par les serfs qui ne bronchaient pas, finalement, la société idéale, tout le monde fermait sa gueule

... d'autrui en ce qui concerne mon chemin de vie, c'est sûrement pour cela que je vis seule d'ailleurs...

Ton rationnalisme ne te permet pas d'envisager d'autres chemins...

Si,  j’ai testé, mais pas besoin de passer un an pour comprendre

Faux, archi faux, totalement faux
Toi tu ne considères pas d’autres chemins. J’ai fait de l’immersion dans des groupes que mon épouse appelera hippie
!

Style hindouiste, et là j’ai rencontré tout le contraire de ce que vous prônez et beaucoup de gens revenus du tibétain obscur

Place de la femme primordiale dans l’amour
vénération de l’amour loin des préceptes du dalaï lama
méditation active osho, le coussin n’apporte rien

symbiose des corps avec les forces de la nature, des rythmes musique
apports des chamanes (tu sais les personnes éveillées qui se sont fait massacrées par les bouddhistes
en l’an 1100)

 

Oui la meilleure amie, tous tes arguments s’effondrent à cette affirmation : je suis allé tester autre chose et entre la joie du partage, la communication et votre obscurantisme insidieux, mon choix est fait.

... mais nous ne sommes pas tous sur la même longueur d'onde.
cela ne m'empêche pas de t'apprécier et d'aimer la personne que tu es et de prendre ce que tu penses. Mais je n'envisage pas non plus pour autant de t'interdire quoi que ce soit ni de tourner en dérision ta manière de penser et de faire.

Personnellement je n'ai jamais pratiqué chez toi mais j'ai pris bonne note qu'il n'est pas possible de le faire ...

à la maison c’était plutôt shiva shakti, mais ca c’était avant, Ode à la Femme

... je suis fort surprise de cette décision autoritaire mais je la respecte.

J'ai fait un lieu de forces, de travail, d’amour du bois, de musique, de bon vin, du meilleur de la technologie occidentale, qui vénère la femme, qui respecte sa sexualité, qui la conduit à l’extase dans le respect des corps.

Mais ce lieu doit rester pur sans être pollué par des intentions malines des mantras, des textes et la vénération de déïtés sanguinolantes, de protectrices courroucées et vengeresses, de lamas et pochés gâteux

Est-ce que je vais mettre mon bordel chez les lamas … quoique


j'apprécie que tu souhaites être mon copain et j'en ai besoin, mais ta protection est un peu trop pressante. (voir article suivant)
reste mon copain et amusons nous plus souvent comme avant.

un bowling bientôt par exemple ou un ciné ou une bonne bouffe une bonne discussion autour d'une bouteille et si tu as un ou 2, 3, 4 , copains à me présenter

Ah non, je me les garde…
pas de soucis
maintenant mon épouse

Lundi soir, elle me dit qu’elle ne fera qu’un week-end à son monastère.

Mardi 9 h11, elle le contacte pour 14 jours de pratique au premier semestre en attendant le programme du deuxième semestre

Jeudi 14 h elle m’envoie son planning de congés, les trois quarts sont planifiés selon les possibilités d’aller à son monastère, les trois quarts sans moi.

Donc elle m’a menti.

Pendant trois semaines ou je suis à la maison, elle ne fait rien, deux heures après que je sois parti, elle replonge.

Alors si ce n’est pas de l’aliénation, je ne sais pas ce que c’est.

(...)

Et tu veux que je fasse confiance.

En plus elle me ressort les mêmes vacheries que tu m’as sorti en août.

Donc après six mois de proximité, le constat est sans appel.

Vous vous êtes fourvoyées dans un chemin qui vous conduit à l’auto souffrance cyclique et le lama vous distille son message qui vous formate, combattre la souffrance parce que la souffrance est en vous, et merde je suis souffrance, donc je médite et je fais appel au lama.

Regarde bien mon épouse, elle n’apprécie plus mes virées à Lyon (trop cher), elle n’apprécie plus les restaurants avec moi, elle ne fait même pas son anniversaire (inutile), elle rejete la consommation et il n’y a plus rien dans le frigo, la femme doit se présenter naturelle devant le lama, elle ne soigne plus son aspect, ne se teint plus les cheveux, elle me ment sur ses aspirations profondes en voulant aller un maximum à son monastère.

Son embrigadement est complet.

Alors j’ai vu qu’il y avait d’autres méditations plus joyeuses, d’autres approches au corps et à la sexualité plus fun, alors là oui j’y adhère.

 

__________________________________________________________________

Mais moi, le très vénérable SS Dalai lama qui affirme :

"Le Point - Publié le 23/03/2001 à 19:21 - Modifié le 22/01/2007 à 19:21 "

Le Point : Que pensez-vous de l'homosexualité ?

SS dalaï-lama : Cela fait partie de ce que nous, les bouddhistes, appelons « une mauvaise conduite sexuelle ». Les organes sexuels ont été créés pour la reproduction entre l'élément masculin et l'élément féminin et tout ce qui en dévie n'est pas acceptable d'un point de vue bouddhiste [il énumère des doigts] : entre un homme et un homme, une femme et une autre femme, dans la bouche, l'anus, ou même en utilisant la main [il mime le geste de la masturbation].

Rien que ce seul fait (et ça ne me fait pas peur, un vieux gâteux qui ne veux pas qu’on se branle !)

Je précise que ce seul fait ne peut me faire adhérer à votre morale bouddhique, alors ne t’étonne pas que je ne veux pas de représentation de cette philosophie obscurantiste, il s’agit juste d’une question d’intelligence, et tu me dis que je n’ai pas assez pratiqué ! et moi ! pour atteindre le nirvana, pas de branlette …, super cette religion, très profonde …

_________________________________________________________

Alors plus fort :

Dérives sexuelles dans un centre bouddhique inauguré en 2008 par dalaï lama

 

La secte est beaucoup plus importante dans le mouvement bouddhiste tibétain, et traite d'une secte : Lerab Ling, centre de retraite bouddhiste tibétain au coeur des Cévennes dont le temple, en 2008, a été inauguré en grande pompe par le dalaï-lama en présence de Carla Bruni-Sarkozy, Rama Yade et Bernard Kouchner.

Ce centre a été créé par Sogyal Rinpoché, lama né en 1947, connu du grand public pour être l'auteur du Livre tibétain de la vie et de la mort, paru dans 61 pays, à plus de deux millions d'exemplaires et édité en 31 langues, présentant de façon complète l'ensemble des enseignements du bouddhisme tibétain.

En 1982, à la requête de Sogyal Rinpoché, le dalaï-lama donne à Paris, la transmission de pouvoir de Padmasambhava et de ses huit manifestations, à partir des visions pures du Grand Cinquième (dalaï lama). Rigpa invite ainsi le dalaï-lama en de nombreuses occasions, à Londres, à San José ou en France.

 

Sogyal Rinpoché a fait l'objet d'une plainte pour abus physique, psychique et sexuel déposée par une personne sous le pseudonyme de Janice Doe, aux États-Unis. La procédure judiciaire s'est terminée par un règlement financier à l'amiable. Le Daily Telegraph a rapporté que d'autres étudiantes de Rinpoché se seraient senties obligées d'avoir des relations sexuelles avec lui et le Sunday Times a reçu deux témoignages d'anciens membres allant dans le même sens.

Ces affaires ont suscité un débat, au sein et autour du bouddhisme tibétain, mais Sogyal Rinpoché a été soutenu par le dalaï lama .

Et il y en a plein d’autres … mais n’écoute pas, nous sommes mauvais, ne fais pas de saisie le passé est le passé, ne le fixe pas …

 

Et puis finalement, tu fais comme tout à chacun, tu adaptes les principes à ton petit « ego », alcool, fellation, tu me projettes de la souffrance … y aurait il une faille dans ces beaux principes ?

Et toi tu es allée voir les hindouistes, les vedas ?????, je t’invite quand tu veux

Tu as lu les critiques sur le bouddhisme, les témoignages ??? j’ai les références.

Mon épouse me dit que j’ai dépensé et perdu mon argent, ce n’est pas grave, seulement des ordres bancaires virtuels.

Tandis que vous vous avez perdu votre âme, et là ce n’est pas le même tarif.

Et puis c’est quoi ce délire de la souffrance et ton lama qui dit mardi dernier que celui qui fait beaucoup de choses est un paresseux, et plus on fait plus on est paresseux

Donc d’après lui je suis un gros paresseux. Des fois que les serfs s’enrichissent par leur travail, ça colle pas avec leur théocratie !

Finalement, je suis prêt à en débattre voire même à en découdre amicalement (postulat sacré de départ) avec toi et on se fait un week-end retraite polémiste chez moi. Pas de beni ouioui. Thèse, antithèse, saint thèse ...

________________________________________________________


bises
ton amie

 

________________________________________________________

Donc ce que je vivais dans cet échange en février, on le retrouve dans un témoignage d'un site cité dans le post précédent : http://troismondes.canalblog.com/archives/2007/10/07/6443357.html

Arrêtons !!



Je suis outrée par ce que je lis sur ce blog.

La qualité du maître dépend entièrement de la perception que l'on a de lui (cf la dent du chient). Celui qui le perçoit comme un être ordinaire recevra les enseignements d'un être ordinaire, mais celui qui le perçoit comme un Bouddha recevra les enseignements d'un Bouddha.

Oui Sogyal Rinpoche a des relations sexuelles avec ses étudiantes. Et alors ! Il ne s'en cache pas. Qui sommes-nous pour juger ? On dit qu'il a des comptes en Suisse; et alors ! Que savons-nous de l'usage qu'il en fait ? Oui, il est obèse et diabétique; et alors ! De quel droit internvenons-nous dans sa vie privée ?

Rinpoche est un bodhisattva. Plutôt que de perdre notre temps le critiquer, nous devrions le consacrer à affermir notre dévotion, seule voie vers l'illumination dans le bouddhisme tibétain.

Posté par Linda, jeudi 14 février 2008 |   Recommander | Répondre
    • 
      
       "Oui Sogyal *** a des relations sexuelles avec ses étudiantes. Et alors?"
      
      Et alors? Un enseignant bouddhiste a le devoir de ne pas faire le mal. Et les personnes qui sortent de ces relations complètement dévastées n'ont pas l'impression que leur "relation (prétendument) tantrique" les a beaucoup fait avancer. C'est votre post qui est un scandale, totalement dépourvu d'humanité et des vertus élémentaires que devrait manifester quelqu'un qui prétend pratiquer le Dharma. La voie de la dévotion est une des plus dangereuses qui soit, et les enseignements bouddhistes indiquent bien la nécessité pour le maître et le disciple de s'évaluer mutuellement pendant des dizaines d'années avant de conclure quoi que ce soit.
      
      Vous me donnez l'envie d'être grossier avec vous, bigote!
      
      
      Posté par michelproulx, mercredi 03 octobre 2012 |   Recommander | Répondre

 

C'est pas être grossier qu'il faudrait être, c'est leur taper dessus avec des bouddhas, mais des gros bouddhas !

Lire la suite

Le décor est planté

26 Septembre 2013 Publié dans #Vécu

En face du coté obscur ...

 

Tous les ingrédients sont présents pour démarrer ma lente descente aux enfers. Un cocktail explosif :

  • la douleur d'un deuil, mes parents sont partis en cinq mois
  • une charge de travail qui m'a submergé,
  • la proximité d'une amie de trente ans qui part en vrille dans une spiritualité "étonnante",
  • la supposée aide que lui apporte mon épouse,
  • la "chasse" aux âmes perdues des lamas tibétains,
  • mon comportement "inconséquent" vis-à-vis de leur spiritualité que j'ai sous-estimée,
  • les mensonges, le déni à répétition,

tout était en place pour que bouddha s'installe chez moi, à mon insu.

 

il y a un côté lumineux ...

 

Par contre, en face de ce côté obscur, il y a eu des personnes qui se sont révélées et des évènements très positifs :

  • j'ai fait l'acquisition d'un super appartement. Refait à neuf, une sacrée valorisation, un sacré confort qui serviront plus tard à nos enfants ...
  • aujourd'hui, ce qui était quotidiennement "tu pètes plus haut que ton cul" sert bien à dépanner notre fils pour une année, et çà on ne me l'a pas dit deux fois,
  • pendant ces travaux, j'ai énormément appris, tout d'abord à savoir "aides-toi, le ciel t'aidera" et je me suis mis à tous les corps de métier,
  • ma fille a pu partir à l'étranger, ce qu'il lui laisse des souvenirs impérissables,
  • j'ai retrouvé par hasard une amie de trente ans et nous avons beaucoup dialogué, merci mille fois de ton écoute,
  • j'ai découvert les religions asiatiques - oups ! - et me suis formé au spirituel,
  • j'ai testé le bouddhisme tibétain, le shivaïsme, le yoga, (oups, cooool, rigolo)


et aujourd'hui cela débouche sur la création de ce blog qui est mon expérience depuis septembre 2012.

On m'a vivement déconseillé de le faire mais si ma tranche de vie peut aider une personne, un couple, j'en serai très heureux. Et puis face à des comportements néfastes, je ne suis pas du genre à fermer ma gueule parce que si personne ne fait rien, on risque de se retrouver comme en Birmanie ou les moines participent aux massacres ethniques (vous le ne saviez pas ? le bouddhisme est sagesse ! ) au nom de la pureté de la Nation.

Mon opinion sur ce qui s'est passé, avec qui cela s'est passé et comment cela s'est passé ne peut pas rester sous silence. Les dérives que j'ai pu constater relèvent plus de comportements sectaires que de compassion et de sérénité spirituelle.

 

... et l'Amour.

 

Oui, l'amour que je porte à mon épouse, amour indéfectible depuis 1978 même si je déplore qu'elle se soit laissée emporter par le prosélytisme d'une spiritualité obscure sous l'impulsion de sa meilleure amie récemment réfugiée dans le bouddhisme.

De plus, je m'en veux de n'avoir pas été assez à son écoute, mais personne ne m'a parlé de ces obscurs agissements.

 

Ce qu'il faut retenir :

 

Il y a deux interlocuteurs dans toute communication : un émetteur et un récepteur. Tant que le récepteur n'a pas validé la bonne réception et bonne compréhension du message émis, l'émetteur ne peut pas s'absoudre de sa responsabilité en disant "j'en ai parlé et tu n'as pas écouté".

Mais ce principe on ne l'étudie surtout pas dans le bouddhisme. Imaginez le lama déclarer au sujet des funérailles de son ancien ami lama "quand la crémation de mon ami fut terminée, nous avons retrouvé la trace de ses pas dans les cendres. Son esprit a pris son envol vers l'Ouest." et les adeptes de s'interroger sur la véracité de ses propos, cela deviendrait vite inaudible.

Non ! ici le lama raconte une belle histoire hollywoodienne et les adeptes boivent ses paroles.

 

Mais quid de l'esprit critique ?

 

"Les états caractérisant l’esprit critique sont l’analyse, le doute, l’appréciation, le discernement, l’évaluation, le jugement et la réflexion.

Les antonymies de l'esprit critique sont la confusion, les textes ou idées abscons, la contradiction, la crédulité, le dogmatisme, le scientisme, la discontinuité et l’incohérence."

L'esprit critique est une approche objective
qui réduit les erreurs possibles de jugement

Lire la suite
1 2 > >>